Géostratégie : « Opération SERVAL ». Analyse des vidéos. 2éme partie.

 L’analyse des vidéos disponibles est très révélatrice du décalage entre le matériel en dotation dans nos forces armées et la guerre actuellement menée ! Notez qu’il en a toujours été ainsi en France depuis au moins 1870…!

Au fait ! Cela fait à peu près dix ans que je m’époumonais sur un forum de Géostratégie, à dénoncer le 5,56 (22 Long rifle…!) par rapport au 7,62. Bien sûr il se trouvait toujours un spécialiste, un ahuri, pour me dire que le problème c’ést le poids de l’arme et des munitions.

Outre le fait qu’il n’y a quasiment pas de différence de poids, si l’on suit les préceptes de ces « spécialistes« , il vaut mieux une munition légère et inefficace qu’une munition lourde mais plus efficace ! Pourtant ce qui prévaut à la chasse prévaut aussi à la guerre. Devrait en tout cas……!!!

On sait (ou on devrait…!) savoir depuis l’invasion de l’Afghanistan en 2001, que le 5,56 est ridiculement inefficace et que sa portée efficace ne dépasse pas les 250 mètres. Ce qui a pour conséquence que l’ennemi (s’inspirant du Viet-Minh… donc pas d’hier !) engage nos troupes légèrement au delà de la distance mortelle de nos armes.

Nos troupes font l’objet de tir à partir de 300-400 mètres avec du 7.62 ! Nous laissant dans l’impossibilité de riposter !

Les FS Français en 2001 ont été les premiers à faire remonter l’information ! Où a-t-elle atterri ? Sans doute dans un puits sans fond nommé bureaucratie ! L’information y repose en paix avec celle des 6 ou 7 types qui manquaient pour débugger le système de paye « Louvois« .

Horreur et damnation ! Ne voici pas que les Israéliens sont en train d’abandonner le 5.56 au profit du 7,62 : « L’une des choses les plus importantes que l’armée américaine à tirer des combats en Afghanistan et en Irak, c’est que le 5,56 n’est pas assez mortel et parfois pas du tout ! De nos jours, l’infanterie peut obtenir avec  le 5,56 des dégâts effectifs à 300 mètres (NDR : Sous réserve de la précision requise et qu’elle ne soit pas fabriquée comme le sont nos actuelles 5.56 par un pays tiers !). Avec le 7,62 mm, il pourrait atteindre 400 à 450 mètres et serait suffisamment mortelle  pour neutraliser l’objectif ».

Je note également que la Nouvelle Zélande vient de passer au 7.62 pour toutes ces mitrailleuses légères, précédemment en 5.56 comme NOTRE MINIMI.

Les récents achats de HK 416 sont d’ors et déjà obsolètes ! Par contre pour ceux qui ont fait le choix du HK417, ils sont piles dans les clous !

Et encore…… exception Française : Nous utilisons les HK 417 (7.62) comme arme d’appui-feu et non pas en dotation standard. Ah ben oui ! On est Français ! On est des spécialistes reconnus ! Pensez-donc !

Vous verrez que le remplaçant FAMAS sera en 5.56 ! On ne change pas une équipe qui perd en France ! Ils en ont déjà commandé plus de 2000 en 5.56 et en plus pour le COS ! Doivent être contents les gars…. !

Ce passage de l’auteur du livre : « Le syndrome de l’autruche »
« …….Y a-t-il un modèle Français de l’échec militaire qui révélerait quelque chose des travers naturels de ce pays ? ……Une certaine arrogance, une bonne dose d’indolence, une forme d’amateurisme seraient-elles le pire ennemi intérieur de cette fière nation ».

Quand les Anglais portent ce jugement sur nos stratèges : Churchill envers Joffre : « Une sous estimation hideuse et démesurée (…..) marque la pensée du général Joffre et de ses officiers ».

Au regard de son oeuvre, nous l’avons nommé Maréchal ! 

Les trois seuls pays au MONDE (!) véritablement experts en stratégie militaire et en matériel sont : les Russes, les Sud-Africains et les Israéliens. Il n’y a rien d’autre à faire que du copier-coller !

Tous les autres : Américains, Anglais, Français, etc. sont pollués par un C.M.I (Complexe Militaro Industriel) qui n’a comme seule ligne de conduite : fabriquer le matériel le plus cher possible, le plus complexe à réparer, le plus cher à entretenir, donc le plus souvent inutile. Toutes les décisions de création de nouveaux matériels ne se font que dans le sens où elle servent d’abord les intérêts des industriels, jamais de l’utilisateur final.  Anatole France. 1922 : « On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels l« .
Tous nos échecs commerciaux en armement découlent de ce constat !

Pour preuve il n’y a qu’à voir les achats en « crash program » qui suivent, mais jamais ne précédent les affaires comme Uzbeen et d’autres.

Vous ne savez pas ce qu’est un « crash program » ou une « urgence opérationnelle » ?

Simple ! C’est tout simplement un équipement absolument indispensable pour faire la guerre correctement, mais que nos brillants stratéges n’ont pas jugés nécessaires de posséder !

