Tableaux de chasse de 1993 à 2015-2016 : Ongulés de plaine et de montagne.

Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 2015-2016.

Pour télécharger le PDF détaillé en couleur de huit pages, cliquez sur ce lien.

Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 2014-2015.

Tableau de chasse 2014 2015

Pour télécharger le PDF détaillé en couleur de huit pages, cliquez sur ce lien.

Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 2013–2014

ongulés sauvages 2013 2014

Lien source : ONCFS.gouv.fr

550.000 sangliers tués officiellement sur une saison…! Sans compter les bêtes mortellement blessés et malheureusement perdues. En Italie, la chasse n’y est pas aussi pratiquée qu’en France, en voici les conséquences : 09 Aout 2015 : « L’Italie s’est découverte aujourd’hui « envahie » par les sangliers après la mort hier d’un promeneur en Sicile, attaqué par l’un de ces animaux sauvages, provoquant une polémique sur leur nombre, évalué à un million dans la péninsule ». LE FIGARO.FR

– Ongulés sauvages de 1993 à la derniére saison –

ABSOLUMENT MAGNIFIQUE (!) travail de l’ONCFS qui publie sur son site internet toutes les statistiques nationales et/ou départementales des tableaux de chasse en : cerfs, chevreuils, sangliers, chamois, isards, mouflons, daims, cerfs sika et ce de la saison 1993-1994 à la saison précédente. Article mis à jour chaque année. Abonnez-vous à la lettre d’information du site.

– Tableaux de chasse ongulés sauvages –

Tableaux de chasse nationaux grand-gibier de 1993-1994 à la précédente saison.

Tableaux de chasse départementaux : Cerf, Chevreuil, Sanglier, Chamois, Isard, Mouflon, Daim, Cerf sika.

  1. Sachant que pour tuer un animal (hors approche) il faut en moyenne six balles, calculez le nombre de balles tirées dans une saison
  2. Sachant qu’en battue on blesse mortellement en moyenne trois animaux pour un tué et pelé, calculez le nombre de bêtes réellement mortes . Je parle en battue, pas pour l’approche et surtout pour le sanglier. Pour les cervidés, c’est un peu moins.
  3. Pour les tenant de « la chasse ça ne sert à rien il faut laisser les populations s’autoréguler », je vous laisse imaginer ce qu’il se passerait si on laissait se reproduire chaque année plus de 600.000 sangliers ! Bonjour les dégâts !!!!

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

3 thoughts on “Tableaux de chasse de 1993 à 2015-2016 : Ongulés de plaine et de montagne.”

  1. Re,

    On est bien d’accord sur le fonds.
    La sécurité avant tout.
    Une petite enquête montrerai certainement que dans les 48 % d’accidents un très fort pourcentage s’adresse à des chasseurs qui n’ont jamais passé une quelconque épreuve pour obtenir leur permis de
    chasser, ils disent même encore permis de chasse.
    Certe un gilet haute visibilité serait judicieux (hors affût migrateurs) mais un stage de remise à niveau serait encore plus efficace.
    La chasse trouvera son salut dans la libre pratique de tous ses modes opératoires.
    CLdt

  2. Je n’ai jamais vu d’opposition entre plume et grand gibier. On s’arrange avant pour ne pas être au même endroit en même temps.

    J’ai écrit : « 48 % des accidents pour le petit gibier c’est totalement anormal ! Qu’est ce qu’on attend pour leur imposer un gilet orange fluo….?
    Cela fait des années que ce site dénonce cette incurie publique. Si au lieu de compter les morts et les handicapés chaque année, on passait aux actes ? ».

    Je m’adresse à l’ONCFS et à la Fédération. Comment peut-on tolérer que beaucoup d’accidents de chasse parmi les 48% soient dû à un défaut de visibilité ! Les types sont ton sur ton avec la
    nature ! Comment voulez qu’ils se voient entre eux ! Et puis tous ces fusils canon à l’horizontale ça me rend dingue de voir ça !

  3. Bonjour,

    Je souhaite commenter ce que vous évrivez dans l’article sur le bilan prélèvement des ongulés sauvages en France et surtout sur la sécurité.
    Vous dites :
    « Je n’hésite pas à porter des effets fluorescents rouges, même si ceux-ci ne sont pas obligatoires, et particulièrement pour la chasse au bois (casquette, gilet…) ». Celle-là je l’adore !

    •Pourquoi vous n’obligez pas les chasseurs à plumes à porter un gilet orange ?

    •Que se passerait-il si vous obligiez les chasseurs à plume à en porter un ?
    •Par quel montage psychologique peut on obliger un chasseur de grand gibier à porter un gilet orange et pas un chasseur à plumes ?

    A mon sens le combat n’est pas bien orienté. Je ne suis pas sans savoir qu’il existe parfois de fortes oppositions entre les chasseurs de grand gibier et ceux pratiquant la billebaude à la
    recherche de petit gibier. Toutefois si l’arrêté départementale ne prévoit pas de port de gilet haute visibilité pour les chasseurs qui ne pratique pas à l’affût (affûter des grives ou palombes
    avec un tel équipement vous m’en direz des nouvelles) qu’est-ce qui empêche le président le l’ACCA de l’imposer sur son réglement intérieur. Les petits chasseurs n’y verraient certainement pas
    d’inconvénients au regard des faits que vous précisez et celà aurait l’avantage d’éviter des conflits dans nos rangs. L’ennemi vert guette et n’attends que ça.
    Montront l’intelligence et l’adaptation des chasseurs et sortons des querelles de clochets bien franchouillardes mais qui apportent rarement des solutions efficaces.

    Pour la chasse, tous ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.