Quelle optique pour un posté

Quelle optique pour un posté ? Selon le poste il peut être amené à tirer de quelques mètres à soixante dix mètres en moyenne. Étant moi-même un posté ou « postié » (on dit les deux en Midi-Pyrénées) j’ai essayé beaucoup de solutions avant de déterminer le bon couple : distance minima-maxima de tir/instrument de visée.

Problématiques et contraintes des optiques vis-à-vis du posté : à l’inverse du piqueur, le posté reste statique à son poste. S’il est assis -du moins devrait-il l’être- et donc parfaitement immobile, il aura le plus souvent un temps d’avance sur l’animal qui lui est obligé de continuer à avancer, aussi prudent soit il. C’est ce temps d’avance qu’il vous faut acquérir, « voir avant d’être vu », qui vous permettra de prendre une visée correcte au moment de vous lever -lentement- pour tirer.

Il existe deux sortes de lunettes, avec ou sans illumination. Il est préférable qu’elle soit remplie à l’azote pour éviter la formation de buée à l’intérieur. Toutes ne le sont pas.

Avant d’aborder l’aspect terrain, voyons d’abord le coté financier.

1° solution, peu onéreuse : montage pivotant pouvant alterner Aimpoint 9000 et/ou Meopta : 1.5-6×42.

2° solution, un peu plus chère : Lunette à réticule illuminé 2-8×42.

reticule.1202145111

Dans le cas de la 1° solution le choix de l’optique doit être dicté par la distance minima-maxima de tir qui est propre au poste que vous allez occuper. Si votre poste comporte une distance maximale de tir se situant à 40 mètres et le minimum à « zéro »  vous utiliserez plutôt un point rouge parce qu’il offre une plus grande réactivité au tir rapide. Le même poste avec une optique et il vous faudra régler votre lunette en permanence à un grossissement 2, 2.5 pour ne pas avoir à chercher l’animal à l’intérieur de la lunette comme c’est le cas avec un grossissement de 1.5. Cela implique d’avoir dans son sac ou dans le véhicule, les deux optiques. D’où l’utilité du montage pivotant qui n’a donc pas « qu’un côté intellectuellement intéressant » comme j’ai put le lire par ailleurs. Fixation par rail interne ou colliers ? Pour les gros calibres, à partir du 375 HH, le rail interne est préférable, on constate moins de tension sur le corps de la lunette que ce soit lors du tir et/ou du serrage des colliers.

montage optique 003

Si votre poste n’autorise, par sa configuration, que des tirs proche des 50 mètres, voire 70 mètres, la lunette se révèle indispensable quoique l’Aimpoint est tout aussi précis sauf qu’il n’augmente pas la taille de l’animal à tirer. C’est un compromis que vous seul pouvez déterminer : augmenter la taille de l’animal et tirer un peu plus loin ou viser un peu plus vite, mais moins loin.

Entre 0 et 30-40 mètres je règle ma lunette sur 2.5, passé 40-50 mètres, je suis à 4. Au-delà, il devient difficile de tenir l’arme correctement pointée, sauf à utiliser une bretelle de tir. Voir l’article qui lui est consacré : « La bretelle ou la canne ».

La principale amélioration apporté dans les lunettes ce n’est pas le grossissement ou l’augmentation du champ c’est l’illumination du réticule.

Un réticule noir se détache très bien sur une prairie ou dans un magasin. Un réticule noir dans un sous-bois obscur placé sur une bête dite « noire » on le cherche encore ! Point lumineux et/ou cercle central lumineux ? Le point lumineux a pour lui d’être simple et de ne pas éblouir. Oui, pour le cercle central lumineux à condition qu’il ne bave pas ou n’irise pas.

Pour tester l’optique, placez vous face à la lumière du jour, en appui, puis augmentez le grossissement au maximum, le cercle lumineux doit vous permettre de distingué clairement l’endroit que vous visez au milieu du dit cercle. Rouge ou orange ? Rouge,  il est un peu plus agressif, il ne doit pas vous éblouir. Orange, c‘est un compromis intéressant.

