Bombay(2008)-Mali-Somalie(2013-2015)-Côte d’Ivoire(2016) : « Le damné se rebiffe » : Bis repetita !

« Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie« . Albert Londres.

Mise à jour du 13 Mars 2016 : 

cote d'ivoire grand bassan

Il se trouve que j’ai passé un an en RCI en 1978. Ce que je vais vous révéler est un SCOOP que personne n’a relevé : Grand Bassam est l’endroit où en 1978 était installé le CLUB MED et c’est donc là ou a été tourné le film « LES BRONZÉS ». Pas sûr que cela soit une coïncidence…!

les bronzes

En 2008 j’ai quitté un forum de Géostratégie bien connu et REMPLI de CRÉTINS !  J’ai créer ce blog pour pouvoir y laisser mes analyses. En 2008, j’écrivais sur ce forum de crétins qui publie une revue fort connue de géostratégie que l’Afrique se transformerait en un nouvel Afghanistan ! Cela ne plait jamais aux crétins d’avoir raison avant tout le monde !

Pourtant en 2008 dans un article que j’avais proposé au MONDE.FR, j’écrivais : ……..Ce n’est pas Al-Qaïda le responsable des attaques de Bombay, c’est Internet ! C’est la mise en ligne mondiale de tous les journaux de la planète, vantant les stock-options des uns, les frasques de tel ou telle fille d’hôtelier mondialement connue. Tant que les crève-la-faim, les damnés de la terre, crevaient en silence, sans emmerder le reste du monde tout allait très bien ! Tant qu’ils posaient des bombes chez leurs compatriotes, passe encore, mais maintenant ils ont choisi de « mourir utile », en maximalisant les dégâts chez les plus nantis. Raison pour laquelle ils attaquent les hôtels de très grand luxe. Nous allons assister partout dans le monde à un rebiffement des damnés de la terre qui vont prendre exemple sur ce « modèle Indien ». Je prédis qu’il deviendra un classique qui s’exportera partout dans le monde y compris dans nos pays dits civilisés. Nos sociétés dites « démocratiques » n’ont pas de réponse taillée à ce genre d’attaques en tout cas pas en conservant ce « modèle » de civilisation. Gare à l’Afrique, par où commenceront les mêmes attaques ».

Mise à jour du 19 Septembre 2015 : Pensez-vous que quelque est vraiment changé ?  Extrait du site :  naturealerte.blogspot.fr « 16/09/2015…Somalie : la pêche étrangère illégale menace les stocks et risque de relancer la piraterie
Le chalutage illégal à grande échelle auquel se livrent des navires étrangers au large des côtes somaliennes, un temps infestées de pirates, menace des ressources essentielles à l’économie locale et pourrait pousser à nouveau les communautés côtières vers la piraterie, selon une fondation américaine.
Les bateaux de pêche industrielle étrangers ont provoqué « un épuisement des stocks, une perte de revenus pour les Somaliens et des violences contre les pêcheurs locaux », souligne dans un rapport Secure Fisheries (« Protéger la Pêche »), un programme de la fondation américaine One Earth Future, spécialisée dans la prévention des conflits ».

Mise à jour du 23 Septembre 2013 : Le titre de l’émission C DANS L’AIR actuellement en direct est : « AFRIQUE TERRE DE DJIHAD » ! Je me marre….!!!!!! Nos experts et autres spécialistes découvrent fin 2013 ce que j’annonçai dans mon article publié par le MONDE.FR en… 2008. Il serait temps de se réveiller et d’inviter les bons experts, c’est à dire ceux qui prévoient les événements, pas ceux qui se contentent de commenter l’actualité. En 2008, je proposais un long article  sur les attentats de Bombay à la version numérique du MONDE : « LE MONDE.FR », article intitulé : « Le damné se rebiffe ». Les cinéphiles y verront une allusion au film : « le cave se rebiffe ». Passionné de géostratégie et de techniques asymétriques liées aux questions militaires, je n’en replace pas moins L’HOMME L’HUMAIN au centre de tous les événements.
LE MONDE.FR. Chronique d’abonnés : « Le damné se rebiffe ». Par Shemagh, Chômeur Pluri-INdisciplinaire. 28 novembre 2008. Cet article est resté plusieurs années disponibles puis il a opportunément (???) disparu. Tout au moins je n’y est plus accès. Donc le voici en totalité :

« Le damné se rebiffe »

Par Shemagh, Chômeur Pluri-INdisciplinaire. 28.11.2008

Publié par LE MONDE.FR

« Avant d’analyser les événements de Bombay en Inde, revenons à la réflexion d’un général de l’armée Française au sujet de l’embuscade talibane en Afghanistan qui fit 10 morts parmi nos soldats et qui concluait non sans fierté par : «nous leur avons mis une sacrée raclée».

Que dit le Larousse ? « Raclée : défaite écrasante ». Voilà bien la nécessité de mettre en évidence le gouffre abyssal qui sépare les élites militaires des réalités de la guerre, aujourd’hui. Notez que je dis « la guerre », et non « les guerres ». Il ne se déroule pas plusieurs guerres dans le monde, mais une seule et unique !

Mon général, on peut parler de raclée quand on partage les mêmes jouets que son adversaire ! On peut parler de raclée quand on a le même système de comptage que  le petit copain d’en face. Tu as 10 divisions, etc. J’ai 9 divisions, etc. «Pour le moment tu as perdu 10 000 hommes, j’en ai moi-même perdu 5 000. Pour le moment c’est moi qui gagne la guerre, ayant moins de perte que toi. Il faudra quand même penser à s’arrêter un jour, nos combattants préférant mourir de vieillesse, à l’âge moyen de 80 ans plutôt qu’à vingt ans. » Ça c’était les guerres napoléoniennes ou plus récemment les guerres franco-allemandes.

Aujourd’hui, à qui avons-nous infligé une « défaite écrasante » ? Aux talibans et à leurs mercenaires, en tuant deux ou trois grosses dizaines de leurs combattants. Mais au fait, qui avons-nous en face ? Des Talibans « d’Appellation d’Origine Contrôlé Afghanistan » mélangés à des mercenaires ouzbeks, arabes, soudanais, etc…. Non et non ! Talibans ou mercenaires (rémunéré par l’argent du pavot !) Afghanistan, Irak, et très bientôt Afrique,  nous combattons les « légions des damnés de la terre ». Ces légions-là, chers officiers généraux, il va falloir trouver un nouveau nom pour les quantifier. On ne compte plus en divisions ou en corps d’armée mais en milliards d’individus, Oui en milliards ! Ça fait froid dans le dos n’est-ce-pas ? Quand on combat un adversaire « légalisé », comme pouvaient l’être les Prussiens, on savait que si on écrasait tant de divisions adverses on gagnait la guerre. Chacun rentrait chez soi et mourait de vieillesse à 80 ans. Mais que voulez vous espérer gagner face à un adversaire dont vous ne faites qu’avancer la mortalité, de 40 ans à 35 ans, voire de 13  à 10 ans ? Que voulez vous que cela leur fasse de mourir 2 ou 3 ans plus tard, malade et le ventre vide ? Quelle alternative ont-ils aujourd’hui ? Voir crever de faim leurs enfants au fin fond de leurs villages, dans le trou du cul du monde, ou mourir les armes à la main en faisant le plus de dégâts possible sur les privilégiés que nous sommes ? Parler de défaite écrasante quand on a avancé de 2 à 5 ans la mort de quelques dizaines d’individus sur plusieurs milliards de combattants potentiels, quelle rigolade ! Quelle incompétence ! 79 millions supplémentaires de damnés de la terre par rapport à 2007, sont morts de faim en 2008. Quelle armée au monde pourrait se vanter de pouvoir faire front à 79 millions d’humain qui n’ont plus qu’une année à vivre ?

Je ne parle pas de l’amateurisme avec laquelle les « écoles de Doctrine » définissent les armements distribués à nos soldats. Un blog bien connu en parle suffisamment. Sans doute y consacrerai-je un sujet prochainement. Surtout à ce que je surnomme « la rétro-socio-ingénierie de la technique ». Ne riez pas, malheureux !

« Cachez ces crève-la-faim que je ne saurai voir, par des terroristes bien saignant ». J’ai été frappé de voir les images des auteurs des attaques de Bolmbay. Ils sont pour la première fois à visage découvert. C’est la preuve qu’ils n’on plus rien à perdre, que leur mort qu’elle intervienne aujourd’hui ou dans deux ans n’a aucune importance, l’important c’est de pourrir la vie des nantis de ce monde, de rendre ce qu’il faut bien écrire « coup pour coup » à un modèle de civilisation qui a vécu.

Ce n’est pas Al-Qaïda le responsable des attaques de Bombay, c’est Internet ! C’est la mise en ligne mondiale de tous les journaux de la planète, vantant les stock-options des uns, les frasques de tel ou telle fille d’hôtelier mondialement connue. Tant que les crève-la-faim, les damnés de la terre, crevaient en silence, sans emmerder le reste du monde tout allait très bien ! Tant qu’ils posaient des bombes chez leurs compatriotes, passe encore, mais maintenant ils ont choisi de « mourir utile », en maximalisant les dégâts chez les plus nantis. Raison pour laquelle ils attaquent les hôtels de très grand luxe. Nous allons assister partout dans le monde à un rebiffement des damnés de la terre qui vont prendre exemple sur ce « modèle Indien ». Je prédis qu’il deviendra un classique qui s’exportera partout dans le monde y compris dans nos pays dits civilisés. Nos sociétés dites « démocratiques » n’ont pas de réponse taillée à ce genre d’attaques en tout cas pas en conservant ce « modèle » de civilisation. Gare à l’Afrique, par où commenceront les mêmes attaques ».

Depuis 5 ans (article écrit en 2013) nous avons eu droit aux « terroristes somaliens » devenus pirates pour pouvoir nourrir leurs familles puisque d’autres terroristes pillent leurs ressources naturelles en pêche à l’aide de bateaux usines quand ils ne déchargent pas leurs déchets toxiques sur les plages pour ne pas avoir à les retraiter en Europe sous les yeux complices de « l’Invincible Armada internationale ».

Lire ce billet du blog SECRET DEFENSE sur la définition de « terroriste ».

Non…. Franchement ! On ne voit vraiment pas pourquoi ces Somaliens deviennent des pirates-terroristes : « Comment des pêcheurs somaliens deviennent des « pirates » jugés en France ». (lien supprimé). Tapez ces mots clefs dans GOOGLE :  Sûr-pêche Somalie,  déchets industriels Somalie.

Au nord Mali où l’on sait via les organisations humanitaires que cela fait des mois que le prix du mil a flambé et que les habitants du pays Dogon commence déjà à crever de faim. C’est sûr que lorsque les gens crèvent de faim en silence, au moins ils ne font chier personne ! « Crevez ! Mais crevez en silence ! Merde ! Il y a nos enfants qui entendent ».

L’analyse politique n’a pas changé depuis 2008. Ce qui a changé c’est que comme je l’avais prévu, le damné Africain et/ou Maghrébin à choisi de « mourir utile » et là ça va faire très mal ! Parce nous n’avons aucun moyen de stopper l’arrivée de plusieurs « loups solitaires ».

2013 : L’analyse technico-militaire des deux opérations Somalie et Mali me laisse plus que pantois !

Commençons par la Somalie :

Les hélicoptères se posent à….. 3 km de leur objectif ! Il y avait entre nous soit dit une autre façon de procéder : procédez à l’enlèvement discret de chefs de guerre locaux et procéder à un échange. Comme les Russes l’ont fait au Liban, la brutalité en moins ! Mais pourquoi à 3 km ? Notez qu’aucune analyse émise par des spécialistes  ne tente d’expliquer pourquoi Alors même que les hélicoptères Américains lors de « l’opération Geronimo », se sont posés au pied de la maison de BL. Leurs hélicoptères étaient tellement silencieux qu’on ne les a entendus que lorsqu’ils étaient sur l’objectif !

Alors pourquoi nous Français, cinquième puissance industrielle, nous nous posons à 3 km de l’objectif ? Mais parce que notre matériel est totalement obsolète et dépassé ! Tout notre argent passe à entretenir 44 % de généraux de plus qu’en Allemagne alors que nous avons 20 millions d’habitants en moins, un programme RAFALE totalement inutile et coûteux, ne parlons même pas de la  « dissuasion nucléaire » qui n’a de dissuasif que le nom ! Depuis la miniaturisation de la bombe dans les années 50, la dissuasion nucléaire c’est de la foutaise totale ! Nos hélicoptères sont trop bruyants, dépassés, il aurait fallu comme à Kolwezi 1976 (utilisation de C130) emprunter des hélicoptères aux Américains ou aux Anglais ! La honte totale ! Déjà qu’au Mali on n’est pas foutu d’envoyer 20 VAB sans passer par les loueurs Russes et Anglais, comme déjà au Rwanda au 1994.

Bilan : Aussitôt les hélicos entendus, personne n’ayant pensé à couper et/ou brouiller les réseaux de téléphonie mobile, les types en face ont été prévenus et on eut le temps d’attendre nos soldats. Nos soldats n’ont bénéficié d’aucun appui air-sol alors qu’un hélicoptère comme l’Apache possède une précision stupéfiante à déjà plusieurs…. kilomètres. Ne parlons même pas des drones armés qui existent chez Tsahal depuis plusieurs décennies. Aucun appareil de ce type n’existe chez nous ! Nous n’avons pas non plus d’avion d’appui sol-air du type « SPECTRE », avion qui remonte à la guerre du…..Viêt-Nam et qui aurait pu orbiter sur l’objectif en fournissant un appui feu air-sol conséquent ! Non ! Rien de tout ça !

Ac-130-spectre.jpg

En version AIRBUS A400 M modifié cela pourrait donné ceci :

https://www.chasseurdesanglier.com/wp-content/uploads/2013/01/spectre-mini-copie-1.jpg

 La dernière version de celui qu’on appelait : « Spectre » se prénomme aujourd’hui : AC-130U Spooky. Les USA en possèdent 33. Nous n’avons rien d’équivalent de près ni même de très, très loin !

Je ne possède pas de détails sur l’armement utilisé lors de l’intervention en Somalie, mais je suppose que l’on avait encore ce ridicule 5.56 (22 Long Rifle) alors qu’en face ils répliquent au 7.62. Je note que la Nouvelle Zélande vient de passer au 7.62 pour toutes ces mitrailleuses légères, précédemment en 5.56. Combien de temps faudra t’il encore pour que tout cela remonte à notre État-Major Français…….???

Conclusion « Off » du ministère de la Défense publiée par LE FIGARO sur l’échec du raid en Somalie : « ça a raté non pas en raison d’un manque de préparation, mais plutôt d’un manque de chance ». C’est l’inverse de l’assaut de Marignane pour lequel je dirai : « Ça a réussi non pas en raison d’une bonne préparation mais plutôt par une énorme séries de coups de chance ». Oui je sais ! Ça contredit l’Histoire, mais comme toujours l’Histoire n’a que faire du passé… ! Si vous me lisez vous savez que je n’avance rien sans arguments conséquents !

Passons sur les conditions dans lesquelles on a envoyé deux agents de la DGSE à Mogadiscio, capitale d’un pays complètement vérolé, en les logeant dans une baraque à frites, pardon « un hôtel » « gardé » par un couple d’ahuris avec comme « couverture » la dénomination de journalistes. « Journalistes » qui faisaient tous les jours des allers et retours à la Présidence de la République, comme conseiller militaire, pardon ! formateur de policiers….  ! Imaginez tous les véreux qu’ils croisaient toute la journée et qui ont fournis à leur ravisseur : coordonnées et vraie mission en échange de 20% de la rançon. Pensez-donc… ! Qui ne va pas chaque année à Mogadiscio passer ses vacances au milieu des autres « fromages-blancs » et autres Frenchies en goguettes ! Le colonel Sassi rappelle que  Pierre Mesmer avait eu en son temps une phrase bien à lui concernant ce type de mission !

Venons-en au Mali :

Là aussi, que lit-on dans la presse et en déclaration « Off » de la part des officiels : « On s’attendait à trouver une bande de soudards, on se retrouve avec des types manœuvrant très bien, utilisant la stratégie ». Hé oui les gars, j’appelle cela le syndrome du général Custer à Little Big Horn ou plus près de nous celui du général Navarre au sujet de Điện Biên Phủ: «  Il y a 50.000 Viets face à nous. A chaque assaut, ils en perdront 5000 ! Faites le compte : en dix assauts ils seront réduits à néant ». Bilan :  Entre 23 et 25.000 morts Français. Environ 15.000 blessés Français.

Une anecdote concernant les nha-qué (paysans au sens « plouc » ) vietnamiens : Les Américains avaient entre-eux et le Viêt-Cong une énorme forêt d’arbres, comme ils avaient en 1944 la forêt des Ardennes pour les protéger d’une contre-offensive brutale Allemande.

J’imagine les dialogues de l’époque : Le général : « On ne risque rien Monsieur le Président ! Pour pouvoir attaquer il faut d’abord traverser une forêt d’arbres en les abattant au préalable car les blindés ne pourront pas traverser directement, ces arbres sont trop gros. Donc nous avons un préavis d’au moins quarante huit heures dès qu’ils auront commencé à couper les arbres ! On a le temps de les attendre Monsieur le Président ! ». Comme dirait Fernand Raynaud : « Je ne suis pas un imbécile, je suis général, sorti de West-Point ! ». Sauf que ! Sauf que ! Comme pour la forêt des Ardennes que les chars Panzers (et non pas les Tigres, trop lourds et trop larges comme me l’a fait remarqué un lecteur assidu) traversèrent à fond la caisse, le Viêt-Cong envoya ses hommes, la nuit, pré-découper les arbres à 20 cm du sol et le lendemain matin leurs chars n’eurent qu’à foncer plein gaz en poussant les arbres devant eux qui ne demandaient qu’à tomber !

Bilan : Au lieu de traverser la forêt en 48 heures, ils la traversèrent en quelques heures et les Américains d’assister médusés à l’offensive. C’est cela la guerre asymétrique !

Continuons sur le matériel utilisé au Mali :

Il faut savoir qu’à part les chars Leclerc, aucun des engins soi-disant blindés que nous envoyons là bas ne résistent à une balle de mitrailleuse en 14.5 mm. Ces mitrailleuses pullulent en Afrique et pour cause !

Nos VAB ne résistent pas plus à une 7.62 perforante (qu’elle traverse comme du beurre) qu’à une 12.7. VAB signifiant que c’est le Véhicule qui est Blindé de l’Avant ! Forcément ! La menace vient toujours de devant ! Où avez-vous vu qu’elle puise venir de l’arrière, des côtés, du dessus, voire du dessous et dans le passage de roues comme ce fut le cas pour les BMP Russes en Afghanistan il y a…. 30 ans !!! Franchement vous en avez encore combien de questions aussi stupides…. ? ! ;-)))

Nos « terribles et redoutables » (TF1) hélicoptères Tigre ne possèdent même pas de roquettes guidées air-sol ! Autrement dit pour faire de l’appui feu rapproché, il faut se mettre à portée des tirs de l’infanterie ennemie sous peine d’arroser nos propres troupes ! En 2012 !

La fiche Wikipédia du Tigre mentionne que ce dernier : « est un engin aux performances proches » de l’Apache… !!! « Proches »   Doux euphémisme ! Ou understatement comme disent « les buveurs-d’eau-chaude » !

La fiche du Tigre sur le site de l’armée de terre dit ceci : « Conçu pour participer efficacement aux conflits actuels, le TIGRE dans sa version appui-protection (HAP) procure un appui feu (canon de 30mm et roquette) significatif aux troupes engagées, notamment sur les théâtres d’opérations extérieurs ».

Le même article ajoute plus loin : « Roquettes : SNEB 68 mm, non guidées ».

Vous voulez comparer le Tigre avec un hélicoptère APACHE Anglais ou Américains ? Aie ! Ça va faire mal :

Le canon de 30 mm tire dix obus à la seconde à double effet : perforant-explosif.

  • 1160 coups de 30 mm
  • 76 roquettes guidées ! (à la différence du Tigre !)
  • De 8 à 16 missiles Hellfire II à précision laser développant une pression de 350 TONNES PAR CM3 !!!
  • La caméra lit une plaque d’immatriculation à 4,2 km
  • La nuit la caméra peut identifier une forme humaine à quatre kilomètres et des taches de sang au sol à un kilomètre.
  • La version Longbow (le camembert au dessus du rotor) peut détecter jour et nuit par tout temps : 1024 cibles potentielles mobiles et/ou statiques jusqu’à 8 kilomètres de distance avant de classer les 250 cibles prioritaires et d’afficher les 10 plus menaçantes afin de les détruire, LE TOUT EN 3 SECONDES… !

Les modifications Anglaises apportées à leurs  APACHE, outre une sur-motorisation permettent notamment de replier les ailes pour…. Devinez quoi ? Les déployés depuis un porte-avions… ! Horreur et damnation !  On s’est aperçu au moment de faire la guerre en Libye que les griffes, pardon, les pales du TIGRE ne pouvaient pas se replier ! Défense de rire ! C’est de l’argent public ! Voir cet article du Blog SECRET DEFENSE : « Libye : les hélicoptères de l’Alat ont-ils été en retard ? » où l’on voit notamment la photo d’un TIGRE dans les flancs d’un bâtiment toutes pales déployées !

Le démarrage à froid d’un APACHE requiert la manipulation de plus de 1000 boutons. 227 commutateurs à double ou triple emploi donnant 443 positions différentes. Huit AH-64D en réseau-centré peuvent détruire 128 chars en 28 secondes en se contentant de faire apparaître leurs  radars (la boule au dessus du rotor) au dessus des arbres.

Comment fait-on pour faire de l’appui-feu aérien rapproché (air-sol ou CAS Close Air Suport) avec un  avion de chasse (Mirage, Rafale) qui vole à plusieurs centaines de km/h ? Je cherche ! Déjà en Afghanistan nous avons été sévèrement taclés par un JTAC Américain :  « Appui-feu en Afghanistan » : Page 268 : « ….Je bénéficiai alors de l’appui de deux Mirage, les plates-formes que j’appréciais le moins ! Les pilotes Français n’étaient pas familiers de la zone, aussi je les briefai avant de leur demander : -Roger Three Two, je veux une bombe de 225 kilos larguées sur cette équipe RPG au nord de Golf Bravo Nine One. Positions amies les plus proches à un-deux-cinq mètres (NDR 125 mètres). Négatif répondit le pilote. La distance est trop faible et je ne peux pas larguer la bombe. -Bon Dieu, aboyais-je. Vous avez une trajectoire nord-sud, ce qui épargnera l’effet de souffle aux forces amies. -Négatif. Je n’ai jamais largué de bombe à une distance aussi faible d’une position amie et nous sommes en pleine nuit.

Le manège dure six minutes ! Pour se terminer par : « Indicatif Rage vous ne m’êtes d’aucune utilité. Je vais demander à ce que vous soyez remplacés ». Les Mirage furent remplacés par deux F-16 Néerlandais.

70 ans après nous avons tout ce qu’il faut pour abattre les avions de la Luftwaffe : le Rafale, sauf que contre nos actuels ennemis nous n’avons rien d’adapté. Dans 70 ans peut-être…. !

L’hélicoptère Gazelle qui a été abattu causant un mort, était en service depuis….. les années 60.

Le missile HOT dont il était équipé est un missile filoguidé, il faut donc que le pilote maintienne l’hélico en ligne, statique face à la cible pour ne pas casser le fil. C’est donc là qu’il est le plus vulnérable. La technologie « fire and forget » « tire et oublie » ou « tire et tire-toi » comme vous voudrez, est comme le nuage de Tchernobyl, resté bloqué à nos frontières.

On parle « d’un tir d’infanterie venu du sol ». Un vulgaire fusil d’assaut abat un pilote et son hélicoptère. Un très vulgaire film plastique anti-vandales servant à protéger une vitrine de magasin aurait arrêter la balle et sauvé la vie du pilote ! Une Gazelle avec son énorme bulle en vulgaire plastique (non blindé ça va de soi !) est une cible facile, tout aussi facile que le torse du mitrailleur qui dépasse du VAB avant que l’on ne s’aperçoit au premier mort qu’il faudrait peut-être téléopérer la mitrailleuse de l’intérieur du VAB.

Je note que les véhicules du COS vus aux JT sont ouverts aux quatre vents, à l’inverse de ceux des Sud-Africains, dont chacun sait qu’ils ne sont jamais battus en zone désertique ou dans le bush…! Là aussi il va falloir attendre les premiers morts pour s’en rendre compte !

La gestion des guerres Françaises se suivent et se ressemblent ! Pour combien de temps encore ?

En rédigeant cet article, je suis tombé sur le livre de Pierre Servent, présenté par A-lire.info. : Le complexe de l’autruche : Pour en finir avec les défaites françaises 1870-1914-1940. Pour en finir avec les défaites Françaises ». Je vais le lire et vous le commenter. 

Commentaire à chaud juste à la lecture du titre : Ah bon…. La France n’a connu aucune guerre depuis 1940 ? Je ne savais pas ! Ou alors le livre a été édité juste après la victoire des alliés ! Ou alors….. « Bon sang mais c’est bien sûr… ! ».

Présentation de l’éditeur : « La France est victime d’un mal étrange : elle a tout pour gagner, mais mord souvent la poussière. Elle éprouve les plus grandes difficultés à regarder en face les défis qu’elle doit relever. Elle préfère souvent l’idée qu’elle se fait des choses à la réalité crue, et incline à repousser au lendemain les choix difficiles. Ce complexe de l’autruche qui la frappe est à l’origine de ses plus retentissants échecs civils, de ses plus cuisantes défaites militaires. Qu’il s’agisse des déroutes de 1870, 1914 ou 1940, de la débâcle de la coupe du monde de football à l’été 2010 ou des grands contrats perdus d’un bout à l’autre de la planète, des processus similaires sont à l’œuvre.

En relisant l’histoire militaire – les revers d’hier sont d’une troublante actualité ! -, mais aussi quelques épisodes des batailles industrielles majeures, Pierre Servent met à jour les défauts qui nous terrassent : le conformisme, le clonage des élites, l’arrogance intellectuelle, le refus d’écouter les voix qui dérangent, la peur de l’initiative… – et fait émerger les remèdes qui permettront de retrouver la France qui gagne. Le redressement n’est pas loin, mais il exige de la lucidité, du courage, de l’imagination : pour gagner les combats d’aujourd’hui, il suffit de sortir la tête du sable. Rien n’est perdu, montre Pierre Servent ».

Biographie de l’auteur : « Pierre Servent, spécialiste des questions de défense et de stratégie pour de grands médias français et étrangers, enseigne à l’École de guerre et intervient comme consultant de plusieurs entreprises internationales. Il est l’auteur d’ouvrages politiques et historiques, dont Le Mythe Pétain, La Trahison des médias et Les Guerres modernes racontées aux civils… et aux militaires ».

Print Friendly, PDF & Email

One thought on “Bombay(2008)-Mali-Somalie(2013-2015)-Côte d’Ivoire(2016) : « Le damné se rebiffe » : Bis repetita !”

  1. Je vais essayer de faire un commentaire le plus court possible .

    je remercie l’auteur de ces rappels, tous tristes; d’un tristesse affligeante, tristesse n’est pas le mot approprié.. BETISE…

    Quand aux « experts », ou devrais je dire à la façon des merdias français « essperts », ils ne sont qu’expert en leur propre ignorance et leur image….

    Ce qui fache, me desole, au plus Haut point et justement l’absence de « vrais » specialistes, parce qu’ils ne sont pas « politiquement correct », je me fous du correct, je veux des bons, pas des
    C….

    Etant , un peu, dans les medias, je puis vous confirmer que nos medias « d’information/desinformation » sont parmi les pires d’europe…. pour la raison mentionné plus haut….

    Par chance, internet et les versions en français de sites etrangers, par chance puisque une infime partie de français maitrise vraiment une autre langue.

    Pour finir sur une note d’humour,

    je chassais il y a deux jousr avec Un colonel, que je connais depuis qques années, tres heureux de son poste, me dit il, car » j’excerce un Vrai commandement sur de vrais hommes et non pas comme
    beaucoup trop de ces generaux, qui ne commandent qu’eux mèmes »…
    Je peux vous confirmer les propos de l’auteur, à qques % près concernant nos « generaux » surnemaires en regard de nos voisins ET Amis outres rhin….

    A+

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.