Vidéos : Quand le sanglier contre-attaque ! Compils de charges !

Très grosse frayeur pour ce chasseur qui se fait tamponner à deux reprises par un sanglier de 98 kg. On comprend que dans l’émotion il n’ait pas pensé à achever la bête d’un tir à la tête. Pensez-y ! Nous nous devons d’abréger les souffrances d’un animal, même s’il nous a fait du rentre-dedans ! Merci à la newsletter de « NOS CHASSES.FR » pour l’info.

Aude. Cabardés : Le piqueur monte sur un ferme d’enfer ! Quand le piqueur arrive, un chien s’enhardit et passe cul par dessus tête puis c’est le tour du chasseur de voler depuis un surplomb de 3 mètres. Pour mémoire, je rappelle que chez les Allemands, achever au couteau un sanglier est au minimum un acte d’inconscience, voire je cite « préhistorique » ! raison pour laquelle les chasseurs allemands sont autorisés à porter une arme de poing destinée à cet usage.

Best moments Novembre 2015 : Très belle succession de très courtes vidéos de tir.

Best moments Décembre 2015 : Très belle succession de très courtes vidéos de tir.

Comme le dit très bien l’intitulé de la vidéo, « Le piqueur et le teckel font un mètre dans les ronces et…… ».

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

4 thoughts on “Vidéos : Quand le sanglier contre-attaque ! Compils de charges !”

  1. Je dirai que 100 % des critiques sont infondées parce que celui qui tire n’est pas toujours le cameramen les caméras vu leur angle de vue déforme un max et sur une vidéo de you tube des critiques ont fusées je l’ai regardée maintes fois et j’ai vu le jugement hâtif de certains il y aura toujours des débats de sourds et je deviens muet c’est le mieux et parce qu’il y a peu d’incident.
    Je pense que les chasseurs font attention par peur justement de l’accident les consignes sont rabâchées à tous, avant les départs de battue et j’observe qu’au poste certains contrôle de plus en plus la position de leur voisin, n’est ce pas de la prudence et que celui qui dit le contraire m’interpelle…………….

    1. Effectivement les angles de caméra et les optiques de type trés angle faussent tout. De plus on ne voit pas la situation dans son ensemble

  2. Je désire réagir concernant la première vidéo.
    Il semblerait que l’on soit en battue et je me mets à la place du chasseur. Plusieurs remarques sont à faire:
    – où se trouve l’angle des 30 degrés?
    – tir en plaine avec brouillard
    – tir non fichant
    – tir à grande distance
    – déplacement après le tir
    De grandes erreurs de sécurité ont été commises et de tels chasseurs n’ ont rien à faire à la chasse. Qu’ils prennent des cours de sécurité dans leur département

    1. Vos remarques sont intéressantes parce qu’elles répondent de façon parfaitement légitime à des questions que l’on peut se poser. Cela me permet également d’aborder l’aspect technique des caméras de type GO PRO.
      Ces caméras filment avec des angles de quasiment 180°. L’effet pervers de ce très grand-angle (j’ai une formation de photographe) qui doit corresponde à du 20mm en 24×36, voire moins, c’est que tout ce qui se trouve en arrière plan sembles très, très loin ! Mais alors vraiment très loin ! Si vous prenez les vidéos de Corse disponibles sur mon site, le gars tire au fusil sans optique et pourtant on a l’impression qu’il tire à l’autre bout du monde !
      Je ne possède pas encore de caméras de type GOPRO mais ce qui est sûr c’est qu’il faut réduire le champ de prise de vues de la caméra pour améliorer la vue de la scène.
      Ceci étant dit,
      – « où se trouve l’angle des 30 degrés ? » : L’angle de 30° ne peut fonctionner que lorsque les chasseurs sont placés sur une même ligne. Je connais bien le problème en moyenne montagne où les tirs se font quasiment sur 360°. Notre consigne principale c’est « le tir fichant » dans toutes les circonstances !
      – « tir en plaine avec brouillard » : Je vous renvoie aux explications techniques des caméras, le tir est beaucoup plus proche que l’image grand-angle ne le laisse apparaitre. A mon avis 50-70 mètres maxi. Il suffit de compter les pas que fait le tireur avant d’arriver à l’endroit où le sanglier a traversé. La visibilité est bonne. Le tireur se signale de suite par des coups de trompe. Il est manifestement seul et couvre un périmètre important. Il a également pour lui de connaitre le terrain. On n’est pas dans une forêt ou à l’intérieur d’une traque.
      – « tir non fichant » : Le tireur est debout il vise un sanglier qui rase le sol, le tir est fichant.
      – « tir à grande distance » : Vison déformée de la caméra. Tir 50-70 mètres maxi. Il suffit de compter les pas.
      – « déplacement après le tir » : Bien sûr qu’il ne faut pas se déplacer après le tir, sauf que l’on ne sait pas si le gars est piqueur ou posté. Après, c’est comme toujours, cela peut être laissé à l’appréciation d’une personne responsable qui connait le terrain qui sait ce qu’elle peut faire ou ne pas faire. Là en l’occurrence ça ne me pose pas de problèmes particuliers compte tenu de la nature du terrain. Cela n’a rien à voir avec un invité qui posté sur une ligne quitterait son poste pour entrer dans la traque pour achever une bête. Moi qui suis en moyenne montagne, cela peut m’arriver de « quitter » le poste, mais ç’est pas pour ça que je vais traverser la chasse la carabine à la main ! Si je suis obligé de me déplacer, d’abord je préviens par tél ou radios et ensuite je siffle ET J’ATTENDS QUE L’ON ME RÉPONDE avant d’aller plus loin. LA CHASSE C’EST COMME LA CONDUITE AUTOMOBILE, c’est aussi et surtout une question d’adultes responsables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.