Parmi les réticules, lequel choisir ? Je dirai, celui qui permettra au cerveau de se focaliser sur le centre et son point lumineux à l’aide des 4 ½ barres noires.

sanglier.1200493537.jpg

Photos et réticules :Schmidt & bender

sch2.gif

Dans les grandes marques de lunette à illumination, ce sont de petits détails issus des « utilisateurs terrain » qui vont faire la différence. Une pile de rechange dans un compartiment monté sur la lunette, la possibilité d’éteindre l’éclairage en mettant le contacteur entre deux positions ou l’ajout d’une fonction « mémoire ». Retenez bien ceci c’est important : En arrivant au poste, vous choisissez le degré d’illumination de votre lunette en fonction de l’endroit vers lequel vous allez tirer, exemple : 5 sur 15. Sur certains modèles il vous faudra pour éteindre provisoirement le réticule, revenir à zéro et vice versa. C’est une perte de temps. Vérifier que vous puissiez passez instantanément de la position « illumination » à la dernière position sélectionnée sans que cela ne nécessite un tour complet de la tourelle.

Le nec plus ultra est maintenant représenté par la « tourelle mémorielle de SWAROVSKI ».

)

La lunette conserve « en mémoire » par utilisation d’un code couleur, 4 réglages pouvant correspondre à 4 situations de tir. Exemple : 50, 100, 200 mètres ou 4 balles ayant des flèches différentes, mais on peut aussi combiner toutes sortes de réglages. Le repère rouge pour tirer à 150 mètres et le repère vert pour pouvoir utiliser une balle plus légère ou plus lourde, le repère jaune pour passer d’un canon de 375 HH à un 7×64 ou l’inverse.

Un dernier conseil valable pour tous les systèmes optiques : prenez du temps pour regarder, viser, rechercher à travers l’optique. Au poste, entrainez-vous à monter la carabine et prenez la visée, répétez le geste 5 fois de suite toutes les heures. La lunette de tir doit se faire oublier comme une paire de lunette de vue que l’on porte toute la journée. C’est à cela que cet exercice doit aboutir.

Rodage des colliers.

Après installation des colliers, il est toujours préférable de les roder. Cela se fait avec un rodoir et de la pâte à roder. Cette action vous permettra de vous assurer que les colliers sont parfaitement alignés et de corriger les éventuels légers défauts d’alignement. Les tensions exercées lors du serrage de la lunette seront alors réduites, ainsi le corps de la lunette ne sera pas marqué ni déformé, permettant le repositionnement ultérieur ou le remontage sur une autre arme (ou même sa revente à un meilleur prix). De plus, la lunette montée ainsi sans contraintes ne créera pas de tensions parasites, néfastes à la bonne précision de l’ensemble arme/lunette.

Print Friendly

Sur le même thème :

2 réflexions au sujet de « Quelle optique pour un posté »

  1. Bonjour,
    Je veux remplacer mon point rouge basique par quelque chose de mieux. Donc si je résume, vous ne conseillez que le aimpoint Hunter H34 long. Je suis d’accord, à moins qu’un nouveau produit existe depuis peu.
    Je tire posté en battue mais parfois certains postes peuvent être à + de 50 / 70 mètres du coup je me dis qu’une lunette de battue (même à moins de 50 mètres) peut-être un avantage grâce au grossissement qui permet d’améliorer la précision, surtout quand l’âge venant, l’oeil fatigue un peu, il ne faut pas se le cacher. Donc je ne peux pas imaginer une lunette sans un réticule comportant un point rouge au centre? Est-ce cela qu’on appelle un réticule lumineux? Quelle lunette me conseillerez-vous en deux catégories svp, i) entrée de gamme avec le minimum requis et ii) meilleur rapport qualité/prix ?
    D’avance merci.
    PB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *