Inepties et contre-vérités de la presse sur la chasse !

16 Octobre 2016 : « Accident de chasse à Nouan-le-Fuzelier : Ce samedi, un chasseur a été blessé par un autre chasseur à Nouan-le-Fuzelier dans le Loir-et-Cher. La victime a été transportée au CHU d’Orléans, mais ses jours ne sont pas en danger. L’homme a reçu une balle dans l’épaule.
L’accident est survenu après qu’un chasseur ait tiré une première fois sur un chevreuil. Le chevreuil, bloqué par une clôture fait alors demi-tour. Le tireur le suit en changeant son angle et réalise ce qu’on appelle un « report de tir ». En visant l’animal, le tireur blesse involontairement un autre chasseur ». RÉDACTION FRANCE 3. 

Toutes nos félicitations au « journaliste » de FRANCE 3 POUR SA MAUVAISE FOI,  qui écrit : « Selon l’ONCFS, le nombre total d’accidents de chasse relevés durant la saison 2015-2016 s’élève à 146 en France. Il est en progression par rapport à la saison précédente (122 accidents) ».

Alors même que le communiqué officiel de l’ONCFS écrit en TITRE : « Accidents de chasse 2015-2016 : le nombre d’accidents mortels au plus bas » : « Le nombre d’accidents mortels reste toutefois en baisse continue depuis près de 20 ans et atteint le niveau le plus bas jamais enregistré ». « 4 accidents mortels de moins par rapport à la saison précédente. Tendance moyenne sur 18 saisons : Baisse de 7% d’une saison sur l’autre ».

13 Septembre 2016 : Décidément, je ne m’attendais pas à commenter un article par jour des anti-chasse. En tout cas, venant de la FONDATION 30 MILLIONS D’AMIS, on aurait pu les croire plus intelligents… La lecture de leur article sur la chasse va vous prouvez le contraire !

30-millions-damis-chasseboulet

Extrait 1 : « La chasse est désormais ouverte dans la plupart des départements français. Pendant plusieurs mois, chasseurs et promeneurs vont donc devoir cohabiter… à leurs risques et périls ! En effet, bien que 83 % des victimes des accidents de chasse sont les chasseurs eux-mêmes, l’ONCFS a relevé pour la saison 2015-2016, 24 accidents de plus qu’en 2014 (soit 146 incidents), toutes victimes confondues ». 

8

La mauvaise foi est-elle déductible des impôts ? 

Voici ce que dit le communiqué de l’ONCFS pour 2015-2016 : « Accidents de chasse 2015-2016 : le nombre d’accidents mortels au plus bas ».
Voici ce que dit le communiqué de l’ONCFS pour 2014-2015 : « Accidents de chasse 2013-2014 : les meilleurs résultats obtenus depuis 15 ans ».

Extrait 2 : « Les zones « d’exclusion » théoriques : Normalement, un chasseur n’a pas le droit de tirer près des routes communales, départementales et nationales, des gros chemins ».

Celui qui a écrit ça ne doit pas posséder internet ou bien ne sait pas s’en servir !

  1. « Il est interdit au chasseur de se poster dans la bande des 5 mètres qui longe les bords des chaussées goudronnées publiques ».
  2. Cette personne vient d’inventer un nouveau type de voie de circulation : « Les gros chemins » ! Pathétique !
  3. Voici un copier-collé des textes réglementaires : « C’est le tir « en direction » d’une habitation ou d’une route qui est interdit par arrêté préfectoral annuel spécifique, consultable en mairie ».

Extrait 3 : « Et s’il existe bien une disposition qui proscrit de chasser dans un rayon de 150 m autour des habitations, elle ne s’applique qu’aux chasseurs appartenant une association de chasse communale agréée (ACCA) ».