Exemple : Le tireur derrière son VAB a le buste totalement exposé aux tirs adverses, mais ça ne choque pas nos stratèges ! Ah bon ! Un type est mort en ex-Yougoslavie ? Une balle perdue sûrement !

Ah bon ! un autre meurt en Afghanistan quelques années plus tard ? Ah mince il va falloir déclencher un crash program pour protéger le tireur et ou téléopérer la mitrailleuse de l’intérieur. Évidemment un « crash program » coûte une fortune aux contribuables ! Mais ça vous commencez à le comprendre ! 

Je cite l’article du site : Force operations.com : « Crash program, la plupart portant sur des équipements de protection (kits de blindage additionnels, cages anti-RPG, protection anti-IED…) pour des véhicules ou des soldats (VBL, VAB, VBCI…) ainsi que sur la puissance de feu (tourelle 12.7 mm pour les VAB…). Une procédure d’exception qui est donc devenue une pratique courante depuis l’engagement en Afghanistan ! « .

On dit que c’est en forgeant que l’on devient forgeron, mais dans ce cas précis nos stratèges découvrent la guerre en la faisant, un comble !

Les stratèges Français n’ont jamais dû regarder la télé ces dix dernières années, sinon ils auraient vu que les cages anti RPG existent depuis la guerre en Irak !

Le même article dit qu’il a fallu équiper l’armée, toujours en « crash program » de projecteurs infrarouges pour….. voir la nuit……!!!! Ils en sont sans doute encore  au bon vieux temps des guerres Napoléoniennes !

Il n’y a qu’à comparer les matériels Russes, Sud-Africain et Israéliens d’un côté et l’ensemble des mêmes matériels dans les autres pays. Comparons le coût d’un char Merkaval et d’un Leclerc…. ! A l’achat et à l’entretien…!

Revenons-en à cette vidéo :

1ére capture d’écran :

Capture01.jpgToujours AUCUN véhicule Français  avec des planchers en V pour diffuser les explosions de mines !!! Les inventeurs en furent les Sud Africains dans les années…… 70 ! Autant dire hier, pour l’armée Française !

La « baignoire » que vous voyez autour du tireur n’existait pas avant ! La mitrailleuse 12.7 dont il est doté a une portée de 2.8 km.

Moyen de visée de 0 à 2800 mètres : « la bite et le couteau ! », soit une hausse et un guidon classiques, c’est à dire RIEN ! NADA ! Ahurissant ! Affligeant ! Consternant !

La même arme en config US : Aimpoint MPS 3.

2éme capture d’écran :DSCN5407.jpgLance-grenade individuel Mlle F1 Français. Un lance-grenade « manuel » dont on n’imagine sans peine la précision…. !

Le même modèle version Sud-Américaine !

Alors qu’il existait 10 ans avant la fabrication de ce machin Franco-Français, un lance-grenades automatique Sud-Africain d’une portée de 375 mètres, à la précision métrique si on l’associe à un Aimpoint. Non ! L’excuse du tir courbe ne passe pas comme on peut le voir sur les captures d’écran suivantes !

DSCN5402.jpg

DSCN5403.jpg

Un tir de couverture à la MINIMI en 5.56. Personnel dangereusement exposé au tir d’un sniper et un tir sûrement pas très efficace ou alors en comptant sur les ricochets ! Là aussi un lance-grenade serait plus efficient comme on peut le voir sur cette vidéo.

Le lance-grenade automatique, autrement plus efficace,  est entré en service…… très récemment ;-)))) ………. en 1983…! 30 ans !

3éme capture d’écran :

DSCN5404.jpg

Trop de FAMAS encore non équipés d’optiques ou alors équipés de viseurs EOTECH ! Vus dans la revue RAIDS, tous les types du COS équipés d’EOTECH alors qu’avant ils avaient des Aimpoint ! Doivent être contents les gars quand on connaît la précision centimétrique d’un AIMPOINT à 100 mètres voire 200 selon la taille de la cible par rapport à l’arrosage de l’autre viseur…!

Au fait, une pensée amicale à Fred, chuteur OPS, qui m’a félicité pour mon article sur l’EOTECH monté sur une 12.7 dans un hélico, voir l’article : « Analyse vidéos « opération Serval » au Mali ».

Fred ! Si on te retire ton Aimpoint pour un EOTECH, menace de porter plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui »  ;-))))))

Capture02.jpgPourquoi le chef de section a-t-il besoin de HURLER ses ordres ? Quand on voit les buveurs-d’eau-chaude en opération, ils sont tous équipés de micro et de radio à conduction osseuse ! Cette technologie n’a pas encore dû franchir le channel !

Autre vidéo et même commentaire !

Print Friendly, PDF & Email

One thought on “Géostratégie : « Opération SERVAL ». Analyse des vidéos. 2éme partie.”

  1. vous avez malheureusement raison sur toute les lignes et que dire des drones non armées qui vont l être mais dans un an ou deux .
    en France on a toujours un train de retard en attendant c est toujours les mêmes qui en pâtissent et les grands penseurs de l’éthique qui disent aux autres comment faire, alors qu ils ne savent pas si ça se trouve près de la tête ou des pieds.
    c est affligeant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.