Geostrategie.eu : « Syrie : La faillite et les grossièretés des experts-peopelisés ! ».

« Il y a une chose plus terrible que la calomnie, c’est la vérité ». Talleyrand.

Grosse-satisfaction personnelle à lecture du magazine « Valeurs actuelles » qui consacre un article au livre : « nouveaux enjeux », de Bernard Squarcini et Étienne Pellot  à paraître le 26 novembre.

Premier extrait de VALEURS ACTUELLES : « un fiasco politico-médiatique de nature à affaiblir durablement la position diplomatique de la France », écrit Squarcini.

Voici le titre de mon article daté du 01 Novembre 2013, soit 15 jours avant la publication de V.A et 1 mois avant la sortie du livre : « Geostrategie.eu : « Syrie : La faillite et les grossièretés des experts-peopelisés ! »

Deuxième extrait de VALEURS ACTUELLES : « Durant l’été 2012 encore, notre ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, déclarait que « Bachar al-Assad n’était pas digne d’être sur terre… » Alors que les chancelleries régionales et occidentales savent parfaitement qu’aucune issue militaire ne peut clore la crise syrienne et qu’il faudra, tôt ou tard, revenir à la table de négociation, pourquoi devait-on alors s’engager dans cette nouvelle aventure guerrière ? […] ».

Bizarrement lors du massacre à l’arme chimique Halabja (5000 femmes et enfants gazés) en Irak, aucune « grande conscience » de droite comme de gauche ne s’est fait entendre  à l’époque ! Pourtant les avions étaient des Mirages… !

Le 26 mai 1987, Ali Hassan Al Majid proclamait : « Je vais les tuer tous avec des armes chimiques ! Qui va dire quelque chose ? La communauté internationale ? Qu’elle aille se faire foutre ! (…) ».

Extrait de mon article : « Geostrategie.eu : « Syrie : La faillite et les grossièretés des experts-peopelisés ! » : Compte tenu que les extrémistes religieux sont incapables et ne veulent pas gérer un pays, on l’a vu en Égypte et en Tunisie, il ne faut surtout pas qu’Assad tombe car c’est toute la population qui va passer au statut de réfugié. Refugié chez qui ? La Turquie et une nouvelle fois la Jordanie.

Quelles solutions pour la Syrie ?

  1. Conserver Assad parce qu’il a su s’imposer comme leader naturel du pays. Il représente le peu de cohésion nationale qui reste. On sait ce que l’on perd, on ne sait pas ce que l’on aura… !
  2. Créer une Constitution à la Japonaise en insistant lourdement sur l’aspect laïque et en reléguant le religieux à la sphère privé. A terme c’est également la seule solution pour tous les autres pays : Tunisie, Égypte, etc…
  3. Malheureusement il faudra bien traiter les points de fièvres extrémistes. Ceci ne doit se faire qu’en adoptant la vrai « tactique Rumsfeld » : High-tech et forces spéciales à outrance. Pas une guerre chirurgicale mais une guerre nanométrique, points de fièvres par points de fièvres. Cela nécessitera des forces spéciales, des types de grande valeur, pas des ploucs ramassés sur des parkings de supérettes ».

J’ajouterai en conclusion que les mêmes incompétents remettent indéfiniment le même travail sur le même métier ! Je veux parler de la position de la France  vis-à-vis de l’Iran. De la France et des autres pays vis-à-vis de l’Iran.

Ce n’est pas la bombe atomique qu’il faut combattre en Iran, elle n’a aucune importance ! Ce sont les droits Humain qu’il faut défendre et promouvoir. C’est en promouvant cette « troisième corbeille » que l’on fera évoluer ce pays en lui donnant une structure démocratique et laïque.

