Livre : « La voie secrète ».

rose-rouge.jpg

Désolé ! Ce n’est pas le vrai titre du livre c’est le titre que je lui ai donné. Le vrai titre du livre est : « Pour la Rose Rouge et la Croix d’Or ».

Il faut savoir que le choix d’un titre, jusqu’à plus ample informé échoie à l’éditeur du livre. Ce n’est absolument pas un livre sur une société initiatique, je dis cela parce que le titre n’a pas grand-chose à voir avec son contenu. Je suppose donc que comme d’autres auteurs me l’ont expliqué, ce n’est pas lui qui a choisi ce titre, du moins je le suppose !

Par son titre on s’attend à trouver un énième livre sur les Rosicruciens, R+C, etc… Même moi c’est la première impression que j’ai eu, raison pour laquelle j’ai failli ne pas l’acheter ! Un comble !

L’auteur du livre est un Personnage qui possède un très haut niveau de prêtrise maitrise, ayant dépassé même le simple stade de l’ascète.

Je l’ai donc renommé unilatéralement : « la voie secrète » pour plusieurs raisons :

  1. En hommage et par analogie au livre : « La doctrine secrète ». de HP Blavatsky. Le livre de JP Giudicelli par ce qu’il révèle est tout aussi important en matière de littérature ésotérique/occulte, voire plus…
  2. Mais aussi et surtout par la connaissance qu’à l’auteur de la « voie alchimique » tant dans la « voie extérieure » que dans la « voie interne » qu’il décrit de l’intérieur (avec un vocabulaire d’aujourd’hui) comme elle ne l’a sans doute jamais été à la fois bien expliquée tant dans ses préceptes que dans ses… « limites » : « ….C’est dans ces moments, que l’acquis de la voie d’éveil est le plus nécessaire, car il faut rester lucide et sans peur ».

Lorsque le supposé adepte veut griller les étapes, il déchire un voile de trop, trop tôt et c’est….. « le soleil noir ». Cette expression n’est pas de l’auteur mais de moi, je le précise pour qu’il n’y  ait  pas de confusion.

Même si l’auteur aborde les différents courants R+C, en se gardant toutefois de délivrer aux uns et aux autres d’inutiles certificats d’authenticité, il traite aussi et c’est là que cela devient plus intéressant de la F. : Egyptienne en l’occurrence celle de Memphis & Misraïm et de son corolaire : les Arcana Arcanorum.

Pour mettre tout le monde d’accord et notamment au sujet des querelles de légitimité qui semblent préoccuper beaucoup -trop ?- certaines obédiences se réclamant d’une filiation plus importante et plus authentique que celle du voisin (!) :

« Le problème des filiations n’est pas réellement important, et ne concerne chaque fois que des secrets terminaux ; la plupart des ordres initiatiques ne s’en préoccupent pas, et en fait dans l’exotérique ou le mésotérique, ils peuvent avoir encore plus d’efficacité que d’autres cercles extérieurs, émanant de filiations indiscutables, mais peu adaptées à des extériorisations ».

Et d’ajouter au sujet des multiples branches se réclamant de tel ou telle filiation: « ….Gérard Kloppel, successeur de Robert Ambelain) qui par précaution, a réservé les classes occultes à seulement quelques-uns des détenteurs des 90° et 95°, d’où certaines confusions dans les scissions successives ».

C.Q.F.D :

  • Article 1 : L’efficacité prime sur la légitimité.
  • Article 2 : S’il vous semble ne pas être dans une filiation légitime, ou si cela vous préoccupe, reportez-vous à l’article 1 !

JP Giudicelli précise que « ces querelles de légitimité n’ont pas lieu d’être puisqu’elles ne concernent que les classes occultes ». Les adeptes concernés sont -supposés être- à ce niveau de conscience plus dans la transmutation que dans les querelles  de clochers.

L’auteur reprend les propos de Sar Hiéronymus concernant la différence fondamentale entre la F :. Traditionnelle « historiquement chrétienne » et la F : Egyptienne : « Porteurs d’un vieux message égypto-grec ».

D’autres sujets sont évoqués et ils n’ont toujours pas grand-chose à voir avec le titre du livre.

L’auteur décrit plusieurs niveaux de conscience, jusqu’à ce que je surnomme : « des entités quadri-dimensionnelle ». D’autres auteurs ont des dénominations moins « religieusement correcte », comme : «  la mascarade des anges ».

Plus humoristique cette déclaration de John Lilly : qui les décrivaient comme « des êtres qui sont supérieurs » et qu’il prendra par la suite le soin de les décrire non pas sous le vocable « les anges » mais comme membres du : « E.C.C.O ». « Bureau de contrôle des coïncidences de la terre ». « Earth Coïncidence Control Office ». La synchronicité si vous préférez ! Lire l’article : : « Champs de synchronicité »

On ne parcourt pas deux pages de ce livre sans surligner ici une citation, là une phrase.

Allez… ! Une citation qui n’a rien à voir avec le livre (quoique… !) mais qui s’applique très bien à un sujet qui me passionne : « L’affaire ROSWELL » : « La conjuration des imbéciles, des charlatans et des Sages a parfaitement réussi ». Les uns et les autres ont servi cette grande cause, chacun selon ses moyens : les imbéciles par le moyen de l’ignorance, les charlatans par le moyen du mensonge, les Sages par le moyen du secret.

  • Les imbéciles ne veulent pas qu’on découvre la vérité. Ils soupçonnent d’instinct qu’elle les dérangerait. Si on la leur montrait, ils détourneraient les yeux ; si on la leur mettait dans la main, ils la laisseraient tomber ; si on les forçait au face à face, ils hurleraient d’horreur et courraient se cacher sous terre.
  • Les charlatans ne veulent pas qu’on découvre la vérité car elle ruinerait leurs artifices, empêcherait leurs profits, étalerait leur honte.
  • Les Sages qui possédant la vérité ne veulent pas qu’on la découvre. »

A méditer aussi cette réflexion de Carl Sagan, tirée elle aussi du livre de JP Giudicelli : « …suite à un rêve fait en 1958, C Jung se pose même une question au niveau des manipulations de l’esprit par certaines entités, faisant allusion aux Objets Volant Non identifiés : Une idée me traversa l’esprit : nous croyons toujours que les ovnis seraient nos projections, or il semble bien que c’est nous qui sommes les leurs. La lanterne magique me projette sous la forme de C.G Jung, mais qui manipule l’esprit ? ».

C’est donc un livre qu’il faut lire lentement, tranquillement avec le fluo -Rose- à portée de main pour surligner les meilleurs passages.

Il se trouve que par la loi de synchronicité (« E.C.C.O »),  j’ai lu tout de suite après le livre des frères Bogdanov : « L’image de Dieu ». Lisez-le tout de suite après vous comprendrez pourquoi ! Un livre monumental en ce qui concerne la vulgarisation de l’astrophysique. Vous le trouverez à 6 €uros sur Priceminister.

livre-visage-de-dieu.jpgQuoiqu’en dise la conjuration des imbéciles médiatiques, le livre est quand même préfacé par un prix Nobel et postfacé par deux prix Nobel et un prix Crafoord d’astronomie. Qui dit mieux… ?

Photo du « rayonnement fossile » 380.000 ans aprés le big-bang.

image-de-dieu.jpg

sol-2---Copie.jpg

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.