Livre : « Appui-feu en Afghanistan ». « Broken arrow…! »

« Appui-feu en Afghanistan » est un livre de 300 pages qui tiens toutes ses promesses !  Comme tous les livres dirai-je des éditions NIMROD.

appui-feu-afghanistan.jpg

Voici un extrait de l’article qui lui est consacré sur le site spécialisé dans les affaires de Défense : « le MAMOUTH » : Extrait :  Appui-feu en Afghanistan, dont on vous avait parlé cet été, tient ses promesses. On suit sur plus de 300 pages la trajectoire de ce spécialiste du guidage des appuis, dans un territoire assez différent de la zone où opèrent les Français. Ne serait-ce que par les concentrations de troupes que les insurgés arrivent à générer ». L’article complet en suivant le lien ci-dessus.
Ce livre, dont le journal « COMBAT » dit qu’il est le meilleur récit de guerre du XVI siècle est époustouflant ! On vit tout de l’intérieur. Ce livre je l’ai lu en deux fois, la première jusqu’à que les yeux se ferment de sommeil, la deuxième fois, le lendemain en me levant.

Pour ceux qui s’intéresse comme moi à ces sujets, on comprends aisément que nous autres Français somme en retard technique d’au moins deux guerres et que nos équipements FELIN à 11 millions d’euros (!!!) la section équipée, ne serviront pas à grand-chose après avoir passé quelques heures dans un fossé à purin à entendre les balles sifflées au dessus de la tête. FELIN c’est tout juste bon pour parader sur les Champs-Élysées. Il suffit de lire ce livre pour comprendre tout ce dont nous avons besoin ! : drones armés et 7.62 en lieu et place du 5.56 !

Il suffit de lire ce livre pour comprendre tout ce dont un soldat a besoin aujourd’hui pour combattre. En fait c’est simplement tout ce dont nous ne disposons pas nous autres Français !

La guerre oui ! mais de l’humanité quand même ! Le JTAC interdit de tirer sur ceux qui ramassent les morts et les blessés.

Le comble ! On retrouve les mêmes règles d’engagements à la con qu’au VIET-NAM du nord quand les avions Américains n’avaient pas le droit de tirer sur les batteries anti-aériennes ! Là les règles d’engagement changent aussi  : on n’a plus le droit de tirer sur des hommes armés, en train de se diriger vers vous, il faut attendre qu’ils se soient bien rassemblés et qu’ils comment à vous tirer dessus ! Ne rigolez pas c’est authentique !!!!!

Ce qu’il nous faudrait  : Des A400M transformés en « SPECTRE » (Cet article a été écrit en 2011 !!! ) :

https://www.chasseurdesanglier.com/wp-content/uploads/2011/11/force3.jpg

Ce qui donnerait ceci :

spectre-mini-copie-1.jpg

Notons au passage que l’article du blog « LE MAMOUTH » prend quelques libertés avec le vrai texte (pour ménager qui ? Ou pour éviter de se faire refouler une fois de plus ? ) quand il écrit à propos de deux MIRAGE en appui air-sol que : « …..Rage 33 met à son avis trop de temps à larguer ses bombes ».

En réalité, il s’agit de « RAGE Three Two » et ce n’est pas qu’il tarde à larguer, c’est qu’il ne veut pas largeur du tout ! Je cite : « Négatif ! Je n’ai jamais largué une bombe à une distance aussi faible d’une position amie. C’est au-delà de la distance de danger rapproché et nous sommes en pleine nuit ». Au final, six minutes (!!!) après avoir demandé un premier largage et après que le pilote Français lui est demandé « son vrai nom » (!!!) comme si son indicatif radio ne suffisait pas, finis par larguer ses bombes et le JTAC Anglais s’empressent de les renvoyer….chez eux !

On y retrouve la fameuse procédure : « Broken Arrow » = « Flèche brisée ».

En rugby et dans le Sud-Ouest, on a une expression plus imagée pour signifier que l’on vit un emmerdement  maximum, on dit :  « Le cochon est dans le maïs !!! ». C’est moins guerrier forcément ! En langage OTAN, cela signifie que les positions amies sont sur le point d’être submergées et qu’il faut lâcher les bombes ou straffer à quelques dizaines de mètres des premières positions : « passe-canon de 20 mm à 25 métres de la position amie ». Depuis un avion volant à + de 300 km/h. C’est quitte ou double !

« Broken Arrow » « flèche brisée » apparaît pour la première fois dans le livre de Dominique LAPIERRE et Larry COLLINS : « Le cinquiéme cavalier », un livre que je vous met au défi de poser quand vous aurez commencé à le lire ! C’était à l’époque (années 70) un code utilisé par le Secret Service pour signifier un emmerdement maximum, mettant en péril le pays : attentat envers le Président, détournement d’une ogive nucléaire, terrorisme nucléaire, etc…

Dans ce livre est dévoilé pour la première fois la procédure Présidentielle d’urgence, qui permet au Président (en 1980) depuis son abri sous la Maison-Blanche, d’interrompre toutes les émissions de télé et de passer en direct en composant le « 0 » sur un téléphone dédié.

L’expression « BROKEN ARROW » a été étendue à une demande d’appui-feu directement sur sa propre position quand les troupes amies sont sur le point d’être submergée par l’ennemi. Toutes les munitions aériennes, terrestre, etc sont tirées jusqu’à pratiquement toucher les positions amis. Il n’y a plus de marge de sécurité ! En Indochine, à une époque où les Acronymes Otanisés et Anglo-Saxon n’existaient pas, le poste isolé qui demandait de l’aide disait tout simplement : « Tirez sur nous ! » « Tirez sur nous ! ». Vu l’épisode relaté il faudra entraîner nos pilotes de MIRAGE à faire du « BROKEN ARROW » de jour comme de….nuit !!!
Page 268 : « ….Je bénéficiais alors de l’appui de deux Mirage, les plates-formes que j’appréciais le moins ! Les pilotes Français n’étaient pas familiers de la zone, aussi je les briefé avant de leur demander :

-Roger Three Two, je veux une bombe de 225 kilos larguées sur cette équipe RPG au nord de Golf Bravo Nine One. Positions amies les plus proches à un-deux-cinq mètres (NDR 125 mètres).

Négatif répondit le pilote. La distance est trop faible et je ne peux pas larguer la bombe.

-Bon Dieu, aboyais-je. Vous avez une trajectoire nord-sud, ce qui épargnera l’effet de souffle aux forces amies.

-Négatif. Je n’ai jamais largué de bombe à une distance aussi faible d’une position amie et nous sommes en pleine nuit.

Le manège dure six minutes ! Pour se terminer par : « Indicatif Rage vous ne m’êtes d’aucune utilité. Je vais demander à ce que vous soyez remplacés ». Les Mirage furent remplacés par deux F-16 Néerlandais.

Une procédure « BROKEN ARROW » en vidéo : Si vous l’avez en FR, envoyez-moi le lien.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.