Formation des candidats chasseurs de Suisse Romande : Armes – munitions Balistique – Optique.

 Voici un document que je qualifierai d’exceptionnel par sa richesse, sa présentation, les informations vulgarisées.

Il s’agit du programme de formation des chasseurs de SUISSE ROMANDE, programme établi par la Fédération des Sections Vaudoises de la Diana.

79 pages que vous DEVEZ télécharger et que vous DEVEZ imprimer si vous êtes amené à faire des cours à chasseurs néophytes.

Cliquez ici pour télécharger le document au format PDF.

(Me prévenir par mail si le lien est mort).

Armes – munitions
Balistique – Optique
Edition 2010
Armes – Munitions – Balistique – Optique

Table des matières

5 Armes – Munitions – Balistique – Optique

5.1 Avant-propos et mises en garde ………………………………. 3

5.2 Bases légales …………………………………………………….. 3

5.3 Généralités sur les armes de chasse …………………………….. 3

5.4 A la chasse on utilise quatre types d’armes:……………………. 4

5.5 Armes à épauler à canon lisse (fusils de chasse) …………….. 5

5.6 Armes à épauler à canon rayé (carabines de chasse) ……………. 6

5.7 Armes à épauler mixtes ou combinées ……………………………. 8

5.8 Les canons ……………………………………………………………….. 11

5.9 Les systèmes de mise à feu et de sécurité …………………….. 17

5.10 Dispositif de mise à feu d’un fusil à fermeture à bascule ……. 18

5.11 La monture, crosse complète …………………….. 20

5.12 Les parties de la crosse …………………………………….. 21

5.13 Les systèmes de visée ……………………………….. 23

5.14 Les munitions pour armes à canon lisse ……………… 24

5.15 Les munitions pour armes à canon rayé ……………. 29

5.16 Le fonctionnement …………………………………….. 34

5.17 Les balistiques armes à canon lisse ……………………. 35

5.18 Les balistiques, armes à canon rayé …………………….. 40

5.19 Armes auxiliaires, armes de poing ……………………….. 47

5 Armes – Munitions – Balistique – Optique 2

5.20 Entretien des armes ……………………………………….. 50
5.21 Choix et acquisition des armes …………………………….. 52
5.22 Les appareils optiques ………………………………… 54
5.23 Les jumelles ……………………………………………….. 56
5.24 Entretien et stockage des lunettes d’approche … 63
5.25 Le tir de chasse ………………………………….. 64
5.26 Attitude sur le terrain …………………………. 70
5.27 Le tir sur le terrain …………………………….. 73
5.28 Attitude au poste de tir: ………………………………. 75
5.29 Formation continue………………………………. 77
5.30 Questions/réponses pour l’étude personnelle Armes …. 79

Un bémol ! Si sur le plan technique et balistique les informations sont très bien développées, cela pêche un peu, côté balistique lésionnelle.

1er Bémol :

suisse1.JPG

suisse-2.JPG

           Je cite : « ….seul un coup dans le centre de la cage thoracique, avec un diamètre de 20 cm, permet d’assurer un toucher mortel. ».

Là je ne suis absolument pas d’accord ! Mortel oui ! Mais mortel au bout de combien de temps ? 15 secondes ? 30 minutes, une heure, combien ?

           Nous devons tirer pour tuer sur place, même eux le reconnaissent. Le recours au chien de sang doit être exceptionnel !

Même un cœur traversé de part en part, voir mon article : « La balle de cœur : Une balle contre-productive en battue »  et le sanglier parcourt encore 150 mètres. 150 mètres en rase campagne, d’accord ! 150 mètres en moyenne montagne et il peut être totalement perdu !

           Cela correspond au chiffre « officiel » (Di Maio) de 15 secondes de vie supplémentaire, minimum. Est-ce le but recherché ?

suisse5.JPG

Je cite : « Certes, une balle tirée dans la boîte crânienne, ou dans le cou, peut provoquer également une mort immédiate. Mais les dimensions de ces organes sont inférieures à la dispersion technique. Dans ces conditions, le meilleur tireur ne peut garantir un toucher mortel ».

Messieurs ! Vous n’avez pas l’impression de dire une grosse bêtise ! Écrire « certes » pour une balle tirée dans la boite crânienne, faut quand même pas exagéré ! Qui plus est nous tirons des balles dites « expansives » et qui dit expansives, dit aussi expansion des liquides qui se trouvent dans le cerveau. Et comme les liquides sont incompressibles, il faut bien que la pression sorte par quelque part. Soit elle sort par les yeux, soit la boite crânienne explose. Il n’y a pas comme pour « le coffre » des étapes intermédiaires, à moins de tirer à la 22 LR…. !!!

Dans les deux cas, l’intérieur de la boite crânienne c’est de la bouillie. Si le disjoncteur central (le cerveau) s’éteint plus rien de fonctionne, c’est le black out ! On en est loin avec une balle « au défaut de l’épaule ».

Au lieu de parler de « dispersion technique » (de la balle)  il serait préférable de parler de « transmission mécanique ». En terme de balistique lésionnelle, ce serait plus juste !

suisse 3Cette balle me fait penser à « la balle magique » de JF Kennedy ! Soyons sérieux ! L’animal a été tiré complètement de face et elle a ripée sur le cou.  

Il est évident qu’en battue, on dire souvent dans le coffre, là où on peut. C’est la puissance du calibre et le poids de la balle qui fait le reste. 

Avec le temps et une bonne technique de visualisation, on tire aussi facilement « en direction du coeur », qu’à la colonne de cou.

Par contre s’agissant de la névrose obsessionnelle qui semble sévir dans les milieux étatiques de la chasse en FRANCE concernant la bretelle, voir mon article : « Vers une interdiction de la bretelle ? »  il est écrit ceci :

suisse4.jpg

Notez que les deux chasseurs portent la main sur les canons, ce qui a pour effet de rassurer tout le monde !

Personnellement je suis absolument contre le fait de présenter la bouche des canons « vers l’avant » ou n’importe quelle autre direction. En moyenne montagne, j’ai besoin de mes deux mains, je porte ma CZ 375 HH (5kg) équipée d’une bretelle en néoprène élastique, autour du cou, canon pointé vers le haut, culasse ouverte. Je ne supporte pas la vue de la bouche des canons !

Les armes de poing pour achever le gibier sont autorisées en Suisse comme en Allemagne.

« Le Conseil d’État de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi sur la faune sauvage, du 7 février 19951), et son règlement d’exécution, du 27 novembre 19962); sur la proposition du conseiller d’État, chef du Département de la gestion du territoire, arrête :

…………………….. Art. 28 1 Les chasseurs sont autorisés à utiliser une arme de poing ou un canon réducteur de calibre 22 au minimum pour achever une pièce de gibier à bout portant.
2 Les cartouches à percussion annulaire et la munition à balle blindée pour armes de poing peuvent être utilisées à cet effet ».

suisse7.JPG

L’utilisation de la dague ou du couteau comme en Allemagne est interdite. En Allemagne, cette technique est considérée comme « barbare et préhistorique ».

Voir mon article sur le permis de chasser Allemand. 

suisse8.JPG

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.