Mars 2017. Conférence de Jean Gabriel GRESLE aux repas Ufologiques Toulousains.

Dans le cadre des « Repas Ufologiques Toulousain », j’ai assisté hier au soir à une conférence donnée par Alain BOUDIER, le Président de la commission SIGMA, au sein de la prestigieuse 3AF. La suite en bas de l’article.

J’ai assisté pour la première fois à un Repas Ufologique. Comme vous pouvez le voir en cliquant sur le lien il y a des repas Ufologiques un peu partout en France chaque mois.

Pour ma première rencontre, ce fut un véritable don du ciel, puisque nous avons eu droit à l’intervention d’un grand parmi les très grands de la recherche Ufologique, auteur de plusieurs livres et notamment de la seule et véritable bonne hypothèse concernant la fréquentation assidue par de Gentils Visiteurs (GV) de ce qui était à l’époque (1947) l’unique -au monde- et « au-delà du Top-Secret » base aérienne de ROSWELL où était stationnée, le 509éme squadron (escadrille) de bombardier atomique. Base de ROSWELL d’où décollèrent les avions qui bombardèrent le Japon. A l’époque du crash, les six exemplaires au monde de bombe A étaient détenus à cet endroit ! Dans les mois qui suivirent et durant prés de vingt ans, toutes les bases et sites de lancement US furent non pas « visités » ou « survolés », MAIS SUR-SUR-VISITÉS et SUR-SURVOLÉS, comme s’il fallait et selon la terminologie en vigueur dans ce genre de manifestation : « envoyer un message fort ! ». On peut parler aussi de « show on force ».

Si on n’a pas ça en tête on ne peut pas comprendre quoi que ce soit ni à l’affaire de ROSWELL, ni à rien de ce qui concerne le phénomène « visiteurs de l’espace », mais vous trouverez sur le net d’autres appellations toutes aussi légitimes comme : « Frères de l’espace », etc… Le limogeage en avril 1951 de Mac-Arthur qui voulait atomiser la Chine, à ses yeux principale responsable de la guerre de Corée, est très certainement un dommage collatéral !

Revenons-en, non pas à nos moutons mais à nos GV (Gentils Visiteurs). Donc Jean-Gabriel GREESLE dont vous pouvez lire la biographie en cliquant sur le lien fut témoin, le « hasard » ou la synchronicité faisant bien les choses, très jeune, lorsqu’il fit ses premières armes comme pilote dans l’US AIR-FORCE (excusez du peu !) de manifestations tangibles d’objets volants non conventionnels.

Je ne parlerai à aucun moment dans ce sujet d’OVNIS ou de PAN « phénomènes aérospatiaux non identifiés » selon la terminologie du CNES mais d’AVNC « Appareil volant Non Conventionnel », car on peut considérer maintenant et aucune autorité ne viendra prétendre le contraire, que l’on ne peut plus au vu des centaines de milliers de pages de rapports militaires et/ou civils, émanant de toutes sortes de pays, continuer à parler de « phénomènes lumineux non identifiés » ou « d’objets volants non identifiés », incluant ainsi les ballons chinois et autres amuse-gueules !

Donc JG.GRESLE déjeunait tranquillement le soir dans la cantine de la base aérienne US à laquelle il était affecté quand tout à coup toutes les radios du pays annoncent : « Nous interrompons toutes nos émissions, nous venons d’apprendre que des disques volants non identifiés survolent actuellement la maison Blanche ! Sommes-nous attaqués ? ». Cette démonstration de force, car s’en était bien une ! Est plus connue sous le nom de : « 1952. Carrousel de Washington ».

