Manger sainement, bon, BIO, économique et sans faire de cuisine.

Actualisation 22 Juin 2022.

Le titre de l’article peut paraître provocateur mais en fait pas du tout. C’est de ma propre expérience dont il s’agit.
J’ai été très mal habitué, très jeune. Pas au sens où je mangeais n’importe quoi, non pas du tout.
Mal habitué parce que quand j’étais enfant c’était le personnel de maison qui faisait la cuisine et une fois adulte, en couple, je vous laisse deviner qui préparait les repas….
Depuis 3 ans je vis seul et j’ai toujours une sainte horreur de faire de la cuisine. Étant diabétique je suis quand même obligé de gérer mon alimentation.
Je fais un 1.80 pour 83-84 kilos. Le challenge fut pour moi d’arriver à m’alimenter correctement avec des légumes et des sucres lents sans avoir à préparer des recettes de cuisine. J’ai développé une sorte de névrose en matière de préparation culinaire…..
Bien sûr, je pratique des activités physiques : Je marche beaucoup et je danse le rock 5h d’affilée une fois par semaine.
Étant très limité financièrement (chômage) je suis obligé de faire attention à ce que je dépense.
J’ai donc réussi au fil du temps à concevoir des repas bio, pas cher et avec un indice glycémique correct.

Mon repas type

Je commence toujours mes repas par une TOUTE PETITE poignée de chips ayant une note YUKA (application incontournable) supérieure à 50 (« Bon« ). C’est pour le moral et pour me caler l’estomac.
Pour trouver des chips correctement notés par YUKA, au-dessus de 50, il faut les prendre en marque distributeur. Intermarché en propose avec une note rare (chips très peu  salés) : 57 « Bon » :

