GÉOSTRATÉGIE : XM17 : L’US ARMY choisit le SIG SAUER P320 en 9mm. Un choix à rebondissements.

Cet article est un regroupement de plusieurs articles qui vont décroissants et qui relatent à chaud les différents choix et revirements qui ont conduits au choix du SIG P320 en remplacement du BERETTA. Il s’agissait du projet XM17.

U.S. Army: Beretta M9 & SIG P320 : les raisons d’un changement.

J’ai trouvé le meilleur article sur le sujet, LE MEILLEUR ET LE PLUS COMPLET.

Il y a quand même dans cet article des choses absolument ahurissantes qui prouvent quand même qu’en matière de crétinisme primaire les responsables militaires Américains font aussi bien que les Français dont il faut tout de même préciser que son école militaire spéciale de SAINT-CYR n’a pas encore gagnée une seule guerre depuis sa création par Napoléon. Par contre la France a été envahie à quatre reprises depuis sa création !!!! CHERCHEZ L’ERREUR !

De même que lors de la première guerre en Irak il y avait une quarantaine d’agences de renseignements sur le terrain et autant de systèmes de communication NON-INTEROPÉRABLES ENTRE EUX !!! : Extrait de l’article : « ……Culottée, l’USAF demande de nouvelles munitions spéciales pour son revolver fétiche et des fonds pour un nouveau PA en plus. Inévitablement le Congrès pose des questions qui restent sans réponse, et commandite une enquête qui révèle en 1977 que l’USAF a près de 25 armes de poing différentes en service, et plus du double de type de munitions. La découverte fait scandale, d’autant plus lorsqu’il s’avère que, toutes branches cumulées, ce sont près de 30 modèles différents et près d’une centaine de munitions différentes qui habitent les armureries des armées, achetés aux frais du contribuable.

XM 17 : La nouvelle arme de poing Américaine sur le point d’être révélée.

J’avais commencé à vous parler du projet de remplacement par l’US ARMY du BERETTA M9, le même qui équipe l’armée Française et certaines autres unités. C’est une arme « de masse », conçue pour « monsieur et madame tout le monde ».

Beretta-M9

Les « cranes d’œufs » de l’US ARMY ont fini par s’apercevoir ce que tout le monde sait depuis des dizaines d’années : « La létalité du M9 est « limite », a déclaré Daryl Easlick, (project officer for close effects). « L’exigence d’un nouveau pistolet appelle à « une augmentation du canal de blessure permanente, ce qui suggère quelque chose de plus puissant qu’un 9mm à l’horizon ». Ah bon…………!!!!! Ils se réveillent enfin ! Manque plus que nos braves généraux en fassent autant et la boucle sera bouclée d’ici (pour la France) un bon quart de siècle ! Mais bon les irresponsables de l’armement se moquent de la létalité, eux ce qu’ils veulent c’est « alléger le combattant » qu’ils vous disent ! Ah ben oui  ! Les responsables militaires c’est comme les politiques, on a ce que l’on mérite !

Pour faciliter son évaluation, l’US ARMY se mit à chercher des informations « sur les améliorations possibles des performances des armes de poing dans les domaines de la précision, de la dispersion à 50 m, les performances de l’arme, la modularité, la fiabilité et son endurance dans tous les environnements ».
En termes de précision, l’annonce précise que : « ….le couple arme de poing/munition devrait, à une distance de 50 mètres rentrer à 90% dans un cercle de 10 cm et ce depuis un banc de tir« . Et d’ajouter : « Il faut maintenir ceci tout au long de la vie du système ».
« L’US ARMY portera un intérêt spécifique dans les conceptions qui seraient adaptables et/ou réglable afin de fournir une meilleure ergonomie pour 5% des femmes et 95% des militaires hommes. L’accès facile au contrôle, à la sécurité, etc ».
« Il y a aussi un intérêt dans les conceptions qui offrent une ergonomie améliorée tout en assurant un contrôle ambidextre complet de l’arme. »
Alors que les calibres souhaités ne sont pas spécifiés, l’annonce fait remarquer que : « Les tests de balistique terminale seront évalués à intervalles réguliers de 0 à 50 mètres, sur de la gélatine balistique de 0 à 35 cm d’épaisseur afin de déterminer si le calibre retenu fournit plus de létalité par rapport à l’actuelle  munition M882 (9mm)  tirée par le pistolet M9 ».
« Les fabricants sont encouragés à utiliser des améliorations graphiques et ergonomiques pour minimiser les effets de l’énergie du recul, la réduction de la dégradation et la dispersion du tir à la bouche améliorant ainsi la probabilité de succès ».

