Livre : « Chasser avec succés ».

chasser-avec-succes.jpg

Le titre du livre aurait pu être : « Analyse comportementale du bipède-chasseur vu par le gibier ».

A l’ouverture du livre, je suis allé immédiatement à la table des matières avec l’idée bien préconçue d’y trouver encore et toujours des conseils en balistique, armes, énergies, joules, etc…

Que nenni ! Point de tout cela ! Dans la foulée, je vais à la page 77 :

« Se déplacer sur le territoire de chasse » »

            « On vous a reconnu »

            « Le gibier s’instruit aussi longtemps qu’il vit ».

Ni une ni deux, je me jette sur la page 77, pensant trouver les conseils classiques du genre : « Ne claquez pas les portières ! Ne parlez pas ! ».

Alors qu’on le verra plus loin, il faut claquer les portières si vous êtes dans un parking où tous les bipèdes claquent les portières et il faut parler si vous êtes dans un endroit où tous les bipèdes parlent et…….. vice-versa. !

Si vous arrivez dans un  endroit où seuls des 4×4 de chasse stationnent et d’où les bipèdes chasseurs démarrent à pied, alors là oui bouclez-là ! et ne claquez pas les portières !

Chers amis chasseurs, NOUS AVONS TOUT FAUX !!!

C’est précisément parce que nous ne claquons pas les portières, nous ne parlons pas, nous ne faisons pas de bruit, nous nous déplaçons lentement que nous faisons fuir le gibier !!

Ce livre apporte –entre-autres- la réponse à laquelle tout les chasseurs se posent : « Pourquoi peut-on approcher un animal sauvage avec une caméra et pas avec une arme ? ! ».

PARCE QUE COMME LE DIT TRES BIEN L’AUTEUR DU LIVRE : « CE N’EST PAS L’HOMME QUI DERANGE MAIS SON COMPORTEMENT ».

« Le gibier s’instruit ! » :

  • Il a appris qu’un bipède-promeneur qui se déplace en chantant, parlant fort et en claquant les portières, ne lui fait courir aucun danger.
  • Il a appris qu’un chasseur « se déplace comme un lynx, lentement à pas mesuré, qu’il ne parle pas, que son chien est silencieux ! ».

Page 79 : « Nous ne cessons de rappeler au chasseur que les chiens qui chassent le gibier en menant à la voix, le dérange très peu. Par contre des chiens qui restent muets sur la voie du gibier dérangent énormément celui-ci ».

Ce livre remet toutes nos habitudes en question !

Page 80 : « Nous les chasseurs, nous singeons consciemment ou inconsciemment les grands prédateurs. Nous ne nous déplaçons pas comme des bovins mais comme des lynx ».

L’auteur du livre le dit très bien : La tronçonneuse n’est pas un bruit qui fait peur au gibier car « un bruit identifié est un danger maitrisé ».

 Un peu comme ces vieux combattants qui disaient : « un obus qui siffle c’est qu’il est déjà passé, un obus qui gronde c’est un obus qui vous arrive sur la gueule ». Ou bien lors de la bataille du Pacifique contre les Japonais : « (Depuis un bateau) Si tu vois l’empennage de la bombe c’est qu’elle va tomber loin de toi ! Si tu vois juste un point c’est qu’elle est pour toi… ! ».

Mais comme le dit l’auteur page 95, ce serait trop facile s’il suffisait d’aller au poste en chantant pour ne pas être identifié comme bipède-chasseur par le gibier.

Ou alors, oui, mais les première fois seulement, le temps que le gibier comprenne la supercherie.

Car à la base et c’est ce que livre nous apprend, le gibier modélise le comportement du bipède-promeneur et du bipède-chasseur.

Deux anecdotes personnelles :

  1. Un gars qui avait l’habitude de tirer les corbeaux depuis la fenêtre de son séjour s’est très vite aperçu que les dits corbeaux pourtant situés très loin dans le champ, s’envolaient dès que les rideaux du séjour bougeaient !

Les corbeaux avaient fait le rapport (modélisation) entre les rideaux qui bougent et le fait que quelques instants après l’un des leurs allaient au tapis.

J’ai eu le cas d’un chien venu réveiller son maitre un samedi matin, quand il a entendu la voiture de son frère démarrer. Sauf que son frère partait tous les matins au travail à la même heure et que la chienne ne bougeait pas. Mais ce jour là c’était samedi, jour de chasse et la chienne s’inquiétait que son maitre ne soit pas déjà levé lui aussi pour partir faire le pied….

Ce livre conforte également d’autres analyses : Nous chassons trop de jours en semaine, toujours les mêmes et de façon trop administrative. On organise des battues comme on pointe à l’usine ! Il ne faut donc pas s’étonner de l’absence de gibier. Nous autres chasseurs avons trop souvent l’habitude de gérer les mêmes horaires : Rendez-vous à 7 heures, départ à 8 heures, fin de battue 13 heures.

  • Page 119 : « Les intervalles de tranquillité doivent être suffisamment longs afin que les gibiers les reconnaissent effectivement comme tels ». Ce cas n’est applicable qu’aux grandes AICCA.
  • Ce livre, je le répète, bat en brèche beaucoup d’idées reçues. Je pense notamment au sens du vent que vous allez réapprendre en fonction de l’état du ciel.
  • Il décrit admirablement les habitudes du gibier. Lorsqu’il fait très chaud, le gibier se déplace de très bonne heure à la fraîche.

Par temps froid, ses déplacements se font aux heures ensoleillées. Je comprends maintenant pourquoi j’ai souvent tiré le gibier à midi au soleil.

  • L’auteur est un puits de science en ce qui concerne l’utilisation d’un mirador, il prend des notes depuis des années et des années, consigne tout !

Il vous explique comment et à quel endroit placer un mirador : en fonction de la taille des arbres, clairière ou bois,  comment s’y rendre, comment le vent va se comporter en fonction de la météo. Vous allez en apprendre !

  • Voilà, j’avais très envie de vous faire découvrir ce livre remarquable qui bat en brèche tant d’idées reçues et qui est à ce jour le livre qui m’a le plus apporté en matière de comportement vis-à-vis du gibier.

C’est un livre qui intégrera dans la rubrique « Cadeaux de Noel pour chasseurs ».

Pour le commander chez AMAZON

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

One thought on “Livre : « Chasser avec succés ».”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.