  • « Carrousel » que je me permettrai de requalifier de l’expression suivant qui n’engage que mes connaissances : « 1952 : Show on force on Washington ».
  • Vidéo :

Jean Gabriel GRESLE était alors en formation au sein de l’Air-Force et a vécu de l’intérieur l’alerte générale :

Une autre vidéo très impressionnante tournée en temps réel, c’est celle de PHOENIX en Arizona :

Il y a aussi la fameuse « vague belge » de 1990, plusieurs dizaines d‘observations qui font dire à ce colonel de l’armée de l’air Belge dans la vidéo qui suit : « On en est quand même venu à la conclusion que le comportement (NDR : de ces engins) n’était pas tout à fait conventionnel ». Notez le doux euphémisme : « pas tout à fait conventionnel ! ». Les Anglais appellent cela un « understatement » !

Cas de l’armée de l’air SUISSE :

Plus tard, JG GRESLE durant sa carrière de pilote fit plusieurs rencontres en plein ciel comme il s’en explique ici dans un repas Ufologique à Toulouse. Extrait : « Devenu pilote civil, j’ai été témoin deux fois d’observations en vol et une troisième fois au sol : La première fois : En Boeing 707 entre Rio de Janeiro et Furianopolis et nous avons été dépassés par un engin massif observé sur notre Radar. Un écho allant plus vite que nous avait mis 15 secondes pour parcourir dix milles nautiques. Notre avion allant à 8 nautiques à la minute, cela donnait 48 milles nautiques en une minute soit environ MAC 5, ou près de 5000 km/h, à 10 000 mètres d’altitude. »

Les livres de JG GRESLE font autorités sur le sujet, vous les retrouverez dans cet article : « ROSWELL : Le crash et les récupérations confirmés par les archives nationales Anglaises ! »

Au titre des « révélations » faites au cours de cette conférence, j’ai noté plusieurs choses très intéressantes qui m’ont aidé à comprendre le pourquoi de la déclassification des archives nationales Anglaises au sujet de l’affaire ROSWELL. Nous y reviendrons !

Sans doute avez-vous entendu parler du rapport COMETA remis en son temps à Lionel JOSPIN, Premier ministre. Les personnes ayant rédigées ce rapport peuvent difficilement être qualifiées d’illuminés !

Achetez-le en livre de poche :

Juin 2021 : En effectuant des recherches sur le rapport COMETA je suis tombé sur un article de CRÉTINS comme on en voit peu :

Extrait du journal « L’EXPRESS » : Être abonné à des crétins pareils c’est un crime !!!

******************************************

Le rapport COMETA a vécu, c’est maintenant la « COMMISSION SIGMA 2 » qui prend le relais. Il aura servi à sensibiliser à moins qu’il ne faille  parler de….. « désensibilisation » 😉 les plus hautes autorités politiques et militaires ! La commission SIGMA 3AF est une commission technique rattachée à la société savante la plus importante d’€urope, j’ai nommé la très prestigieuse « Association Aéronautique et Astronautique de France ».

Télécharger le rapport d’étape (13 pages) de la commission SIGMA 3AF publié en Mai 2010.

Suite au commentaire argumenté d’un internaute, le passage concernant le document censé émaner du SGDN : « Secrétariat général de la défense nationale » (SGDN) transformé depuis en « Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale » (SGDSN), ce passage a été supprimé car il est assez probable que ce document soit un faux ! Pour rappel, ce document prétend qu’il y a au sein du SGDSN une habilitation OVNI ou OANI. En tout cas les éléments fournis par cet internaute (cliquez sur : « voir le commentaire » en bas de l’article) sont suffisamment probants pour que jusqu’à plus ample informé je retire cette information ! Juin 2021 : Rectification : Je pense aujourd’hui que cette habilitation OVNI, même si elle ne porte SUREMENT PAS ce nom, existe !!!! Chez les US, on le sait depuis les incidents sur la base d’EDWARDS en Californie en 1965, qu’il y a un officier OVNI « UFO officer » sur certaines bases, nucléaires notamment. L’enregistrement audio dit : « Allez réveiller l’officier OVNI ». Je ne serai pas étonné qu’il y est l’équivalent en France…

OVNIS : Les incidents de la base d’EDWARDS 1965. Téhéran 1976. La PAZ Décembre 2015. Ovni ARENAL COSTA RICA 1971.