Voir l’analyse du PROTOCOLE FBI dans cet article :

http://www.chasseurdesanglier.com/etude-detaillee-du-protocole-fbi-relatif-a-lefficacite-des-munitions-darmes-de-poing/

 Nous sommes en Septembre 2015 et le cahier des charges vient d’être publié : 351 pages de normes, de caractéristiques, de rendements, d’accessoires et de kits nécessaires.  Le futur XM 17 doit être une arme fortement modulaire, à poignées modifiables, à capacité de magazines variés, contrôles ambidextres, rails pour accessoires.

Mais surtout il va falloir sérieusement augmenter la capacité létale de l’arme ! La question s’est posée un temps, de passer au 40 voire au 357. Mais ils ont tous deux été écartés pour cause d’usure prématurée des canons. « La plupart des armes à feu dans le calibre 40 sur le marché en ce moment ont été effectivement conçues pour être à l’origine de 9mm puis transformées en calibre 40 plus tard », a déclaré Langdon Military.com. Le recul excessif y est aussi pour beaucoup.

En définitive et comme on peut le voir dans l’analyse du protocole FBI, il suffit de passer du 9 au 9+P (survitaminé) pour obtenir des résultats meilleurs que le 40 et sans les inconvénients dûs au recul.

L’US ARMY a déclaré que l’arme de poing XM 17 devrait être en mesure d’atteindre une cible de 10 cm à une distance de 50 mètres dans au moins 90 % des cas tout au long de la durée de vie de l’arme. Bien qu’il n’y ait pas de préférence de calibre spécifique, l’arme devrait être en mesure de pénétrer 35 cm de gel balistique à 50 mètres. Autant dire que pour le BERETTA en service en France, on est très loin du compte…!!!

Rendez-vous en janvier 2016 pour connaitre les finalistes toutes armes et tous calibres confondus. Gageons qu’on ne verra que du 9+P, à voir…!!!

En 2009,  Le « Protocole FBI » mis à la « sauce Française » a également servi pour le remplacement en 2009 de la cartouche blindée (FMJ) à usage Police et de la 9mm MEN QD1 pour la Gendarmerie. C’est la 9mm Gold Dot en 124 grains qui fut finalement choisie parmi une dizaines de concurrentes.

speer gold dot 124 grains 9 mm munitions police et gendarmerie française

J’ai posé la question de savoir pourquoi ne pas être passé au 9mm+P, voici la réponse : « Cela fut envisagé en rédigeant le protocole, la 9mm +P n’est pas normalisée par la CIP et la pression maximale est en théorie bien supérieure à la 9mm CIP :
SAAMI 9mm : 35 000 PSI = 2413 bar
SAAMI 9mm +P = 38 500 PSI = 2654 bar
CIP 9mm = 2350 bar
Les armes étant achetées en France, il faut pouvoir les éprouvées aux pressions CIP, donc 9mm CIP et rien d’autre.
Cependant, la mesure des pressions CIP et SAAMI (le CIP US) ne se fait pas au même endroit sur l’étui … et ça change bien des choses.
Les pressions CIP sont prises avec un capteur à 25mm en partant du culot de l’étui, et moins, si l’étui est plus court que 25mm. Pour le 9mm, c’est 12,5 mm du culot. Avant ça, il faut percer l’étui au diamètre du capteur piézo-électrique pour y faire rentrer le capteur. On mesure donc une vraie pression de déflagration.
Pour la SAAMI, c’est un capteur qui se place sur un étui « normal » non percé et la pression des gaz doit d’abord déformer l’étui qui rentre en contact avec le capteur.
En gros, pour le 5,56mm/223 Rem, il faut ajouter 12,7% aux pressions SAAMI pour avoir une équivalence en pression CIP et cela est du à la manière de mesurer la pression. Ou enlever 11,3% aux pressions CIP pour avoir une équivalence en SAAMI. En résumé : 55 000 PSI mesure SAAMI = 62 000 PSI mesure CIP ».

