Décryptage vidéo Serval : De l’utilité des chenilles et du vitrage anti-reflets !

 Très intéressant le décryptage de cette vidéo ! Ceux qui me connaissent ou qui commence à me connaître, savent qu’il est déjà trop tard pour rejoindre les abris… !!

A 30 secondes et à 1mn 16s, vous verrez un superbe AMX10 RC en train de pédaler non pas dans la semoule (!) mais dans le sable !

Amx-10-ensable.jpg

Hé oui ! L’armée Française  a fait le choix du léger, comme à la veille de la guerre de 14/18, remportée avec le succès que l’on sait ! : « Messieurs, vous nous parlez d’artillerie lourde ? Grâce à Dieu, nous n’en avons pas ! Ce qui fait la force française, c’est la légèreté de nos canons ». Général Rotrtne, représentant de l’état-major général de l’armée. (1909).

Vous êtes assez naïf pour croire qu’à l’école de guerre à la Française on apprend de ses erreurs ? Pas du tout !

Cet extrait date d’un article de 2008 : « Il se peut que les Français, avec leur goût de la roue symbole de la légèreté, aient raison contre le monde entier. Mais il se peut aussi que ce ne soit pas le cas. »

Quand on voit cet AMX 10 RC (RC pour « reconnaissance », notez « le lapsus » !) dont les 6 roues patinent dans la semoule Malienne, on se dit que les mêmes incompétences, produisent à terme les mêmes effets !

Voici un excellent article publié dans « LIBÉRATION » d’où est tiré l’extrait ci-dessus : « 
« Roues / chenilles. Arrête ton char » : « ….La chenille est le moyen le plus léger et le plus compact qui soit : le train de roulement du char Leclerc pèse 12 tonnes. S’il était à roues, il en pèserait 17 et serait surtout 2,5 fois plus volumineux.»

« ….L’avantage de la chenille est qu’elle répartit mieux la pression au sol que ne le fera jamais une roue. Le poids de l’engin repose sur une plus grande surface. Elle s’enfonce moins et adhère mieux ».

J’ajouterai mais cela reste à vérifier qu’un AMX 10 RC à chenilles, pourrait être transporté par un avion Français sans faire appel aux avions US et Anglais ! Pour venir nous bassiner ensuite, en nous expliquant que nous sommes les seuls en €urope à pouvoir mener ce genre d’opération ! Je trouve cela PATHÉTIQUE !

Je ne vous parle même pasdu rayon de braquage d’un 6×6 ou d’un 8×8, alors même qu’un char peut faire un 360° sur place avec ses chenilles.

Si la question de virer sur place ne se pose pas dans les plaines de la Ruhr face aux méchants Teuton et Slave, il en va autrement dans les opérations de type « Faucon noir » dans Mogadiscio…!

La France VS le reste du Monde :

« …..Les Français contre le reste du monde : Sauf que les Français sont les seuls à penser comme cela. Ni les Américains, ni les Russes, ni les Britanniques, ni les Allemands, ni les pacifiques Nordiques, ni les moins pacifiques Israéliens, ni les armées arabes, chinoises, indiennes, coréennes ou japonaises, ne font de même. Toutes continuent à croire aux vertus de la chenille, sans exclure la roue pour des véhicules plus léger ».

« ……Il se peut que les Français, avec leur goût de la roue symbole de la légèreté, aient raison contre le monde entier. Mais il se peut aussi que ce ne soit pas le cas ».

Je garde le meilleur pour la fin : Il faudrait penser à recouvrir le vitrage de vos engins de reconnaissance d’un film anti reflet… ! Idem pour les hélicoptères, mais ça je l’ai écrit il y a déjà longtemps ! Quand on fait de la reconnaissance et qu’on envoie des reflets à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde, on ne peut pas être pris au sérieux ! Et là aussi on est surement les seuls au MONDE !

VAB-reflet-vitre.jpg

Pourquoi croyez-vous que ce vitrage US soit bleuté….!!!

vitrage-US.jpg

Ne parlons même pas de ce RIDICULE CANON de 105 mm qui devrait être remplacé par un lance-grenades automatique de 40 mm.

Si vous cherchez des blindés Slaves et/ou  Teutons vous vous êtes trompés de parallèle. C’est beaucoup plus au Nord…. !!!!

A quand « un choc de compétence(s) » au sein des armées… ? !

Cliquez sur « Voir le commentaire » en bas à droite, ce n’est pas triste non plus !

Print Friendly, PDF & Email

4 thoughts on “Décryptage vidéo Serval : De l’utilité des chenilles et du vitrage anti-reflets !”

  1. Le R dans AMX 10 RC ne signifie pas Reconnaissance mais Roues. AMX 10 Roues / Canon. Et il tourne à 360° sur lui-même, comme un engin chenillé, le principe étant le même et pour cause, le 10 RC étant basé sur un engin à chenilles. Les roues ne peuvent donc pas être directionnelles.

