Analyse vidéos « opération Serval » au Mali

 Mise à jour tout en bas de l’article. 12 Février 2013.

Dans la vidéo qui suit, dans les premières secondes, les connaisseurs reconnaîtront une mitrailleuse lourde BROWNING M2 en 12.7, mise en service en ………. 1921. Passe encore !  Portée maximale : 8 km, portée pratique : 1800 mètres.

Il faudrait passer à une 12.7 plus moderne, plus précise, comme celle-ci qui ne date évidemment pas de 1921 ! Notez l’AIMPOINT MPS 3.

Mais elle est équipée d’un viseur de type EOTECH (!!!) point rouge dont le phénomène de parallaxe est bien connu. Il s’agit d’un viseur pour les très courtes distances !
La fiche technique du fabricant est pourtant suffisamment explicite : « Our business is to provide a global customer base with state-of-the-art, high quality optical products and systems for defense, law enforcement, homeland security, and recreational purposes ».

aimp4.jpg

Seul un viseur AIMPOINT peut faire l’affaire sur ce type d’arme. Je suis désolé d’écrire que le choix d’un viseur de type : CQB (Close Quarter Battle) autrement dit : « combat en milieu CLOS » sur une arme dont la portée pratique (du calibre) est de 1800 mètres voire 2800 mètres avec un canon approprié,  relève de la plus grande incompétence !!! 

Prétendre réaliser un tir, même de précision moyenne à plus de 100 mètres avec un viseur pareil, relève de la plus profonde ineptie…!!! Ne parlons même pas d’appui-feu rapproché ! Même pas en rêve… !!!

A peine publié cet article que je reçois des commentaires d’utilisateurs qui confirme évidemment ce que je dit !

Le seul viseur compatible et spécialement dédié à ce type d’arme est l’AIMPOINT MPS 3. 

La fiche technique en Français et son importateur en France :  « Conçu pour résister au recul des armes lourdes ». « 7 positions vision nocturne, 9 positions diurnes dont une extra-lumineuse. Aucune parallaxe, distance oculaire illimitée. » Il n’est pas destiné au marché civil ! 😉

Je note également un manque de protection individuelle, sans rentrer dans les détails ! Je suis sûr d’avoir vu durant un dixième de seconde dans un reportage à la télé sur les Américains quelque chose de « nouveau » dont je m’étonne qu’il ait été abandonné depuis plusieurs siècles. Sans doute ont-ils fini par s’en rendre compte ! Sans plus donner de détail !

Je note que les VAB ne sont toujours pas équipés de mitrailleuses téléopérées (VAB TOP), comme le faisait déjà remarqué le blog « Le MAMOUTH« . En Afghanistan, il a fallu un premier mort pour s’en rendre compte !

Par contre très bon point sur la fin de la vidéo où l’on peut voir l’excellent systéme d’artillerie CAESAR.

Autre vidéo :

Un premier « poser d’assaut » des forces spéciales du COS (Commandement des Opérations Spéciales) en pleine nuit pour securiser l’aéroport puis un deuxième « posé d’assaut » du 1er régiment de chasseur parachutistes de Pamiers. Un « posé d’assaut » c’est un avion qui se pose le plus rapidement possible, voire sous le feu ennemi, fait sortir tout le monde en quatrième vitesse : les véhicules sont au préalable garés en marche arrière, les hommes sont équipés prêts au combat, l’avion fait un demi-tour en bout de piste et remet les gaz aussitôt.

Le posé d’assaut se fait généralement sur un aéroport pour prendre le contrôle de celui-ci.

Ensuite vous verrez le « saut de guerre » du mythique 2éme REP (régiment Étranger de parachutistes) de la non moins mythique Légion Étrangère. Je pense qu’il s’agit d’un saut de guerre compte tenu de ce qui me semble être la faible hauteur de largage.

Un saut de guerre comme celui effectué sur Kolwesi, consiste à sauter d’une hauteur de 150 mètres voire moins !!!! L’ouverture du parachute est automatique évidemment et………… il n’est pas possible d’utiliser le parachute de secours compte tenu de la très faible hauteur de saut.

Mise à jour du 12 Février 2013 :

Depuis la parution de cet article, le blog « SECRET DEFENSE », vient de publier un article qui compléte des éléments évoqués dans cet article, notamment le « saut de guerre » sur Tombouctou par la Légion Étrangère.

« A Tombouctou, 250 hommes largués de nuit à moins de 300 m d’altitude. Un entretien avec le général Paulet, commandant de la 11ème brigade parachutiste, sur les opérations aéroportées ».

Après lecture de cet article je pense que l’on a remonté l’altitude du « saut de guerre » au sens propre du terme, c’est à dire sous le feu ennemi (150 mètres voire moins) à une hauteur permettant de limiter la casse et d’ouvrir un parachute de secours en cas de pépin sur le premier.

J’adore cette question du journaliste au général : « Cela doit faire des jaloux à l’étranger. Qui sait faire la même chose en Europe ? ». Cela ressemble étrangement à une affirmation plutôt qu’une question… !

A cela je répondrai :

  •  Sur un plan général : Je ne vois pas en quoi ces techniques seraient seulement utilisées en France (et/ou par les-buveurs-d’eau-chaude) et pas dans le reste de l’€urope….!!!!!
  • « Saut de guerre » : Faire sauté des types d’un avion même à moins de 300 mètres du sol je ne vois pas ce que cela a de si compliqué ! Ou alors ce ne sont pas des parachutistes !!!
  • « Poser d’assaut » : Consiste à faire sortir les véhicules et les hommes sinon en roulant tout au moins sans couper les moteurs. Je ne vois pas non plus en quoi c’est compliqué du moment qu’on a l’avion « tout terrain » qu’il faut !

Je n’ai pas eu le temps de faire des recherches sur la BUNDESWER, mais je serai bien étonné que les descendants du général Student, l’inventeur de l’arme parachutiste n’aient pas  les mêmes capacités aéroportées que nous. En la matière les allemands ont tout inventé ! La prise d’eben-emael n’est qu’un petit exemple !

Oui mon général ! Comme vous dites : « Hors d’Europe, Américains et Russes ont de fortes capacités aéroportées ».

Avec la différence que les Russes EUX (!!!) ils larguent en parachute et rétro-fusées des BLINDÈS complet (!!!)  avec tout l’équipage sanglé à bord !!! On fait ça nous en France…. ?! Autant que je me souvienne la démonstration en avait même été faite à l’époque  avec le propre fils du maréchal commandant l’armée Russe !

Et ça ils sont vraiment les seuls au monde à le faire, les seuls… !!!

La question que le journaliste a « oubliée » de poser : « Est il normal, qu’aprés Kolwezi en 1978, Rwanda, Afghanistan, Mali, nous soyons obligé de faire appel à des compagnies Russes « privées » ou à la Royal Air Force pour transporter notre matériel en Afrique ? ».
Sur un plan général qu’avons nous inventé nous autres Français à part le « système D » et le pantalon rouge pour monter à l’assaut des mitrailleuses ?
  • Les nageurs de combat sont nés en Italie
  • Le GIGN est né après le GSG9 Allemand
  • Les troupes aéroportés sont Allemandes
  • Les chars étaient d’abord Anglais.
  • On a refusé les drones armés parce qu’on avait peur qu’ils se substituent au pilote. Lire ce passage et ses déclinaisons sur SLATE.FR : « «Je dois reconnaître qu’au départ j’étais contre les drones armés, pour des raisons morales. J’ai été convaincu par l’utilisation de ces drones lors des offensives de Benghazi et de Misrata. J’ai changé d’avis. »
Les Américains eux ont changé d’avis mais c’était il y a plus de………… 10 ans !
Les responsables militaires Français de 1914 ont eux aussi changé d’avis mais trop tard sur :
  • L’artillerie lourde plutôt que la légère ! « Messieurs vous nous parlez d’artillerie lourde ? Grâce à Dieu nous n’avons pas ! Ce qui fait la force française c’est la légèreté de nos canons ». Général Routine. État-major.
  • Les tenues camouflés au détriment du pantalon rouge. Voir article précédent.
  • Les mitrailleuses au détriment de l’héroïsme à la Française. Pardon ! Face au  : « …manque d’esprit offensif des troupes ». Le général et futur Maréchal Joffre.
  • Les avions : « jouets intéressants mais sans valeur militaire ». Foch.
  • « L’inaptitude frappante des tanks à gagner une guerre ». Général Pétain.

On pourrait continuer ainsi sur des pages et des pages et pour certaines déclarations…. très, très récentes ! Notamment une interview dans le mensuel RAIDS d’un très haut responsable et très gradé, qui découvrait il y a 5-6  ans le guidage de l’artillerie depuis un drone et d’ajouter « ça c’est vraiment nouveau » ! Sachant que les Israéliens font ça depuis la guerre du Liban en….. 1982 !!!!!! J’ai frôlé l’attaque cardiaque !!!

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.