Copier-collé de l’ONCFS pour information à celui qui a rédigé l’article : « Sur les territoires soumis à l’action des ACCA, il convient de rappeler que la distance des 150 mètres autour des habitations souvent évoquée ne concerne pas la sécurité à la chasse mais les terrains soumis à l’action obligatoire des ACCA. L’article L 422-10 du code de l’environnement prévoit en effet que les terrains situés dans un rayon de 150 mètres autour d’une habitation ne peuvent être soumis à l’action de l’association.

Extrait 3 : « Lorsque vous croisez un panneau « réserve de chasse » libre à vous de vous y promener en toute quiétude : il s’agit d’une zone où les animaux vivent en liberté et où les chasseurs ont interdiction de s’y aventurer ».

Non content d’être de mauvaise foi, l’auteur de cet article est dangereux car il met en danger la vie de ses lecteurs ! là encore avant de développer, je vous renvoie aux textes de l’ONCFS : « Les réserves de chasse et de faune sauvage : La chasse y est, par principe, totalement proscrite. Cependant, le code de l’environnement prévoit la possibilité d’exécuter dans ces réserves « l’exécution d’un plan de chasse ou d’un plan de gestion cynégétique lorsque celui-ci est nécessaire au maintien des équilibres biologiques et agro-sylvo-cynégétiques. Les conditions d’exécution de ce plan doivent être compatibles avec la protection du gibier et la préservation de sa tranquillité. Son exécution doit être autorisée chaque année, selon les cas, par l’arrêté attributif du plan de chasse ou par l’arrêté approuvant le plan de gestion cynégétique »(9).
On peut donc constater un certain assouplissement de l’interdiction de chasser dans ces réserves. Cela est positif si l’on s’en tient à l’esprit du texte qui est celui de la régulation des populations excédentaires portant atteinte à l’équilibre agro-sylvo-cynégétique ».

Écrire que l’on peut « se balader en toute quiétude » dans des réserves de chasse est une aberration, une mise en danger de la vie d’autrui. Et qui plus est par quelqu’un censé vous protéger….!

Dernière minute ! « La fondation Brigitte Bardot et l’ONCFS partenaires. Dans le cadre de la convention de Washington. La Fondation Brigitte Bardot (FBB) a remis ce lundi 12 septembre, pour la seconde fois, une série d’objets concernés par la règlementation CITES* à l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) afin d’assurer la formation de ses agents, dans la lutte contre le trafic d’espèces protégées issues de la faune sauvage ».

**************************************************

12 Septembre 2016 : Décidément la sphère-bien-pensance-anti-chasse est très en verve en ce moment ! Voilà que le site AGORAVOX publie sous la plume du blogueur Sébastien Junca un article comme je les aime…. Tout en contre-vérités, pour ne pas dire une compilation de bêtises :

sebastien-junca

Extrait 1 : « 7 H 30. Des détonations retentissent aux abords de la maison. Elles semblent d’autant plus proches que nous dormons la fenêtre ouverte. Douces sont les nuits dont cette fin d’été nous fait la faveur.

Quand ce ne sont pas les incessantes rythmiques des rave party qui nous empêchent de dormir certains soirs d’été, ce sont les détonations des « crève party » ou parties de chasse, qui nous arrachent de notre sommeil ce dimanche matin. Ouverture de la chasse oblige. Pas de doute, je vis bien en France. Le pays chantre des libertés individuelles. Un pays où chacun compte bien faire ce qu’il entend, comme il l’entend, au mépris des règles élémentaires de sécurité, de la morale et du respect des libertés d’autrui et des lois de la République dont cette fin d’été nous fait la faveur ».

Fantastique de lire ça en 2016 ! On chasse donc « au mépris des lois et des règles élémentaires de sécurité » ! Je rappelle le communiqué de presse de l’ONCFS pour la saison 2015-2016 : « Le nombre d’accidents mortels reste toutefois en baisse continue depuis près de 20 ans et atteint le niveau le plus bas jamais enregistré ». Je conseille à cette personne de consulter le nombre de tués non-skieurs sur les pistes de ski chaque année, dont d’innocents enfants…!

Extrait 2 : « Je n’ai jamais compris ce que ces prétendus amoureux de la nature pouvaient bien retirer de plaisir et de satisfaction à réduire ainsi des vies à néant, parfois dans de grandes souffrances. Mis à part un sentiment primaire (et non pas primitif) de puissance sur la nature et sur des êtres démunis ; je ne vois pas d’autre source de plaisir plus noble qui viendrait justifier aujourd’hui des comportements aussi peu évolués et dignes de ce siècle. Je crois surtout que les chasseurs comme toute personne porteuse d’une arme à feu qui n’a pas à défendre sa propre vie, celle de ses proches ou sa patrie, est une personne qui cherche à compenser une faiblesse maladive ».

Il faut que vous sachiez que heureusement pour vous, votre famille, votre marmaille et vos amis que nous tuons chaque année bon an mal an : + de 550.000 sangliers, autant de chevreuil et + de 50.000 cerfs, biches. Chaque année. Si les crétins venaient à interdire la chasse une seule année, toute cette gentille population raserait toutes les terres cultivables, TOUTES ! Vous rouleriez à 30 à l’heure sur les routes de peur de vous prendre un sanglier ! Je vous signale que les chasseurs sont pénalement responsables si dans un endroit précis les sangliers prolifèrent.

Statistiques : De 1984 à 1986, 11.055 collisions avec des grands gibiers ont été recensées (ministère de l’Équipement) ; 35.000 (36 % de sangliers, 17 % de chevreuils 8 % de cerfs) en 2008 et 65.000 dossiers (assureurs) en 2009 pour un coût de 34 millions d’euros.
Dommages : De 2008 à 2010, gendarmeries et polices ont dénombré 500 accidents corporels avec animal sauvage, 350 blessés hospitalisés, 200 blessés légers, et 35 décès.

Un rapport précédent de l’IGE sur le sanglier (Bourcet et al., 2003) évaluait le nombre de collisions à 100 000. Le même rapport compare le coût des collisions au montant des indemnisations des dégâts agricoles (soit 38 millions d’euros en 2001 si on ajoute les frais de dossiers et le coût des mesures de prévention aux 21,5 millions d’euros d’indemnisation des dégâts). Le coût des collisions avec le grand gibier est alors près de 5 fois supérieur au coût des dégâts aux cultures selon notre estimation. Ce travail a été réalisé dans le cadre d’une convention de recherche entre l’ONCFS et l’OGE.

En Italie, la chasse n’y est pas aussi pratiquée qu’en France, en voici les conséquences : 09 Aout 2015 : « L’Italie s’est découverte aujourd’hui « envahie » par les sangliers après la mort hier d’un promeneur en Sicile, attaqué par l’un de ces animaux sauvages, provoquant une polémique sur leur nombre, évalué à un million dans la péninsule ». LE FIGARO.FR

Extrait 3 : Ce passage je vous fais un copier-collé car vous n’allez pas le croire ! Si les dirigeants de la Fédération Nationale de la chasse se prétendent VRAIMENT les représentants des chasseurs qu’attendent-ils pour l’attaquer en diffamation :

agora-vox

21/12/2010. TARN. « Un homme blessé sauvé par des chasseurs : Par le plus grand des hasards, un groupe de 12 chasseurs de la commune de ARIFAT dans le TARN, qui opéraient dans un secteur qui n’était que rarement chassé ont entendu des cris et découvert un homme allongé sur le dos qui gémissait. Celui-ci était tombé du haut de la falaise alors qu’il était en train de faire des photos d’animaux. Après sa chute de 8 mètres il serait resté là, incapable de bouger, depuis deux jours…! » Comble de l’ironie à moins qu’il ne s’agisse de  « synchronicité »  le blessé était (est) un chasseur d’images. La suite dans LA DEPECHE DU MIDI.

