Optique : Lunette illuminée : Quel réticule lumineux choisir ?

Mise à jour du 04 Juin 2016 : Je découvre ce nouveau réticule de chez LEICA, reçu via le commentaire d’un lecteur :

LEICA-MAGNUS-RETICLES-RETICLE-L-3D

Ce réticule est une merveille d’étude du comportement du cerveau. Tout est fait pour centrer la cible INSTINCTIVEMENT. Ce qui me fait dire qu’un réticule comme celui-là me ferait changer de marque de lunette. Et je pose la question : Dans un match à égalité entre SWARO, ZEISS et LEICA, ne vaut il pas mieux les départager par le choix du réticule ?

SAKO 85 d’Erick B.

IMG_8526

ZEISS proposait en 2014, date de publication de l’article, un service qui vous permettait de choisir votre réticule en situation quasi-réelle. Malheureusement cela n’existe plus ! Il donc remplacé par ce Comparateur de réticules ZEISS (PDF).

Comme vous pouvez le constater, chez ZEISS il y a 20 réticules lumineux et réticules simples disponibles. C’est dire la difficulté du choix !

Mon propos n’est pas de faire l’historique de tous les réticules mais de vous donnez suffisamment d’information pour valider les arguments qui me font vous proposer l’un plutôt que l’autre.

Avantages des réticules lumineux : Le point rouge et/ou la croix rouge (ou orange) désigne le point d’impact. Par faible luminosité c’est un avantage certain. En battue, quand tout va trop vite, c’est indispensable.

Là où cela se complique un petit peu, à moins que les services marketing ne le complique volontairement…. ! c’est que l’on ajoute à ce point lumineux un réticule classique composé de barres noires : espacées, pas espacées du centre de la cible, traits gras, traits fins, quatre traits, trois traits, graduées, etc…

 Dans tous les cas le réticule lumineux envoie l’information neuro-musculaire au cerveau : « c’est là qu’il faut taper » ! ». Et ça il le fait très bien, sous réserve de ne pas polluer l’information car « trop d’information -en direction du cerveau- tue l’information ».

Soyons clair, en tir de battue, si vous utilisez une lunette, vous devez être équipé d’un réticule lumineux, que ce soit un point rouge ou une lunette. Sauf à chasser dans des endroits très lumineux en pleine nature, dés que vous êtes en sous-bois, les barres noires du réticule classique ont tendance à se confondre avec l’ensemble de la végétation.  C’est même la raison pour laquelle les lunettes ont été « illuminées ».

Alors bien sûr quand vous avez le temps de voir l’animal avant qu’il ne vous voie, que vous avez le temps de trouver ce que j’appelle un « tunnel de tir » au milieu des branches, effectivement il est facile de viser avec un réticule classique !

Mais quand le tir se résume à un coup de bras sur un cerf, un sanglier qui vous arrive dessus sans prévenir, le réticule lumineux (ou le point rouge de type Aimpoint) est indispensable.

Inconvénients de certains réticules lumineux : Je dis certains ! S’ils sont bon marchés, ils bavent, ne sont pas net, provoquent ce que l’on appelle : une irisation. Comme il fallait bien se démarquer des autres marques, « on » a décidé que la couleur orange était moins agressive que le rouge. A chacun de vérifier cela arme en main et ne pas trop se fier à la qualité des publicités imprimées.

Afin de permettre une approche plus pragmatique, je vais classer arbitrairement les réticules illuminés en trois grandes catégories :

  • Réticule de battue simple, illuminée
  • Réticule de tir illuminée mixte : Approche /Battue. Croisillons noirs et point lumineux ou croisillon rouges et/ou toutes les informations illuminées.
  • Réticule permettant de corriger le tir en fonction de divers paramètres, tel que la vitesse du vent et/ou de calculer la distance de tir en fonction de la taille estimée de la cible. Voir aussi les applis pour smartphones comme : « RETICLE RANGER.

Réticule de battue simple, illuminée :

Le réticule de battue simple illuminée, baptisé chez ZEISS : « réticule 0 » est un simple point rouge au centre de l’optique. Il s’agit en gros de la version « lunette à grossissement variable » d’un Aimpoint par exemple. Là il n’y a pas de trait plus ou moins épais, aucune autre information qu’un point rouge au milieu de l’optique. Point barre !

zeiss-varipoint-0.jpgLe réticule 56 vient se placer à mi-chemin entre celui de battue et celui de l’approche. Un compromis très intéressant qui ne perturbe pas le centre de l’image.

zeiss-reticule-56--illu.jpgRéticule de tir illuminée mixte approche/battue, muni de croisillons noirs et d’un point rouge :

On est sur des distances de tir variant de 150 mètres à 200-250 mètres.

