Le grand dossier du magnum.

Schopenhauer : « Toute vérité franchit trois étapes. D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence ». Schopenhauer n’avait pas internet, sinon il aurait ajouté une quatrième phase : Après « l’évidence », c’est l’auteur que l’on accuse d’avoir copier les autres.…! La rançon du succès !

Ce blog est né en décembre 2007. Cet article fut un des tout premiers à être publié. J’engage les lecteurs à comparer l’hématome d’une balle de 375 HH dans le coffre d’un chevreuil et celui produit par une balle de 300 de 9 ou 11 grammes. L’hématome varie en surface de 1 à 5. Voir l’article : « 375 HH : Un excellent calibre de battue ».

Merci aux membres de ces forums qui m’envoient leurs encouragements : Ce blog « ….qui malgré les mauvaises langues me parait très bien fait… Merci pour ce joli boulot ».

Mise à jour de Mars 2011 : Lisez ce rapport de tir sur SANGLIER.NET , qui vient d’être publié et dont voici un extrait : « ……avec un tir à cette distance d’environ 15 mètres, la balle a complètement éclatée sur la tempe de l’animal… ce dernier est bien sûr mort sur le coup… Mais vous conviendrez que cela reste tout de même surprenant… » Le phénomène décrit est le même que celui que je décrit plus bas : une balle très -trop- rapide, tirée à courte distance, la balle se désintègre à l’impact, sans pénétration !

Ajout du 10 Août 2011 : Ayant mis la main sur plusieurs anciens numéros de la revue « LE CHASSEUR DE SANGLIER », je suis tombé sur plusieurs articles de Joël SERRE datant de 2001 et 2002. Je cite : N°49. Mars 2001. Page 46 : « La réaction d’un corps vivant face à l’impact de projectiles de vitesses différentes » : « Composé en majorité de liquides, un corps vivant est hautement incompressible. Plus l’agression sera importante et rapide plus la réaction du corps sera opposée. Ainsi, entre deux projectiles de même masse et de même profil, un premier qui aura une vitesse à l’impact de 600 m/s pénétrera plus facilement le corps, mais il occasionnera un hématome en surface beaucoup moins large qu’une seconde balle qui aurait une vitesse d’impact de 800 m/s. Donc la perte d’énergie à l’impact du premier sera moins importante que le second, ce qui lui permettra de la libérer plus en profondeur. Ainsi il a pu être observé des balles ultra rapide (NDR ;-))) tirées à très courte distance littéralement éclatées sur un animal à l’impact. Avouons que ce n’est pas à la chasse, le but recherché. » Fin de citation.

Je cite : N° 59. Janvier 2002. Page 44 : « Un projectile très léger animé d’une haute vitesse à l’impact peut littéralement fragmenter de telle manière que sa masse restante ne sera plus suffisante pour pénétrer jusqu’aux organes vitaux ». Fin de citation.

Le magnum un mythe contre-productif en battue.

“Paroles d’expert” : Voici ce que le Docteur Philippe CORSON écrivait dans la revue “Plaisirs de la chasse” en 1999 : On peut y lire page 40 : “Calibre magnum la fin d’un mythe”. “Continuer à chasser aujourd’hui avec un calibre magnum, c’est un peu enfoncer des clous de tapissier avec un marteau de 5 kg ou faire ses courses avec un camion. Les clous s’enfoncent et les courses peuvent se faire… mais au prix de divers désagréments qu’il est possible d’éviter avec un instrument adapté.”

Qui n’a pas regardé au cinéma ou à la télé « l’inspecteur HARRY » et son terrible 44 magnum ou Yves MONTAND dans POLICE PYTHON 357. Vous n’avez pas manqué de relever que les méchant sont soulevés de terre par la soi-disant puissance du magnum. Tout ceci est un mythe ! Le magnum est né aux USA et ne sert qu’à allonger la distance de tir. Aux distances de battue, les lois de la physique font que plus un projectile frappe un obstacle à grande vitesse plus sa décélération est brutale, elle augmente au fur et à mesure et en proportion de sa vitesse. D’où un « inexplicable » (je cite un expert en balistique) manque de pénétration aux courtes distances. On assiste aussi à un phénomène inverse : une sur-pénétration avec sortie de balle sans que cette dernière n’abandonne aucune énergie dans l’animal.

Pourquoi un calibre lent et lourd est il plus mortel que le magnum ?

Quelles sont les vraies différences d’énergie à l’impact ? Plus de puissance le magnum ?

Les magnums sont des calibres qui ont été développés aux USA pour des tirs à deux cents mètres, voire plus, sur des « nuisibles » : renard, etc. Les magnums ont été conçus à l’origine pour allonger la distance de tir sans modification importantes des réglages de la lunette. La DRO d’une 300 magnum peut aller jusqu’à 205 mètres, alors que celle d’une 9.3×62 tourne autour de 150 mètres. Un calibre magnum c’est une ogive tout ce qu’il y a de plus classique avec une très forte augmentation de la charge de poudre. D’où cet épaulement digne d’un joueur du TOP 14. Il faut bien ranger la poudre quelque part ! Scientifiquement, plus un projectile tape rapidement et violemment, plus la résistance des tissus augmentent, freinant inexorablement la balle, ralentissant sa progression. Pourquoi à masse et diamètre identique, la pénétration est inversement proportionnelle à la vitesse après impact.

On peut imager cette réalité de la façon suivante : Essayez d’attraper du sable au fond de l’eau à l’aide d’un mouvement très rapide de la main, celle ci sera stoppée quasi-immédiatement et vous ne pénétrerez le milieu liquide que de quelques centimètres. Ralentissez le mouvement de votre main et vous atteindrez sans problème le sable au fond de l’eau. Vous venez d’expérimenter la différence entre un calibre magnum et un calibre lent et lourd.