La commission SIGMA met en ligne un document exceptionnel : « Janvier 1967, un OVNI survole Hammaguir », la description d’un « cigare volant » devant 8 personnes dont plusieurs astronomes et membres du CNES. Je vous laisse découvrir le CV des « hurluberlus ».

OVNI (AVNC). 1963 : Sahara, base d’Hammaguir, un OVNI prend 62g départ arrêté…!!!

C’est effectivement une grosse révélation qui est faite là ! En effet c’est la preuve que ce dossier est pris très au sérieux par les plus hautes autorités militaires. Le problème c’est que les militaires ont eux aussi des états d’âmes (si si !) et qu’ils ont du mal à garder tout cela pour eux-mêmes et il semblerait que l’on s’oriente vers une déclassification progressive de tout ce qui touche aux phénomènes « non conventionnels » disons le franchement : « extra-terrestre ». Nous allons y revenir !

Il semblerait que l’aspect constitutionnel soit étudié. En effet, est-il normal que pratiquement aucun élu Français ne soit informé pour des questions relevant de l’habilitation au Secret Défense ? Voire au-delà… !

La commission SIGMA 3AF s’est déplacée à Washington pour rencontrer certains de leurs homologues. Il semblerait d’après ce que j’ai pu comprendre que les Américains n’ont pas la volonté politique de parler ouvertement et officiellement du phénomène extraterrestre, qu’il préfère refiler le bébé aux Français par exemple : JG GRESLE rapporte une phrase que je cite de façon incomplète : « Vous autres Français savez faire cela mieux que nous ». Un truc comme ça !

 A mon humble avis et pour avoir la prétention de connaître un peu le sujet, je pense que le problème n’est pas là. Les Américains de par leur système ultra-démocratique qui déclassifient automatiquement les documents en vertu du « Freedom of Information Act » sont un peu emmerdés aux entournures ! S’ils sont aussi emmerdés c’est qu’ils ont beaucoup, mais alors beaucoup de choses à se faire pardonner !

Pour faire une analogie, je dirai que le phénomène visiteurs de l’espace, c’est comme un garrot, il faut le desserrer, mais le desserrer tout doucement ! Parce que sinon, toute la merde (les choses à se faire pardonner) stockée en amont va arriver brutalement au cœur et tout faire péter ! Remplacez le cœur par une population que je qualifierai de « légèrement illuminée » et vous aurez compris !

Après tout, ces visites restant jusqu’à preuve du contraire pacifiques et surtout destinées semble t’il à faire de la démonstration de force, « show on force » comme on dit et compte tenu que c’est manifestement eux qui ont la main, qu’ils font ce qu’ils veulent, pourquoi ne pas les accepter comme on accepte bien d’autres choses dans notre environnement !

Pour en arriver là c’est simple ! J’applique le principe de la « rétro-ingénierie » que je qualifie en l’occurrence de « rétro-information ». Les Américains ne savent pas par quel bout aborder le sujet parce que quelque soit le bout par lequel ils le prennent, ils craignent de ne plus pouvoir arrêter les divulgations et donc, principe du garrot desserré trop vite, faire péter le cerveau de la population. Car il y a des aspects que l’on peut qualifier de difficilement abordables, Il faut avoir lu cet incroyable document qu’est le « Briefing du Président REAGAN » traduit en Français et disponible sur le site « BANLIN.FR ». Et encore certains 😉 « points de détails » 😉 ont été censurés. Ce qu’il révèle est tout simplement énorme ! On comprend qu’ils se retranchent derrière l’adage : « Toute vérité n’est pas bonne à dire ». Quid des cadavres récupérés ? On en fait quoi ? On les garde pour nous ? Un nouveau président ne risque t’il pas de livrer une partie des éléments récupérés à la communauté internationale ? Quelles conséquences ? N’allez pas croire qu’un Président sait tout sur tout ! Il est dépendant de ceux qui possèdent l’information. Mitterrand fut informé et de façon fortuite de la présence d’un réseau STAY-BEHIND en France couplé à ceux de l’OTAN, neuf ans après son arrivée au pouvoir ! Dire qu’il a fait la gueule est un doux euphémisme !

Au sujet de REAGAN qui fut semble t’il le plus informé de tous les Présidents récents, écoutez bien cette déclaration à la tribune de l’ONU :

 Reagan fut à l’origine du projet :  « Bouclier anti-missiles » renommé : « Guerre des étoiles », censé protéger le territoire Américain des missiles Russes. Vous noterez que le bouclier jaillit de la terre vers l’espace et même très largement dans l’espace !
Seul celui concernant la défense anti-missile depuis les navires, semble prendre en compte une menace plus « polyvalente » :
ids3.jpg

Donc pour résumé, il semblerait que les Américains laissent le soin à d’autres de faire des « révélations » comme par exemple celui des documents sur l’affaire de ROSWELL transmis au Gouvernement Britannique et déclassifiés depuis. Voir mon article cité plus haut : « ROSWELL : Le crash et les récupérations confirmés par les archives nationales Anglaises ! ». C’est là que mes interrogations sur la divulgation de ces documents tombent puisqu’il s’agit progressivement de relâcher le garrot de la censure et petit à petit d’informer le public. Et comme l’annonce JG.GRESLE, la politique de divulgation officielle serait la suivante : «  Nous mettrons à disposition de tous ceux qui le demandent ou tous ceux que cela intéresse (NDR : Internet ?) les documents en notre possession, mais nous n’imposerons rien à tous ceux qui ne veulent pas en entendre parler. Il n’y aura donc pas de grand-messe officielle ». Autrement dit, c’est comme si vous n’aimiez pas une chaîne de télé, personne ne vous obligera à la regarder. Libre arbitre !
J’ajouterai que la commission SIGMA 3AF son rapport définitif en novembre 2012 et que semble t’il, la décision serait d’ors et déjà prise de le rendre public*.

*Mise à jour du 25 Avril 2013

Dans le cadre des « Repas Ufologiques Toulousain », j’ai assisté hier au soir à une conférence donnée par Alain BOUDIER, le Président de la commission SIGMA, au sein de la prestigieuse 3AF.

Le rapport SIGMA contrairement aux attentes de tous les Ufologues, ne sera pas pour le moment rendu public. Sans doute la désensibilisation n’a t-elle pas fini d’opérer…!

Ce rapport ouvre la voie à un seconde commission dite « SIGMA II ». Comme nous l’avons fait remarquer à Monsieur BOUDIER, il faudrait arrêter de tourner autour du pot et commencer à passer au plan B, c’est à dire de préparer les populations à de « nouvelles découvertes ». Comment s’y prendre, envisager toutes les hypothèses. Il est probable que les plus ennuyés dans cette affaire soient non pas la population lambda, mais plutôt les leaders religieux et parmi eux les plus fanatiques qui verraient s »éloigner ce qui fait leur fonds de commerce. Et rien que pour ça il faut entamer le processus avant que « d’autres » exaspérés par nos gesticulations nucléaires ne piquent une grosse colère…!

Une vidéo de JG.GRESLE aux repas Ufologiques Toulousains en décembre 2010.

Actualisé. Après le rapport COMETA, le rapport SIGMA2 de 2010, voici « le rapport de synthèse » SIGMA2 de 2021.

Print Friendly, PDF & Email

5 thoughts on “Mars 2017. Conférence de Jean Gabriel GRESLE aux repas Ufologiques Toulousains.”

  1. Vous êtes hébergé ? Dont acte c’est modifier !

    j’ai complété ma réponse en citant les documents des archives nationales Anglaises, je pourrai ajouter toutes les vidéos disponbles dans d’autres articles sur mon blog.

