Prolifération du sanglier : Une autre théorie.

En  2010, j’ai eu une conversation fort intéressante avec un ancien responsable de la Direction Départementale de l’Aude qui me disait ceci : « A l’époque où j’étais en activité, la directrice des services vétérinaires était une femme, passionnée de chasse. Nous discussions de la prolifération du sanglier ».

Ce monsieur de 75 ans me disait ceci : « Quand j’étais très jeune, nous ramassions tout ce que la forêt pouvait produire de glands, de châtaignes, etc…  Nous étions pauvres, les glands servaient à nourrir les troupeaux. Les sangliers cherchaient leur nourriture dans le sol, déterraient les racines, nous ne leur laissions rien d’autre…!!!

L’arrivée des cultures comme le mais et surtout le tournesol ont fait que le sanglier a bénéficié d’une nourriture plus énergétique, plus vitaminé. Il mange à hauteur de la gueule. Les sangliers ne retournent plus le sol pour chercher des racines mais pour déterrer des vers.

De mon temps les paysans avaient une dizaine de vaches qu’ils rentraient tous les soirs dans l’étable. Le même paysan possède plusieurs dizaines voire centaines de vaches, qui ne bougent jamais des prés. Le fait de stationner 24/24 dans les prés accumulent des centaines de bouse de vaches. Pourquoi crois-tu que toutes les bouses de vaches soient retournées ? Parce que les sangliers les retournent pour chercher… des vers !! Or les vers contiennent énormément d’acides aminés. C’est une source énorme de vitamines. Qui dit vitamines et acides aminés dit augmentation de la fertilisation des femelles et par voie de conséquence augmentation du nombre des portées et du nombre de petits.

Voilà la vrai raison de la prolifération du sanglier et non pas de son prétendu croisement avec des cochons domestiques ».

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

One thought on “Prolifération du sanglier : Une autre théorie.”

  1. Les remarques sur l’alimentation des sangliers semble pertinente mais que dire des changements de gestion des prélèvements par la chasse le fait de tirer plus volontiers les jeunes animaux et de préserver les femelles en âge de procréer a dû aussi favoriser le développement du nombre de sangliers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.