Conducteur de chien de sang : Quelle arme ? Quelle munition ?

Si l’angoisse du conducteur de chien de sang pour la recherche du grand gibier blessé est de retrouver le gibier mortellement blessé c’est aussi et surtout de ne pas se faire « ouvrir »  le chien ou pire soi-même tant le comportement d’une bête blessée peut-être imprévisible.

Pour affronter une bête blessée qui vous attend de pied ferme c’est le cas de le dire, il ne faut pas y aller avec des calibres de cinéma de type « Magnum » ! Oui j’ai bien dit « de cinéma » : 300 (180 grains), 270, 7RM, etc… Il faut un calibre qui stoppe net n’importe quelle bête sur place à l’impact ! Sachant que bien souvent le tir s’effectuera à bout portant.

Une 270 magnum ça lui fait le même effet que cette dague !!!! Vous êtes mort !

Histoires de chasseurs : Daniel M. grand piqueur devant l’Éternel, se fait charger par un sanglier blessé qui l’envoie rebondir contre un arbre. A moitié assommé il réussit à ouvrir son arme, extrait les deux cartouches et les remplace. Pendant ce temps le sanglier reprend de l’élan et lui fonce à nouveau dessus avec la ferme intention de l’ouvrir de bas en haut. Il pose le canon sur la tête du sanglier mais ne peut pas tirer parce que sa jambe est coincée sous le sanglier…

Et pendant qu’il essaye de se dégager pour pouvoir tirer, il hurle à son beau frère « Ne lâche pas les chiens ! Ne lâche pas les chiens ! » En effet ses deux fox « Tonnerre et Éclair » étranglés de rage ne demandent qu’à défendre leur maitre et « bouffer du cochon ». Au terme de secondes interminables il arrive à dégager non pas sa jambe mais à peine son pied et lâche les deux balles, canon posé sur la tête du cochon, à la verticale de son pied.

Daniel M. encore lui, tient son fox en lui comprimant le cou pour stopper une hémorragie provoquée par un sanglier. Il descend rapidement la piste pour faire soigner le chien. Quand tout à coup sort des buis à fond dans sa direction, le cochon en question, qui leur fonce dessus. Le temps de « jeter » le chien par terre, d’attraper le fusil et de tuer le sanglier à bout portant.

Dans l’Aude un président de chasse a eu la vie sauve grâce au fox qui sauta au groin du sanglier qui venait d’attaquer son maitre (74 ans) et ne le lâcha plus jusqu’à ce qu’il s’en aille. Il fallut quand même l’évacuer par hélicoptère. Le Fox venait de lui sauver la vie.

La recherche au sang n’est pas toujours une partie de plaisir.

La carabine peut-être une éventualité à condition de tirer AU MINIMUM des balles de 200 à 220 grains 13-14 grammes, l’idéal serait de se rapprocher le plus possible des 21 grammes de NORMA en 9.3×62.

NOTEZ QUE JE NE PARLE PAS DE CALIBRE !!! MAIS DE POIDS DE BALLE !!! Si vous tirez du 9.3×62 de 11 grammes sur un sanglier qui charge, autant lui jeter la carabine à la gueule ce sera sans doute plus efficace ! CQFD : Le calibre on s’en fout ! Ce qui compte c’est le poids de la balle !

En 2018 !!!!!!!!!!! Comment peut-on encore écrire une ânerie pareille dans une revue HISTORIQUE comme le CHASSEUR FRANÇAIS HORS-SÉRIE ARMES & ÉQUIPEMENTS » :

Page 129 : « Le 7x65R appartient toutefois à la famille des calibres « qui tuent avec la vitesse », ce qui impose bien sûr à ses balles d’être lancées à haute vélocité ».

Je ne comprends pas que l’on puisse encore en 2018 écrire des choses pareilles : CE N’EST PAS LA VITESSE QUI TUE !!!

