Géostrategie. Vidéo : « Ce que sera une guerre mondiale non-conventionnelle & Le livre de Lartéguy : « Les murailles d’Israël ».

Évidemment et faut-il le préciser, la simulation vidéo qui suit  (supprimée) est d’origine Russe, mais elle pourrait être aussi Israélienne. Les Israéliens étant la parfaite synthèse d’élèves qui ont dépassé leurs maîtres en techniques guerrières et autres manipulations géostratégiques : Les  Russes, les Allemands (Prussiens) pas ceux d’aujourd’hui et les Anglais (ceux de Churchill et Lawrence) pas ceux d’aujourd’hui !

Cette simulation vidéo a ceci d’intéressant c’est qu’elle démontre ce que sera une troisième guerre mondiale : Une série de coups « techno-tordus », loin des hypothèses Saint-Cyriennes des grandes batailles de chars dans les plaines de la Ruhr.

Quoi de plus mignon et inoffensif qu’un camion de fruits…!

geo3

Quoi de plus mignon et inoffensif que cette caravane futuriste…

geo1

Oui ! C’est après que ça se complique…!

geo2geo6geo4

La suite en vidéo….!

  LARTEGUY : « Les murailles d’Israël ».

Pour mieux comprendre le retard dans la gestion des ressources humaines et les difficultés que nos armées d’aujourd’hui peuvent avoir à recruter et surtout à CONSERVER leurs personnels, il faut avoir lu « Les murailles d’Israël » de Lartéguy, livre qui date de……1972 et qui démontrait déjà à l’époque comment il faudrait structurer nos armées… aujourd’hui !

A la lecture de ce livre on mesure l’espace intergalactique, cosmique, qui sépare l’école de guerre à l’Israélienne et l’école de guerre à la Française. Affligeant !

Quelques exemples à mettre en parallèle avec le livre : « Le complexe de l’autruche ».

  • Morceaux choisis : « Le soldat Israélien aime connaitre le pourquoi et le comment des ordres. C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles à tout moment il est capable de remplacer au combat son officier ou son sous-officier ».
  • « Quelle étrange armée que celle-là, à la fois disciplinée et sans discipline, mal accoutrée et si bien entrainée. Les soldats sont toujours prêtes à discuter les ordres, mais se font tuer jusqu’au dernier pour les exécuter ».
  • « L’armée Israélienne n’a aucun règlement, on s’y débrouille au jour le jour avec les problèmes qui se posent. Elle en suit les théorises d’aucune école de guerre., française, anglaise ou américaine. Elle n’est ni pour Clausewitch, ni pour Guderain, mais prend tout ce qui lui semble bon.
  • Elle gagne toutes les guerres parce qu’elle ne peut en perdre aucune, avec du matériel périmé, ayant vingt ans de plus que celui de l’adversaire, ce qui prouve que l’homme, même dans la guerre, reste supérieur à la machine.
  • Colonels ou simples soldat, tous mangent à la même table, la même nourriture.
  • « Tsahal est une armée égalitaire, celle d’un  pays sans classe, fortement marqué par l’esprit du kibboutz, dans lequel chacun est élu à chaque poste par l’assemblée générale des membres. Il en est de même pour le jeune officier. Après quatre semaines on fait remplir à toutes les recrues un questionnaire dans lequel on leur demande : « Lesquels parmi les camarades qui t’entourent voudrais-tu comme officiers… comme sous-officiers …? ».

Je note ce passage lumineux page 103 et 104 de l’édition reliée cuir, cette analyse foudroyante sur l’ambivalence -aujourd’hui- des monarchies Arabes du Golfe :
lart2.jpg

lart1

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.