Publication au Journal officiel : Les colliers de repérages pour chiens autorisés en action de chasse*.

L’arrêté a été publié au JOURNAL OFFICIEL DU 28 décembre 2018, les colliers de repérage (GARMIN et autres) sont autorisés en action de chasse sous certaines conditions*.

Jusqu’à présent les colliers de repérages étaient autorisés seulement APRÈS que la battue soit terminée : « ….dès lors qu’ils ne sont utilisés qu’après l’action de chasse dans le seul but de rechercher les chiens ».

On parle souvent des abus commis par certains chasseurs, on parle moins de l’abus de droit de certains gardes qui se sont quand même permis de dresser une contravention à un chasseur dont le GARMIN était resté allumé AU FOND DU SAC À DOS. Il ne faut pas s’étonner que ce genre d’excès de zèle ne provoque des réactions qui amène tôt ou tard à légaliser ce qui ne l’était pas !

Le texte modifié du Journal Officiel dit ceci : « Article 1. Au deuxième alinéa de l’article 7 de l’arrêté du 1er août 1986 susvisé, après les mots : « dès lors qu’ils ne sont utilisés qu’après l’action de chasse dans le seul but de rechercher les chiens », sont ajoutés les mots : « ……ou d’assurer leur sécurité et de prévenir des collisions lors de l’action de chasse à tir, sauf prescriptions particulières contraires dans le schéma départemental de gestion cynégétique. La récupération des chiens se fait dans le respect des règles de sécurité, en particulier les dispositions de l’article 5 s’appliquent lorsqu’il est fait usage d’un véhicule ».

Les conditions exigées sont conformes à ce que les associations de chiens courants avaient notamment réclamé : Pouvoir suivre les chiens en direct durant l’action de chasse pour les stopper à distance, lors notamment des battues près des routes, chemin de fer, passage sur un autre territoire. Ce qui relève du plus élémentaire bon sens !

On va tout de suite évacuer la polémique de « chasse au GARMIN » ! 10 ans après la polémique sur l’utilisation des radios à la chasse, qui pourrait encore prétendre aujourd’hui que « l’on chasse au téléphone » comme beaucoup de crétins l’ont dit à l’époque !

  • Je chasse 2 à 3 fois par semaine 6 mois par an, je peux faire le bilan de la radio à la chasse depuis 10 ans :
  • Principaux échanges :
  • « Je ne trouve pas le poste ». « Guidez-moi vers le poste ».
  • « Untel est-il arrivé à son poste ? »
  • « On attaque la battue ».
  • « Attention femelle avec des petits ».
  • « X sangliers ont démarré ». Il vaut mieux savoir que ce sont des sangliers qui ont démarré plutôt que de se faire surprendre par un cervidé dans un endroit où il n’est pas censé y en avoir.
  • « Attention biche ou cerf » (hors plan de chasse ou non éligible au plan de chasse : Nombre de bois insuffisants, etc…). A noter que maintenant pour éviter les dépassements « involontaires » des invités, dans certaines sociétés de chasse, la radio est obligatoire pour tout le monde sinon c’est : « Pas de radio ? Tu retournes chez toi ! »
  • Assistance à un blessé. je pense notamment à un chasseur qui s’était cassé la jambe en tombant dans un trou. Il était bien content d’avoir pu lancer un appel radio.
  • « Amener au poste X un bracelet de : Cerf, biche, chevreuil, etc… »
  • « Randonneur, cycliste sur la piste ».
  • « Récupérer les chiens qui sont à tel endroit ».
  • « Récupérer les chiens avant qu’ils ne traversent la route (ou le territoire) ». Les chiens sont la principale source de communication radio.
  • « Qui peut descendre ma voiture ? » L’entraide pour aider à tirer (à la corde) un gibier notamment, fait également partie des appels radios les plus nombreux.
  • « Fin de battue ».

Tout ceci pour dire que la « chasse au GARMIN » n’est qu’un fantasme de plus. Déjà parce que l’interdiction de se déplacer en voiture est globalement très respectée. Les mœurs ont bien évolués ces 10 dernières années.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.