Coup de théâtre ! HMS XM 17 : L’US ARMY abandonne le 9mm pour le 40 (10mm).

 L’US ARMY commence à désavouer le 9mm pour ses armes de poing, jugeant pricipalement son pouvoir d’arrêt « stopping power » « insuffisant » ! Sachant qu’en « tir police » à peu près 90% des tirs ne dépassent pas quelques mètres. L’engagement entre 0 et 1 ou 2 mètres, de mémoire, dépasse les 70%.
A quand un passage au 7.62 pour les fusils d’assaut quand nous autres Français sommes en train de remplacer le FAMAS 5.56 par un autre 5.56 ?
« Le M9 est à la fin de son cycle de vie », a déclaré le major Art Thomas, responsable des « petites armes » « small arms » au « Maneuver Center of Excellence » à Fort Benning en Géorgie : « C’est une vieille arme. Nous pouvons faire beaucoup mieux avec ce que la technologie peut nous fournir actuellement ».
Le 40 et le 357 semblent être écartés pour cause d’usure prématurée des canons. « La plupart des armes à feu dans le calibre 40 sur le marché en ce moment ont été effectivement conçu pour être à l’origine de 9mm puis transformé en calibre 40 plus tard », a déclaré Langdon Military.com.

Le célèbre calibre 45 est désormais un très sérieux challenger. Ce qui fait semble faire peur aux décideurs US, c’est le recul jugé excessif du 45 et du 40. Cela n’engage que moi mais je dirai que si on prend les distances d’engagements (zéro à quelques mètres) à quoi sert-il d’avoir une arme qui servira dans moins de 10% des cas à des tir à plus d’une dizaine de mètres. Le pouvoir d’arrêt n’est-il pas plus  important ?

Deuxième vérité « de bon sens » à rappeler, recul excessif d’accord ! Mais le recul ne se manifeste qu’après que la balle soit sortie du canon, elle ne gêne en rien la précision…!!! CQFD Elle ne fait que retarder le placement de la deuxiéme balle……… si besoin est ! Commençons donc par former des tireurs digne de ce nom !!!

Troisième constatation « de bon sens », une balle de 45 a plus de chance de traverser un obstacle naturel : porte, placo, etc qu’une 9mm.

Date de création :  1911 !!! Historique du COLT 45.

–L’évolution du COLT 45 à travers les âges–

colt-1911-copie-1.jpgcolt-453.jpg

Une nouvelle version du 45 parmi d’autres : le Colt 45 CQBP. « Close Quarters Battle Pistol ». Pistolet de combat en milieu clos.

colt-45-cqpb.jpg

« La létalité du M9 est « limite », a déclaré Daryl Easlick, (project officer for close effects) (NDR : merci de me proposer une traduction). « L’exigence d’un nouveau pistolet appelle à « une augmentation du canal de blessure permanente, ce qui suggère quelque chose de plus puissant qu’un 9mm à l’horizon ».
Pour faciliter son évaluation, l’US ARMY cherche des informations « sur les améliorations possibles des performances des armes de poing dans les domaines de la précision, de la dispersion à 50 m, les performances de l’arme, la modularité, la fiabilité et son endurance dans tous les environnements ».
En termes de précision, l’annonce précise que « ….le couple arme de poing/munition devrait, à une distance de 50 mètres rentrer à 90% dans un cercle de 10 cm et ce depuis un banc de tir« . Et d’ajouter : « Il faut maintenir ceci tout au long de la vie du système ».
« L’US ARMY portera un intérêt spécifique dans les conceptions qui seraient adaptables et/ou réglable afin de fournir une meilleure ergonomie pour 5% des femmes et 95% des militaires hommes. L’accès facile au contrôle, à la sécurité, etc ».
« Il y a aussi un intérêt dans les conceptions qui offrent une ergonomie améliorée tout en assurant un contrôle ambidextre complet de l’arme. »
Alors que calibres souhaités ne sont pas spécifiés, l’annonce fait remarquer que : « Les tests de balistique terminale seront évalués à intervalles réguliers de 0 à 50 mètres, sur de la gélatine balistique de 0 à 35 cm d’épaisseur afin de déterminer si le calibre retenu fournit plus de létalité par rapport à l’actuelle  munition M882 (9mm)  tirée par le pistolet M9 ».
« Les fabricants sont encouragés à utiliser des améliorations graphiques et ergonomiques pour minimiser les effets de l’énergie du recul, la réduction de la dégradation et la dispersion du tir à la bouche améliorant ainsi la probabilité de succès ».
Sources :