    D’ailleurs le 10 RC peut faire demi-tour dans n’importe quelle rue européenne à double sens (largeur 9m avec trottoirs réduits).

    Une variante à chenilles fut testée lors du programme (AMX 10 C), et non retenue car pas satisfaisante.

    Pour info, les blindés à chenilles sont une invention française. Et le même exact officier ayant inventé les chars à chenilles est à l’origine du précurseur technique de l’AMX 10 RC, l’EBR, car insatisfait des chenilles pour certains emplois.

    De fait, la France est loin d’être la seule à utiliser des véhicules à roues armés ainsi ou différemment, à manoeuvre type char ou type roues orientables. L’USMC avait testé le 10 RC mais pour des raisons essentiellement politiques a retenu le LAV, à roues, à la place, en différentes versions (infanterie méca, M1128 à canon 105mm, etc.). Un petit tour de quelques pays et de quelques modèles :
    – Canada, Suède, Chili, Australie, Nouvelle-Zélande, Suisse, Irlande, Brésil, Oman, Qatar, Arabie Saoudite, Belgique, Pays-Bas, Roumanie, Espagne, et d’autres : diverses variantes du MOWAG Piranha Suisse ;
    – USA : Stryker, LAV, eux-mêmes basés sur le Piranha ;
    – Autriche, USA, Rép. Tchèque, Slovénie, Belgique, Koweït, Portugal, Indonésie : Pandur dans différentes variantes ;
    – Russie : BTR, Bumerang, Atom (ok, pas encore en service, châssis de VBCI français) ;
    – Afrique du Sud : Rooikat, Mbombe ;
    – Chine : Snow Leopard, ST1 ;
    – Allemagne : Boxer ;
    – Italie : Centauro ;
    – Iran : Aqareb 8×8 ;
    – Turquie : Pars ;
    – Finlande : Patria
    – Maroc, Qatar : AMX 10 RC …

    En France nous avions également l’AMX 10 P à chenilles avant de passer au VBCI à roues.

    Les chenilles ont certes les avantages bien connus que vous citez, mais aussi quelques inconvénients notables :
    – spécifiques à un type de terrain, il faut les changer si l’on change de type de terrain, sinon casse et immobilisation, ou alors routes défoncées par les chenilles et inutilisables par les autres véhicules ;
    – ce problème implique une inadéquation avec certains théâtres, où il faut pouvoir passer de la route à la piste au sable aux cailloux ;
    – coût exorbitant : au kilomètre, 3 à 4 fois plus cher. Pour donner une idée, à l’échelle de l’armée française, le coût de changement des pneus des véhicules blindés susceptibles d’être remplacés par des véhicules à chenilles se chiffre en dizaines de millions d’euros, pneus qu’il faut changer assez souvent. Si c’était des chenilles, on parlerait de centaines de millions d’euros ;
    – vitesse de roulement inférieure et consommation de carburant supérieure, inadapté pour des véhicules de reconnaissance ou ayant besoin du facteur vitesse, du facteur autonomie, ou des deux (particulièrement le cas dans le désert).

    Il existe bien des chenilles souples, mais leur coût est encore supérieur. L’armée française en utilise pour les VHM des montagnards. L’usage principalement dans la neige atténue la problématique coût, l’usure étant moindre.

    Le train de roues des AMX 10 RC est particulier (comme celui d’autres véhicules militaires d’ailleurs) :
    – un système de gonflage / dégonflage depuis la cabine permet de régler la répartition de pression justement (pas mis en oeuvre dans la vidéo, probablement car sortie de route récente) ;
    – une hauteur de suspension réglable, non seulement pour l’ensemble du véhicule, mais aussi chaque côté séparément.

    Le sable ne pose pas de problèmes dans le carburant, le moteur étant conçu pour fonctionner avec des carburants eux-mêmes chargés en cochonneries, et disposant de filtres entre le réservoir et l’alimentation.

    Concernant les vitres :
    – un réappro se fait en zone sûre, où se camoufler ou être discret n’est pas prioritaire ;
    – au besoin, les vitres sont masquées derrière du blindage, qu’on voit d’ailleurs très bien sur la photo au niveau du pare-brise du VAB ;
    – lorsque le camouflage est impératif, des dispositifs annexes (toile ECR ou autre, oublié le nom) sont montés sur l’engin, masquant sa forme, et de couleurs adaptées au théâtre.

    Les reflets sur les vitres ne peuvent être évités avec de simples filtres, qui se rayeraient bien trop vite dans ces zones sablées, rendant la vision problématique. Des verres anti-reflet existent aussi, mais ont d’autres inconvénients. Toutes les armées ont le même problème.

