Chasse et Tir : Maximes, truismes, idées reçues, inepties.

 Juillet 2021

Sur un site de chasse sur internet, très connu et très honorable soit-dit en passant, qui fait beaucoup pour faire découvrir les œuvres écologistes des chasseurs, je viens de tomber sur un texte rédigé, je cite par un : « Expert armurier » qui reprend beaucoup d’inepties : Que ce monsieur soit un armurier expert je n’en doute pas, mais cela ne l’autorise pas pour autant à reprendre tous les poncifs fantasmatiques en balistique lésionnelle et en balistique tout court !!! Expert armurier, sûrement, expert en balistique, sûrement pas !

  • « Présentation du calibre 7 Remington magnum :
  • Cette vitesse qui lui confère des trajectoires tendues et sa précision destinent le 7mm Remington Magnum au tir à longue distance de chasse et de sport. »
  • Donc, si je comprends bien ce qui est écrit, il y a des projectiles qui ont des trajectoires distendues, voire erratiques….!!!! On attend avec impatience des noms !!! Dans mes modestes connaissances je croyais que la précision était d’abord liée à la conception et la fabrication du canon. Donc si j’en crois ce qu’écrit cet expert, il y a des calibres « imprécis », le contraire de précis….!!! Là aussi on voudrait des noms, histoire d’en rire !!!
  • « Trajectoire tendue et « précision » pour parler d’un calibre, j’appelle cela du « yaourt marketing ».
  • « Leur recul est aussi inférieur à celui du tir des balles de 11g ce qui est toujours un avantage pour le tir de précision ».
  • Je ne vois pas en quoi le recul exercerait un avantage ou un désavantage sur le tir de précision puisque le dit recul ne s’exerce que lorsque la balle est sortie du canon ! Si le recul exerçait une action sur la précision, que dire du calibre 12.7 qui est censé tirer jusqu’à 2000 mètres voire 4 km pour le 408 CHEYTAC.
  • J’appelle cela du « yaourt marketing ».

Records du monde de tir longue distance.

  • « Pour profiter pleinement des performances du 7mm Remington Magnum, comme les autres magnums, il sera conseillé d’utiliser une carabine au canon suffisamment long, 61cm ou plus, ayant un peu de poids, afin d’amener de la stabilité et du confort au tir ».
  • « Un peu de poids » ça ne veut rien dire pour un néophyte. L’idéal c’est que l’arme pèse 4 kg minimum avec sa lunette et éventuellement une cartouchière de crosse qui fera contre-masse lors du recul.
  • Canon long ou mieux : Canon court ET LOURD !

« Aux distances courantes de tir de chasse, les chasseurs préfèrent généralement utiliser des balles de 11g, jusqu’à 11,5g, ayant une bonne faculté d’expansion, afin de pouvoir l’utiliser avec bonheur en battue : la vitesse importante pourrait limiter la faculté d’expansion de projectiles durs à petite distance. »

  • Désolé mais je n’ai pas pu m’en empêcher !
  • « …..utiliser des balles de 11g, jusqu’à 11,5g, » « …afin de pouvoir l’utiliser avec bonheur en battue« .
  • Je me bats depuis 13 ans pour faire adopter des balles de 13-14 grammes MINIMUM !!!
  • « Le supplément de vitesse du 7mm Remington Magnum, par rapport aux calibres standard du même diamètre, peut amener un effet de destruction supplémentaire de la venaison du chevreuil »,
  • Tu l’as dit bouffi ! Tu va l’exploser « façon puzzle ».
  • Je me bats depuis 13 ans pour éviter ceci :

  • « Cependant, le supplément d’énergie induit par la vitesse du 7mm Remington Magnum sera apprécié pour la chasse des animaux plus lourds, sangliers et cervidés ». 
  • ÉNORME, TENTACULAIRE INEPTIE !!! C’est exactement le contraire !!!!! Il faut des calibres lents et lourds pour les sangliers et autres cervidés.
  • « C’est la vitesse (ou l’onde de choc) qui tue » : Faux. C’est la maxime la plus répandue. Plus la vitesse est importante, à partir de 900 m/s, plus la balle sera très fortement ralentie à l’impact. D’où un « inexplicable » manque de pénétration des calibres magnum. Sauf atteinte à la tête et/ou la colonne au cou, un calibre efficace -en battue- est un calibre lent et lourd, c’est-à-dire, volant à 800 m/s en moyenne et d’un poids de 13 grammes minimum. La confusion vient du fait que lors de l’utilisation de certains gros calibres comme le 375 HH sur des chevreuils, j’ai pu constater qu’une balle tapant au coffre, sans toucher le cœur, produisait une mise en sécurité du système nerveux de l’animal qui « éteint tout » produisant un coma quasi -instantané (5 à 7 secondes). C’est durant ce coma que la mort intervient par hémorragie et blessures interne. En aucun cas l’onde de choc n’a tuée directement ! On peut parler de transfert d’énergie, transfert qui sur une bête comme le chevreuil produit une « onde sismique » terrible. Alors que sur un autre animal, elle se contentera de l’envoyer à terre mais toujours conscient.
  • Joël SERRE : Page 272 de son livre : « L’onde qui tue n’existe pas , il s’agit d’un mythe. Le pouvoir d’arrêt, tel qu’il est interprété par les néophytes et certains prétendus spécialistes n’a aucun fondement scientifique ».

Exclusivité : L’édition 2019 revue et augmentée du livre : « Maitriser le tir à balles ». jean-Pierre MENU.

Voici la réponse que j’ai reçue de Jean Pierre MENU suite à l’envoi d’un mail présentant le site : « Mai 2009. « Bonsoir cher confrère, J’ai lu avec intérêt vos articles. Il semble en effet que nous avons les mêmes vues sur pas mal de choses !

J’ai « commis » ce livre car il me fut commandé par mon éditeur qui avait publié mon livre sur la chasse à l’arc. Au cours d’une réunion je lui fis part de mon écœurement de voir les inepties qui se lisaient partout. Et ce n’est pas fini : je viens de lire un article dans une célèbre revue où on conseille le 270WSM en battue……

****************************

« C’est l’onde de choc qui tue » : Faux ! Fantasme ! :

« Balle de cœur » :Vrai et Faux : La plupart des chasseurs ne font pas la différence entre : « balle de cœur » et « balle en direction du cœur ». Ce malentendu est à l’origine de la création de mon blog, j’en ai eu assez de voir des animaux mortellement blessés. En décembre 2007 un collègue tire un cerf arrêté à 40 mètres d’une balle en plein cœur (7 RM), en fait il faudrait dire « au niveau du cœur », parce qu’en fait, le cerf roule sur lui même à l’impact et disparaît dans la montagne sans que l’on puisse le retrouver. Que s’est il passé ? Une balle trop rapide, trop légère pour une distance trop courte. Résultat : La balle pénètre à peine dans l’animal, voire explose au contact de la peau, pénétration quasi nulle, le cerf boule sur lui même et disparaît…. à jamais ! Surtout en montagne !

Une vraie balle qui transperce le cœur, c’est à peu prés 15 secondes de vie en plus ! Cela peut représenter des centaines de mètres ! Cela est largement suffisante pour perdre un animal. Source légiste : « Les tirs au cœur ou aux gros vaisseaux permettent une survie consciente d’au moins 15 secondes (Di Maio) ».

Il ne peut pas exister deux atteintes identiques et/ou similaires, c’est impossible ! et vous le comprenez très bien ! Le tir de chasse est IRREPRODUCTIBLE. L’angle d’attaque du projectile, la vitesse de déplacement de l’animal qui est souvent perpendiculaire à la trajectoire de la  balle, provoquant un basculement du projectile dés l’impact, la distance, la constitution de la bête, tout est irreproductible !  Une vraie balle de cœur c’est une balle qui perfore et/ou explose le cœur, mais pour en être sûr il faut quand même dépecer l’animal avant et vérifier. J’ai tiré un chevreuil d’une balle en plein cœur et en plein vol (!) mais il est quand même retombé sur ses pattes après un saut périlleux avant puis a fait 40 mètres, vidé de tout son sang. Soit une survie de 15 secondes environ !
Pas besoin d’être un expert en balistique lésionnelle pour comprendre que le cerveau et les yeux doivent être irrigués en permanence, sinon c’est l’écroulement immédiat ! Ce faisant, considérant que le cœur est une pompe aspirante/refoulante, comment l’animal ou l’humain pourrait il faire plus de quelques mètres sans que le cerveau et les yeux soient irrigués. Si on coupe l’alimentation en essence d’une voiture, elle va continuer sur sa lancée mais elle ne progresse plus selon la volonté du moteur (le cœur), elle « finit sa course », ce sont les fameuses « 15 secondes ».