Si on affiche le réticule 40 dans le « sélecteur de réticule » ZEISS, on voit qu’il s’agit du classique réticule 4 illuminé en son centre par un point rouge auquel on ajoute trois gros demis-traits gras et un plus fin.

zeiss-reticule-40-illu.jpgAffichons le réticule 60, c’est le même que le 40 mais avec des croisillons plus fins.

zeiss-60.jpg

Dans ce mode de réticule vous disposez des grossissements suivants :

  • 1.5-6 x 42
  • 2.5-10 x 50
  • 3-12 x 56

Pour les lunettes citées ci-dessus, si vous souhaitez disposer d’un croisillon réglé par pallier de 100 mètres jusqu’à 500 ou 700 mètres, vous avez les réticules Z 5 et Z 7.  Mais bon, à mon avis ça n’a aucun intérêt en dessous d’un grossissement de 10 au minimum ! Un grossissement de 6 et un réticule Z 5 pour tirer à 200 mètres… je n’en vois pas l’intérêt à moins de chasser…. la montgolfière !

Réticules lumineux pour tirs à très longue distance :

J’ai sélectionné pour vous : (catalogue 2012, nouvelle appellation pour 2013)

  • RAPID Z 5 : 5 pour cinq cents mètres
  • RAPID Z 7 : 7 pour sept cents mètres.
  • Repères visuels de corrections indexés de 100 à 500 et 700 mètres. C’est rapide, et efficace, du moment que vous avez pris le temps de valider le tout sur le terrain. Attention à ne pas régler votre carabine au niveau de la mer à Perpignan pour aller ensuite à l’autre bout du monde chasser à 2000 mètres d’altitude ! Familiarisez-vous avec les applis pour smartphone disponibles dans la rubrique : « APPLIS SMARTPHONE : CHASSE & TIR ». 

zeiss z5

Conclusion :

Les lunettes pour le tir à très grande distance sont très spécifiques et je n’entrerai pas dans ce débat de spécialiste. Je me contenterai de vous livrer mon avis pour le tir de battue principalement et le tir à moyenne-longue distance.

Vous avez noté qu’au début de cet article j’ai écrit : « Dans la lunette, trop d’informations tue l’information ». Je parle évidemment en tir de battue !

Il faut quand même que je vous dise que je chasse en moyenne montagne, le plus souvent en sous-bois.

Pour moi, le bon réticule lumineux doit être le plus épuré possible, se rapprocher le plus possible de l’AIMPOINT. Les croisillons ne servent à rien, ils sont un repaire visuel de l’imagette (l’animal) qui se balade au milieu de votre lunette, que si vous avez réglée cette dernière sur le plan focal le plus large.

Si vous suivez la technique que j’ai développée depuis la création de ce blog il y a cinq ans (rubrique : techniques de tir), que vous tiriez de 0 à 50 mètres votre grossissement ne descend jamais au dessous de 2.5 pour monter à 4 au-delà de 30 mètres. L’animal n’est plus une imagette dans la lunette, l’animal DÉBORDE de la lunette !!! Et rien ne doit venir perturber l’accrochage du point rouge sur la cible.

Cette année, le dernier jour de la chasse, j’ai tiré un cerf au coffre à 40 mètres avec un grossissement de 4.5 Mais avant de le tirer, il faut quand même que je vous dise que quelqu’un lui avait « donné de l’élan » en le ratant et qu’il a fallu que j’identifie que ce n’était pas  une biche qui m’arrivait dessus.

40 mètres au milieu des branches, je n’ai eu qu’un faible millième de seconde pour lancer la carabine vers lui, le coffre de la bête remplissait toute la lunette, pas de recadrage. Allez donc recadrer le  réticule d’une lunette à 1.1 ou 1.5 sur la miniature qui vous passe devant ! Feu ! La bête s’écroule, on réarme sans se poser de questions et toujours sans se poser de questions on confirme à la ZI²HL, c’est-à-dire le cou ou la tête. Ou le cou puis la tête pour abréger ses souffrances.

Je persiste et signe depuis 5 ans : « le trophée » passe après la souffrance -inutile- de l’animal.

 Donc pour le tir de battue et même jusqu’à plus de 100 mètres, le réticule « 0 » est parfait.

zeiss varipoint 0

Le réticule « 56 » est un réticule intermédiaire, innovant, intéressant, lui aussi conçu pour la battue. Comme j’aime bien l’innovation, je me laisserai volontiers tenter ! Au pire si on n’a plus de pile, il permet grâce au grossissement de centrer la visée quand même.

zeiss reticule 56 illuPour les tirs à moyenne et longue distance : approche et affut, je me cantonnerai aux réticules 60 et 66 : croisillon maigre par rapport à la même version en croisillon gras que sont les réticules 40 et 44.

Print Friendly

Sur le même thème :

17 réflexions au sujet de « Optique : Lunette illuminée : Quel réticule lumineux choisir ? »

    1. Whaouh….! Génial ! On sent qu’il y a un gros travail de réflexion derrière. Tout est basé sur le conditionnement du cerveau pour centrer la cible. Ce qui me fait dire que si j’avais une lunette à acheté je commencerai par regarder les réticules d’abord et celui-là J’ACHÈTE TOUT DE SUITE !

      1. Merci de votre réponse vous me rassurez ! J’ai effectivement commandé une leica magnus 1-6,3×24 de seconde génération et j’ai donc choisi ce réticule. Je n’étais pas sur de mon choix car c’est mon premier achat pour une lunette de battue.
        Je vous donnerai mes impressions une fois cette lunette et ce réticule testés.

        André

      2. Je viens de recevoir ma Leica Magnus 1.5-10x42mm avec ce réticule L-3D et je ne regrette rien !!
        Le point rouge n’éblouie pas et est bien rond , ne bave pas.
        J’ai longtemps hésité à prendre ce réticule mais je le recommande.
        Cordialement

  1. Bonjour,

    Merci de votre question.

    Parcourez la rubrique OPTIQUES du blog, vous verrez que je
    parle et et ne conseilel que l’AIMPOINT. Quitte à trouver un aimpoint 9000, sous réserve que l’on puisse y metrre deux colliers et non pas un seul, comme le SC.

    Pour mettre toutes les chance de votre côté avec le 280 qui peut se révéler un peu léger si on tire au coffre, je vous recommande les balles de chez
    FREYR.

    N’hésitez pas à me relancer

    @+

    Olivier

  2. Bonjour,je compte faire monter un point rouge bruchnell sur ma 280 remington 7500
    je chasse en battue en région de garrigue au alentour de Marseille
    j’ai 62 ans quand pensez vous !
    on tire en général à une distance comprise entre 15 et 35 m en attendant votre réponse , je vous remercie par avance
    Salutation cynegetique

  3. Salut à toi
    article très intéressant sur les lunettes : comme toujours.
    Connais-tu le site HUNTING SPORT au Luxembourg…Je fais mes achats sur celui-ci
    et les économies réalisées sont considérables (+ de 400 € sur une Z6i – 2 éme génération) A visiter IMPERATIVEMENT. Petit plus, le personnel parle français.
    Cordialement
    H. VdeV

  4. Vous utilisez une 9.3 pour la chasse en battue en général, vous souhaitez l’utiliser pour le tir d’été du renard et vous voulez savoir quel poids de balle utiliser. On est bien d’accord que votre
    lunette vous ne l’utilisez pas en battue ! Uniquement à l’approche !  Sinon ce que je vous dis n’est pas approprié à votre cas !

    Je vous répondrai : « Qui peut le plus, peut le moins » parce le 9.3 est suffisamment important pour mettre par terre tout animal à quatre pattes vivant sur terre, en variant simplement le
    poids de balle et/ou sa structure.

    J’ai regardé ce qui se fait de plus léger en 9.3×62, j’arrive à 15 grammes pour la VULKAN de NORMA. C’est une balle qui a tendance à se « désintégrer » à l’impact, ce qui est très bien pour un tir à l’affut car il maximalise les dégâts sur un animal non stressé.

    La VULKAN, réglée à 150 mètres (DRO)  a une flèche de trajectoire de 94 mm à 200 mètres, voire 498 mm à 300 mètres.

    Pour une 270 NORMA « pointe plomb », on est à 55 mm à 200 mètres et 288 mm à 300 mètres. Pas de quoi fouetter un chat ! Il est plus
    important ET PLUS INTÉRESSANT à ces distances, d’apprendre à lire le vent, connaitre son altitude, la température extérieure, investir quelques €uros dans une appli pour smartphone (voir la
    rubrique) comme « SHOOTER » (7.70 €uros !) que de changer de carabine ! Investissez aussi dans un KESTREL Bluetooth !

    Ce qui me gêne c’est le choix de la DURALYT ! Vous n’avez à votre disposition que les réticules : 60 et 6 !

     Quitte à acheter une lunette pour tirer une cible aussi petite à des distances pouvant varier de 150 à 200 ou 300 mètres, autant mettre de l’argent
    dans un réticule qui vous permet de tirer instantanément à toutes ces distances.

    Pour rester dans le même grossissement il vaut mieux prendre la VICTORY HT 3–12×56 ou la VICTORY HT 2.5–10×50, toutes deux avec un  réticule Z 5.

     Votre question et la réponse sont publiés dans l’article : « Questions & Réponses »

     

  5. Bonsoir, sa fait plus d’un an que viens régulièrement sur votre blog.
    En tous cas je tenais à vous dire bravo.
    La saison du tir d’été approchant à grand pas cette article tombe à pic, je compte me procurer prochainement une lunette zeiss duralyt 3-12×50 mais voila ma question se trouve surtout dans le
    calibre.
    J’ai une Tikka T3 en 9,3×62 que j’utilise pour la battue couplé à un aimpoint H1 monté en fixe, serait-ce une aberration d’utilisé ce même calibre (avec la lunette montée en amovible) pour chasser
    le renard à l’affût ? Et si oui quel poids de balle ?

    Merci d’avance
    Au plaisir de vous lire

  6. Pour ceux qui veulent comprendre la différence entre 2 MOA et 4 MOA, voir l’article : AIMPOINT : 2 MOA ou 4 MOA

  7. Pour le choix point rouge/reticule: j’ai pris une nikon 1,5-6×42 avec point lumineux ret 40, j’avais deja un micro H1. bilan je change en fonction du biotope….Dans des milieux tres fermé je
    prends le H1, parce que je l’ai sinon je m’en passerai… Et le vendrai peut étre…

    J’ai pris une nikon car nous avions un prix pour un achat groupé, sinon la meopta est mieux ( dans cette gamme de prix), pas en qualité, mais en ergonomie, la bague de variation du grossissement
    est plus accessible et plus agreable à manipuler. Evidement Zeiss, S et B et swaroski sont le top, mais là c’est une question de budget..

    A refaire, je prendrai sans hesiter une lunette, UNE, de qualité avec un seul point… car mème quand les piles sont hs, le point reste visible, mème dans des conditions limites ( pas trop quand
    mème)… En fait, le reticule/les reticules sont plutot une gène pour le tir sur animaux en mouvement…
    Et Si je ne trouve pas mon grossissemnt en mono point, je choisirai un ret56 ou 60 et pas un ret « epais » type 40 qui est plus genant sur un animal en mouvement, voire en grand mouvement …
    En fait, une lunette avec grossissement variable et un point rouge ou reticule lumineux est bien plus adapté, car en plaine à une certaine distance les aimpoints trouvent leur limites, car elle ne
    permets pas de bien indentifier de par son absence de grossisement, alors qu’une lunette avec grossissement ne génera pas, avec une certaine habitude, dans un biotope fermé. mais cela vous le savez
    deja, la lunette de tir permets en fait de « percer », (de creer un tunne de tir) la végetation, en evitant que l’oeil ne soit perturbé par elle.

    Dans tous les cas, entrainez vous au stand, au sanglier courant, au cinétir. Et vous verrez le resultat! Sans entrainement vous ne constaterez que l’absence de resultat….

  8. Bonsoir, cela fait un moment que je n’ai plus déposé de commentaire et cet article me donne une très bonne occasion de le faire. Je partage totalement votre analyse quant au choix du réticule pour
    le tir de battue. En effet, seul le point rouge central est utile et tout autre « équipement » relève du gadget marketing. Aux distances usuelles de tir de battue aucun système n’est nécessaire. La
    seul question qu’il faut se poser à mon sens concerne la taille du point rouge. Si vous utilisez votre lunette au grossissement 4 à 40 mètres alors un point de 4à8 MOA serait préférable car ce
    dernier sera très petit sur la cible… Bien sur ce type de question est sujet à discussion car cela dépend de la technique de chaque tireur… Enfin un gros avantage par rapport au Aimpoint c’est
    la dioptrie réglable à la vue de chacun…. Au plaisir de vous lire. Cordialemen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *