Nouveaux véhicules pour les Forces Spéciales Françaises… C’est aprés « nouveaux » que ça se complique…!

 Oui, c’est une fois qu’on a dit « nouveaux » que cela se complique !

Ou tout au moins l’amateurisme cher à nos Très-Haut-responsables-guerriers fait flamme de toutes parts !

Pour faire court voici le véhicule : . Ça pour être léger il est léger… ! Dans tous les sens du terme !

Vous remarquerez que pour un véhicule destiné à nomadiser partout dans le désert, pistes, etc., celui-ci n’est pas équipé d’un plancher anti-mine en V qui disperse l’explosion au lieu de retourner le véhicule comme une crêpe et de transmettre l’onde mécanique aux jambes.
Le fond plat est la pire chose contre les mines et autres IED enfouis. Les conséquences : « …..L’onde de choc avait frappée ses pieds posés sur le plancher métallique (NDR : plat) avant de se propager dans ses membres inférieurs et lui briser les os ». 

Le blindage dit en « V » permet de casser, de disperser l’onde de choc. D’autant plus que la coque en « V » oblige à surélever le véhicule, dispersant encore un peu plus l’explosion.

Lire ce commentaire issu du site : OPEX 360.COM

« Dans les années 70, l’Afrique du sud a été confrontée à l’usage des mines par les opposants armés. Cela a donné lieu à la création d’une série de véhicules spécifiques.

Depuis bien des années la France sait à quoi s’en tenir sur les IED et les mines. Quelles mesures ont été prises ? (A noter que le VAB Ultima a bénéficié d’une amélioration notable en la matière)

Ce n’est pas la faute du 10.RC si ce garçon est mort, mais la faute de ceux qui ont installé l’engin de mort. Cela n’interdit pas de s’interroger sur la gestion française en matière de protection de ses militaires. Et ceci passe évidemment par la gestion des matériels. (Notamment pour leur mise à niveau permanente face aux risques et menaces) ». Fin de citation !

  • Le véhicule est ouvert aux quatre vents, le tireur à l’arrière n’est absolument pas protégé dans son dos ! Pourquoi ? Parce que selon la doctrine en vigueur dans l’école de guerre FR, la menace ne vient que de l’avant ! Jamais de derrière ou d’en dessous. La preuve nous avons un cercueil que les journalistes de « C dans l’air » incompétents s’obstinent à appeler «un « blindé » qui n’est en fait selon la terminologie officielle qu’un « VAB » : « Véhicule de l’Avant Blindé ». On vous le répète, pour les stratèges FR la menace ne peut venir que de l’avant ! Notez qu’en 2014, un VAB ne résiste toujours pas ni à une 12.7 ni à une balle perforante !

Pourtant en Afghanistan les « ploucs » qui combattaient les Russes et qui n’avait pas fait SAINT-CYR + 5, tiraient les « blindés transport de troupes » Russes comme des lapins, au fusil d’assaut… ! Comment ? Très simple ! Ils tiraient depuis le contrebas de la route, une balle dans le passage de roues du « blindé » qui était en simple tôle et ce faisant tuait le conducteur ! Ah oui je sais, ce ne sont pas des GENTLEMEN ! Un GENTLEMAN ne pratique pas la guerre comme ça !

  • Absence d’un lance-grenades automatiques de 40 mm
  • Pour un véhicule chargé de faire de l’observation et de la reconnaissance : absence d’un mat télescopique d’observation sur 360° permettant la surveillance d’une zone en laissant dépasser juste le mat d’une dune.
  • Seul point positif : La présence d’un canon de 20mm en lieu et place de l’antique 12.7 à réticule et guidon. Et encore… ! En espérant que le 20 mm soit servi par une optique à fort grossissement, dans le cas contraire…….

Voici ce que produisent les Sud-Africains, des types qui ne connaissent rien à la guerre, mais ça vous le saviez déjà…!

Nyala RG-31 :

sud-af-reconnaissance.JPG

Celui-ci à pris une mine, notez qu’il peut résister non pas à une mais 2 mines antichars explosant simultanément !!!

Notez le plancher en V ayant dispersé l’explosion

Notez qu’il est protégé sur 360°

Notez les « tappes » de tir dans les vitres blindées.

Il suffirait de supprimer « la baignoire » de la mitrailleuse pour passer en téléopéré et de fait, abaisser la silhouette.

Avec la place inoccupée on pourrait aussi passer en 20/30 mm télescopé. Avec une portée de plus de 3 km, la configuration passerait facilement de « recon » à « search & destroy« .

Le défaut de tous ces engins : une silhouette trop anguleuse, qu’il faudrait arrondir un peu à la manière des -vrais- blindés Russes. Il faudrait les rendre plus fluide à l’oeil.

On peut aussi imaginer une suspension variable, qui s’abaisserait en mode observation statique. Bref, avec un VLFS FR, tous les occupants seraient morts et/ou en fort mauvais état.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.