Téléphones & radios autorisés à la chasse en battue.

Le téléphone portable et les moyens radios sont officiellement autorisés à la chasse EN BATTUE ! « Pour la chasse collective au grand gibier, l’emploi d’émetteurs ou de récepteurs radiophoniques ou radio-téléphoniques ». Vous avez bien lu ! il est seulement autorisé à “la chasse collective au grand-gibier”, DONC UNIQUEMENT EN BATTUE  & UNIQUEMENT DU GRAND-GIBIER, mais n’est pas autorisé comme l’avait demandé le Président DELCASSO, pour la chasse à l’approche, l’izard par exemple.

L’utilisation des radios et mobiles est également interdite pour :

  • La chasse à la plume
  • L’autorisation individuelle de chasser le sanglier à partir du 1° Juin
  • Battue au renard, etc…

C’est une avancée considérable que nous devons -entre-autres*- au Président de la Fédération des Hautes-Pyrénées, Mr DELCASSO, qui l’avait lui-même soumis au CNCFS qui l’avait approuvé à l’unanimité, écologiste compris !
Mars 2012 : *Pourquoi « entre-autres » : Je peux maintenant révéler les faits suivants : En fait, le 27 décembre 2009, le rédacteur en chef de la revue pour laquelle je travaillais à l’époque me refuse un article vantant les avantages du téléphone à la chasse. De colère, venant de me faire contrôler pour les mêmes raisons, je transforme l’article en un lettre très virulente de quatre pages que j’expédie au Ministre de l’intérieur de l’époque. La lettre se concluait ainsi : « Nos cousins Canadiens invoquent (NDR : en parlant du téléphone) des raisons de sécurité, sans doute une coutume couleur locale ! ».

La réponse du Ministre de l’intérieur de l’époque : Mr Brice Hortefeux.  12 jours après la décision était publiée au Journal Officiel !

interieur.jpg

Lien vers le texte publié au JOURNAL OFFICIEL.

Article 7
Modifié par Arrêté du 19 janvier 2010 – art. 1

« En application de l’article L. 424-4 du code de l’environnement, sont seuls autorisés pour la chasse et la destruction des animaux nuisibles les moyens d’assistance électronique suivants :

-Pour la chasse collective au grand gibier, l’emploi d’émetteurs ou de récepteurs radiophoniques ou radiotéléphoniques ».

Bilan à 12 mois de l’autorisation d’utiliser les radios & mobiles à la chasse en battue

Extraits de ce que l’on pouvait lire dans différentes revues de chasse après l’autorisation de pouvoir utiliser le téléphone mobile à la chasse en battue.

« Une pratique fortement contraire aux valeurs de notre culture cynégétique. La chasse est un acte naturel par essence, tout ce qui l’artificialise lui nuit et la dégrade ». « le téléphone portable va transformer rapidement nos battues en opérations militaires. »

« Jusqu’à présent, la loi interdisait l’emploi du portable afin de renseigner sur la présence et le parcours du gibier. A compter de ce jour, vous y êtes autorisés. C’est regrettable, en terme d’éthique et d’image auprès du grand public. Éthique, le gros mot est lâché. La chasse c’est tenter de capturer un animal sauvage tout en respectant des règles, quelques principes. Tout en respectant les chances de la bête, en conservant un esprit « nature » à la quête. Enfin, quelle image de celle de chasseurs s’interpellant via portable et talkie-walkie ? Comment défendre la notion de communion avec la nature, de chances accordées avec l’animal. Le portable un cadeau ? Oui, empoisonné ! »

La quasi-totalité de la presse chasse en France à l’exception notable du « CHASSEUR FRANÇAIS » qui « …regrettait l’interdiction du portable et surtout des talkies-walkies à la chasse, considérant qu’ils permettent une meilleure communication entre chasseurs, améliorent la sécurité et peuvent éviter les dépassements de plan de chasse », toutes les autres revues ont tirées à boulets rouges sur cette autorisation dont l’interdiction était une spécificité Franco-française unique au monde.

Donc au terme des commentaires de la presse Nombrilico-Française et dernière gardienne des valeurs ancestrale de la chasse (!) les Allemands, Espagnols, Italiens, Canadiens, enfin bref le monde entier menait tous et à l’insu de leur plein gré, des opérations militaires, ne respectant aucunes règles, bafouant la nature, la dégradant !

Vous avez remarqué comme moi que depuis janvier 2010, le fonctionnement des battues, s’est profondément modifiée depuis cette autorisation : 

force3

spectre-mini.jpg

On ne compose plus une ligne de tireurs, mais un groupe d’assaut ! Groupe d’assaut composé d’un voltigeur, d’un sniper et de plusieurs armes semi-auto pour appuyer la progression du dit groupe vers l’objectif. Groupe qui sur simple appel depuis le mobile peut solliciter un poser-d’assaut en cas de forte concentration de « sanglier nuisible » « S-N » (Sierra-November) par analogie avec les  « V-C » (Victor-Charlie). Dans l’attribution de son poste on ne dit plus : « aller au poste » on parle de « progression vers l’objectif« . Depuis janvier 2010 que nos battues ont été transformés en « opération militaire« , on ne dit plus « monter sur un ferme » mais « réduire un îlot de résistance« .

Les postes ne s’appellent plus : « le pré d’Honoré », « le champ de Denise », « le poste à Monique » (17 pour les connaisseurs), « les tutes à Renard« . Ils ont été remplacés par : « Dominique », « Huguette », « Éliane », « Béatrice », « Anne-Marie », etc… Et pour clore le chapitre quand il y a un accident entre chasseurs on annonce un « bleue sur bleue« , voire un « vert sur bleu » s’il s’agit de la commune voisine !

Bref, 12 mois après cette pseudo chevauchée médiatico-militariste-primaire qu’en reste-t-il vraiment ?

Chassant sur deux ACCA très rurales, je constate que rien n’a changé, il est même difficile voire impossible de leur faire acheter des talkies-walkies et l’usage du téléphone est aussi faible qu’avant, ne servant qu’à déposter les gars. Par contre les trompes sont toujours aussi inefficaces en moyenne montagne. Mais ce que l’on commence à expérimenter c’est qu’il n’y a plus d’excuses à se prévenir instantanément dés que le cerf ou la biche manquante au plan de chasse a été tué. Et là pas question de dire « je n’ai pas entendu » ou « je ne savais pas », chose qui arrivait souvent avec les trompes… !

Qu’en est-il des forums de chasse sur le net : SANGLIER.NET, sujet : « Talkie-walkies walkies à la chasse » :

« Chez nous c’est comme le reste, si on en parle, on passe pour un extraterrestre. J’ai eu l’occasion de chasser dans une ACCA équipée, c’est LE TOP ! » . « Je chasse dans une région montagneuse ou le téléphone portable ne passe pas. Depuis que nous sommes équipés de G9, quel confort pour les annonces de fin de battue et de plan de chasse aux cervidés. Beaucoup de gens n’entendaient pas la corne et souvent ils restaient au poste des heures entières inutilement. De plus le plan de chasse lorsque il arrivait vers la fin causait toujours des problèmes. Il nous est arrivé de ne pas le finir en totalité par peur que deux bêtes soient tuées alors qu’il ne restait qu’une bague. De plus il faut préciser que souvent les postés récupèrent des chiens, les mettent dans leurs voitures et les descendent à la cabane sans pouvoir en aviser les piqueurs qui eux continuent à les chercher, plus de problèmes avec les TW. Et la sécurité des chasseurs eux mêmes, pouvoir joindre quelqu’un en cas de problèmes, lorsque l’on est au poste seul dans le froid et la neige et que tout peut arriver. Bien sur tous cela est valable pour ma chasse ou les enceintes peuvent faire 600 ha, lorsque l’on chasse de petites enceintes avec des allées droites comme des baguettes de tambour et ou il y a un posté a vue tous les 100m je reconnais que c’est inutile ».

« Tous les jours, je loue la pugnacité de Monsieur Delcasso. Les Midland G9 (nous en possédons 15) me semblent répondre parfaitement aux besoins de nos battues, tant en terme de prix, que de fiabilité, ou de portée ».

Bref, tout le monde s’en accommode, nous continuons d’utiliser la trompe et on double d’un coup de téléphone. Le téléphone portable n’a commencé à s’imposer que depuis 5 ans en zone rurale et pourtant il était opérationnel depuis déjà très longtemps. Alors pour ce qui est des radios… ??? Il faudra compter sur la génération suivante !

Le combat législatif continu pour obtenir la suppression de l’obligation d’un chargeur fixe sur les semi-auto (invention de l’administration Française !) contraire à toutes les règles de sécurité ET DE BON SENS.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.