    C’est tout à fait votre droit de chercher à prouver que tout est faux, mais ajouter le mot scientifique à votre scepticisme me semble très exagéré.

    Mais encore une fois et pour la note du SGDSN vous avez plus que certainement vu juste ! Et rien que pour cela vous méritez d’être cité et remercié !

  2. Rien de tel pour juger du sérieux du contenu d’un site, le votre en l’occurrence : « Pangolia.com »

    Désolé, mais ce n’est pas mon site, faites un whois et vous verrez. C’était juste un ami qui me prétait de l’espace.

    Pour les crop-circles pouvez-vous m’en donner un, un seul où il y a réellement quelque chose d’inexplicable ? 

    Un seul où les tiges sont vraiment tréssées entre elles et sur toute la surface ? 

    Convainquant ou non quand j’affirme quelque chose je fais l’effort d’en faire la démonstration, en face ça manque cruellement, par exemple on se contente de répéter que des crop-circles ont les
    tiges tissées entre elles, on n’a jamais vu un gros plan ni rien…

    Voici une longue série d’experts, de vrais experts qui eux aussi dans leur domaine étaient des sceptiques, je vous laisse juge de l’épaisseur des âneries affirmées et de leurs
    conséquences.

    Je ne comprends pas c’est un argument de quoi ? 

    Je peux vous citer des tonnes d’experts (vous venez d’en avoir une démonstration) croyant en quelque chose et qui débitent des anneries à la pelle …

    Voyez-vous je prends une information, ce qu’on me dit, puis je regarde de près, je n’ais pas d’a priori, je vérifie, réfléchis, etc, et de croyant je suis passé à sceptique.

    Sans haine ni rien, juste depuis toujours j’essaie d’approcher la réalité et tant pis si ce n’est pas celle que j’attendais.

    Je pense que c’est la bonne démarche, encore faut-il accepter la réalité, quelle qu’elle soit. 

  3. Bonjour Monsieur Donnadieu,

    Voyez-vous, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! Et vu qu’en toute modestie je me sais d’une intelligence un peu supérieure à la moyenne, j’ai jugé vos arguments sur la
    note interne du SGDSN tellement convaincants, que j’ai purement et simplement supprimé ce passage de mon blog, non sans en préciser la raison, eu égard aux éléments que vous fournissez. Comme
    vous pouvez le constater, je ne suis pas obtu !

    Vous avez parfaitement le droit d’être un ufoseptique, compte tenu que l’ufologie c’est comme un iceberg, on ne voit que la partie immergé c’est-à-dire celle qui est le plus médiatisée parce que
    la plus ridicule ! CQFD !

    Rien de tel pour juger du sérieux du contenu d’un site, celui qui vous héberge en l’occurence : « Pangolia.com » que d’aller jeter un coup
    d’œil sur ce qu’il écrit sur des sujets que je connais parfaitement ! Quand j’ouvre ce PDF sur les
    crop-circles et que je lis votre démonstration, je ne peux m’empêcher de penser que cette démonstration soi-disant  scientifique est vraiment farfelue ! Elle me fait penser à ces
    « démonstrations » qui prouvent que jamais les Américains ne sont allés sur la Lune, que tout a été tourné en studio.

    Que répondez vous, vous l’ufo-sceptique à la publication des archives nationales Anglaises déclassifiées ! Là il est difficile de parler de faux puisque tous ces documents émanent, soit  du
    gouvernement Anglais ! Soit de documents échangés entre les Gouvernements Américain et Anglais ! CQFD !

    Voir l’article : « ROSWELL : Le crash et les récupérations confirmés par les
    archives nationales Anglaises « 

    Vous êtes un sceptique c’est très honorable ! Voici une longue série d’experts, de vrais experts qui eux aussi dans leur domaine étaient des sceptiques, je vous laisse juge de l’épaisseur
    des âneries affirmées et de leurs conséquences. Et encore il ne s’agit que du domaine militaire :

    « Paroles
    d’experts ». ISBN 2735701085
    Comment la France stoppera la machine de guerre allemande :
    « En quittant Montmédy, nous arrivons dans les forêts des Ardennes. Si certains préparatifs sont faits, elles sont impénétrables […J Ce secteur n’est pas
    dangereux. ». Maréchal PÉTAIN, ministre de la Guerre et ex-commandant en chef des armées françaises (7 mars 1934).

