Le 338 Winchester magnum est-il le calibre idéal de 0 à 300 mètres ? Comparatif 375 HH Magnum vs 338 WINCHESTER Magnum.

Mise à jour 19 Novembre 2017 : L‘Armurerie SALOMON a réalisé une commande sur-mesure pour un fan absolu du site CHASSEUR DE SANGLIER.COM qui a suivi mes conseils à la lettre : Browning Bar Mk3 cal. 338 WINCHESTER MAGNUM avec frein de bouche, busc réglable, crosse à trou de pouce, montage pivotant EAW et lunette SightMark 3-12 X 56 HDR.

Remarque de Mr SALOMON : « On constate une très amélioration au niveau du bloc détente sur cette Bar Mk3 ».

Munition : Winchester 338 WINCHESTER MAGNUM Power-Point 200 grains. Distance : 80 mètres. Les balles : 5 et 6 sont « trou dans trou ».

Piquet en fer de 14 mm coupé en deux à 80 mètres par une balle de 338 Winchester Magnum.

On a souvent dans la vie des préjugés, des idées préconçues. Puis un jour, à force d’en entendre parler, de ré-ouvrir des livres de grands chasseurs on s’aperçoit que l’on est passé à côté de quelque chose d’important. C’est le cas du 338 WINCHESTER Magnum dont je « découvre » les très grandes qualités et je comprends pourquoi de grands chasseurs comme Jean-Pierre MENU, l’auteur du livre « Maitrisez le tir à balles » ont fait du calibre 338 WINCHESTER Magnum leur calibre préféré.

Historique du 338 WINCHESTER Magnum d’après la BIBLE du rechargement : LE MALFATTI : « Le calibre 338 Winchester Magnum (8,59) est assez ancien, c’est en effet en 1902 que fut créée la cartouche 33 Winchester destinée à la carabine M.1886 à levier de sous-garde. 56 ans plus tard, Winchester récidive avec la 338 Winchester Magnum prévue pour le fusil à verrou M70 « ALASKAN ». Mise en garde : « Le succès attirant toujours les émules, de grands fabricant d’armes et de munitions ont voulu également créer « leur » 338 Magnum, avec bien entendu des étuis de profils différents. …………. On trouve actuellement une dizaine d’appellations diverses pour des cartouches de puissances très proches, MAIS NON INTERCHANGEABLES. Ce sujet ne traite QUE du 338 WINCHESTER Magnum.

QUID du 338 ALASKAN : Le 338 Winchester Magnum est un calibre de carabine qui porte cette dénomination. Le terme « Alaskan » est destiné à la carabine de chasse WINCHESTER modèle 70 « Alaskan« . Il est parfois appelé « 338 Alaskan » de manière erronée lorsqu’il est employé dans cette arme par certains utilisateurs vivants en ALASKA. Le 338 Winchester Magnum peut également être doté de la balle Norma Alaskan, mais sa dénomination reste 338 Winchester Magnum.

  • Voici ce qu’en dit Jean-Pierre MENU :

« Je ne connais pas de meilleure munition bonne à tout faire; j’ai avec elle abattu des buffles, tué des lions et des grizzlis. En Europe, sur les cerfs qui sont mes animaux de chasse favoris, son efficacité étonne mes amis ».

  • « Car la balle de 338 WINCHESTER Magnum a un punch étonnant, doublé d’une excellente trajectoire ».
  • « Un animal qui encaisse sa balle marquera inévitablement le coup car sa puissance est suffisante pour infliger un double pneumothorax sur tous les animaux, pachydermes exceptés ».
  • « Sur gibier léger, tirer avec des balles dures qui expanseront peu, le diamètre du canal de pénétration sera suffisant pour éviter tout problème ».
  • J’ai tué avec cette munition après avoir traversé de part en part un arbre de 20 cm de diamètre.
  • Voici dans son article consacré au 338 WINCHESTER Magnum ce qu’en dit un autre expert : Joël SERRE :
  • « Les performances balistiques du 338 WINCHESTER Magnum sont assez proches de celles du 375 H&H Magnum avec un agrément de tir bien supérieur ».
  • « le 338 WINCHESTER Magnum semble donc apporter l’équilibre recherché par de nombreux chasseurs qui n’ont pas trouvé leur bonheur avec le 300 Winchester magnum ni avec le 9.3×62 ».
  • 04 Juillet 2017 : Mise à jour avec un extrait d’un commentaire publié que vous retrouverez après l’article dans la section « Commentaires » :
  • ……… »Pour avoir essayé le 338 WINCHESTER Magnum en monteria et lui avoir vu coucher instantanément quelques cervidés je peux vous dire qu’il est redoutable. Distance de 30 à 300 mètres munitions power point WINCHESTER. Tout ce qui a été tiré, hormis une balle de panse ou de patte est resté sur place.
    Certains des autres chasseurs utilisaient un 7 REMINGTON Magnum, calibre à la mode, et étaient satisfait qu’un cervidé touché par une bonne balle, 1er tiers, soit retrouvé, dans les 100M de distance de fuite.
    Avec le 338 WINCHESTER Magnum, avec une balle dans le 1er tiers, cela reste sur place. Si la balle touche une structure osseuse importante type épaule ou colonne, le cervidé est jeté au sol. J’ai utilisé ce calibre après la lecture du livre de JP MENU, qui pour moi représente la bible. Seul inconvénient dans ma BAR: un peu lourde ». Cordialement en Saint Hubert. Emmanuel.
  • La parole est à l’auteur du site : « Le blog du tireur de précision » : « Le 338 Winchester Magnum est maintenant bien connu pour sa capacité à produire d’excellents résultats sur une grande partie des gros gibiers. Le 338 Winchester Magnum a 10% de plus grande surface frontale que les calibres 30 et peut être chargé avec des balles plus lourdes. De nombreux chasseurs attendent du calibre 338 d’être un tueur rapide. Le 338 Winchester Magnum est suffisant pour la chasse au gibier lourd pesant jusqu’à 600 kg et parfois plus lourd sur des gammes de distances d’environ 300 mètres ». 

Le 338 WINCHESTER Magnum c’est du 8,59 mm sur-vitaminé. On le compare souvent au 375 H&H Magnum qui est du 9,5mm. Il est au dire de ses utilisateurs « plus doux » à l’épaule que le 375 H&H Magnum. Plus doux ? Oui… à condition de le tirer dans une arme approchant les 4 kg (lunette comprise) et de lui mettre un frein de bouche (idem 375 H&H Magnum).

Réglage à la DRO (Distance de Réglage Optimale) d’une ORYX de NORMA en 338 WINCHESTER Magnum = 156 mètres. Calculé via l’appli NORMA sur le PLAY STORE.

De l’importance du frein de bouche :

La grosse différence également c’est qu’il existe plusieurs carabines à fonctionnement semi-automatiques chambrées en 338 WINCHESTER Magnum : une BROWNING et une SAUER (MAGNIFIQUE !) et rien en 375 H&H Magnum. Ma préférence esthétique et technique va nettement vers la SAUER 303 GTI semi-auto à crosse à trou de pouce et frein de bouche. Avec un canon de seulement 51 cm (!!!) c’est clairement une arme de battue. Disponible en 338 WINCHESTER Magnum.

A l’attention de SAUER : Il n’est pas interdit de proposer en option un canon de 61/65 cm. Ne pas oublier de remplacer (option) le bloc détente par le systéme « Black magic trigger ». Poids de détente : 950 grammes.

BLACK_MAGIC_TRIGGER.jpg

Dernièrement j’ai répondu à des demandes de renseignements concernant l’achat d’une carabine et d’un calibre adaptés à l’approche et à la battue. le lecteur était parti sur du 308. Bon c’est assez classique.

Si je reprends la feuille de calcul en appliquant la formule que j’ai mise au point : RD+P (Rendement Distance +poids) je constate que la balle de 308 la plus efficace à 300 mètres est la NOSLER PARTITION de NORMA avec un RD+P de 316, c’est à dire 2 points au dessous des 318 requis minimum. Alors que si je prends la FEDERAL TROPHY BONDED de 14.6 grammes (la balle préférée de Jean Pierre MENU) j’ai un RD+P de 321 toujours à 300 mètres, supérieur au minimum requis.

RD+P : « Rendement Distance+Poids ». Un autre mode de calcul.

Extrait de l’article ci-dessus : Ce mode de calcul n’a aucune prétention scientifique, c’est une approche différente, qui apporte malgré tout quelques enseignements. Les chiffres sont par nature impartiaux. Le but de cette formule est de pouvoir donner à tout un chacun une méthode simple pour comparer plusieurs balles y compris de calibres différents à différentes distances et en dehors de tout « Pifomètre ». RD+P : « Rendement Distance+Poids ». La formule est la suivante : Poids de la balle + vitesse divisé par 2 = RD+P. La limite haute est de 407, la limite basse de 318. La division par 2 est un coefficient neutre, afin d’éviter des chiffres à rallonges. C’est également plus facile à retenir. Comment ces chiffres 410 et 318 ont-ils été obtenus ? J’ai commencé par triturer les chiffres de balles aux qualités connues et reconnues, celles de 14.3g en 300 WIN Mag et celles de 13g en 30.06 pour le RD+P maximum et la 11.3g pour le RD+P minimum. Preuve par l’absurde : Faire voler une balle de 14.3g à 1000 m/s ne la rendrait pas plus efficace, son RD+P dépasserait les 500.

Toujours chez FEDERAL, la NOSLER PARTITION de 16.2 grammes possède un RD+P de 323 à 300 mètres et je ne vous parle pas du phénomène « masse-marteau » dû au procédé Partition/Noyau soudé. A 300 mètres avec ces balles vous pouvez taper n’importe quel gibier Européen à sabots ! Je n’aime pas le terme polyvalent, mais le 338 WINCHESTER Magnum est stupéfiant d’efficacité de 50 à 300 mètres, on le voit sur le tableau.

Qu’en est-il du choix entre 338 WINCHESTER Magnum et 375 H&H Magnum ?

375 HH Magnum à gauche. 338 WINCHESTER Magnum à droite.

J’ai appliqué mon modèle mathématique perso : RD+P. Ceux qui l’ont critiqué vont rire jaune car il démontre mathématiquement et non pas « à vue de nez » que le 338 WINCHESTER Magnum possède bien la polyvalence qu’on lui accorde de 0 à 300 mètres. Je me répète, mais les chiffres sont impartiaux. Autrement dit, chose rare, une balle de diamètre 338 (sous réserve de choisir celles que je cite) gardera toute son efficacité aussi bien à 50 mètres qu’à 300 mètres. Je parle d’efficacité pas de flèche de trajectoire c’est un autre probléme. Les tourelles mémorielles sont faites pour ça.

  • FEDERAL. Trophy Bonded 14.6 grammes (la balle préférée de JP MENU) possède un RD+P de 414 à 50 mètres, 7 points seulement au-dessus du maximum. 321 de RD+P à 300 mètres, 3 points au dessus du minima.
  • L’EXCELLENCE : FEDERAL. Nosler/Partition 16.2 grammes. Le grand SCHELEM : RD+P de 398 à 50 mètres et 323 à 300 mètres !!!

Polyvalence ou pas du 375 H&H Magnum de 0 à 300 mètres ?

Ce mode de calcul RD+P fait apparaitre des résultats très étonnants puisqu’il m’a obligé à consulter les tables balistiques des constructeurs et j’ai trouvé des choses assez incroyables. ! Oui le 375 H&H Magnum peut être un calibre polyvalent de 0 à 300 mètres mais à condition de dénicher les balles qui filent à + de 800 m/s en vitesse initiale…! Je précise que les chiffres qui suivent ont été pris directement sur le site web de HORNADY, catalogue en Français sur cette page.

Je passe maintenant la parole à un spécialiste : Jean-Pierre MENU :

  • « Le 338 WINCHESTER Magnum gagne tous les jours en popularité ». J’ajouterai sauf en France où le techno-marketing a encore une trop grande influence sur les chasseurs, cas du 270 WSM, 300 WINCHESTER Magnum ou encore  300 WSM. Un peu moins depuis l’apparition de l’internet et d’une vraie information indépendante.
  • « La puissance d’arrêt d’une 375 H&h Magnum est meilleure que celle de la 338 et le calibre est plus important ». C’est vrai mais ce raisonnement s’applique surtout en Afrique sur les BIG FIVES. Pour avoir tiré au moins trois cervidés au 375 H&H Magnum dont un en plein vol et un autre à l’arrêt à la ©ZI²HL (cou), ce dernier à l’impact a fait tenez-vous bien un tonneau à 180°, les pattes ont bougé deux fois et plus rien ! 375 HH en battue : RETVEX : RETours de Vos EXpériences.
  • « Par contre, la balle de 338 WINCHESTER Magnum possède une meilleure trajectoire, par exemple avec une masse de 200 grains. Elle est donc plus polyvalente que la 375 H&H Magnum jusqu’au niveau du buffle où le 375 H&H Magnum reprend l’avantage. » Mathématiquement, c’est ce qui ressort de mon mode de calcul : RD+P. On peut dire que le 388 WINCHESTER Magnum tape fort autant de prés que… de loin.
  • « Enfin la 375 H&H Magnum a un recul plus fort que la 338 WINCHESTER Magnum, sauf à lui rajouter un bon kilo ». Personnellement avec ces 4.8 kg (lunette de 750 gr inclus) et son frein de bouche ma 375 H&H Magnum ne recule pour ainsi dire pas.
  • J’ajouterai que, autant pour le 338 WINCHESTER Magnum que le 375 H&H Magnum (et même le 300 Win mag) le frein de bouche est un accessoire de confort OBLIGATOIRE.

Comparaison de prix entre 338 WINCHESTER Magnum et 375 H&H Magnum.

Je me suis servi du catalogue EUROPE CHASSE. Boite de 20.

  • 375 H&H Magnum. Balle la plus chère :
  • FEDERAL BONDED BEAR CLAW. 207.40 €uros
  • 375 H&H Magnum. Balle la moins chère :
  • WINCHESTER NOSLER SOLID. 93 €uros.
  • 338 WINCHESTER Magnum. Balle la plus chère :
  • BARNES TTSX. 134.90 €uros.
  • 338 WINCHESTER Magnum. Balle la moins chère :
  • WINCHESTER POWER POINT : 70.50
  • HORNADY Superperformance SST. 70 €uros

Plus d’informations sur le 338 WINCHESTER Magnum sur le site : « Le blog du  tireur de précision ».

Les lecteurs du site Québécois : « EXTREME PRECISION » ont commentés cet article :

Le commentaire très intéressant d’un lecteur est à lire ci-dessous.

Actualisation de l’article 04 Octobre 2018 : J’ai découvert grâce à la deuxiéme édition du livre de Joël SERRE :

Livre : 2éme Édition revue et augmentée « Science Complexe de la Balistique, réalités, mythes & fictions ».

…….l’existence des balles BLACK HILLS « Match king » en 19 grammes pour le 338 WINCHESTER MAGNUM. Ils sont les seuls dans ce poids de balles. Si vous comptez les importer, faites moi le savoir, on vous fera de la pub.

J’ai calculé le RDP pour cette balle de 19 grammes en la comparant à la 16 grammes :

Print Friendly, PDF & Email

11 thoughts on “Le 338 Winchester magnum est-il le calibre idéal de 0 à 300 mètres ? Comparatif 375 HH Magnum vs 338 WINCHESTER Magnum.”

  1. Bonsoir tout le monde, bonsoir Chasseur de sanglier. Je suis un nouveau chasseur depuis Juillet de cette année à vrai-dire et mon choix pour une arme est encore vague … Du moins, mon choix s’arrête sur deux type d’armes totalement opposées est c’est la que je sollicite votre expérience. Pour faciliter peut-être votre réponse, je souhaite chasser à l’approche EXCLUSIVEMENT. Je trouve cette pratique plus noble est plus respectable pour l’animal mais ce n’ai que mon avis personnel , je reviens à nos sanglier … J’hésite entre deux calibres, le fameux 338wm que vous détaillez avec brio, tiré par la Winchester XPR SM 338wm, est le calibre 12/76 Magnum Slug, tiré avec le Manuchasse Venator Slug avec la balle Remington Accutip-Sabot Slug. Je me retrouve tiraillé et mon manque d’expérience dans ce domaine me freine. J’ai demander avis à différents chasseurs…. mais j’ai était militaire, j’ai donc une petite connaissance en balistique et le calibre qu’il conseille en général ne m’intéresse pas, je ne compte pas laisser la bestiole se vider sur 200M … et quand je parle de 375HH ou de 338WM … leur visage se tord de douleur … Alors selon vous quel est le « meilleur » choix ? Cordialement.

    1. Pour des tirs exclusivement à l’approche comme vous dites, il va être difficile d’utiliser un fusil ou alors il faudrait acheter un fusil revisité par TAR HUNT. Mais vous serez quand même dépendant de la munition de 12.
      Vous n’avez pas d’autre choix si vous voulez vraiment vous amuser que de prendre du 338. Vous pourrez faire des tirs jusqu’à 200-300 mètres et c’est là que ça deviens vraiment intéressant car il faut prendre en compte des tas de paramètres : Vent, température, distance, parallaxe, etc..
      Votre réflexion est très juste : « ……je ne compte pas laisser la bestiole se vider sur 200M … »

      1. Merci pour votre réponse si hative! Effectivement je pensais utilisé un fusil revisité de type Slug, et c’est véritablement la balle Remington Accutip 12,76 qui me fait posé toutes ces questions. Elle a l’air d’une efficacité redoutable jusqu’à 150m voir 200 sont tableau balistique est plus tôt hallucinant … Mais je vous rejoint pleinement sur le fait que le 338 permet une véritable action de chasse de loin avec tout autant de force d’arrêt ( ce qui compte le plus pour moi ) !

  2. Bonjour,
    Je possède une Blaser R8 en 338WM. Dans l’impossibilité de trouver des Fédéral TBBC (très efficaces en 375HH dans mon ex R93), je me suis rabattu sur la Winchester Power Max puis sur la Sologne Nosler Partition 225gr. Je n’ai pas eu une entière satisfaction avec ces 2 types de munition sur des cerfs (35m à 185m à l’approche). N’ayant aucun doute sur l’efficacité du 338WM, j’ai envie d’essayer la SST de chez Hornady. Qu’en pensez vous?
    Bien cordialement
    CBEN

      1. Je rentre de Namibie oû j’ai tiré 9 antilopes (oryx,koudous,bubales ,zèbres ) à des distances de 80 à 200mètres ,avec balles SST Superformance Hornady.Résultats fantastiques ! les animaux sont tombés sur place ou ont fait 30 à 40 mètres maximum.
        J’utilise une Blaser R8 canon de 58 cms.

  3. Bonjour,
    Je fais suite à une discussion qu’on avait eu il y a 4 ans lors de mon hésitation de choix de calibre. Je rentre dans la 3ième saison d’utilisation du 338WM et je peux affirmer que c’est un calibre adapté à la battue pour des tirs de quelques mètres à plusieurs centaines de mètres (télémètre), bonne trajectoire vérifié en stand et en action de chasse, recul très acceptable avec arme de 5kg avec point rouge, kickstop et cartouchière de crosse, j’ai mis de côté le DF-2000 car cela fait mal aux oreilles et le casque ou oreillette ne sont pas adaptés à notre territoire (vent, ruisseau, …), bon pouvoir d’arrêt, venaison ok avec balle noyau soudée…
    Munitions testées en stand et à la chasse dans un canon Blaser R8 65cm si cela peut aider :
    – Norma Oryx 230 grains 840m/s 88€ : top, les balles se touchent quasiment à 100m et 2cm d’écart à 200m, bon pouvoir d’arrêt, pas de dégât de venaison avec des balles soudés même sur chevreuil plein coffre, donc à utiliser de 5m à 200m sans correction… voire plus.
    – Twinhead Sako 275 grains 725m/s 115-130€: idéale pour les postes courts car flèche plus importante, très bon pouvoir d’arrêt
    – Power point Winch 200 grains 902m/s 55€ : pas testé sur sanglier, je l’avais réservé pour le renard affût mais dispersion importante à 100m et 200m avec un écart de trajectoire de 14cm à 100m par rapport à l’Oryx ! (idem pour PowerMax) dommage car intéressante en prix
    – Barnes Federal TSX 225 grains 853m/s prix ! : essayé qu’en stand, très bonne précision, groupement légèrement inférieur à l’Oryx, mais trajectoire très différente de l’oryx donc pour les postes courts en attendant une lunette avec tour ;)…
    – Freyr 230 grains 810m/s : groupement non satisfaisant dans mon canon, donc pour les postes courts
    Ma synthèse est que l’Oryx est le meilleur compromis pour mon type de chasse (battue/affût/approche) et mon territoire sans ruiner mon budget.
    Si cela peut aider les indécis et ceux qui recherche une munition dans ce calibre.
    Merci à Chasseurdesanglier de vos conseils et de m’avoir fait lire Joel Serre et Jean-Pierre Menu.
    Anecdote : le 300WM en Power Point fait beaucoup mais beaucoup plus de dégât sur sanglier que le 338 WM en Oryx et ceux qui ont critiqués ce choix je ne les entends plus trop 😉
    Vivian

    1. Merci pour votre commentaire. C’est toujours un plaisir de changer les mentalités et d’avoir le retour !

      Très intéressant ce que vous dites sur l’ORYX de NORMA. Je ne suis pas du tout étonné de la qualité de NORMA. Ils respirent le sérieux. Le co-créateur du GIGN, le capitaine BARRIL commandait ses cartouches chez NORMA « qui fermait l’usine pendant plusieurs mois et ne travaillait QUE pour le GIGN ». Quand j’aurai les moyens, je ne tirerai que du NORMA.

  4. Bonjour,

    Si je puis me permettre, chez Fédéral « trophy bonded » est une gamme de munitions, plusieurs sortes d’ogives sont fournies, celle dont parle JP MENU dans son ouvrage est la « bear claw », ogive mise au point par Jack CARTER, amateur de gros gibier africain.
    C’est une ogive qui a déjà un certain âge technologiquement parlant mais est toujours très efficace: de mémoire et sauf erreur, cloisonnement arrière comme la Nosler partition et devant un noyau en plomb chemisé et soudé par fusion, bref en avance sur son temps lors de sa sortie.
    Pour ma part, je l’utilise en 35WH et quelque soit la distance, tout ce qui a été touché correctement (1er tiers) n’a pas bougé.
    Pour le prix des munitions de 338 WM, ce sont sans doute des tarifs conseillés, car on peut trouver les PP à moins cher.
    Hornady arrive très fort aussi avec sa gamme « superformance » et des ogives de 200/210/225 gr commençant à 50€ la boite.
    Pour avoir essayé le 338WM en monteria et lui avoir vu coucher instantanément quelques cervidés je peux vous dire qu’il est redoutable. Distance de 30 à 300 mètres munitions power point winchester. Tout ce qui a été tiré, hormis une balle de panse ou de patte est resté sur place.
    Certains des autres chasseurs utilisaient un 7RM, calibre à la mode, et étaient satisfait qu’un cervidé touché par une bonne balle, 1er tiers, soit retrouvé, dans les 100M de distance de fuite.
    Avec le 338 wm, avec une balle dans le 1er tiers, cela reste sur place. Si la balle touche une structure osseuse importante type épaule ou colonne, le cervidé est jeté au sol. J’ai utilisé ce calibre après la lecture du livre de JP MENU, qui pour moi représente la bible. Seul inconvénient dans ma BAR: un peu lourde.
    Pour tout ce qui est cervidés, à l’exception du chevreuil (et encore), je recommande vivement. Y compris pour les sangliers.
    Quand aux 7mm, bien qu’ils fonctionnent, je pense qu’il est plus raisonnable de les réserver à l’approche, ce pour quoi ils ont étés conçus…
    En saint Hubert

    Emmanuel

    1. « Quand aux 7mm, bien qu’ils fonctionnent, je pense qu’il est plus raisonnable de les réserver à l’approche, ce pour quoi ils ont étés conçus…« 
      Hé bé…. Si c’est moi qui avait écris ça qu’est ce que je me serai entendu !!!!!!!!

    2. Joël Serre a répondu à votre mail pour y apporter des précisions :
      « Bonjour,
      Ton lecteur fait une erreur dans sa réponse ; la balle FEDERAL TROPHY BONDED BEAR CLAW n’est pas une balle cloisonnée comme la Nosler Partition ; rien à voir.
      La balle Nosler PARTITION possède 2 noyaux de plomb fusionnés avec la chemise; ces deux noyaux sont séparés par une cloison qui fait partie intégrante de la chemise.
      La balle BEAR CLAW de FEDERAL n’est pas une gamme de balles, mais bien un type de balle qui est fabriqué par SPEER sous cette dénomination (Griffe de l’Ours). Cette balle possède un seul noyau de plomb positionné à l’avant du projectile qui est encapsulé/soudé à la chemise. Le noyau repose sur un corps de balle en alliage de cuivre qui occupe 50% environ de la hauteur de la balle. La balle peut être nickelée ou non selon le calibre ou sa génération de fabrication. C’est une balle qui conserve une excellente cohésion de structure dans des conditions balistiques même très contraignantes.

      Tu peux te reporter à la page 69 de mon livre TECHNOLOGIE DES BALLES DE CHASSE; tu y trouveras une représentation.
      Amitiés

      JS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.