« C’est la vitesse (ou l’onde de choc) qui tue » : Faux.C’est la maxime la plus répandue. Plus la vitesse est importante, à partir de 900 m/s, plus la balle sera très fortement ralentie à l’impact. D’où un « inexplicable » manque de pénétration des calibres magnum. Sauf atteinte à la tête et/ou la colonne au cou, un calibre efficace -en battue- est un calibre lent et lourd, c’est-à-dire, volant à 800 m/s en moyenne et d’un poids de 13 grammes minimum. La confusion vient du fait que lors de l’utilisation de certains gros calibres comme le 375 HH sur des chevreuils, j’ai pu constater qu’une balle tapant au coffre, sans toucher le cœur, produisait une mise en sécurité du système nerveux de l’animal qui « éteint tout » produisant un coma quasi -instantané (5 à 7 secondes). C’est durant ce coma que la mort intervient par hémorragie et blessures interne. En aucun cas l’onde de choc n’a tuée directement ! On peut parler de transfert d’énergie, transfert qui sur une bête comme le chevreuil produit une « onde sismique » terrible. Alors que sur un autre animal, elle se contentera de l’envoyer à terre mais toujours conscient.

Joël SERRE : Page 272 de son livre : « L’onde qui tue n’existe pas , il s’agit d’un mythe. Le pouvoir d’arrêt, tel qu’il est interprété par les néophytes et certains prétendus spécialistes n’a aucun fondement scientifique ».

Canon fluté « fluted » en anglais ou canon « cannelé » in french : Nombre de constructeurs d’armes et d’armuriers traduisent de l’anglais le terme « fluted » par « fluté ». Si ces spécialistes veulent bien se donner la peine de vérifier dans le LAROUSSE en ligne, « Fluted » se traduit par « cannelé » en Français ! Il n’y a donc pas deux dénominations, il n’y en a qu’une c’est : « CANNELÉ »  EN FRANÇAIS !

canon cannelé

« Un fusil qui porte bien la balle » : Vrai et faux : Vrai parce que certains tubes s’accommodent mieux de certaines balles, c’est particulièrement le cas des canons lisses. Faux  parce que ce n’est pas le comportement de la balle qui influe sur le tube, mais la conception du tube qui influe sur le comportement de la balle. Toutes les balles volent droits.

  • Une balle qui arrive en travers, en « trou de serrure » n’est pas une balle tordue mais une balle qui soit :
  • Souffre d’un problème de chargement,
  • Soit, n’est pas tirée dans le canon adéquat. Cas par exemple d’une balle « Américaine » de type SX4 DEER de WINCHESTER qui si elle est tirée dans un canon lisse, va basculer sur son axe et tournoyer en arrivant sur la cible.

La dilatation du premier canon influe considérablement sur le 2° canon, en proportion toutefois…. du prix de l’arme. Un mono-tube est beaucoup plus régulier (test ANCGG) qu’un double canon, même si le fait d’enchainer plusieurs coups d’affilée peut faire varier la dispersion des impacts.

« Une bonne balle est une balle qui traverse » : Faux.L’important c’est que la balle travaille en profondeur, plutôt qu’un projectile qui rentre et sort sans abandonner son énergie. Raison pour laquelle les balles blindées sont interdites à la chasse. Une bonne balle doit écrouler l’animal en abandonnant son énergie dans le milieu qu’elle traverse, en conservant presque 100 % de son poids d’origine. Avoir un écoulement sanguin à la sortie n’apporte rien si l’animal garde la possibilité de parcourir des centaines de mètres.

Lisez l’article : La « ©-2017 ZI²HL » pour « ©-2017 Zone Incapacitante instantanée Haute Létalité » se définit comme une nouvelle approche du “pouvoir d’arrêt“ ou du “pouvoir d’écrouler”, « Stoping power » en Anglais. 

L’acronyme : ©-2017« ZI²HL » : « Zone Incapacitante instantanée Haute Létalité » est toujours autorisée. Cependant, l’utilisation de cet acronyme est assujettie à une condition : Elle doit clairement indiquer le nom du site ©2017 -CHASSEUR DE SANGLIER.COM en tant que source.

« Un calibre tendu donc polyvalent » : Faux. Une expression très répandue. Il est communément admis qu’un calibre est dit tendu lorsqu’il conserve une trajectoire quasiment rectiligne à une distance de 200 mètres en moyenne. Le qualificatif polyvalent signifierait, en l’espèce, qu’un projectile qui touche à 200 mètres sans réglage, présenterait les mêmes performances à 50 mètres. Performances « mécaniques » oui ! Performance en terme de « balistique lésionnelle », sûrement pas ! Un calibre tendu est un calibre léger et rapide, et qui se réserve à l’approche. Un bon calibre de battue est un calibre lent et lourd.