    Le vitrage bleuté n’a rien à voir avec un filtre anti-réflections, c’est un filtre anti-reflets (comme sur les lunettes de vue) doublé d’un filtre anti-UV ou posé sur des vitres teintées. Pareil sur tous les véhicules, civils compris. Certaines caméras y sont plus sensibles dans certaines conditions de luminosité (lumière très jaune notamment) du fait de la présence de filtres derrière l’optique (montés d’usine), d’où le contraste marqué ici.

    La portée pratique du 105mm du 10 RC est, suivant munitions utilisées, entre 2 et 2,5 km. Portée maximale très supérieure. Certaines munitions de 40mm tirées sur GMG ont 1500m de portée pratique, le reste 800m ou moins. Pour ces distances l’AMX dispose de 2 mitrailleuses en 7,62, dont une stabilisée pouvant engager à +/- 1000m.

    1. « D’ailleurs le 10 RC peut faire demi-tour dans n’importe quelle rue européenne à double sens (largeur 9m avec trottoirs réduits). »
      Ok d’accord ! Mais quand il s’agit de traverser des ruines, d’escalader des monceaux de ruines, la chenille passe et la roue trépasse !

      « Une variante à chenilles fut testée lors du programme (AMX 10 C), et non retenue car pas satisfaisante. » Je pense que les tests chez les militaires sont aussi largement pollués par le systéme dit « des ménages » que dans la médecine.

      Pour les autres péripéties concernant les chenilles au mali, je vous renvoie au livre du général Batesta.
      Même les spécialiste cités écrivent que nous avons adopté une posture dont nous sommes seul au monde, je vous renvoie vers les sources cités dans d’autres articles.

      1. « Mais quand il s’agit de (…) » : manifestement, vous n’avez jamais vu un 10 RC en action hors vidéos youtube … Ou un Stryker, ou un BTR, ou un Piranha, ou un VBCI, ou d’autres véhicules à roues de ce type, à train type char (direction par différence latéralisée de vitesse) ou voiture (direction par variation de l’angle des roues).

        AMX 10 C : variante non retenue car moins performante, notamment en franchissement. Les détails et conclusions desdits tests sont librement consultables, même en ligne je crois. L’auto-flagellation je veux bien sur les sujets équipement individuel notamment (et pour cause, raison d’être de TRE : dénoncer certains problèmes / choix), mais tout de même. La France possède une expertise reconnue en matière de blindés, et pour cause : pays inventeur, et technologies de pointe. Pour dire, même les vieux VAB résistent à des explosions pour lesquelles ils n’ont pas été prévus et ont inspiré de nombreuses copies / dérivés, le Leclerc reste l’un des meilleurs chars au monde (mais coûte une fortune, idem en maintenance), le 10 RC a inspiré bien d’autres véhicules, le VBL, qui a fait au Mali montre de sa fiabilité rustique et de ses qualités en franchissement (et de son manque de puissance moteur …), est tout autant copié etc. Si personne n’a merdé dans la chaîne les nouveaux blindés Scorpion devraient faire honneur à leurs prédécesseurs.

        Oui, les pneus peuvent crever ou éclater. Et les chenilles casser. Aucun système n’est parfait.

        Pour vous dire si l’AMX 10 RC est inefficace dans le sable : certains ont même tracté des VAB (véhicule très léger comme tout le monde le sait, surtout dans ses dernières versions …) ensablés pour les sortir du pétrin …

        Pour la posture où nous serions les seuls au monde, je vous invite à relire notre commentaire. A sa naissance, le 10 RC était le blindé à roues le mieux armé et le plus polyvalent au monde. Depuis, de nombreux autres pays (quelques dizaines, juste ça) ont suivi la même direction, en remplaçant des véhicules à chenilles par des véhicules à roues … Sans doute parce que l’idée était mauvaise.

        Avant de citer des « spécialistes », consultez les RETEX des utilisateurs (mécanos, pilotes, … bref ceux qui connaissent l’engin pour le pratiquer au quotidien) sur le 10 RC depuis l’opération Daguet jusqu’à nos jours (26 ans de retours sur expérience opérationnelle tout de même), après on en reparle … Si mauvais que la version RCR sera maintenue encore de très nombreuses années en service, alors qu’il aurait du être remplacé et qu’on remplace presque tous nos autres véhicules (hors chars).

  2. O,
    remarquable analyse,

    ce qui aussi choque, le routard/conducteur/pilote que je suis, c’est :

    L’absence de TOUTE protection sur le pistolet de la pompe…. Je sais que ce genre d’engins/moteurs a des tolerances plus large que les modèles industriels, mais que diable, un chiffon/protection
    sur le pistolet, c’est compliqué ???

    Bravo, le sable entre deux engins !!!
    C’est du GO, de l’huile quoi !, le sable se fait un plaisir de se coller sur tout le pistolet et ensuite de polluer les reservoirs/filtres/moteur. ça c’est evitable! a force de faire bouffer du
    sable à un moteur, tu le bousilles. Evitez d’en rajouter.

    Quant aux vitres, effectivement, bravo le reflet!!!

    A++

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.