**************************************************

11 Septembre 2016 : Un article, Pardon ! Un article anti-chasse vient d’être publié sur internet par le site : PLACE GRENET.FR ayant son siège à Grenoble et composé je cite de « journalistes professionnels » et/ou je cite toujours : « …..ayant enseigné le journalisme de 2011 à 2015, à Sciences Po Grenoble, à l’École de Journalisme de Grenoble, deux écoles qui ont fusionné en 2014, puis à l’Institut supérieur des médias de Lyon (ISCPA).»

grenet
     Si la Fédération de chasse de la Haute-Savoie a, aurait, un minimum d’amour-propre et un minimum de respect envers les chasseurs qui la font vivre au quotidien, il doit, devrait-y avoir un droit de réponse !

Heureusement que GRE’NET se revendique « journalistes professionnels et/ou « enseignants dans une école de journalisme » !

grenet-4

Une simple recherche sur internet vous aurez permis de trouver ceci :

Site ONCFS : « Les lois de décembre 1974 et mai 1975 ont instauré un examen préalable, organisé par l’État pour l’obtention du permis de chasser ». Hé oui ! 42 ans que l’examen existe…! Il s’est même renforcé depuis 2014 : « Depuis le 1er janvier 2014, l’examen du permis de chasser comporte une seule épreuve avec des exercices pratiques et des questions théoriques. L’organisation générale de l’examen et la délivrance du permis de chasser sont confiées à l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). L’Office dispose de 25 inspecteurs du permis de chasser, spécialement formés et répartis sur tout le territoire pour l’organisation des épreuves.  Les inspecteurs du permis de chasser font passer l’épreuve de l’examen du permis de chasser à environ 30 000 candidats chaque année. Les inspecteurs forment également les personnels des Fédérations départementales des chasseurs. Plusieurs sessions sont organisées tout au long de l’année, dans chaque département, en fonction du nombre de candidats présentés par les FDC qui sont chargées de dispenser la formation obligatoire, préalable à toute inscription à l’examen. (NDA : Je mets en gras pour les journalistes illettrés). La formation des candidats et le passage de l’examen se déroulent sur un site unique mis à disposition par les FDC. Le matériel et l’équipement nécessaires à cette épreuve sont mis à la disposition des candidats. Les personnes atteintes d’un handicap peuvent passer l’examen du permis de chasser sous certaines conditions (contacter l’ONCFS – Division du permis de chasser). 

grenet-5

Une simple recherche sur internet vous aurez permis de trouver ceci :

La formation de chef de battue est obligatoire depuis 2006 ! 10 ans que la formation est obligatoire !

Si vous aviez pris le temps de vous informé, vous auriez lu ceci sur le site de la fédération de chasse de la Haute-Savoie : « La formation des chasseurs est une priorité réglementaire de la fédération des chasseurs de la Haute-Savoie. Si dans un avenir proche elle est amenée à développer ses actions autour de thèmes essentiels comme la sécurité à la chasse, les responsabilités juridiques d’un Président de société de chasse ou des chefs de battues ou encore le suivi sanitaire de la venaison, aujourd’hui la formation des chasseurs se scinde en six axes :

  • La formation du permis de chasser
  • La formation « chasse à l’arc »
  • La formation « piégeurs »
  • La formation « accompagnateurs de tir sélectifs en réserve »
  • La formation « hygiène et venaison »
  • La formation « sécurité en battue »

grenet-1

La chasse est « responsable » d’un accident mortel en Isère  en 2015, OK !

07 Mars 2014 : Le Point.fr Le Dévoluy : « Un enfant de 7 ans meurt percuté par un skieur ». Vous n’en avez pas entendu parler…??? C’est normal ! C’est au ski !! Imaginez que cela soit arrivé à la chasse, ce sport de barbare qui tue des innocents ! 11 Juin 2013 : Comme le fait très justement remarquer le rédac chef d’un magazine de chasse dans son dernier numéro  : « ……..La moindre victime (de la chasse) fait la une des journaux et la joie de nos détracteurs. pourtant, pour la seule première semaine des vacances de février 2013, DIX PERSONNES sont mortes en faisant du ski !

