Rennes le Château : Une « cave antique » avec un dépôt matériel, spirituel et une ingénierie antédiluvienne.

A l’origine de la création de cet article, il y a eu la découverte de ce livre absolument flamboyant : « Entre La Rose et l’Équerre ». L’église de Rennes le Château = Un Temple Rosicrucien ᛭ Maçonnique.

Puis, j’ai découvert le travail tout aussi FLAMBOYANT d’autres chercheurs qui ont publiés des vidéos sur le NET. Lorsque je considère que ces vidéos font avancer la recherche et la vérité, je les publie.

J’ai donc renommé cet article comme suit : « Rennes le Château : Une « cave antique » avec un dépôt matériel, spirituel et une ingénierie antédiluvienne. »

Au fur et à mesure de mes lectures, je posterai des mises à jour concernant cette affaire qui n’a pas finit de faire parler d’elle, puisqu’il est écrit que, je cite :

Suite à de profonds bouleversements, géophysiques –mondiaux– avec des conséquences : Politiques, religieuses et spirituelles, « …..la France (NDR. Un lieu dans le Sud-Ouest) va devenir la capitale spirituelle de l’Europe » et Toulouse…… : « …..Le nouveau centre de création, la nouvelle capitale spirituelle de la France, sera dans le secteur de Toulouse. Ce dernier sera l’extériorisation du cœur spirituel de la France, où beaucoup de manifestations, de rencontres, de rassemblement de travailleurs de Lumière, auront lieu ».

L’expression de Pierre Vincenti Piobb : « Ésotérisme gouvernemental » prend ici toute son importance

Juillet 2024

Ajouts à la fin de l’article des vidéos de deux auteurs absolument flamboyants sur l’affaire de Rennes le Château.

*****************

« Il suffit d’entrer dans l’église de Rennes-le-Château et d’observer au regard de la symbologie maçonnique, les choses, les décors, les peintures et les architectures : tout y est !

Et la messe est dite ! Il suffit de connaître et de comparer le plan d’un temple maçonnique et le plan de l’église de Rennes-le-Château : la voûte étoilée, le pavé mosaïque, mais surtout l’emplacement pour les Surveillants, dans ce qu’il faut bien appeler aujourd’hui « L’église-loge » de Rennes-le-Château, et l’on comprendra le fin mot du mystère.

Ce n’était pas sorcier et c’était là devant nous, mais nous ne l’avions pas vu jusqu’à présent ! »

Dans cet ouvrage, Daniel Dugès reprenant à zéro la thèse parfaitement évoquée il y a exactement quarante années par Gérard de Sède, qui considérait qu’à l’époque de l’abbé Saunière l’église de Rennes-le-Château servait à des tenues secrètes de Franc-maçons travaillant au Rite Écossais, arrive exactement à la même conclusion que de Sède, mais en apportant surtout les preuves qui manquaient à l’auteur de L’Or de Rennes !

Elles sont concrètes et palpables ces preuves, elles sont là sous nos yeux. « C’est devant l’impossibilité d’expliquer le grand bas-relief du fond de l’église et la découverte sur celui-ci d’un signe manifestement initiatique, évidence récemment confirmé par l’apparition d’un sautoir maçonnique dans les affaires de l’abbé Saunière en 2007, par Antoine Captier, le descendant du carillonneur de l’abbé Saunière, que j’ai décidé de reprendre toutes les théories que les chercheurs avaient explorées jusqu’à présent et qui nous emmenaient dans une impasse’.

L’hypothèse d’un abbé Saunière isolé découvreur de trésor ne tenait pas, par contre l’idée qu’un groupe d’initiés se réunissant à Rennes, et se servant de l’église comme d’un temple, demandait à être approfondie, mais les élément apportés par de Sède étaient totalement insuffisants, jusqu’à ce jour de janvier où entrant dans l’église, j’ai découvert les preuves manifestes, incontournables et surtout incontestables, qui nous emmènent à cette inévitable conclusion.

Ce que les chercheurs castelrennais n’avaient pas compris jusqu’alors, c’était que la guerre entre les maçonneries qui faisaient rage à la fin du XIXe siècle, du temps de l’abbé Saunière, entre la maçonnerie dite « régulière » composée de hauts grades à évocation christique et celle laïque et anti-catholique, qui ne cessait de prendre de l’ampleur, était la donnée essentielle de l’équation du mystère de Rennes. Autrement dit la pierre d’angle qui manquait à l’édifice.