  • Les principaux soucis pour un conducteur de chien de sang par rapport à l’utilisation de son arme sont :
  • Il faut une arme courte, juste au dessus du minimum légal : Longueur totale supérieure à 80 cm. Longueur du canon supérieure à 60 cm. Crosse fixe, non repliable.
  • Capacité de 5 coups maximum (4+1).
  • Il faut une arme qui soit « en même temps » (© E. MACRON) prête au tir et en toute sécurité s’il y a une chute, etc…
  • Quand je dis « prête au tir » cela veut dire mis à part pour les fusils à pompe : Balle engagée (chambrée), mais avec un percuteur désarmé comme c’est l’usage en Afrique.
  •  Comment font-ils en Afrique ? Ils chambrent une balle dans le canon et tout en pressant la détente AVANT de refermer l’arme, ils verrouillent la culasse, balle engagée. CQFD : Il suffit de manœuvrer la culasse pour ré-armer le dispositif de percussion sans craindre la balle qui monte en travers ou qui a « la connerie« ….!!!
  • Il faut pouvoir passer au milieu des branches, brindilles, « gamas » (fourrés en Gascon). Certains mettent au scotch au bout du canon, d’autres un préservatif…! L’idéal, c’est encore mal connu : Des bouchons pour bouche de canon (gun plug) qui permettent –évidemment– de tirer sans les enlever. En vente sur NATURABUY.

 

Les armes dites « à levier de sous garde » de type WINCHESTER 444 ou MARLIN 45-70 se prêtent très bien à la recherche au sang en toute sécurité car on peut avoir une balle engagée et rabattre le chien pour pouvoir au dernier moment tirer ce dernier en arrière et faire feu. La MARLIN intègre une visée GHOST RING, le TOP DU TOP en visée classique « réflexe« .

MARLIN 1895 SBL : la carabine rêvée pour les courtes-moyennes distances. Comparatif : Remington 7600 vs MARLIN 1895 SBL.

Mais la palme de l’efficacité revient encore et toujours au couple fusil et balle FIER 28 grammes. Une balle de 28 grammes…! Imaginez un peu ce que cela fait à l’impact : UN GROS TROU !

La balle flèche SAUVESTRE testée par les Américains.

Il faut savoir que la balle FIER à l’époque était diffusé de façon confidentielle et ne faisait pas partie du test.

  • Extraits : NDR : Tous les tests ont été fait à 100 mètres. »………….En terme de balistique lésionnelle, toutes les balles-sabot (NDR : On parle aujourd’hui de balles sous-calibrée) et les balles FOSTER de calibre 12 gênèrent des cavités temporaires de la même dimension que celle d’une 7,62×51 (308 NATO) à pointe douce et une cavité de destruction permanente plus grande que celle de n’importe quelle arme légère d’épaule. 
  • « …………La BALLE FLÈCHE SAUVESTRE produit la cavité au diamètre le plus large et à la pénétration la plus profonde dans le bloc de gélatine balistique, l’équivalent d’une blessure produite par une 308 WINCHESTER ».

Le fusil de chasse superposé/juxtaposé convient-il à un conducteur de chien de sang ? NON ET NON ! Il ne correspond pas aux critères de balle chambrée en toute sécurité. Un semi-auto ? N’en parlons même pas !!! Si on ne peut pas chambrer une balle dans le canon au minimum, il faut que la montée de la balle soit sûre à 100% et IMMÉDIATE !!! On en revient donc à quoi…. Je vous le donne en 1000… Au bon vieux fusil à pompe !!!

Mais des fusils à pompe il y en a pléthore ! Lequel choisir ? Sur ce site on ne vous parle pas de tout ce qui existe, on vous dit ce qu’il faut acheter et pourquoi.

SXP EXTREME DEFENDER

Caractéristiques techniques SXP EXTREME DEFENDER.

  • Cette arme est idéale parce qu’elle réunit (une fois modifiée en catégorie C) :
  • Un mécanisme à pompe de calibre 12/76. Le fusil à pompe permet de faire monter une balle immédiatement et de façon sûre au dernier moment.
  • Le fusil à pompe ne fait pas remonter automatiquement comme c’est le cas avec un semi-auto, une balle dans la chambre dès que l’on a tiré. L’arme peut tomber après avoir tiré, elle n’est pas dangereuse.
  • Elle est l’arme la plus courte possible dans les contraintes de la légalité.
  • Sa poignée-pistolet est idéale pour ce genre de tir à bout portant (à la hanche si nécessaire). Comme le dit très bien un formateur UNUCR dans son commentaire de l’article : « ……On est souvent surpris par la rapidité de l’attaque et la vitesse déployée. Il vaut mieux avoir de bonnes notions de tir à la hanche !!!! »
  • Visée GHOST RING LE TOP DU TOP en matière de visée classique :
  • Photo MARLIN et Benelli
    ghost