Saison de ski 2007-2008 : Sur la base du recueil par 53 médecins seulement :  143.427 accidents. 12.478  collisions entre usagers DONT 1147 AVEC DES NON-SKIEURS !!! 1.4 millions de snowboarders provoquent 31.000 accidents !!! Source “Médecin de montagne” .

pghm

« Bilan des interventions effectuées par les services de secours en montagne au cours des mois de juin – juillet – août et septembre 2006. LES INDICATEURS CLÉS DE LA SAISON 2006 : Entre le 1er juin et le 30 septembre 2006, le SNOSM a recensé 2 511 interventions concernant 3176 personnes, se répartissant en :
– 1 811 personnes blessées (parmi lesquelles certaines ont pu décéder des suites de leurs blessures) ; – 6 personnes disparues.

– 194 personnes malades, soit en raison de leur séjour en altitude, soit pour des raisons de santé, soit encore pour une hypoglycémie ou un épuisement ;
100 personnes décédées sur place, dont 70 de manière traumatique et 30 de manière non-traumatique ;
– 1065 personnes indemnes ». Fin de citation ! 3176 blessés et 100 personnes décédées en 4 mois excusez du peu !!!

Avant de s’exciter sur la médiatisation de quelques accidents de chasse, commençons par nous interroger sur cette information : « Neuf cents accidents médicaux par jour dans les hôpitaux français » LE MONDE.FR avec AFP.

grenet-2

Non ! Il ne s’agit pas de « dés pipés » ni d’un « complot Judéo-Maçonnique », mais d’une bonne entente entre chasseurs et randonneurs comme dans les Pyrénées Orientales. Notez dans ce précédent article que le « Groupe Ornithologique du Roussillon », « l’association pour la protection de la faune sauvage et de ses biotopes dans les Pyrénées-Orientales et les régions limitrophes », considère, je cite l’article : « …ne pas être anti-chasse et ne pas considérer la chasse comme un problème ». Ah mince alors ! Si les protecteurs de la faune sauvage se mettent à contredire les anti-chasses… Où va-t-on !

Mais alors me direz-vous : Qu’en est-il des randonneurs des PO et de leur fédération : « Le Comité départemental de la randonnée pédestre notamment est contre la démarche. Pour Marcel Martinez, mieux vaut communiquer et s’organiser ensemble, d’ailleurs il explique que la fédération des randonneurs a de très bonnes relations avec celle des chasseurs. « On ne se sent pas en danger le dimanche, tranche-t-il. On ne rencontre pas systématiquement une battue. Deuxièmement, les chasseurs nous entendent arriver de loin, et donc ils prennent aussi leurs dispositions ».

grenet-3

Les chasseurs en France sont plus d’un million et selon l’étude mené par le BIPE : Pour télécharger le rapport complet cliquez ICI.

bipe chasse 2015

La Chasse en France, c’est :

2,1 milliards d’euros de valeur ajoutée (PIB) dont 1,3 milliards directs.

(ETP) = Équivalent Temps Plein.

A titre comparatif :

Le tennis en France en 2012 : 1 milliard € de PIB

La pêche en France en 2011 : 920 millions € de PIB

La chasse : 3,6 milliards d’€uros de production

A titre comparatif :

Le tennis en France en 2012 : 2,2 milliards d’euros de production

La pêche en France en 2011 : 2,1 milliards d’euros de production

Chaque chasseur contribue à hauteur de 1136 € de valeur ajoutée directe pour son pays

La Chasse en France, c’est :

25.800 emplois équivalent temps plein dont 16.300 ETP directs

A titre comparatif : le tennis en France en 2012 : 1.100 ETP

Pour 70 chasseurs pratiquants, il existe un emploi direct à temps plein.

La chasse française compte 1.100.000 pratiquants dont 55% sont des hommes actifs et 2,2% sont des femmes. Près de la moitié des pratiquants a moins de 55 ans.

La Chasse se démarque par l’importance du bénévolat :

500 000 bénévoles, soit 48% des chasseurs.

78 millions d’heures de bénévolat (75 heures par bénévole en moyenne soit un peu plus de 10 jours travaillés). A titre comparatif, le bénévolat dans l’activité pêche en France en 2011 représentait 3.500 ETP

Le portrait d’une filière économique : La Chasse constitue un poids économique de 2.1 Md€(VA) et représente plus de 25.800 emplois (ETP). Un chasseur dépense en moyenne 2.162 euros par saison. Les dépenses totales s’élèvent à 2,3Mds €. Ce qui représenterait 50 000 emplois en équivalent temps plein (ETP) soit un impact social triplé s’il fallait rémunérer la quantité de travail fournie. A titre comparatif, le bénévolat dans l’activité pêche en France en 2011 représentait 3.500 ETP.

Le chasseur  éco-citoyen : 48% des chasseurs s’impliquent dans le bénévolat. Le nombre de chasseurs donnant de leur temps à la filière est estimé à : 500.000 bénévoles. Le temps passé représente 78 millions d’heures de bénévolat, 75 heures par bénévole en moyenne. Soit près de 10 jours travaillés. Ce travail offert à titre gracieux par les bénévoles nécessiterait près de 1.6 milliards d’euros à titre de rémunération et charges sociales s’il devait être réalisé par des agents économiques.

Le Chasseur éco-citoyen : Un chasseur consacre en moyenne 75 heures / an au bénévolat.

Les chasseurs ne sont pas subventionnés EUX par l’argent public !

C’est un communiqué de la Fédération des chasseurs de l’Ariège qui le publie sur son site : En 2010, la Ligue de protection des oiseaux  a perçu 2,5 millions d’euros, soit 22 % de son budget annuel qui était donc de 11,3 millions d’€uros. Les aides publiques représentaient 45 % de son budget annuel soit 5 millions d’euros ! Une paille et une précision que chacun appréciera à sa juste valeur en cette période de rigueur généralisée… pour les autres ! La petite entreprise, pardon association, ne connaît pas la crise….

5 millions d’€uros « d’aide » de l’État, donc de vos, nos impôts pour 45.000 adhérents. Sans augurer de savoir qui payent les  salaires des « permanents » et d’où viennent les autres fonds : entreprises publiques ? (donc nous) €urope ? (donc nous), privé ? Et on ne vous parle pas des dizaines de millions d’€uros dépensées pour réintroduire l’ours !

A comparer au naufrage de l’agriculture Française, puisqu’il faut savoir qu’en moyenne un agriculteur se suicide par jour en France ! Dommage que cet argent ne soit pas versé aussi facilement à une « ligue de protection des agriculteurs » !!! Florilège de revue de presse…« Stress, charge de travail, absence de loisirs, paperasserie de plus en plus importante sans avoir la possibilité de dégager de revenus ni de loisirs» sont autant d’éléments à prendre en compte dans le malaise des paysans ».

  • « Ne supportant plus la pression des fournisseurs ou celle de leur banquier, les paysans, pour échapper à leur enfer quotidien, commettent parfois l’irréparable ». NDR : Notez le « parfois » ! Un par jour quand même !
  • « On donne treize heures de travail par jour, y compris le dimanche, pour terminer en procédure judiciaire, en prise avec le tribunal, les créanciers, les banquiers, les fournisseurs. C’est très difficile à vivre ».
  • Le FIGARO 400 agriculteurs se sont suicidés en 2009 selon le Gouvernement, 805 (!) selon l’Association des producteurs de lait indépendants.
  • LE MONDE.FR Comptons qu’à ce rythme-là d’ici 10 ans il n’y aura plus d’agriculteurs mais je vous le donne en mille toujours un ministère et ses « permanents » qui pour justifier de son travail se lancera dans une vaste opération de repeuplement et de réintroduction d’une espèce disparût : « Agriculteurs en France » !

grent-6

Dites donc, vous l’avez trouvé où ce chiffre de 600 morts à la chasse en France dans les 20 dernières années….. ????

