Conseils avant d’appeler le 112 (les urgences) depuis un mobile.

112-copie-1.png

Un conseil : Imprimez cet article et mettez-le à disposition sur la table, là où l’on se tape le café et le saucisson !

Ce week-end j’ai donc entendu cette phrase : « Même quand ya pas de réseau tu peux quand même appeler les secours : 112 ou 17, ça marche c’est garanti ! ». J’ai préféré ne rien dire, on se fâcherait avec tout le monde… !

Il ne faut pas confondre l’absence complète de réseaux mobiles et une zone non desservie par votre opérateur mais qui permettra quand même d’appeler le 112 et ce quelque soit le pays Européen où vous vous trouvez et même pour certains pays vous pouvez appeler le 112 sans carte sim dans l’appareil !

Il est possible d’appeler le 112 à partir d’un téléphone portable, même si le téléphone ne contient pas de carte SIM (sauf dans huit pays de l’UE : Bulgarie, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, France, Roumanie, Slovénie et Royaume-Uni13), ou si elle est désactivée.
Si on ne connait pas le code pin du téléphone qu’on utilise, on peut à la place du code taper 112. Si le clavier est verrouillé, il n’est pas obligatoire de le déverrouiller pour composer le 112.

Pour ceux qui pourrait un jour se trouver dans cette situation d’appeler les secours alors qu’ils ne sont pas -ou peu- en couverture, voici quelques conseils.

  1. Il faut faire la différence entre « Absence de réseau » et « Urgence uniquement ».
    1. « Absence de réseau » ou « Hors réseau » signifie qu’il n’y a effectivement aucun réseau et ce de n’importe quel opérateur ! Même si vous n’avez pas de réseau pour appeler les secours, essayez tout de même de les appeler car il est possible que votre appel soit quand même localisé.
    2. « Urgence uniquement » signifie que votre opérateur ne couvre pas la zone dans laquelle vous vous trouvez actuellement, mais que d’autres opérateurs couvrent effectivement cette zone et laisse passer les appels vers le 112.

Laisser votre téléphone allumé si vous êtes en situation d’urgence, car il est possible que l’on vous retrouve plus rapidement si des informations sont transmises de votre téléphone à des antennes. Ces informations ne demandent pratiquement rien comme puissance.

En cas d’urgence

1. Envoyez D’ABORD un SMS pour expliquer la situation et où vous vous trouvez. Promenez l’appareil sur une pente, hauteur, crête, etc…jusqu’à que le sms parte. Avertissez d’abord vos collègues, famille, etc… Ne prévenez les secours qu’après !

2. Utilisez l’appli « MA POSITION GPS » pour envoyer un sms de positionnement décamétrique. Il faut l’avoir télécharger et manipulez avant….!

http://www.chasseurdesanglier.com/appli-smartphone-ma-position-gps-la-meilleure-appli-de-partage-et-ou-enregistrement-de-position/

Même si vous n’avez pas le code PIN de l’appareil il est toujours possible d’appeler les secours. Composer le numéro des urgences : 112.

Un cas d’école à bien retenir !

Il y a déjà longtemps que je voulais vous faire part des enseignements à tirer du cas de Florence Arthaud, tombée à la mer et récupérée de justesse grâce à la localisation de son téléphone portable.

Résumé de l’histoire : Florence Arthaud, seule sur un voilier, veut faire pipi et « évidemment » comme elle le dit, elle n’est pas attachée et ne porte pas de gilet de sauvetage. Le problème c’est qu’elle tombe à la mer et le voilier lui, continu sa route ! Ce qui lui sauve la vie, c’est que son téléphone mobile est enfermé dans une housse étanche portée autour du cou en plus d’une lampe à éclats.

Mais là où cela devient intéressant c’est : A qui téléphone t’elle en premier ? Au 112 ? Non ! A SON FRÈRE ! Pourquoi ? Parce que comme dans toute famille (ou amis) on connaît la voix des uns et des autres, pas besoin de faire un discours, d’épeler son nom, l’endroit où l’on se trouve !

Donc elle téléphone d’abord à son frère, lui explique la situation, l’endroit où elle se trouve et le laisse appeler les secours et localiser son appareil. Son frère contacte les secours qui, par l’intermédiaire de la préfecture de police et le préfet de Corse, se mettent en liaison avec le CROSS-Med, le centre opérationnel de surveillance et de sauvetage de la Méditerranée.

C’est un excellent réflexe de survie ! Imaginez-vous en train de décrire un poste de chasse paumé dans la montagne à un gars du 112…! « Le poste à Monique sur le chemin de Razures en passant par les prés de Saint Pé ». (Authentique !) Vous avez le temps de bouffer la batterie…. !

Alors un conseil en cas d’accident, téléphonez d’abord à quelqu’un qui connaît l’endroit où vous êtes et laissez-le contacter les secours. Ou bien contactez les secours en second et précisez-leur que quelqu’un d’autre va aussi les appeler. Hé oui, parce qu’imaginez que votre batterie tombe en rade après le premier appel…….! On l’a vu dernièrement avec les appels non pris au sérieux par le SAMU…!!! Laissez un tiers connu de vous, faire le boulot et conserver votre batterie au chaud sur vous !

ALLO ! AU SECOURS !

Pensez que vous pouvez demandez du secours si vous ne pouvez pas parler (prise d’otages, sourd, malentendant) en envoyant un SMS ou même un fax au 114. Attention, comme le 112, le 114 ne fonctionne pas sur un téléphone mobile sans carte SIM valide.

urgence 114 sourd muet sms

  • Faites le 112 sur votre téléphone
  • …ou mieux, faites-comme moi qui chasse en moyenne montagne, enregistrez le N° de votre PGHM ou PGM.
  • Présentez-vous. Donnez votre n° de mobile. Donnez le lieu exact de l’accident.
  • Donnez si possible les coordonnées GPS et/ou DFCI.
  • A défaut si quelqu’un possède une carte demandez la et relevez la position. Si vous ne savez pas où vous êtes, faites ceci : Sur les cartes IGN au 25 000 notez les chiffres en gras et en bleu dans la marge de gauche idem en haut de la carte. Dites : «Carte IGN N°18. TOP 25. Nous sommes entre les mentions 4763 et 4762 pour la marge de gauche et les mentions 287 et 288 pour le haut de la carte ». Bien que le carré en question fasse 1 kilomètre de côté c’est largement suffisant pour orienter les secours dans la bonne direction.
  • Le N° de poste, le lieu dit. Précisez l’âge approximatif de la victime.
  • Précisez les circonstances de l’accident : balle, charge d’un animal.
  • Décrivez de manière synthétique l’état actuel de la personne (elle est inconsciente; elle saigne), ainsi que l’évolution de cet état (son état est stable, son état s’aggrave…, inconsciente depuis 10 minutes, etc…
  • Précisez le caractère de gravité (la personne a le bras cassé mais son état général est bon…). Précisez les premières mesures prises et les gestes effectués. C’est le travail du médecin régulateur de gérer l’urgence.
  • Donnez un rendez-vous précis aux secours et décrivez la « personne contact » qui les y attendra. Envoyez un collègue à un endroit où les services de secours vous rejoindront.
  • Rappelez-vous qu’à un croisement de route, on peut y arriver de plusieurs directions à l’inverse d’une route. Attention à la responsabilité juridique si vous prenez une victime dans votre voiture, que ce n’était pas nécessaire et que cela aggrave son état. Si l’endroit n’est pas défini précisément demandez qui possède un GPS et relever la position.

Demande de secours : Répondez au SMS (GENDLOC) du PGHM ou des pompiers pour être localisé.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.