  1. Je vous renvoie à la conclusion de mon article : « Pour conclure, je dirai que le  principe d’une Constitution laïque doit être « La troisième corbeille » de la pacification du monde Arabo-Persique »

Article original

« C DANS L’AIR » est une émission que j’adore et que j’enregistre automatiquement tous les jours, mais vu ce que j’ai entendu dans le sujet intitulé : « Syrie la ligne rouge », là je me suis dit que je ne pouvais pas laisser passer ça !

Les experts nous expliquent la non-intervention militaire en Syrie  en invoquant les précédentes et désastreuses interventions Américaines : le Viêt-Nam, l’Afghanistan, l’Irak, etc….

Ces spécialistes et autres experts oublient pourtant une autre intervention, la principale, la référence en la matière : celle de 1944 en France.

 Cette intervention que nous appelons « débarquement allié » et que les Allemands surnomment encore « l’invasion de l’€urope ». Un peu comme nos hélicos « Gazelles » qui ne sont pas abattus en l’air comme de vulgaires moustiques, mais « détruits »…. !

Ce débarquement Américain en France est la référence principale, la boussole NORD de ce qu’il ne faut pas faire !!! Du moins devrais-je préciser : Qu’ils n’ont pas eu le temps de mettre en œuvre ! Par contre ils l’ont pleinement expérimenté 57 ans après en Irak….

Voici ce que j’écrivais dans un article précédent : « Les Américains ont fait en Irak ce que leurs grands-parents et arrières grands-parents rêvaient de faire en France avec l’AMGOT !

billet.jpg

Billet de 50 Franc émis par l’AMGOT.

A croire que la connerie est héréditaire et congénitale ! Dans son malheur le peuple Irakien n’eût pas la chance d’avoir un de Gaulle pour s’y opposer ! ».

J’ajouterai à de Gaulle et son opposition à l’AMGOT, le pragmatisme de Mac-Arthur et sa Constitution sur-mesure imposée aux Japonais.

Extrait du site « Normandie1944 » : Les Alliés avaient mis en oeuvre L’AMGOT ( L’Allied Military Governement Of Occupied Territories), afin d’administrer les territoires fraîchement libérés, tous les pays étaient concernés. Ce gouvernement devait être mis en place de façon à assurer le fonctionnement de l’administration dans l’attente de l’établissement d’un gouvernement légitime, autrement dit élu par le peuple.

Des officiers américano-britanniques formés dans des universités américaines de Virginie et de Yale, seront chargés d’assurer tous les aspects de l’administration civile, des transports de la justice en passant par la monnaie et à ce titre une monnaie est émise pour chaque pays occupé.

Cette administration en Europe sera refusée par deux pays, le Danemark et la France.

La faillite et les grossièretés

des experts-médiatiques

  • Les Américains n’interviennent pas en Syrie pour cause d’échec au Viêt-Nam, Irak, Afghanistan, etc…
  • Assad a personnellement donné l’ordre de gazer son peuple !
  • Il fallait éliminer Assad dés le début du conflit !
  • Il faut éliminer Assad aujourd’hui pour « favoriser un règlement pacifique du conflit » !
  • Une intervention militaire dès le début de la guerre civile aurait permis de sauver 100.000 personnes !
  • Obama n’est pas intervenu suite à l’attaque chimique pour xx raisons. Peu importe lesquelles, nos experts les ont toutes citées sauf la bonne !!! C’est dire s’ils méritent le titre d’experts !

Contrairement aux experts de la radio et de la télé, je suis toujours resté sans opinion sur la position à tenir face à Bachar El Asad.

En fait je me demandais encore jusqu’à la rédaction de cet article, ce que j’aurai fait à la place d’un dirigeant politique.

Qui est  Assad ?

C’est un fils de dictateur qui a étudié à Londres et qui a pris la place d’un frère qui lui était vraiment destinée à devenir le successeur de son père.

Assad n’est pas contrairement à ce que laissent penser nos braves experts un président comme les autres.

Un dictateur n’est jamais un Président comme un autre ! D’ailleurs le titre de Président ne devrait être décerné par nos braves toutous et autres amazones de l’information qu’à des Présidents légitimement élus ! Les autres sont des dictateurs, point !

Quand un Président est légitimement élu il y a des contre-pouvoirs qui fonctionnent. En tout cas plus ou moins !

Je veux dire par là que le chef des armées Françaises ne peut pas se raser un matin en pensant au coup d’état qu’il va faire. Ce n’est pas possible.

Le problème des dictatures et Poutine (qui est un dictateur) l’a bien compris en évinçant les maréchaux et en créant un poste auto-tournant de Premier Ministre, c’est que le dictateur est d’abord et avant tout le maillon faible du système.

Parce qu’à l’inverse d’un responsable démocratique, il vit ou plutôt survit au sein d’un système qui permet un coup d’état permanent. On l’a vu avec Gorbatchev. Poutine lui même a reconnu qu’il créait ce poste de premier ministre car il craignait d’être empoisonné.

Le dictateur aussi performant soit il, doit se reposer quand même sur un minimum de gens qui eux aussi doivent se reposer sur un minimum d’autres individus. Comme tout être humain, il lui faut boire, manger, dormir. Sans parler qu’il faut aussi s’asseoir sur les WC sans risquer une contamination bactériologique…. !

Et je ne vous parle pas de la sécurité de sa femme, enfants, etc…..

CQFD messieurs les experts, présenté Assad comme un dictateur qui contrôle tout, décide de tout est HAUTEMENT STUPIDE POUR NE PAS DIRE COMPLÈTEMENT CON !!!

Assad comme tout dictateur est un pion ! Un pion au service d’un clan, d’une famille, sans lequel il n’est rien ! J’ajouterai et vice-versa !

Voilà donc pour Assad !

Donc j’étais sans opinion tranchée sur l’attitude à avoir avec la Syrie, jusqu’à la grosse colère du peuple Égyptien vis-à-vis des islamistes qu’ils avaient eux mêmes élu ainsi qu’à la situation des enclaves islamistes en Syrie et la façon dont elles sont gérées.

Maintenant j’ai une vraie opinion argumentée.

Reprenons les grossièretés des experts

radios & télévisions.

Celle que j’aime le plus pour l’avoir développé dans d’autres sujets : « Les Américains n’interviennent pas en Syrie, par crainte d’un nouveau Viêt-Nam, un nouvel Irak, Afghanistan, etc… »

Je vais m’efforcer de faire court !

Je voudrais d’abord dire que les seules et uniques raisons pour lesquelles les US ont perdu le Viêt-Nam, l’Irak, l’Afghanistan tient en deux noms : L’absence d’un De Gaulle et d’un Mac Arthur. De Gaulle pour préserver l’intégrité de l’administration Française, sa souveraineté et son armée, refus de l’AMGOT.

Mac Arthur et sa constitution sur-mesure pour le Japon, la protection de l’empereur, la sanctuarisation du Japon ainsi que celle de son administration, transformant (cerise sur le gâteau et paroxysme du génie géostratégique) l’armée japonaise en armée d’auto défense. Bref un GÉNIE on vous dit  !

Mac-Arthur.jpgde-gaulle.jpg

Le crétinisme (et surtout la corruption du CMI (Complexe Militaro Industriel) des responsables fut le même pour tous les pays précédemment cités :

  1. On fait élire un président fantoche bien corrompu de préférence quand ce n’est pas un ex trafiquant d’opium notoire.
  2. On casse l’administration et on renvoie les cadres de l’armée et de la police.
  3. On négocie avec les « religieux ». On Viêt-Nam on parlait de « sectes ». Mais ce n’est plus politiquement correct… !
  4. On croit tout régler avec des valises de billets verts.
  5. On détruit toutes les installations vitales à la population pour permettre à ces propres entreprises de les reconstruire.
  6. On laisse faire l’US ARMY et ses West-Pointeurs gérer le pays. N’est pas Mac Arthur qui veut !

Bref ! On fait tout ce qu’il faut pour que tout se casse la gueule et prendre au milieu de la confusion générale beaucoup de fric pour les sociétés au sein desquelles on siège ou…….. on siégera dans le futur ! Renvoie d’ascenseur oblige !

Si l’après débarquement allié en France s’est à peu près correctement passé, c’est parce qu’il s’est trouvé un de Gaulle pour s’opposer à l’AMGOT Américain. L’AMGOT de 1945 qui devient 57 ans  « la zone verte »  en Irak… Méditez… !!!

Il a su préserver la haute et petite administration, qu’elle ait collaboré ou pas, nettoyant discrètement par ci par là de vrais criminels du marché noir et/ou allié de la gestapo.

Fait fusillés pour l’exemple les cas les plus emblématiques, envoyant en prison à perpétuité les plus connus pour les relâcher quelques années après, le temps ayant passé.

De Gaule a su préserver l’unité nationale pendant qu’une partie de la gauche Communiste pro-Stalinenne faisait dérailler des trains pour provoquer un soulèvement populaire. Les mêmes qui quelques années plus tard, mettait de la farine dans les grenades françaises destinées à l’Indochine, lors de leurs fabrications !

De Gaulle a fait le contraire de ce que ces crétins d’Américains firent en Irak, en allant par exemple, protéger immédiatement le bâtiment du ministère du pétrole avant même le musée de Babylone.

Rappelez-moi le nom des sociétés pétrolières où siégeaient à l’époque le vice-président et la secrétaire d’État Condoleezza Rice ?

carla.jpg

Donc les Américains installèrent en Irak une forme d’AMGOT « la zone verte », supprimant les cadres de l’armée, de la police, de l’administration, tous ces gens qui du jour au lendemain n’étant plus payés, se tournèrent vers leur nouveau pourvoyeur de fond et distributeur de salaires : L’Iran ! Quelle réussite !

L’échec de l’Afghanistan, de l’Irak et du Viêt-Nam repose aussi et tout particulièrement

sur l’US ARMY.

Jusqu’à preuve du contraire je n’ai jamais entendu quelqu’un d’autre émettre cette théorie.

Avant de dire pourquoi tous ces échecs reposent d’abord sur les épaules de l’US ARMY et seulement après sur les politiques, il faut d’abord aborder la géostratégie mise en œuvre par le général Américain. Mac Arthur LE De Gaulle de l’US ARMY : Visionnaire, intelligent, pragmatique, anti-conformiste.

Mac Arthur comprend très vite que le Japon est un « bâton merdeux » : quelque soit le bout par lequel on le prend, on va s’en mettre plein les doigts.

Il se garde bien d’envahir le Japon, alors que les Américains ont occupé : le Viêt-Nam, l’Irak, l’Afghanistan, etc. Il ne touche pas au Dieu-Empereur, ne fracasse pas l’armée Nippone, ni l’administration, se contente d’une parodie de tribunal de Nuremberg.

Les principaux responsables ayant eu la bonne idée de se faire hara kiri, on se contantera d’en pendre quelques uns pour l’exemple.

Mac Arthur colle au Japon non pas une Constitution de fer, mais en acier cémenté.

En gros, tout ce qui n’est pas autorisé en matière de conflit est interdit : « Renonciation à la guerre :  Aspirant sincèrement à une paix internationale fondée sur la justice et l’ordre, le peuple japonais renonce à jamais à la guerre en tant que droit souverain de la nation, ou à la menace, ou à l’usage de la force comme moyen de règlement des conflits internationaux. Pour atteindre le but fixé au paragraphe précédent, il ne sera jamais maintenu de forces terrestres, navales et aériennes, ou autre potentiel de guerre. Le droit de belligérance de l’État ne sera pas reconnu. »

En préservant ce qui est la colonne vertébrale du pays, en ne négociant pas avec les religieux époque)  il crée les conditions d’une prospérité comme celle de la future Allemagne Fédérale, privant les généraux de leurs jouets dispendieux.

On pourrait parler aussi de la spécificité Nippone et la « bombe atomique virtuelle » qu’il possède, qui est tout aussi efficace que celle « en dur » mais qui ne coute rien en entretien et/ou en mesure de sécurité… ! Méditez… !!!

Le gros reproche que l’on peut faire aux généraux de l’US Army et à tous ceux qui sortent des écoles dites « de guerre », c’est d’être infusés, formatés par des supérieurs qui ont subits des branlées mémorables durant les guerres où ils étaient sur le terrain, qui rêvent de revanche et ne voyant pas l’évolution du monde autour d’eux se contente d’inculquer des recettes miracles à des situations stratégiques dépassées.

C’est là que « la Tactique Rumsfeld » est bafouée !

Quand j’ai entendu dire dans C DANS L’AIR que la « tactique Rumsfeld » n’avait pas fonctionné en Irak comme elle a fonctionné en Afghanistan, mon sang n’a fait qu’un tour !

Là je me suis dit que cette ânerie méritait un droit de réponse ATOMIQUE !

C’est quoi la « Tactique Rumsfeld » ?

La tactique Rumsfeld pour faire court, c’est l’utilisation à outrance de la technologie et des forces spéciales.

La tactique Rumsfeld a parfaitement fonctionné dans les premières semaines en Afghanistan, avant que l’US ARMY et ses gros sabots ne viennent tout piétiner.

Cette énorme réussite qui a provoqué la débandade de plusieurs dizaines de milliers d’hommes de l’armée Talibane fut réalisée par MOINS DE 500 HOMMES des forces spéciales, soit 10% des effectifs de la police de New-York….  EN TROIS SEMAINES !

Trois semaines, 500 Forces Spéciales et l’armée Talibane est au tapis : c’est ça la tactique Rumsfeld !

Les FS de la CIA (« Spécial  Activities Division » : la crème de la crème)  se mirent tranquillement en place face à l’armée talibane, ses chars, son artillerie, ses dizaines de milliers d’hommes.

Équipés de désignateurs laser, ils se contentèrent le cul dans une couette (j’exagère à peine !) de « peindre » (c’est l’expression consacrée), d’illuminer leurs cibles avec un rayon laser invisible pour ensuite demander à un avion volant à 4000 mètres de balancer : missiles, bombes, etc. sur tous les objectifs ainsi désignés.

Laser_design.jpg

Forces spéciales clandestines (en civil) de la CIA équipés d’un désignateur laser ou d’un GPS  (photo ancienne) permettant de relever des positions.

laser.jpg

Rayon laser infra-rouge, invisible à l’oeil nu.

En 2001 c’était une première et pour les USA une révolution, une rupture technologique, une RMA (Révolutions dans les Affaires Militaires).

Pour les Saint-Cyriens, autant parler à l’époque de SCIENCE FICTION voire de RENCONTRE DU TROISIÈME TYPE.

Ce que n’est pas la « Tactique Rumsfeld » !

Le démantèlement de l’armée talibane fait, l’US Army s’empressa de vouloir reprendre la main aux barbouzes de la CIA pour jouer elle aussi aux petits soldats et prouver qu’eux aussi étaient aussi performants que de vulgaires Forces spéciales en civil.

PATATRAS ! Les intérêts privés des sociétés que les politiques et certains généraux (voir l’affaire du STRIKER) représentaient en sous-main, le manque de formation des soldats envoyés sur place et recrutés 12 semaines avant sur les parkings de supermarché finissent de mettre la pagaille partout.

Les mêmes effets produisirent les mêmes conséquences au Viêt-Nam :

Si vous prenez le temps de fouiller, vous verrez que la guerre du Viêt-Nam a d’abord commencé comme celle de l’Afghanistan, par une guerre de FS.

Ces cons d’Américains aidant Hồ Chí Minh à lutter contre les Français, ce salaud d’occupant !

Ces mêmes crétins d’Américains entraineront et armeront militairement BEN LADEN qui le leur rendra bien comme Hồ Chí Minh !

Le début de « la guerre » du Viêt-Nam ne se passait pas trop mal tant que c’était la CIA qui la gérait sur le terrain.

C’est là que l’US ARMY prétendit pouvoir faire mieux et…. plus vite….. Évidement ! C’est à partir de là que commence la débandade avec l’humiliation que l’on connait au tableau final !

En Irak, l’US Army et Franks son artilleur de formation veulent leur revanche sur les barbouzes de Rumsfeld et leurs lasers sortis tout droit de STAR WARS.

Les généraux de West-Point n’auront de cesse de faire le siège de la Maison Blanche pour obtenir le contrôle complet des opérations militaires en Irak. Il leur fallait absolument une guerre et une guerre à eux !

Il remplace les tontons flingueurs expérimentés de la CIA parlant couramment l’arabe  par des triangles : bleus, rouges, orange sur des écrans plasma full-HD.

  • En avant West-Point !!! Et avant les milliers de milliards de marchés attribués à des sociétés dont les responsables politiques sont actionnaires. Ces mêmes sociétés ont tellement ponctionné de fric, qu’elles ont délocalisé leur comptabilité dans le Golfe pour les soustraire à toute enquête officielle ! No Coment !
  • En avant donc pour des chars qui consomment 100 litres au 100. « Plus que le char consomme plus que je touche ! ».
  • En avant pour détruire toutes les installations électriques, eau, etc. afin que les amis de nos associés puissent tout reconstruire aux frais du pays.
  • En avant pour tous les assassinats de civile au faciès ou plus joliment et poliment dénommés « sur signature ».
  • Les documents WIKILEAKS démontrent qu’aux check-point US en Irak, on a plus tués de civils et de gens qui voulaient se rendre que de combattants !

Bref ! Une corruption Étatico-privée comme seuls les Russes et les Américains (et d’autres 😉 sont capables d’en produire.

Bilan : 12 ans de guerre, des centaines de milliers de morts, mais bon ce n’est pas grave, « on est full bénéfice ».

Rumsfeld, non content de prendre les West-Pointeurs à rebrousse-poil et de les humilier publiquement en voulant tout régenter lui-même, les Mandarins de l’US ARMY n’ont eu de cesse de lui savonner la planche.

La différence fondamentale entre Rumsfeld et Mac Arthur, c’est que ce dernier n’était pas inféodé aux sociétés du  CAC 40 Américain.

De fait les grands perdants du début de la guerre d’Afghanistan furent les West-Pointeurs

de l’US ARMY !

Pensez-donc ! On avait enlevé brutalement à nos généraux de West Point, tout ce qui fait la noblesse de leur noble art : les beaux uniformes, les types bien rasés, les chemises aux plis impeccables. Ne parlons même pas de la barbe……. !!!

 

Forces spéciales clandestines de la CIA. En fait des forces spéciales issus de différents corps d’élite reversées à la CIA. Idem pour le Service Action de la DGSE.

Tout ça pour les remplacer par quoi ? Dieu soit maudit : Des barbouzes dépenaillés, pas d’uniforme réglementaire, même pas d’uniforme du tout, pas de grade, parle le Pachtoun, voire horreur…. l’Arabe !

cia-special-forces.jpg

« Souffrez-Gentlemen que nous ne puissions nous amalgamer, nous descendants des Custer et consorts, souffrez que nous n’acceptions pas de servir dans la même armée. »

sf-2.jpg

(Parenthèse d’analyse comportementale) : Notez la forte propension chez les FS ou SF de porter la montre… à droite ! 😉

Deuxième grossièreté des experts : Bachar El-Assad a délibérément gazé son peuple !

Que ces braves experts de la télé et de la radio ne connaissent rien aux guerres, passe encore… ! Mais là il faut quand même être sacrément stupide pour poser une affirmation pareille.

Je vous suggère messieurs les experts de suivre les cours du soir de la Police Judiciaire !

La première question que l’on se pose devant un meurtre est : « A qui profite le crime ? ».

Est-ce que ce crime profite à Assad ? Si vous répondez « oui » je ne peux plus rien pour vous ! Il vous reste le suicide Hara-kiri assisté.

Assad est la dernière personne a profiter de ce crime de guerre l’humanité. Mais si on suit ce précepte de « à qui profite le crime ? », on se rend tout de suite compte qu’il profite à tous ceux qui dans son entourage cherchent une voie de sortie. Sauf que c’est un calcul stupide et dangereux !

Comme expliqué plus haut Assad ne tient, ne peut rester en vie que par la fidélité de son clan.

Que la fidélité flanche et on le retrouvera mort dans son sommeil, de maladie… !

C’est son frère qui a donné l’ordre d’utiliser les gaz chimiques, le seul avec Assad à pouvoir donner des ordres au « corps d’armée chimique ».

 Il suffit de passer à la moulinette de l’analyse comportementale, la réaction du ministre Syrien de la Défense qui décroche un téléphone NON CRYPTÉ (donc il sait qu’il va être écouté et enregistré) pour s’étonner de l’utilisation des gaz et demander qui a donné l’ordre. Sous-entendu messieurs les Ricains et consorts, je n’y suis pour rien !

Je prends le pari qu’il a passé ce coup de fil sur l’ordre d’Assad lui-même… !

C’est le comportement type d’un gars qui se protège en faisant du pré-contentieux.

En se déclarant « ouvertement » étonné de l’utilisation de gaz de combat, le ministre en question ainsi qu’Assad se préservent par avance, s’auto-absout dans le cadre d’une future enquête internationale.

C’est très malin de sa part car une conversation téléphonique non cryptée est plus discrète qu’un communiqué de presse.

Et puis ça évite de tomber  malencontreusement dans la cage d’escalier….

Donc ce n’est pas Assad qui a donné l’ordre de gazer, tout au plus a-t-il laissé faire, de toute façon il n’était pas en mesure de s’y opposer. D’ailleurs toujours sur le plan de l’analyse comportementale, il n’y a qu’à voir avec quel soulagement il a accueilli le contrôle des armes chimiques.

Pourquoi Obama n’a-t-il pas bronché face à l’utilisation d’armes chimiques ?

CQFD ! Si vous venez de lire ce qui précède, vous comprendrez aisément que les Américains savent depuis le début qu’il s’agit d’une provocation au sein du clan Assad (son frère) pour précipiter la sortie de crise ou…… l’envenimer !

Le service à ne surtout pas leur rendre  c’est bien de ne pas déboulonner Assad.

L’hypothèse d’une mise en scène des rebelles est à écarter compte tenu des vecteurs de dispersion.

Fallait-il intervenir dés le début en Syrie ? Aurait-on évité les 100.000 morts ?

« Oui ! » «  Non ! » « Au contraire ! » : Les 3 scénarios sont plausibles.

« OUI ! » : Il aurait fallu intervenir dés le début ! Mais comment l’après ASSAD se serait-il géré vis-à-vis des minorités religieuses ? Je pense que c’est sans doute là l’erreur que concède Assad, il aurait dû négocier dès le début comme d’autres pays ont su le faire. Là aussi l’entourage du clan, la pression du clan n’y sont pas étrangers.

« NON ! » : Il ne fallait pas intervenir au nom de multiples et contradictoires raisons.

« Au contraire ! » : Ce n’est pas 100.000 morts que l’on aurait mais 300.000 et plus ! compte tenu des règlements de compte inter-ethniques. Au vu de la façon dont les extrémistes religieux gèrent les régions conquises, on peut se demander ce que seraient devenues les minorités : Chrétienne, Alaouites, Druzes, etc…….

minorites-reliegieuse-syrie-lacroix.fr.jpg

Les intellos-universitaires parlent bien, mais ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

Ils refont très bien les guerres à postériori, mais comme il est écrit dans le livre « ANTIFRAGILE » : « La théorie est venue après et elle est écrite… par les universitaires qui, après coup, ont tendance à enjoliver les choses et à se donner le beau rôle. Ce sont ceux que Taleb appelles les « perdants » : « On constate donc aisément que l’histoire est bel et bien écrite par les perdants, qui bénéficient du temps nécessaire pour le faire et d’une position universitaire protégée. »

L’enseignement universitaire comporte même un danger : « Les gens qui ont la tête farcie d’astuces et de méthodes fumeuses et compliquées ne tardent pas à passer à côté de choses élémentaires, très élémentaires. Mais les personnes qui vivent dans le monde réel ne peuvent se permettre de passer à côté de ces choses-là ; sinon leur avion s’écrase. »

Peut-on se séparer d’Assad aujourd’hui pour favoriser la paix ou négocier

« un règlement pacifique du conflit » ?

Si la question m’avait été posée il y a quelques semaines, cela m’aurait parut évident.

Aujourd’hui non seulement il faut le préserver mais il faut tout mettre en œuvre pour qu’il reste en vie. Sans quoi ce sera le chaos total !

De toute façon, il n’y aura pas de règlement pacifique du conflit tant que l’on négociera avec la religion.

La religion c’est du domaine privé. Malraux a dit : « Le 21ème siècle sera spirituel religieux ou  ne sera pas ». Malraux n’était pas qu’un intellectuel, il était aussi et surtout un Grand+initié, cette phrase comporte plusieurs niveaux de compréhension que nous n’aborderons pas ici mais qui constitue une menace réelle…!

malraux.jpg

Une autre phrase célèbre dit : « Si le peuple ne veut pas du Communisme, alors il faut supprimer le peuple ! ».

En synthèse de tout ça : « Si la religion doit pourrir la vie de cette planète, ne la supprimons pas (ils n’attendent que ça) reléguons là de force à la sphère privé ».

Il faut préserver Assad car c’est encore le seul interlocuteur qui tienne la route.

Compte tenu que les extrémistes religieux sont incapables et ne veulent pas gérer un pays, on l’a vu en Égypte et en Tunisie, il ne faut surtout pas qu’Assad tombe car c’est toute la population qui va passer au statut de réfugié. Refugié chez qui ? La Turquie et une nouvelle fois la Jordanie.

Quelles solutions pour la Syrie ?

  1. Conserver Assad parce qu’il a su s’imposer comme leader naturel du pays. Il représente le peu de cohésion nationale qui reste. On sait ce que l’on perd, on ne sait pas ce que l’on aura… !
  2. Créer une Constitution à la Japonaise en insistant lourdement sur l’aspect laïque et en reléguant le religieux à la sphère privé. A terme c’est également la seule solution pour tous les autres pays : Tunisie, Égypte, etc…
  3. Malheureusement il faudra bien traiter les points de fièvres extrémistes. Ceci ne doit se faire qu’en adoptant la vrai « tactique Rumsfeld » : High-tech et forces spéciales à outrance. Pas une guerre chirurgicale mais une guerre nanométrique, points de fièvres par points de fièvres. Cela nécessitera des forces spéciales, des types de grande valeur, pas des ploucs ramassés sur des parkings de supérettes.
  4. Pour conclure, je dirai que le  principe d’une Constitution laïque doit être « La troisième corbeille » de la pacification du monde Arabo-Persique.
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.