C’est cette donnée de l’équation, exactement, qu’il faut savoir prendre en compte, si l’on veut comprendre le fin mot de l’histoire. » Voilà ce que nous dit Daniel Dugès dans ce livre érudit et généreux, qui ne manque ni de sources, ni de références bibliographiques. Un livre qui va assurément faire trembler les colonnes du Temple ! Entre la Rose et l’Équerre ! 242 Pages.

Commentaire

J’ai recopié dans le dictionnaire tous les synonymes : Colossal, effarant, étonnant, étourdissant, d’exception, exceptionnel, fantastique, formidable, fou, génial, gigantesque, imposant, impressionnant, incalculable, incroyable, inimaginable, inouï, mirifique, monstrueux, phénoménal, sans précédent, spectaculaire, surprenant.

J’ai acheté ce livre et je ne l’ai pas lâché de toute la soirée et la nuit qui a suivi, je dormais deux heures et  je me réveillais pour le lire….

Ce livre, pour moi, c’est l’aboutissement de 43 ans de recherches… On ne peut pas prétendre connaitre l’affaire de Rennes le château et surtout son environnement immédiat si on n’a pas lu ce livre.

Je suggère un deuxiéme titre pour ce livre : « Entre le Chevalier et la Rose ».

Extrait de la page 120 : « Il y aurait sans doute bien d’autres signes initiatiques à décoder dans l’église de Rennes, tout y est symbole, nous aurons d’ailleurs l’occasion de parler de certains d’entre eux, mais nous avons maintenant fait la preuve que cette église a été conçue pour être un temple initiatique de tradition Maçonnique (*NDR), dans lequel sont venus tenir séances, plusieurs sociétés initiatiques proches de la religion. L’une d’entre elles devaient en être la gardienne. Nous avons vu aussi grâce aux symboles découverts que des « tenues » de hauts grades devaient s’y dérouler. Peut-on aller plus loin dans l’identité et la connaissance de ces sociétés ???

*Commentaire : J’ajouterai à « temple initiatique de tradition Maçonnique » : et/ou Rosicrucien. N’oublions pas que le grand Temple de la Rose᛭Croix se trouvait à Toulouse, plus précisément dans la Toulouse Wisigothique.

C’est à Toulouse  que Gilbert du Motier, marquis de La Fayette dit « Lafayette » « …..pris son dernier engagement envers l’Ordre avant son départ pour l’Amérique. Lafayette, premier Rosicrucien Français venu en Amérique ».

Un autre extrait qui résume tout ce livre et cela implique « ….UNE PERSPECTIVE AUSSI BOULEVERSANTE » pour les mois sinon les quelques années qui nous séparent de 2027…. A bon entendeur…!!!

GGG     GGG

GGG

Page 228 : « …..Le diable de l’église (NDR. Asmodée) n’est pas le gardien d’un trésor, mais il est l’image de l’initié qui a « trahi », c’est à dire l’initié laïc et républicain des loges régulières.

Les 120 premières pages, sur 242, sont une démonstration minutieuse, argumentée, illustrée par des photos comparatives époustouflantes.

Cliquez ici pour commander ce livre vendu en exclusivité à « La Librairie des Chercheurs » à RENNES LE CHÂTEAU.

J’ai découvert deux auteurs de publications sur l’affaire de Rennes le château, deux auteurs flamboyants.

« L’enquête sur un mystère dont la révélation pourrait bouleverser le cours de notre histoire !

– une énigme de plusieurs siècles
– un livre attendu par tous les passionnés
– de nombreuses révélations.

Sion, variante du concept de porte du monde des morts, et son mythe seraient à la civilisation humaine ce que le big bang est à l’univers : le point de déclenchement.

Dans la peinture au XVIIe siècle en Italie, plusieurs œuvres (Poussin, Guerchin…) démontrent une référence commune : celle d’une scène funéraire pastorale constituée de bergers rendant hommage a un tombeau perdu en pleine nature, et sur lequel est gravé l’inscription latine Et in Arcadia ego. Énigme réapparue à la fin du XIXe siècle à Rennes-le-Château…

Le cœur de cette énigme : le langage hermétique, codé, et véhiculé par une communauté dans le but de protéger un secret qui présente le paradoxe de devoir être transmis sans pouvoir être révélé.

Toutes les clés et références indispensables pour comprendre le sujet.
Ce livre écrit comme une enquête, vous invite à pénétrer les arcanes d’une tradition linguistique occulte. Criptologie, analyses littéraires, études de tableaux vous entraînent au cœur d’une Arcadie inconnue, celle d’un monde de trésors et de vestiges. Le visible peut-il révéler d’invisible ?

Des comparaisons entre des documents issus de registres très variés, parfois insolites : textes bibliques canoniques ou apocryphes, poésie celte, mythologie gréco-romaine, géographie antique, cryptologie, peinture et littérature de la renaissance, alchimie et architecture sacrée… autant de thèmes qui à travers l’histoire ont été marqués par le mythe de Sion ».

« Christophe Carlier vous emmène à la découverte d’un secret hermétique qui aurait été préservé par des initiés au cours des siècles : celui d’une cité disparue.
Serait-ce là l’origine du Grand Mystère ? L’énigme Et in Arcadia ego révèle-t-elle
une cité effacée de l’Histoire ?

Un secret géographique

Le phénomène astronomique du 17 janvier permet d’établir un lien entre la région
de Rennes les bains et le nom de Thèbes. En Égypte, les vestiges les plus anciens
de Thèbes sont ceux de Karnak. Où sont passés les temples et palais prestigieux
construits los du premier millénaire de la cité ?
L’histoire et l’astronomie désignent Thèbes, appelée aussi Diospolis, mais l’énigme
Et in Arcadia ego semble signifier que cette montagne qui renferme une cité du soleil égyptienne serait à la fois le Lycée arcadien et la montagne de Sion.

Une cité de littérature

Il existerait une mémoire de cette cité mythique dans la littérature, mais sous forme de fragments qui sont perdus car attribués à d’autres sites, sur lesquels aucun vestige n’a été retrouvé. A la renaissance, des initiés auraient rassemblés ces fragments littéraires au moyen d’un code, et ayant retrouvé et étudié cette cité, ils en auraient livré des témoignages au travers de récits de fiction.

Découvrez cette œuvre de littérature comme un musée virtuel de la cité disparue.
Découvrez ses trésors époustouflants de beauté et d’une richesse à couper le souffle.
Franchissez les portes d’or de sanctuaires couverts de mosaïques de pierres précieuses.
sur lesquelles dansent les reflets colorés d’une lumière d’origine inconnue… Vivez une enquête inédite sur la piste d’un trésor millénaire. »

Pour commander le livre directement chez l’imprimeur et permettre à l’auteur de percevoir de meilleurs revenus, commandez le livre ici.

Commentaire: Une démonstration FLAMBOYANTE !

Il y a sur ce site, 24 vidéos consacrés à RENNES LE CHÂTEAU et elles sont toutes aussi flamboyantes les unes que les autres. Je ne saurai trop vous conseillé de les regarder sur la télé.

On ne peut passer sous silence la mine d’or que représente ce livre

Commentaire : Je valide tout ce qui est écrit dans ce livre.

« Philippe MERY fait paraître dans ce livre « Et si tout n’était que mensonge ? Ou la véritable Histoire de l’Humanité  » ses conclusions sur sur une affaire qui le hante depuis 1957, l’énigme du Trésor de Rennes-le-Château.
Cette déjà pas banale énigme reprise dans le Da Vinci Code va l’emmener dans une aventure dont il dit lui-même ne pas en être encore remis.
Il raconte dans son livre les aventures qu’il a vécues et les conclusions auxquelles il est arrivé.
Soucieux d’être crédible, il triple ses sources ce qui l’emmènera à conclure qu’il n’y avait pas un mais deux trésors dont le principal est celui du Temple de Jérusalem dont il reste encore à trouver l’Arche d’Alliance et la Ménorah (il les situe non loin de Rennes-le-Château et du mont Bugarach).
Par la même occasion, il retrouve les traces de Jésus et de Marie-Madeleine qui ont séjourné quelques années au pied de ce même mont Bugarach.
Il démontre que trois histoires se télescopent au même endroit : celle d’un trésor royal, celle de la Sainte Famille et celle du mont Bugarach dont tant d’auteurs ont parlé à mots couverts. »

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.