Coup de théâtre ! HMS XM 17 : L’US ARMY abandonne le 9mm pour le 40 (10mm).

Remplacement du Beretta M9. C’est effectivement un coup de théâtre ! Le colonel Scott Armstrong (manager program) de L’US ARMY a choisi dans le cadre du « Modular Handgun System program » trois fabricants avec le calibre 40 (10mm) comme point commun…! C’est à dire le choix inverse du FBI qui lui a abandonné le 40 (10mm) pour RE-passer au 9mm mais « +P ». je suggère violemment aux professeurs de WEST-POINT d’envoyer leurs futurs officiers faire un stage de 18 mois au FBI, manière de voir les réalités du terrain ! Crétins ! Il faut dire que le cahier des charges de cette nouvelle arme -bureaucratie oblige- ne faisait pas moins de 351 pages de normes, caractéristiques, rendements, accessoires et de kits nécessaires. Ah ben oui il faut bien ça aujourd’hui ! 😉 « Je vous demande de vous arrêter de rire bêtement ! Il s’agit de la première puissance… Terrienne ».

saut

Ne pas confondre le 40 S&W (10mm) et le 10 mm Auto. Le 40 S&W est un sous-produit du 10 mm auto. Une histoire de gros sous ! A l’époque, après la fameuse fusillade de MIAMI, S&W ne voulait pas réinvestir dans de nouvelles machines outils et a fabriqué ce que les Américains surnomment : « Le 10mm faible » ou pire encore le « 10mm FBI » parce que celui-ci au dernier moment l’a trouvé trop puissant et l’a fait castré par S&W.

Un article remarquable, traduisible en Français par GOOGLE : « A History of the 10mm Auto ». L’auteur a publié son article dans la BIBLE des armes : « GUNS & AMMO ». Pour l’auteur c’est le meilleur calibre de Police* et de chasse existant. Il fut mis au point entre-autres par le Colonel Jeff Cooper. *Par Police, on entend surtout : Capacité à traverser des obstacles divers : pare-brise, portières de voitures, ce qui est de plus en plus fréquent. Si l’un d’entre-vous à le temps de me faire une traduction correcte en Français, merci d’avance.

comparaison 40 et 10 mm auto

Dans un article de 2014 j’abordais la probabilité de l’abandon du 9mm dans le cadre du renouvellement du Beretta M9 en 9 mm . « La létalité du M9 est « limite », a déclaré Daryl Easlick, (project officer for close effects) . « L’exigence d’un nouveau pistolet appelle à « une augmentation du canal de blessure permanente, ce qui suggère quelque chose de plus puissant qu’un 9mm à l’horizon ».

Mais cette probabilité était tempérée -en 2014- par d’autres éléments de réflexion.

Voici ce que j’écrivais en 2014 :