    « L’armée française est toujours la puissance de combat la plus forte en Europe ». Time (12 juin 1939).

    « Les tanks des Allemands seraient détruits en rase campagne derrière nos lignes en supposant qu’ils pénètrent aussi loin, ce qui est douteux. »
     Général A.L. GEORGES, major général des Armées (1939).

    « Il n’y a pas de mesures urgentes à prendre pour le renforcement du secteur de Sedan ». Général Charles HUTZINGER, commandant de la
    2earmée française (13 mai 1940).

    « Une guerre entre le japon et les États-Unis n’est pas dans le domaine du possible ». Major Fielding ELIOT, auteur
    et spécialiste des sciences militaires. « The impossible war with Japan » in The American Mercury (sep¬tembre 1938).

    « Le japon ne rejoindra jamais l’Axe ». Général Douglas McAxTxux (27 septembre 1940).
    Lors d’un dîner à Manille, la nuit précédant l’annonce par les journalistes du ralliement du japon à l’Axe.

    « Seule l’hystérie entretient l’idée que […] le japon songe à faire la guerre contre nous ». John Foster Dulles, homme de loi et
    diplomate américain (1941).

    « Personne aujourd’hui ne craint qu’une flotte japonaise puisse assener un coup inattendu sur nos possessions du Pacifique ». « La radio
    rend cette surprise impossible ».
    Josephus DANIELS, ancien secrétaire américain de la Marine (16octobre 1922).

    « Une attaque japonaise sur Pearl Harbor est une impossibilité stratégique ». Major Fielding EtlioT, auteur et spécialiste des sciences
    militaires, « The impossible war with Japan » in The American Mercury (septembre 1938).

    « Allons, ne vous occupez pas de cela… Ce n’est rien ». Lieutenant Kermit TYLER, officier de service au centre d’information d’Hawaii
    (7 décembre 1941).  Après qu’il eut été informé qu’un signal radar faisait apparaître 50 avions survolant Oahu à presque 180 miles à l’heure Le 7 décembre 1941 à 7 h SS, la base navale de
    Pearl Harbor était attaquée par les japonais.

    « Messieurs, vous nous parlez d’artillerie lourde ? Grâce à Dieu, nous n’en avons pas ! Ce qui fait la force française, c’est la légèreté de nos
    canons ». Général Rotrtne, représentant de l’état-major général de l’armée (1909).

    La mitrailleuse : « Ne vous méprenez pas, cette arme ne changera absolument rien ». Le général en chef de l’infanterie française,
    rejetant devant le Parlement l’importance de la mitrailleuse dans une guerre (1910).

    « La mitrailleuse est une arme grossièrement surestimée ». Maréchal Douglas HAIG au début de la Première Guerre mondiale (vers 1914).

    Le mousquet : L’arc est une arme simple, les armes à feu sont des choses très compliquées qui sont hors d’état de marche la plupart du temps.
    sir John SMITH (1591).
    Il recommandait à « l’English Privacy Council » l’usage de l’arc, le mousquet étant une folie.

    « Le transport par chemin de fer sera responsable de l’émasculation de nos troupes et les privera de l’option des grandes marches qui ont joué un
    rôle si important dans le triomphe de nos armées ».
    François ARAGO (1836).

    « Les avions sont des jouets intéressants, mais sans valeur militaire ». Maréchal Ferdinand FOCH, professeur de stratégie militaire et
    commandant de l’École supérieure de guerre (1911).

    « Les forces aériennes, par elles-mêmes, ne feront jamais à de grandes cités ce que Rome fit de Carthage ou ce que les Assyriens firent de
    Jérusalem ».
    Arlington B. CONWAY, The American Mercury (février 1932).

