Mikhaïl Kalashnikov est décédé : “Tout ce qui est compliqué est inutile. Tout ce qui est utile est simple. Cela a toujours été ma devise.”

Mikhaïl Kalachnikov est décédé :“Tout ce qui est compliqué est inutile. Tout ce qui est utile est simple. Cela a toujours été ma devise.” « Le fusil AK-47 est « extrêmement simple, fait pour un soldat qui n’a pas de diplômes ». Nous autres Français n’avons pas besoin de diplômes, on a l’Éducation Nationale d’État.

Les technocrates Français responsables des RAFALE, FAMAS, CONCORDE, VBCI à roues, sabrent le champagne, Mikhaïl Kalachnikov était leur ennemi juré ! 

René Cousinier disait : « La différence entre un Anglais et un Français, c’est la différence entre un empirique et un cartésien : L’empirique baise tranquillement pendant que le cartésien se fait chier à comprendre ! ».

C’est le même problème avec les systèmes d’armes Français : Le Français se fait chier à comprendre comment complexifier au maximum le produit pour le rendre le plus cher possible à l’entretien !

Ah bon ! Vous ne comprenez pas pourquoi ? faut bien caser la famille pourtant…!

On croît mourir pour la patrie, et on meurt pour les industriels (Anatole France).

Très, très,  brèves histoires des échecs Franco-Français

FAMAS :

Extrait des commentaires du blog SECRET DEFENSE : « Le Famas possède un extracteur très fragile. Dés que vous pouvez superposer son ressort lors d’une torsion, vous êtes en grave danger d’incident de tir si vous ne changer pas immédiatement la pièce.
Le problème n’est donc pas de savoir si vous serez victime d’un problème d’extraction de l’étui mais quand.
Je lui préfère le M4 malgré les lèvres de son chargeur très fragile.
Pour les tenues, je me méfie des généraux qui ne montent pas à l’assaut avec leurs troupes et qui n’ont jamais connus la guerre. Leurs avis ne sont donc que consultatifs. A chacun son métier, à eux de défendre les budgets et l’équipement adéquate ».

« Au sujet de la fragilité des chargeurs de Famas je me souviens d’avoir lu une réponse de L’EMAT suite à de nombreux compte-rendu sur leur fragilité :

« Si les chargeurs ne sont pas réalisés en matière plus épaisse afin d’augmenter la robustesse, c’est dans le but d’ALLÉGER le combattant !  » CQFD ! Quand au prix en  1982 + de 12000Frs !

Il fait fuir les acheteurs potentiels les arsenaux d’état ne sont pas réputés pour leurs bas tarifs… »

« Je me demande qui sont les personnes qui osent dire que le FAMAS est un « bon » fusil d’assaut, il ne supporte ni la boue ni le moindre grain de sable. Des tests effectués en zone désertique et jungle se sont révélés catastrophiques !! Pourquoi croyez-vous que cette arme a été un échec à la vente… ?? »

« Cher libernautes, J’aime bien la France, le seul pays en retard de 2 ou 3 guerres et qui honorent plus ces défaites que ces « prétendues » victoires…
Bref, nous sommes encore en retard par soucie de cocoricocrétinisme. Lorsque la FN sort un système d’arme doté d’une vrai nouvelle munition: le 5,7×28, nous achetons les droits d’un flingue en fin de course dans l’antédiluvien 9×19 qui n’avait pas la qualité de l’original… Et je ne vous parle pas des revolvers des flics à bout de course ! ».

« La raison est simple, énormément d’incidents avec le FAMAS et impossibilité de réparer. Genre boitier mécanisme ultra fragile et j’en passe. Oui le FAMAS est une assez bonne arme. Non c’est loin d’être la meilleur et au rapport qualité prix je pense même que c’est une des pires…. »

RAFALE :

« Jean-Dominique Merchet analyse les trois avions qui sont en lice en Suisse pour remplacer le F-5 Tiger ».

JOLPRESS.COM : « En effet, le Rafale est cher. Le coût budgétaire d’un appareil représente environ une centaine de millions d’euros, sans compter les frais d’entretien et les frais de fonctionnement. Olivier Dassault, administrateur du groupe fabriquant de l’avion est le premier à le dire, le Rafale est cher. « Mais il est quatre fois meilleur ! La qualité a un prix ! », rétorquait-t-il néanmoins sur LCI. « Le Rafale, c’est le meilleur avion du monde », ajoutait-il encore ».

« L’avion suédois serait en effet plus économique sur le long terme. Pour Vincent Lamigeon, journaliste pour le magazine Challenge, le Gripen est « un appareil léger, rustique, économique à l’achat mais aussi à l’usage, sans être au top de la technologie ».

VBCI :

Commentaires postés sur le blog SECRET DEFENSE :

« Affreux jojo, le problème n’est pas de choisir entre la roue et la chenille, n’importe qui un tant soit peu sensé et informé vous dira que les deux sont absolument nécessaire à une armée moderne, sauf en France. Nous sommes le seul État, pourtant la 5e puissance mondiale, où l’armée a décidé (?!) de fabriquer tout ses matériels sur roue. Ce qu’aucune autre nation, même mineure, ne fait : même les ex pays européens, dit de l’est, sont désormais mieux équipé que nous dans ce domaine !
Les deux modes de déplacement sont éminemment nécessaires, mais l’un est rigoureusement INDISPENSABLE en cas de conflit de haute intensité ou simplement de combat en milieux urbains (appelés à devenir de plus en plus fréquents). Pour les retex en Irak, je ne pensais pas forcément au Striker, mais plus à ces deux formes d’affrontements. On pourrait, entre autres exemples, citer l’expérience italienne à Nassyria, qui les incita, plus que prestement à remplacer en urgence leur Centauro et autres véhicules à roue par leurs nouveaux engins blindés chenillés de combat d’infanterie (eh oui, les même les italiens nous ont aussi dépassé dans ce domaine et nous n’aurons bientôt même plus cette possibilité !)

Quant au cas particulier du VBCI en Afghanistan, je persiste à penser, que vu son gabarit et son poids, qu’il est assez peu approprié à un tel théâtre (montagneux, villages anciens, …) et qu’on l’a envoyé la bas principalement pour des raisons de marketing. L’hélicoptère, en particulier de transport lourd, aurait été par exemple beaucoup plus adapté, semble t’-il. Mais, on n’en a pas non plus !!
Effectivement sinon on pourra toujours se dire à la prochaine catastrophe, c’est à dire dés que l’armée française aura à combattre en milieu urbain ou en haute intensité, on a fait avec ce que l’on avait …
Bien piètre et lamentable justification pour une armée disposant, quand même, de 38 milliards d’euros de budget, annuel !
 »

Toujours plus chers ? Complexité des armements et inflation des coûts militaires.

Extraits : ….. « Ce phénomène atteste de l’augmentation du coût, tant à l’achat qu’au soutien, de matériels modernes fortement complexes. En décomposant les facteurs coût, ce papier soutient que la complexité technique est l’une des causes les plus importantes de « l’inflation militaire ».

…. l’incertitude qui plane sur les conditions du combat futur oblige les acteurs à produire des matériels polyvalents à la pointe de la technologie, au risque de dépasser les besoins opérationnels. »

L’échec du rafale est résumé dans la phrase précédente et confirmée par celle ci : « …..Pour Vincent Lamigeon, journaliste pour le magazine Challenge, le Gripen est « un appareil léger, rustique, économique à l’achat mais aussi à l’usage, sans être au top de la technologie ».

« …..Pour cette raison, il est nécessaire de définir plus clairement les attentes militaires afin que la complexité technique concorde avec la juste suffisance ».

Et je clôturerai par un commentaire tout à fait personnel : On peut avoir le meilleur chasseur du monde EN VOL, si AU SOL c’est un tas de débris fumant….?? !!!

stirling

Opération MIKADO !

sas rmikado rio grande

sas 3

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.