Deux vidéos : Triplé de sanglier dans la neige et Top 5 de charges de sangliers.

Jolis tirs  ! D’autant plus qu’ils sont réalisés sans lunette !

Très jolies séquences ! Par contre la premiére vidéo relève de l’inconscience ! On ne monte pas sur un sanglier avec un couteau plus fait pour découper un saucisson que « finir » un sanglier. Les chasseurs Allemands qui ont droit à une arme de poing à la chasse pour achever un animal, nous prennent pour des dingues…!!!

Je ne suis pas piqueur mais à mes débuts de chasseur, j’étais posté en pleine montagne le dos à une forêt de sapins, assis sur mon siège depuis 3 heures. Tout d’un coup, j’entends « un train lancé » au milieu des arbres, le temps de pivoter pour comprendre ce qui se passe, un cerf énorme me passe à moins d’un mètre !!! Même pas le temps de visé, c’est le « cerveau-réflexe » qui a fait le travail (l’ordre de tir va directement de la moelle épinière à la main sans passer par le cerveau). J’ai tiré à bout portant à la hanche !!! Tir au cou ! Il est tombé A MES PIEDS ! Deuxième balle avant qu’il ne se réveille….!

J’ai appris à chasser avec des types qui n’avait peur de rien !

Extraits : Daniel M. grand piqueur devant l’Éternel, se fait charger par un sanglier blessé qui l’envoie rebondir contre un arbre. A moitié assommé il réussit à ouvrir son arme, extrait les deux cartouches et les remplace. Pendant ce temps le sanglier reprend de l’élan et lui fonce à nouveau dessus avec la ferme intention de l’ouvrir de bas en haut.

Il pose le canon sur la tête du sanglier mais ne peut pas tirer parce que sa jambe est coincée sous le sanglier… Et pendant qu’il essaye de se dégager pour pouvoir tirer, il hurle à son beau frère : « ne lâche pas les chiens, ne lâche pas les chiens ! » En effet ses deux fox « Tonnerre et Éclair» étranglés de rage ne demandent qu’à défendre leur maitre et « bouffer du cochon ».

Au terme de secondes interminables il arrive à dégager non pas sa jambe mais à peine son pied et lâche les deux balles, canon posé sur la tête du cochon, à la verticale de son pied.

Daniel M. encore lui, tient son fox en lui comprimant le cou pour stopper une hémorragie provoquée par un sanglier. Il descend rapidement la piste pour faire soigner le chien. Quand tout à coup sort des buis à fond dans sa direction, le cochon en question, qui leur fonce dessus. Le temps de « jeter » le chien par terre, d’attraper le fusil et de tuer le sanglier à bout portant.

Histoires de chasseurs et histoires de chiens.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.