    Tanks : « Un joli jouet mécanique ». Lord KITCHENER, ministre anglais de la Guerre (vers 1917).

    « Quant aux tanks, qui sont supposés par quelques-uns nous apporter un raccourcissement des guerres, leur inaptitude est frappante ».
    Maréchal Philippe PÉTAIN, préface d’un livre du général CHAUVINEAU, Une invasion est-elle possible? (1939).

    « Plus improbable et plus imaginative qu’une histoire de Jules Verne ».
    Sir Compton DOMBALE, amiral britannique, réagissant à la lecture de « Danger » de sir Arthur CONAN DOYLE. Doyle craignait que l’Angleterre ne fût victime d’un blocus par des sous-marins
    d’une nation hostile.

    Les satellites : « C’est un morceau de fer que presque tout le monde pourrait lancer ».
    Contre-amiral BENIVETT, chef des opérations navales américaines, interview à NBC Télévision (4 octobre 1957).

    « Cette idée est si dénuée de sens et si irréalisable que je suis prêt à rester sur le pont d’un navire de combat pendant que ce crétin essaiera de
    l’atteindre depuis les airs ». Newton D. BAKER, membre du secrétariat américain à la Guerre. (1921). Il niait l’utilité de l’avion lors des affrontements navals.

    « Il n’est pas possible […j de concentrer assez d’avions munis de charges militaires au-dessus d’une ville pour ensuite la
    détruire ». Colonel John W. THOMASON Jr., auteur américain et officier du corps des marines (novembre 1937).

    « Une erreur commune est faite quand on suppose que les machines volantes pourraient être utilisées pour larguer en temps de guerre de la dynamite
    sur un ennemi ». William Henry PICKERING, astronome Américain au Harvard College Observatory, in Aeronautics (1908).
    « Affirmer que l’aéroplane va « révolutionner » le combat naval dans le futur, cela relève de l’exagération la plus
    échevelée ». Scientific American (16 juillet 1910).

    « Il est très improbable qu’un avion, ou une flotte aérienne, puisse jamais couler ma flotte de vaisseaux de la Navy lors d’une
    bataille ».
    Franklin D. Roosevelt, ex-assistant du secrétariat d’État à la Marine et lointain cousin de Theodore Roosevelt Jr., lors d’un meeting du Club Kwanis à New York (1922).

    « Il est significatif qu’en dépit des prétentions des fervents de l’aérien, aucun bateau de combat n’a encore été coulé par des
    bombes… »
    Légende d’une photo de l’US Arizona (29 novembre 1941). Peu de temps après, l’aviation japonaise attaquait Pearl Harbor et détruisait le navire de combat US Arizona; il entraîna avec lui 1102
    hommes dans la mort.

  4. C’est tout à fait votre droit de chercher à prouver que tout est faux Non ce n’est pas ma démarche encore une fois… Je regarde ce qui est dit, et je regarde si c’est vrai ou faux, la plus part du temps c’est du mensonge, et ce qui reste manque de recherche, de sources, ou de réflexion. Il n’y a rien, dans aucun crop-circle, qui ait quelque chose que la nature ou une action humaine ne suffirait pas à expliquer, pas unseul, et j’attends toujours un exemple. Prenez les crops soit disant trésssés, j’ai ecris sur un exemple: lien cassé Non seulement il n’est pas tréssé comme c’est dit, mais il est tellement complexe qu’il m’a fallut environ 30 secondes pour comprendre coment le faire … Dans ces choses là, si on ne crois pas, si on vérifie et on réfléchis, il ne reste pas grand chose, pour ne pas dire rien … Mais ne cherche pas à prouver que c’est faux, je cherche à savoir si c’est vrai. C’est diférrent. 

  5. Le document présenté est un faux grossier, de simples vérifications basiques n’ont même pas été faites. C’est du grand n’importe quoi!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.