Si la Fédération Nationale de la chasse pouvait aussi attaquer en diffamation, ça serait bien non….? Remuez-vous si ce n’est pas trop vous demander… !

Communiqué ONCFS : « Accidents de chasse 2015-2016 : le nombre d’accidents mortels au plus bas ».  Communiqué ONCFS : « Comme chaque année, le réseau « Sécurité à la chasse » animé par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage a procédé à une analyse détaillée de la nature et des circonstances des accidents de chasse répertoriés entre le 1er juin 2015 et le 31 mai 2016.

Extraits : « ……Sur les 146 accidents relevés, 10 accidents mortels (14 durant la saison précédente) restent à déplorer dont trois auto-accidents. Deux non-chasseurs figurent parmi les victimes. Le nombre d’accidents mortels reste toutefois en baisse continue depuis près de 20 ans et atteint le niveau le plus bas jamais enregistré ».

« 4 accidents mortels de moins par rapport à la saison précédente. Tendance moyenne sur 18 saisons : Baisse de 7% d’une saison sur l’autre ».

TOUTES NOS FÉLICITATIONS À TOUS CES JOURNAUX   QUI ILLUSTRE PARFAITEMENT LE JOURNALISME À LA FRANÇAISE ET JUSTIFIE SES 288.823.413 d’€uros d’aide à la presse pour 2013 : Source : Observatoire des subventions.

Print Friendly, PDF & Email

Sur le même thème :

4 réflexions au sujet de « Inepties et contre-vérités de la presse sur la chasse ! »

  1. « Les chasseurs représentent un risque supplémentaire dont la société peut et doit se passer »
    Et pourquoi pas se passer des chauffards qui causent des milliers de morts sur nos routes.
    C’est vrai ils ne sont pas CHASSEURS alors ils ont le droit, et c’est normal.
    Je reste poli mais devant des écrits pareils beaucoup de vilains mots me viennent à l’esprit.

    1. On doit également pouvoir se passer des cours de récréation dans les écoles, une dizaine d’enfants meurent chaque année du jeu du foulard ! Tapez jeux du foulard sur GOOGLE !

  2. Je conserve le lien que vous avez publié sur le RAC, pour que tout le monde puisse lire ce tissu d’ânerie, entre-autres :
    « Ces chiffres ci-dessous n’incluent pas les décès survenus longtemps après l’accident : ils ne sont comptabilisés que comme « blessures », dont le nombre est environ 10 fois supérieur à celui des décès (soit autour de 180 par an) ».

    Donc si je lis bien ce que dit le RAC, il y a 180 morts par an France des suites d’un accident de chasse ! C’est ce qui s’appelle avoir le sens de l’humour !

    « La chasse est le seul loisir qui tue des personnes non pratiquantes et non spectatrices ! » Les gens qui se font renverser par des vélos ou des VTT qui vous frôlent à quelques centimètres, les parents d’enfants tués chaque année au ski par des chauffards des pistes, apprécierons !
    Dernière minute ! « La fondation Brigitte Bardot et l’ONCFS partenaires. Dans le cadre de la convention de Washington. La Fondation Brigitte Bardot (FBB) a remis ce lundi 12 septembre, pour la seconde fois, une série d’objets concernés par la règlementation CITES* à l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) afin d’assurer la formation de ses agents, dans la lutte contre le trafic d’espèces protégées issues de la faune sauvage ».

  3. le directeur de ce journaliste qui de surcroit n’est même pas pratiquant devrait se taire au lieu de polémiquer sur des sujets ou ils n’y comprennent rien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *