Aprés l’arroseur arrosé voici le tireur…arrosé (du moins de peu !)

Comme disait Michel AUDIARD : « Les cons ça ose tout c’est même à cela qu’on les reconnait ». Regarder bien le ralenti ! Si le fusil ne s’était pas cambré du « bon côté » sous l’action du recul vers l’arrière, il prenait tout au beau milieu du front. Petite précision : c’est du 12 !

Print Friendly, PDF & Email

One thought on “Aprés l’arroseur arrosé voici le tireur…arrosé (du moins de peu !)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.