Livre : OANIs en RUSSIE: Objets Aquatiques non-identifiés en eaux Russe et internationales.

Écrit par le grand enquêteur de langue russe Paul Stonehill, et avec l’apport de Philip Mantle, auteur et éditeur britannique, ce livre explore l’énigme-clé que constitue le phénomène des objets sous-marins non identifiés, qui sont signalés sur les cinq continents (et dans tous les océans !) depuis plusieurs dizaines d’années.Le livre inaugural et incontournable sur cette thématique est celui de Ivan Sanderson, INVISIBLE RESIDENTS, paru en 1978 et traduit en français en1979. Plus récemment en France, le chercheur Sylvain Matisse a consacré deux livres extrêmement documentés à ce « volet » du phénomène OVNI jusqu’alors trop peu commenté dans notre pays. L’écrivain italien Roberto Pinotti, dont le livre CONTACTS OVNIS EN ITALIE a été publié en mai dernier, a accepté de rédiger une préface à ce livre. Pinotti, lui-même auteur d’un livre sur le sujet, rend hommage au pionnier Ivan Sanderson, et évoque plusieurs cas spectaculaires survenus en Italie dans les années 70.« Il a souvent été dit que nous en savons plus sur la surface de la Lune que sur les mers et les océans du monde terrestre » (phrase de Ivan Sanderson dans son livre Invisible Residents).Sont examinés ici quelques-uns des dossiers les plus sensibles de l’ex-Union Soviétique, parmi lesquels les mystères du Lac Baïkal, mais également ceux de nombreux autres lacs et mers intérieures moins connues de l’immense Sibérie.S’il est vrai qu’une grande partie des archives « OANI » de l’armée soviétique et de l’armée russe restent secrètes, quelques-unes sont disponibles grâce aux efforts d’enquêteurs russes opiniâtres. Beaucoup sont des militaires, de l’Armée, de l’Aviation et bien sûr de la redoutable Marine russe qui sillonne toutes les mers du globe. De nombreux auteurs russes ont consacré des études volumineuses à ces cas inexpliqués dans les milieux marins. Le plus fameux de tous est sans doute Felix Zigel, décédé en 1988, qui a pu avoir accès à tous les échelons des agences civiles et militaires, et dont le manuscrit est jusqu’à présent non publié, pour des raisons que l’on devine. Mikhail Gershtein, autre chercheur de référence, figure dans un ouvrage collectif en anglais; Investigating the Anomaies: MysteriesfromBehind the Iron Curtain ; ses écrits principaux sont publiés en russe et non traduits à ce jour. On découvre dans ce livre les mystérieux kvakeri, objets imposants détectés par les sous-marins soviétiques et aux propriétés hors du commun,ainsi que les “nageurs” du lac Baïkal, (probablement des humanoïdes de grande taille), des évènements inexplicables survenus dans l’Océan Arctique et dans beaucoup d’autres mers autour du globe. La majorité de ces récits n’ont jamais été partagés hors de la Russie ou de l’ancienne Union Soviétique. Ces témoignages suggèrent une présence permanente et non identifiée dans les profondeurs des masses aquatiques de notre planète.Rappelons que le dossier “USO” est revenu dans l’actualité avec les récentes révélations autour des observations faites en 2004 depuis le porte-avions Nimitz au large de la baie de San Diego, en Californie.Signalons enfin l’ufologue et écrivain Preston Dennett, qui a récemment consacré un livre aux mystères de la baie de San Diego (Californie) en particulier les observations spectaculaires et récurrentes dans le « Couloir de Santa Catalina » : Undersea UFO Base: An In-Depth Investigation of USOs in the Santa Catalina Channel.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.