Finir un sanglier au revolver…. Amateur s’abstenir !!!

Pour visionner la vidéo cliquez sur : « Regarder la vidéo sur YouTube ».

Tout commence pourtant bien, le sanglier est semble t’il mort puisqu’il ne bouge pas. Puis la jeune femme sort un revolver (inox) et croit achever le sanglier d’une balle dans la tête. Seulement voilà… non seulement elle le rate mais le bruit de la détonation finit de le réveiller. Mais visiblement elle n’a jamais été confrontée à ce genre de situation puisqu’elle rengaine son revolver alors même qu’il se débat de plus en plus.

Décryptage d’une catastrophe annoncée….

Phase 1 : Tout commence pourtant bien, le sanglier est semble t’il mort puisqu’il ne bouge pas. Tous les gens qui chassent le gros gibier connaissent les histoires du sanglier « mort et qui a disparu 1/4 d’heure après ». C’est le coup classique de la balle d’apophyse qui endort le sanglier brutalement puis il reprend connaissance « un certain temps » après comme disait Fernand Raynaud.

Passé ce « certain temps » le sanglier peut se réveiller là où il a été tiré, dans un pré, un bois, mais il peut aussi se réveiller comme cela est déjà arrivé à plusieurs chasseurs, où je vous le donne en mille….??? A L’ARRIÈRE DE LA VOITURE ET EN ROULANT SUR LA ROUTE OU UN CHEMIN !!! BONJOUR L’AMBIANCE !!!

Pour éviter ce genre de problèmes, je le dis et je le répète depuis 13 ans que ce site existe : Toujours achever l’animal d’une balle dans la tête, sous l’oreille si l’on peut. Tant qu’il ne fait pas « ses dernières » c’est qu’il n’est pas mort. Ne pas s’approcher d’un animal qui n’a pas été proprement achevé. En plus d’une question élémentaire de sécurité, c’est aussi et avant tout une question d’éthique pour ne pas faire souffrir inutilement l’animal.

Phase 2 : La jeune femme sort un revolver « stainless » (inox) et vise la tête du sanglier à au moins un mètre de distance.

Non seulement elle le rate mais la détonation ne fait que le sortir de sa léthargie due à la balle d’apophyse. Elle ne voit pas qu’elle l’a raté mais alors qu’il se remet sur pattes et qu’il pousse des cris, elle range son revolver comme s’il était mort …!!!

Là tout s’accélère, elle le vise de nouveau, hésite à tirer, le rate, c’est l’enchainement des catastrophes…

Cette situation est légale dans certains pays. Je rappelle que cette vidéo est en anglais, elle doit provenir des USA où il est autorisé de chasser le sanglier aux armes de poing mais aussi en Allemagne où tous les chasseurs ont le droit de porter une arme de poing à la chasse mais uniquement pour achever un animal blessé. Ce qui est tout à fait logique !

Que fallait-il faire : Il ne faut pas avoir peur de coller son arme sur la tête du sanglier pour être sûr de ne pas le rater et faire ce que l’on appelle un « double shoot ». N’y cherchez pas une validation de balistique lésionnelle, c’est juste une question de principe ! Point ! Vu la taille du revolver, ce doit être un 4 pouces, c’est le grand maximum pour ce genre de situation.

Arme recommandée : Revolver. Le pistolet est déconseillé pour des questions de sécurité. Un revolver ne s’enraye pas. Une cartouche défectueuse avec un revolver ? Vous pressez la détente une deuxiéme fois et vous passez à la suivante. Si vous tenez absolument au pistolet prenez un 10mm Auto plutôt que du 40 surnommé par les Américains :  « 40 S&W = short and weak », soit « 40 S&W =  court et faible »….!!!

Calibre : 357 Magnum. Le 44 Magnum est inutilement sur-puissant. On ne cherche pas la précision ni le confort de tir. La premiére en « simple action » la deuxiéme en « double action ».

Munition : Hollow Point. Pointe creuse pour un maximum d’efficacité.

On n’imagine pas les blessures que peut causer un sanglier. Alors pensez aux promeneurs qui se font attaquer et vous comprendrez à quoi servent les chasseurs en France et que se passerait-il si on ne tuait pas CHAQUE ANNÉE un million de sangliers….

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.