Quelles conséquences quand les anti-chasses gèrent le gibier ?

UNE INFORMATION : CHASSE CADEAU.FR :

HOLLANDE : « Après le massacre des oies, celui des cerfs : une grande réussite de l’écologie ! » LES ÉCOLOGISTES ET LES CERFS (PAYS BAS) : Le quart de la surface des Pays-Bas est situé en dessous du niveau de la mer. Il existait à l’Est d’Amsterdam une mer intérieure qui a été drainée et asséchée en 1968, libérant de l’espace pour des villes nouvelles. Une réserve naturelle de 6.000 hectares y fut également créée, la réserve d’Oostvaardersplassen, bien fréquentée par l’avifaune locale et migratrice.
La végétation (graminées, roseaux, arbustes) s’étant trop développée et limitant l’accès des oiseaux, un écologiste nommé Frans Vera a eu l’idée d’introduire des herbivores brouteurs pour contrôler cette végétation, en 1983.
Ont donc été introduits dans la réserve 32 bovins Heck (aurochs reconstitué),
18 chevaux polonais rustiques Konik, et 40 cerfs rouges. Aucune mesure de contrôle de ces populations et de leur accroissement n’avait été prise. Les animaux se sont donc multipliés sans limite, sans contrôle ni prédation. Aussi, en 2017, on comptait 6.000 animaux, avec 90% de cerfs.

Soit la densité incroyable de près de 1 animal à l’hectare, ou 83 cerfs aux 100 hectares ! Pour mémoire, la densité des forêts françaises est de 2,17 cerfs aux 100 hectares. Cette surpopulation a bien évidemment entrainé la quasi disparition de la ressource alimentaire végétale, et des conditions météo difficiles (fortes pluies puis vague de froid intense) de fin 2017 à début 2018 ont fini de précipiter l’agonie et la mort par famine des animaux.
Il a donc fallu ramasser les morts de famine (près de 300) et euthanasier les agonisants, soit 3.266 animaux. Mais cela ne suffisant pas, la décision de supprimer dès à présent encore 1.800 cerfs par abattage massif a été prise et entérinée. De façon à ne laisser subsister que 490 cerfs sur les 5.400 présents en 2017. Donc au total près de 5.000 cerfs morts de faim ou euthanasiés. Une vraie réussite de l’écologie. Et pourtant certains écologistes néerlandais ont jugé que l’écosystème naturel commençait tout juste à fonctionner, qu’il fallait faire confiance aux processus naturels, peu importait la gravité de la situation ! Mais avec 490 cerfs sur 6.000 hectares, il restera encore 8 cerfs aux 100 hectares, ce qui n’est pas une densité raisonnable. Et peut donner 1.000 cerfs dans 3 ans. Faudra-t-il alors recommencer les abattages massifs ? »

*************************************************

Ce sont des infos récupérées page 10 de la revue : « LE CHASSEUR DE SANGLIER » d’Octobre 2016.

Italie :

  1. « Trop de sangliers en Toscane ».
  2. « les populations de sangliers ont doublé depuis l’an 2000 ».
  3. « …..1 million d’animaux en Toscane ».
  4. « …..12 millions d’€uros de dégâts pour cette région, au niveau national : Plus de 100 millions d’€uros ».
  5. « …Les provinces du Nord et du Sud préparent un plan d’action pour abattre 17.000 sangliers ET PLUSIEURS MILLIERS DE CHEVREUILS ET DE CERFS ».

Les anti-chasses Italiens proposent, accrochez-vous je n’invente rien : « une contraception chimique » et/ou « la réintroduction massive du loup ».

loup-brebis.jpg

Pologne :

  1. « Abattage programmé de 40.000 sangliers».
  2. « ….l’objectif étant de ralentir la progression d’une pathologie hémorragique hautement contagieuse notamment pour les porcs domestiques ».
  3. « Quelques états ont, depuis, interdits l’importation de viande porcine de Pologne».

Espagne :

En Catalogne, ce sont les anti-chasses qui commandent ! « La Catalogne a lancé une campagne de vaccination pour lutter contre la prolifération des sangliers ». Les P.I.G.S in english -;) Ne riez pas c’est authentique ! « Ce projet est piloté par une fondation de défense des animaux qui affirme que la chasse, plutôt que de réduire les populations, favorise l’expansion de l’espèce ».

Comme le dit très bien l’article, on sait ce qu’il est arrivé en France après qu’un de nos brillants scientifiques est inoculé la myxomatose aux lapins… ! C’est le docteur Armand-Delille, membre de l’Académie de médecine et vice-président de la Société de biologie qui fut à l’origine de la propagation de la myxomatose en France. Plus tard, lors d’une réception privée il reçut du Ministère de l’Agriculture, une médaille d’or portant l’inscription : « La sylviculture et l’agriculture reconnaissantes ».

Je rajoute à cette liste :

La Suisse et son emblématique canton de Genève dans lequel soi-disant la chasse est interdite :

« État des lieux : GENÈVE, 40 ANS DE CHASSE SANS CHASSEURS.

Bref rappel : Contrairement à une idée reçue répandue, l’exercice de la chasse n’a jamais été interdit et encore moins interrompu à Genève, car au sens de la législation fédérale, le terme de chasse désigne le dépistage, la traque, l’affût, le débusquage, le tir, la capture ou la recherche en groupe ou individuellement d’animaux sauvages dans le but de les abattre et/ou de se les approprier. Or, le fait est que des dizaines de milliers d’animaux sauvages ont justement été abattus à ce jour par les gardes-faune à Genève. Pourtant, la Constitution genevoise interdit la chasse sous toutes ses formes….! Vous avez dit incohérence législative ?

Les années 2000 à nos jours :

La situation se dégrade sur plusieurs fronts : dans l’indifférence générale, les populations de perdrix grises fondent de 400 oiseaux dans les années 80 à… 2 individus en 2000 et ce, malgré la mise en place d’un réseau de jachères en vue de rendre le territoire plus accueillant ! Les effectifs pléthoriques de renards que l’on se refuse de réguler y sont pour beaucoup… ! Une timide tentative de réintroduction de perdrix dans la Champagne genevoise entre 2002 et 2005 échoue. Depuis, la station ornithologique de Sempach a repris en main cette opération et des résultats encourageants sont à enregistrer.

Quant au lapin de Garenne , après le tir de 1’860 ( !) individus par les gardes entre 1974 et 1999 et des épidémies de myxomatose, sa population s’effondre, au point ou l’unique colonie compte actuellement une dizaine de survivants en sursis. Le faisan, très abondant dans les années 80 et début 90, ne subsiste que difficilement, victime lui aussi de la surdensité de renards. En 2007 une épidémie de gale vulpine (causée justement par cette même surdensité) dans la région Arve-Lac, réduit la population de renards du secteur concerné à sa plus simple expression, ce qui déclenche une explosion de nombre de lièvres… et des dégâts sur tournesol. A la satisfaction générale, environ 150 lièvres sont repris par les chasseurs français, valaisans et genevois afin, de repeupler des territoires valaisans et haut-savoyards. Mais cela ne suffit pas à faire baisser les dégâts et près d’une centaine de lièvres succombent à nouveau aux balles des gardes.

Mais le gros problème reste le sanglier que l’État ne parvient pas à contrôler et qui cause d’énormes déprédations dans les cultures. Ainsi, de 2000 à 2010, les statistiques montrent que 3270 sangliers ont été abattus. Cette hécatombe, qui n’a pas empêché le versement de plusieurs millions de francs aux agriculteurs, fait que Genève détient le record suisse de nombre de sangliers abattus à l’hectare !

Malgré les tentatives des anti-chasse visant à présenter la situation genevoise comme étant idyllique, la grogne monte et pas uniquement parmi les chasseurs ! Ainsi, en 2002, une pétition des milieux agricoles demandant la réintroduction de la chasse, atterrit sur le bureau du Grand Conseil genevois ». 

Source : Fédération cynégétique Genevoise.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

One thought on “Quelles conséquences quand les anti-chasses gèrent le gibier ?”

  1. bonjour a tous,
    c’est quoi un anti chasse :
    quelqu’un qui n’a rien compris a la nature.
    quelqu’un qui renie ces origines.
    quelqu’un qui ne s’occupe pas de la nature.
    quelqu’un qui ne c’est pas fait expliquer ce qu’est la chasse.
    quelqu’un qui s’émerveille devant une corrida.
    quelqu’un qui s’empiffre de viande en fermant les yeux sur les conditions d’abattage scandaleuses (c tjrs d’actualité).
    quelqu’un qui n’est pas pour autant végétarien.
    en fait quelqu’un qui en veut aux autres sans trop savoir pourquoi.
    c souvent le cas pour d’autres choses, voilà l’humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.