  • Lent = 800 m/s et plutôt moins que plus.
  • Lourd = 13 ou 14 grammes. 200 ou 220 grains.

« Effet tunnel » : Faux. Phénomène qui se produit lorsqu’on se concentre sur la cible visible à l’intérieur d’une lunette ou d’un point rouge dit « fermé », provoquant une perte de la vision périphérique. Le phénomène est moins important avec les viseurs dits « ouverts ». La correction est possible, il faut arriver à ne plus voir le corps de l’appareil mais un point rouge qui flotte dans l’air.

« La lunette c’est fait pour tirer en terrain dégagé » : Faux. Le grossissement de 2.5 en sous-bois, avec beaucoup de branches entre vous et l’animal, va vous permettre de faire passer la balle au milieu des branches. Un exemple : L’animal progresse dans un sous-bois, suivez le ou précédez-le légèrement, cela va vous permettre de choisir un endroit que je surnomme « tunnel de tir » c’est à dire un endroit qui peut être aussi large qu’une main au milieu des branches. Au moment où vous identifiez une trouée suffisante, soit vous tirer en le suivant, soit vous stoppez le bras et vous attendez qu’il passe à l’endroit choisit pour lâchez la balle. Seul le grossissement de 2.5, vous permet de trouver ce passage.

« Plus on tire prés, plus le champ de vision dans la lunette doit être large » :Faux. Dans le cas d’un grossissement 1 quand vous allez chercher l’animal à l’intérieur de la lunette, vous vous  retrouvez confronté à deux problèmes : trouver l’animal qui de fait est extrêmement petit dans un champ de vision très vaste (grossissement 1) déplacer le réticule pour l’amener sur l’animal. La solution d’un tir efficace, passe par l’utilisation d’un grossissement : 2 ou 2.5 pour des tirs de 0 à 30 mètres.

« Le plomb se déforme par fusion ». Faux. C’est l’action mécanique produite par l’impact qui génère une déformation plus ou moins contrôlé du plomb (chemisé ou non) selon les souhaits du fabricant. En aucun cas la déformation n’a lieu suite à une élévation de la température produite par la chaleur dégagée par la poudre.

« Balle perdue » : Faux ou vrai d’après vous… ? ! Une balle ne se perd pas, elle finit toujours par arriver quelque part, c’est le principe même de la gravité ! Malheureusement ! comme dit l’expression l’expression populaire, il arrive qu’elle ne soit pas perdue pour tout le monde ! La mauvaise foi n’est pas l’a-panache des chasseurs, quand les Américains perdent le contrôle d’un missile à guidage laser, ils déclarent «  …le missile est devenu idiot ! ». Une balle ne se perd pas, elle suit le chemin bon ou mauvais que le chasseur lui a donné. En arrivant au poste, repérer les endroits où le tir sera fichant et là où il ne le sera pas, méfiez vous des haies qui peuvent cacher un champ libre très important derrières elles.

Un dernier conseil : Quand on prend possession d’une arme neuve il faut profiter des réglages à faire pour ne pas hésiter à tirer plusieurs balles pour « roder » le canon à la munition. Avant de commencer à tirer, enlever toute l’huile à l’intérieur du canon, tirer une balle, nettoyer l’arme à nouveau, régler votre arme à la cible. Laissez le canon refroidir 10 à 15 minutes puis vérifier à nouveau la précision du canon. Pour les express et autres bi-canons, tirez deux balles simultanément pour vérifier la dispersion.

On parle de cette vidéo sur ce forum :

forum.JPG

Le titre de cet vidéo est incorrect ! Ce n’est pas une balle qui est mal engagée. La balle elle est engagée ou pas engagée ! Si elle n’est pas engagée correctement l’armement ne peut pas se faire, le coup ne peut pas partir !

Deux possibilités :

1. La balle est trop sertie et/ou il y a une rupture de l’étui : Là c’est la chambre qui explose et votre visage avec… sauf, si comme sur les CZ il y a un trou d’évent servant à faire échapper la pression comme sur une cocotte minute.

2. Le canon est obstrué, souvent par de la terre et là c’est l’ouverture en tulipe comme cela semble être le cas présentement.

En action de chasse ou au stand, vérifier systématiquement avant de charger que rien n’obstrue l’intérieur du canon.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.