  1. « Le 40 et le 357 semblent être écartés pour cause d’usure prématurée des canons.
  2. Ce qui fait semble faire peur aux décideurs US, c’est le recul jugé excessif du 45 (11.43) et du 40 (10mm). Cela n’engage que moi mais je dirai que si on prend les distances d’engagement (zéro à quelques mètres) à quoi cela sert-il d’avoir une arme qui servira dans moins de 10% des cas à des tirs à plus d’une dizaine de mètres. Le pouvoir d’arrêt n’est-il pas plus  important ? Deuxième vérité « de bon sens » à rappeler, recul excessif d’accord ! Mais le recul ne se manifeste qu’après que la balle soit sortie du canon, elle ne gêne en rien la précision…!!! CQFD Elle ne fait que retarder le placement de la deuxiéme balle……… si besoin est ! Commençons donc par former des tireurs dignes de ce nom !!! Troisième constatation « de bon sens », une balle de 45 a plus de chance de traverser un obstacle naturel : porte, placo, etc qu’une 9mm ».
  3. 3. La préoccupation des responsables US était en 2014 outre le « stopping power » : « L’US ARMY portera un intérêt spécifique dans les conceptions qui seraient adaptables et/ou réglables afin de fournir une meilleure ergonomie pour 5% des femmes et 95% des militaires hommes. L’accès facile au contrôle, à la sécurité, etc ». « Il y a aussi un intérêt dans les conceptions qui offrent une ergonomie améliorée tout en assurant un contrôle ambidextre complet de l’arme. »

Projet XM 17. Modular Handgun System (MHS). « Et les nominés sont… »

Heckler & Koch VP40.

HK vp 40 HMS x17

 SIG P320. sig sauer p 320

Canik TP40AF. Fabriqué en Turquie. (Pas de photo dispo en 40).

Canik TP40AF x17 hms

Plusieurs évidences sautent piquent aux yeux :

  1. Il ressemble tous à des GLOCK ! Hé oui ! Je le dis et l’écris depuis longtemps : « Le GLOCK a tué l’arme de poing ».
  2. Évidemment et cela va sans dire, on a abandonné pour l’entrée dans ce nouveau siècle cette satanée « sécurité » pour la remplacer par une sécurité de type « Glock » (double détente). Sauf pour le P320 qui utilise je cite : « Unlike any other pistol in its class, the P320 features a unique 5-point safety system, standard on all models : – Striker Safety, – Disconnect Safety, – 3-point Take Down Safety System ». Merci aux spécialistes de m’envoyer via les commentaires une traduction explicative.

Et dire qu’en France, en 2003, le choix du SIG SAUER SP 2022 commun à la Police et à la Gendarmerie avait été fait au détriment du GLOCK, pour… lisez pour ne pas pouvoir dire que j’invente  ;-)))

  • mort de rire
  • choix du bamt
  • L’indispensable rail Picatinny  fait son entrée.
  • Lecteurs et spécialistes si vous voyez quelque chose d’autre à ajouter sur la partie matérielle… Xavier c’est à vous… 😉

Revenons-en à ce qui fait l’utilisation d’une arme, CQFD : son calibre et son fameux « Stopping power », dont ce blog a changé la traduction depuis 2007 pour « Pouvoir d’écrouler ». Pour les non-chasseurs, je vous renvoi à la genèse de ce blog et son premier article en 2007 : « Balles de carabine et tir du sanglier en battue ».

sang45armes-a-feu45-18.1206544649.gif

En 2014, j’avais étudié à fond les données extraites du « PROTOCOLE FBI ». Voici ce que j’écrivais à l’époque : « 4 projectiles HORNADY ont été testés dans différents matériaux. Les résultats sont fort intéressants.

Les projectiles sont montrés de face et de profil après impact.

hornady.jpg

  1. 9 mm Luger 135 grains.
  2. 9 mm Luger +P 135 grains.
  3. 40 SW 175 grains.
  4. 45 auto +P 220 grains.

Si vous êtes un tant soit peu intéressé par la balistique lésionnelle, les comparaisons sont édifiantes. Entre deux 9mm Luger de même poids et de même structure mais dont la deuxième est en +P (sur-vitaminé), l’écrasement du 9mm +P fait près d’un tiers de plus que le 9mm classique ! Qu’en est-il du 40 (10mm) en  175g ? Hé bien il s’écrase d’à peu près autant que le 9+P mais avec une pénétration légèrement inférieure… ! Et c’est comme ça dans toutes les situations : vêtements épais + gélatine, plaque d’acier + gélatine, cloison de bois + gélatine, contre-plaqué + gélatine, verre + gélatine. C’est là qu’on se dit encore une fois que l’augmentation de la vitesse même compensée par un poids plus important N’APPORTE RIEN ! BIEN AU CONTRAIRE ! : Pénétration de 35 cm dans une cible « acier +gélatine » pour le 9+P, simulant une portière de voiture  contre 33 cm pour le 40.

Hornady-Critical-Duty-copie-1.jpg

J’écrivais donc en 2014 :  En tir Police et/ou militaire, ne vaudrait il pas mieux conserver le 9mm et passer les canons en qualité +P plutôt que de passer au 40 comme l’a fait le FBI suite à la fusillade de MIAMI. 40 dont le recul et l’encombrement de l’arme semble en gêner plus d’un. Qui plus est quand on sait que 80% des engagements se font à moins de 3 mètres….
On est jamais si bien servi que par soi même me direz-vous ! Je ne suis pas peu fier de mon analyse ci-dessus ! En effet je suis abonné à la newsletter « THE FIREARMS BLOG » et que vois-je ce matin, un article intitulé :  « Six raisons pour lesquelles les munitions « défensives » sont meilleures ». Article en Anglais mais il suffit de faire un copier-collé dans GOOGLE TRADUCTION.

Le FBI vient de repasser au 9mm mais en +P et ce au détriment du 40 ! Pourquoi ? Pour les raisons que je suggéraient : Le 9+P apportent autant de performances que le 40, voire fait mieux comme expliqué plus haut : « This is sort of a mix of powder and bullet. In the recent FBI announcement, they are switching from 40 S&W to 9mm. This is partly due to the performance of 9mm +P. Some 9mm +P perform similar to 40 S&W. They travel faster and expand reliably then before ». Les douilles nickelés facilitent également l’extraction et évite l’enrayage. Traduction GOOGLE : « C’est en quelque sorte un mélange de poudre et de balles. Dans la récente annonce du FBI, ils repassent du 40 S&W au 9 mm. Ceci est partiellement dû à la performance du 9mm + P. Certaines 9mm + P ont des performances similaires au 40 S&W. Elles se déplacent plus rapidement et expansent de manière plus fiable qu’auparavant ».

Conclusion, l’US ARMY aurait été bien inspirée de garder le 9mm et de passer au 9+P comme le FBI. Les criminels américains n’ont rien à envier aux futurs adversaires des soldats de l’US ARMY, ce serait même plutôt le contraire…!

  1. Le choix du 40 (10mm) est un mauvais choix ! Point final ! C’est le FBI qui est dans le vrai avec son 9+P !
  2. Question recul, je ne sais pas si le 9+P survitaminé remue autant que le 40 ?
  3. Le 40 ne pénètre pas mieux que le 9+P, même moins dans certains cas ! Un comble !

Commentaire « OFF » d’un abonné, « expert judiciaire en armes, munitions et balistique » : « Mouais…! Le 40 S&W est certes un excellent calibre mais, en balle blindée militaire, n’apporte guère par rapport au 9 mm. Avec de l’arme de poing, c’est surtout une question de bullet placement… sauf à partir sur des calibres très « majeurs » inutilisables en doublette (NDR : « Double shoot ») (357 mag mini…) ».

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

One thought on “GÉOSTRATÉGIE : XM17 : L’US ARMY choisit le SIG SAUER P320 en 9mm. Un choix à rebondissements.”

  1. Sur les sécurités du P320, après avoir lu quelques articles (notamment http://www.range365.com/sig-sauer-p320-gun-review et http://www.cabelas.ca/product/76817/sig-sauer-p320-full-size-semi-auto-pistol) sur cette arme je peux essayer d’éclairer :
    Striker Safety : une sécurité au percuteur qui le bloque (empêchant le départ du coup) tant que la queue de détente n’est pas pressée à fond
    Disconnect Safety : sureté de culasse qui empêche le départ du coup tant que la culasse n’est pas verrouillée
    3-point Take Down Safety System) : sureté au démontage sur 3 points : pas besoin d’appuyer sur la détente pour le démontage, impossible de démonter l’arme avec un chargeur engagé ou avec la culasse bloquée en arrière.
    voilà, voilà, voilà…..
    Si on ne conteste pas les 2 premières, pour les 3 dernières il faut en faire des choses pour remplacer la meilleure des sécurités : le truc placé entre les 2 oreilles que certains ont tendance à sous-utiliser et qu’on appelle un cerveau ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.