 

glo-125.1202079196

  • Un rail Picatinny. On fixe l’optique soi même.
  • Une plaque de couche ajustable.
  • Un frein de bouche permettant de réduire le recul et d’annuler le relèvement du canon permettant un deuxiéme tir plus rapide.
  • Un rail Picatinny latéral pour pouvoir fixer une lampe quand la luminosité baisse :

Le laser est interdit en France. Pourtant dans ce genre de situation très rapproché il serait utile. Vous pouvez aisément le remplacer par une lampe très puissante équipée d’un filtre de couleur éventuellement qui va matérialiser une tache de couleur sur l’animal. C’est toujours mieux que rien même en plein jour, quand le tir se fait à bout portant sans viser.

Mais cette arme idéale dans sa version d’origine est classée en catégorie B. Il vous faut donc passer par un armurier professionnel comme l’armurerie MEYSON qui propose un kit pour passer l’arme de catégorie B à la catégorie C avec attestation de conformité à la clef.

Mise à jour de l’article : Il existe une version « canon rayé de 61cm » le voici mais aucune information sur la capacité du chargeur ni sur la longueur de l’arme…!!! De mon point de vue, depuis 2007 que ce site existe, tous les concepteurs de catalogues d’armes sont des trous du CUL incompétents !

Comment ? L’armurerie MEYSON propose tout simplement pour 185 €uros un kit de transformation incluant un canon rayé et une réduction de la capacité originale de 5+1 à 4+1.

Pour la recherche au sang quand la nuit tombe, voire en pleine nuit, pensez à vous équiper d’une lampe à filtre bleu permettant de faire ressortir le sang :

gerber torche recherche au sang

Torche de poche LiteXpress X-Tactical 103. Multi LED, recherche au sang. SOS, Strobe.

Print Friendly, PDF & Email

7 thoughts on “Conducteur de chien de sang : Quelle arme ? Quelle munition ?”

  1. Bonjour
    Juste une petite remarque
    L UNUCR n’est pas la seule association a proposer des stages de formation pour la recherche au sang
    Il y a l’ARGGB qui fait exactement la même chose
    Elle forme des conducteurs agréés a la recherche de gibiers blessés

    1. Content de l’apprendre !
      Qu’ils m’envoient un mail de présentation de leur site et de leur formation. Je publierai.

  2. Bonjour, j’apporte ma participation. Le week-end dernier un sanglier de 85kg que je déloge d’un roncier (sans chien car monsieur claquait des dents, donc j’ai retiré les chiens et y suis allé moi-même, j’aime mes chiens !). Il sort finalement du roncier, charge mon collègue qui lui tire une balle de 7×64 NORMA vulcan 11g, l’animale boule.
    Mon collègue, fait 10 mètres et se retourne. Le collègue lui loge une autre balle. L’animal prend la fuite. Il lui loge une dernière balle dans le cul, l’animal s’arrête. Je cours saisir la bête par l’oreille et le dague, il meure dans les 30 secondes. Je traque avec une browning blr 450 Marlin et j’utilise des hornady 325 grs. Quand je presse la détende ça tombe sur place. Le collègue s’en sort sans blessures grave mais cela aurait pu être bien plus grave. Quand on chasse au contact de la bête noire il est souhaitable d’avoir des calibres qui stop net. Le fusil à pompe est devenu inutilisable car trop long avec la nouvelle règlementation. Donc, l’idéal maintenant c’est une marlin ou un blr 450. Y a pas plus sécurisant !!! Pour info le sanglier était bon à mettre à la poubelle sauf les deux épaules. (Broyé de l’intérieur par la fragmentation des balles) Bonne chasse à tous et soyez prudents.

    1. Bonjour,
      Merci pour votre commentaire.
      Faire de la recherche au sang avec du 7×64 c’est du suicide ! On est bien d’accord !

      Vous écrivez : « Le fusil à pompe est devenu inutilisable car trop long avec la nouvelle règlementation. Donc, l’idéal maintenant c’est une marlin ou un blr 450. Y a pas plus sécurisant !!! »
      je ne suis pas complétement d’accord avec vous et je me suis lancé dans une recherche comparative entre la longueur totale de la MARLIN 1895 SBL ou la BLR 444 et j’ai trouvé ceci :
      MARLIN 1895 SBL : Longueur totale : 94 cm. Poids 3.6 kg
      BLR 444 : 99 cm. Poids 3.2 kg.
      Fusil à pompe SXP : En version 46 cm : 96 cm. Poids : 3.05 kg. Si on ajoute la différence pour arriver aux 61 cm légaux on ajoute 15 cm. Ce qui porte la longueur totale à 111 cm ce qui ajoute seulement 12 cm par rapport à la BLR 444.

  3. Bonjour,

    Si je peu apporter ma pierre à l’edifice, je suis piqueur avec mes teckels et je fais quelques recherches occasionnellement.
    Mon expérience personnelle m’a fait choisir une Remington 7600 à pompe en 35Whelen.
    Très sécurisante, de par son mécanisme, il suffit juste de pomper pour faire monter une cartouche. Elle est tout simplement redoutable en pouvoir d’arrêt. Je recommande par ailleurs d’utiliser des Sauvestre FIP qui ont un effet létal impressionnants.
    Ce calibre est un peu oublié et c est bien dommage car il fait partie des meilleurs calibre de battue.

  4. Salut à tous…
    article intéressant comme d’habitude auquel je souscrit favorablement bien que pas entièrement d’accord avec les critères d’efficacité des calibres..Sûr que les 7,62 ne sont pas d’excellents calibres de battue et que leurs munitions manquent de poids à l’impact et ont tendance à faire des trous létaux mais en mode différé. d’accord sur l’efficacité d »une 9,3, en 62 ou 74, ainsi que pour le 444 ou 450 Marlin (ça tue net les gros ours, alors les sangliers…), mais les armes sont lourdes à trainer dans les ronciers. En calibre 8mm, certaines ogives en cuivre ont un pouvoir d’arrêt surprenant, surtout sur de gros sangliers même en 180 grains. Ok pour la puissance d’une Sauvestre surtout en magnum, mais je tique un peu sur la méthode africaine de sécurité pour se promener avec une balle chambrée et percuteur désarmé: c’est comme ça que mon ex beau-frère qui tentait de faire sortir une poule d’eau cachée dans une souche au bord de l’eau s’est logé 92 plombs de 8 dans le ventre (une manufrance 12mm) . Il avait désarmé la carabine en gardant la cartouche chambrée et en tenant l’arme par le canon (dirigée vers son ventre du coup) tapait gentiment sur la souche pour faire du bruit quand le coup est parti à bout portant…6 mois d’hosto etc…pourquoi? tout simplement comme je l’ai expliqué au commissaire de police du coin, parce que le percuteur désarmé sortait de la face de la culasse et était en contact avec l’amorce et que l’inertie de la cartouche sous un choc très léger a fait partir le coup. la détente armée n’a jamais lâché sous un choc lors de la reconstitution, mais imaginons la même chose avec un 416 Rigby? gros bobo définitif…
    C’est vrai que les charges de sangliers sont relativement rares, mais quand ça arrive, on est souvent surpris par la rapidité de l’attaque et la vitesse déployée. Il vaut mieux avoir de bonnes notions de tir à la hanche!!!! Allez, bonnes recherche et prudence!!

    1. « Ok pour la puissance d’une Sauvestre surtout en magnum ». Je vous déconseille fortement d’utiliser des Sauvestre en Magnum. On en parlera de vive voix…

      « parce que le percuteur désarmé sortait de la face de la culasse et était en contact avec l’amorce et que l’inertie de la cartouche sous un choc très léger a fait partir le coup. la détente armée n’a jamais lâché sous un choc lors de la reconstitution, mais imaginons la même chose avec un 416 Rigby? gros bobo définitif…«  : Bon déjà il faut quand même une bonne dose inconscience pour taper avec la crosse d’une arme chargée et pointée vers son ventre. Ces carabines en 12, 14, 9mm devraient être interdites à la vente ! Déjà parce que nombre d’entre-elles ont eu une rupture de culasse ! et la culasse quand elle pète, elle recule dans le visage de la personne. Cette aberration du percuteur en saillie n’existe certainement nulle part ailleurs que sur ces carabines de foire qui portent bien leurs nom.
      Culasse CZ : L’AIGUILLE DU PERCUTEUR N’EST PAS EN SAILLIE : http://www.chasseurdesanglier.com/wp-content/uploads/2018/12/culasse-cz.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.