LA PROSPÉRITÉ DES ANTI-CHASSE ENTRETENUE A COUPS DE FINANCEMENTS PUBLICS !

REVUE DE PRESSE

Les subventions aux associations antichasse : « Les subventions publiques explosent depuis 2007 : + 1,9 millions d’€uros pour France Nature Environnement (FPE), + 5,2 millions d’€uros pour la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO).

Soit pour la FNE + 124% et pour la LPO + 61% ! A savoir aussi que le Rassemblement des Opposants à la Chasse (ROC) a changé de nom. Pour être politiquement correct, il est devenu « Humanité et Biodiversité ». Il est présent au Conseil Économique Social et Environnemental et dans presque toutes les institutions consultatives du ministère de l’Écologie. L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) est l’exécutrice des basses œuvres de la LPO, du ROC et de FNE. Tout le monde le sait. En 2012, son budget a subi une hausse de près de 40% en profitant d’aides publiques ! (extraits d’une enquête de Jean COURBET – Le Chasseur Français – septembre 2013). En ces temps de crise où l’on impose aux Français des impôts supplémentaires, est-il bien normal que l’Etat finance autant de telles associations ? »

CHASSONS.COM : « Les subventions allouées aux associations écolos ont explosé ces cinq dernières années. 124% pour France Nature Environnement (FNE) soit 1,9 millions d’euros, 61% pour la Ligue de protection des oiseaux (LPO) soit 5,2 millions d’euros. D’autres, comme le ROC (Rassemblement des opposants à la chasse) qui a eu la subtilité de se renommer « Humanité et biodiversité » pour toucher davantage de subventions ne sont pas en reste non plus. Pourtant ces militants sont toujours radicalement anti-chasse, et dépensent cet argent public pour faire des procès aux chasseurs et à l’État, comme le font également FNE et la LPO, cette dernière dont le budget global dépasse les 13 millions d’euros ! Plus de 12 millions d’euros sont versés par le contribuable, un vrai scandale qu’il faut dénoncer sans relâche ! » Claude Deschryver. Rédacteur en chef : Le chasseur de Sanglier. Le chasseur de Bécasse.

LE PARISIEN.FR : « Plus jamais » de subventions pour les associations anti-chasse. C’est la résolution annoncée ce samedi matin par Guy Harlé d’Ophove, président de la fédération des chasseurs de l’Oise, lors de l’assemblée générale annuelle, à Clermont. Ancien vice-président du conseil régional de Picardie en 1986 sous l’étiquette du FN — parti qu’il a quitté deux ans plus tard — Guy Harlé d’Ophove, élu à la nouvelle région sur la liste de Xavier Bertrand (LR), est président de la commission environnement. « J’ai pu constater durant les trois premiers mois de mon mandat le manque d’enthousiasme de voir arriver un chasseur aux commandes de l’environnement, a-t-il souligné au micro ce samedi.

Ma première action a été de demander sur quel critère les 12 M€ étaient versés aux organisations écologiques. Je puis vous assurer que tout cela va changer, et que plus jamais nous ne subventionnerons des associations qui veulent la disparition de la chasse et des chasseurs ». La nouvelle fédération régionale des Hauts-de-France, qui verra le jour le 1er juillet, réunira quelque 120 000 chasseurs. « C’est l’occasion unique de partager nos richesses, nos compétences et nos expériences avec nos voisins », estime le président de la fédération départementale ».

Lire également…

« Subventions de l’État aux associations écologiques dont la Ligue de protection des oiseaux ».

« Chasse en France. 2015. Une étude de son impact socio-économique réalisée par le BIPE ».

association le scandale des subventions

Téléchargez, le dossier de 38 pages : « le scandale des subventions ».

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.