Chez LECLERC, en marque distributeur, voici une note YUKA encore encore meilleure : 63 !!! Chips très peu  salés et très peu gras.
_exposure
Je continue par un peu de pâté sur une seule tranche de pain.
Du pâté bio que je prends à Intermarché et noté 40 sur YUKA (« Médiocre« ) mais il est bio, pas cher et excellent. Tout est affaire de compromis.
Je continue ensuite par de la salade mâche que j’assaisonne avec de l’huile de colza et d’olive (oméga 3 et 6) ou bien de l’huile de noix.
En cherchant un peu dans votre hypermarché, vous trouverez où se trouve les salades proches de leurs dates de préemption et à -30%.
Je saupoudre la salade de  farine de MILLET dont les propriétés sont inestimables pour les diabétiques et pour prévenir les maladies cardiovasculaires : « Il contient des substances qui joueraient un rôle protecteur du cœur et des vaisseaux sanguins, notamment en limitant le mauvais cholestérol (1). Ce dernier est un facteur favorisant les maladies cardiovasculaires.De même, il limite l’absorption des glucides et préviendrait le diabète de type 2. Les fibres solubles, les phytostérols et les lignanes présents dans le millet auraient ce rôle de prévention de ces maladies cardio-métaboliques. »
L’huile de noix est recommandée pour lutter contre l’hypertension.
Du vinaigre de cidre BIO pour les artères.
Là où cela devient intéressant c’est l’apport QUOTIDIEN en légumes frais et bio.
Manger des légumes frais et bio c’est très difficile. Mon fils va au marché chaque semaine.  Pour moi c’est du temps perdu. Acheter des légumes frais au marché c’est bien, mais cela veut dire qu’ils vont rester plusieurs jours au frigo et perdre toutes leurs vitamines.
Sans compter qu’il faut les laver et les préparer et …… c’est pas du tout mon truc !!!
Ma solution est plus bio, plus saine, plus simple et plus économique.
Je me sers à Intermarché en légumes surgelés bio parce qu’ils ont des armoires dédiées au bio.
Il n’y a pas plus frais que des légumes surgelés. Le matin quand j’ai fini de prendre mon petit-déjeuner, je sors du congélateur une toute petite poignée de haricots verts, l’équivalent d’une demie carotte en rondelles, des têtes de chou-fleur et des émincés de poireaux.
Tout est bio. Je pose cela dans une assiette et le temps que le repas de midi arrive tout est décongelé. Idem pour le repas du soir, je sors les légumes après le repas de midi.
Précision importante : Je mange les légumes crus en salade. Il faut savoir que si la surgélation élimine la Vitamine C, toutes les autres vitamines sont préservées dans la limite d’une perte de 3 à 5% de perte. La cuisson elle, élimine TOUTES LES VITAMINES !!!
Repas de midi, idem pour le soir, mis à décongeler le matin : Une demi-douzaine de haricots, idem pour les carottes, du brocolis, épinards (en branche surtout pas « en crème« ), tous BIO  :
Si vous vous y prenez au dernier moment pour décongeler des produits, voici un article miracle que j’ai découvert il y a 40 ans…. C’était le premier article du télé-achat de M6 : La planche à décongélation. Vous posez un glaçon dessus, il fond à vue d’œil !!! C’est une planche en aluminium non conducteur, agréée par la FDA Américaine.
L’avantage de mon système c’est que vous ne prenez que ce dont vous avez besoin. C’est donc très économique. Il n’y a pas « de restes » après mon repas, JAMAIS ! Tout est calculé !
Les légumes sont littéralement cuits par la surgélation.
Je les consomme crus avec de la salade mâche. Salade mâche en format familial, prête à consommer, déjà lavée.
Légumes surgelés = Pas d’eau pour les laver, pas de stockage au frigo, toujours frais et bio.
Plat de résistance : Là aussi je sors plusieurs heures avant du congélateur, soit du poisson meunière ET PAS DU PANÉ, soit un steak haché bio.  Le magasin bio m’en propose trois pour un quatrième gratuit.
Je rajoute une préparation de légumes bio à la tomate.
Exemple d’illustration mais normalement je prends la marque distributeur du LECLERC, très économique en BIO :
Je l’accompagne soit de pâtes bio à l’encre de seiche que je fais cuire pour plusieurs repas que je stocke dans un récipient en verre avec de l’huile pour ne pas qu’elles se collent :
…soit j’achète au supermarché des pommes de terre cuites, qui se conservent au frigo et qu’il faut faire sauter à la poêle :
Là aussi, rien à laver (je les passe juste sous l’eau après les avoir sorties de l’emballage), rien à découper, rien à faire cuire, rien à préparer = Économie d’eau, d’électricité et… de temps.
Je les passe juste au micro-ondes, toujours dans une assiette en verre, JAMAIS
Il m’arrive aussi de prendre de la saucisse cuite pour la semaine. Saucisse ou rôti de porc cuit. Là aussi pas de cuisson.
Ce procédé fait que je ne jette rien puisque chaque jour je ne mange que ce dont j’ai besoin. Non seulement c’est très simple mais c’est aussi très économique.
Idem pour les lentilles :
Pour le dessert je prends soit des fruits : kiwi, ananas (frais évidemment) soit des yaourts de brebis à l’abricot de la marque SOIGNON qui sont à tomber par terre !!!
Sachant que le lait de brebis n’est pas acide contrairement au lait de chèvre, ce qui n’est pas bon pour les reins.

Dans le yaourt aux fruits, ÉVIDEMMENT je ne rajoute pas de sucre.

Ne parlons pas du lait de vache qui est une véritable MERDE. Si vos enfants ont de l’acné et/ou des allergies de toutes sortes ou si vous ne voulez pas qu’ils en aient plus tard, supprimez le lait de vache et tous ses dérivés de leur alimentation.

Je termine le repas par un café bio Éthiopie de Leclerc dans une cafetière à piston pour 2/3 personnes. Paradoxalement, le café dans la même cafetière mais pour 5/6 personnes n’est pas aussi bon… Allez savoir pourquoi !!! CQFD, pour plus de 3 personnes je fais deux cafetières.
Accompagné de chocolat noir à 78%, juste équilibre entre 80% trop acide et 70% trop sucré.
Voilà comment j’ai réussi à satisfaire la contrainte de s’alimenter correctement et de manger bio pour la santé.
Pour le petit-déjeuner, je prends du cacao pur (de marque distributeur) et 150 ml d’épeautre :
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.