Certaines balles de 300 WINCHESTER MAGNUM ont pour certaines une vitesse initiale de 1035 m/s !!. Elles frappent en distance de battue à 900 m/s, ce qui est beaucoup trop ! A l’impact la contraction des tissus est proportionnelle à l’impact et s’oppose violemment à la pénétration. Pensez à la main qui d’un geste rapide essaye d’attraper le sable. Inefficacité du magnum : dans le cas qui nous intéresse l’énergie ne sert plus à pénétrer, elle se dissipe autour de l’impact. Le 7 REM a la même énergie à 200 mètres que le 7×64 à 100 mètres. Ce qui prouve bien qu’elle est faite pour être tirée à partir de 150-200 mètres. Plus la distance augmente plus le magnum est efficace.  Donc un magnum n’est pas fait pour être tirer dans les cents premiers mètres, mais plutôt à partir des… 200 premiers mètres. On est donc loin des distances de battue et de sa fourchette de tir qui va de 0 à une cinquantaine de mètres dans 90 % des cas.

Si la structure de la balle interdit toute désintégration de l’ogive, celle-ci se transforme alors en un projectile blindé. Il y a sur-pénétration et aucun pouvoir d’écrouler l’animal. Sauf atteinte à la tête et/ou la colonne de cou. Je chasse avec un très grand tireur de cervidés en battue (autant dire à la course !) qui m’a déclaré dernièrement : « J’abandonne le 270 WSM, je n’arrive pas écrouler un cerf. Il n’y a aucune goutte de sang, l’animal n’a aucune réaction à l’impact. » Loin de moi l’idée de vouer aux enfers le magnum. Le problème c’est que le cinéma s’en est emparé, le marketing leur a emboîté le pas et…. les clients ont suivis.

Avant de parler positivement du magnum, je rappellerai que les magnums ne supportent pas des canons inférieurs à 61 cm. Les données des fabricants sont données pour cette longueur. Au dessous de ce seuil « réglementaire » une grande partie de la poudre  brûle hors du canon sans pousser la balle. Un canon magnum au dessous de 61 cm c’est un lance-flamme ! C’est totalement inefficace !

Dans la limite d’une longueur minimum de 61 cm, comment tirer intelligemment parti de son magnum ? Pour contrer les effets inhibiteurs dus à la délivrance de trop de puissance à de trop courtes distances, on augmente le poids de la balle et on s’attaque à la conception, à la structure. Car aujourd’hui ce n’est plus l’énergie d’un objet mise en mouvement qui compte  mais sa structure qui est importante. C’est sa conception ajouté à son poids qui va annihiler l’effet pervers du magnum aux courtes distances. Cette opération qui a pour but de contrer les effets pervers du magnum aux courtes distances s’appelle “démagnumisation”, en réduisant la vitesse du projectile, donc en augmentant son poids. D’où l’aberration de fabriquer des 300 magnums de 8.4 grammes fragmentables ! un poids de balle plus important, ajoute de la pénétration. A condition toutefois que l’ogive et le plomb soit fusionnés, donc homogène. En plus du poids qui permet donc la démagnumisation, on va aussi jouer sur la structure de la balle. On donne à la structure de la balle, un effet de contre-masse ou « effet marteau » qui prolonge et perpétue la pénétration. C’est le cas des ogives SWIFT A FRAME  ou PARTITION.

La DL 2 de « MUNITIONS FREYR » et la SAKO HAMMERHEAD de 14.3 grammes sont les meilleures balles qui existent en 300 magnum. J’ajouterai quand même à cette liste, une balle que j’ai beaucoup tirée en 7×64 : l’ORYX qui pour les possesseurs de 300 Win mag se fait aussi en 13 grammes.

Deux qualités reconnus aux ogives de 14.3 grammes en 300 win mag :

Première qualité : Elles passent très bien à travers les feuilles, les ronces et les petites branches. Elles sont difficiles à déstabiliser en vol. Dernièrement j’ai vu chevreuil qui avait été tiré au cou, la balle a heurtée une branche, elle est arrivée légèrement de biais, l’animal n’a pas souffert c’est le moins que l’on puisse dire !

Deuxième qualité : Une balle lourde et homogène n’abime pas la venaison, elle la préserve de toute « explosion ». Il vaudrait mieux tirer les grands cervidés et les (gros) sangliers avec une SWIFT A FRAME, NORMA en 375 HH de 19.4 grammes, on perdrait moins de bêtes et on abîmerait moins la venaison qu’avec des 300 WIN mag de 9 grammes qui se désintègrent à l’impact et qui laisse le gibier « s’emporter la balle » pour mourir d’une infection généralisée. L’intérêt majeur de la structure SAF par rapport à une balle plus lourde, par exemple de 22.7 gr (demi-blindé) c’est que la pénétration est relancé par l’effet « masse-marteau » de la structure, tout en gardant une bonne expansion.

Cet article date de 2008. Nous sommes en août 2011 et je découvre l’intervention suivante sur le site de la Fédération Française de Tir, sous la plume du tireur et expert international en bench rest : Jean-Pierre BEURTHERET : « ……Pour une cartouche donnée, si le canon est trop court pour le volume de poudre contenu dans l’étui, la vitesse maximale possible ne peut être atteinte et une bonne partie de la charge brûle hors du canon, en pure perte, sauf à éclairer le voisinage avec une flamme de bouche somptueuse. « .….Pour illustrer le propos, un canon de 60 cm sur une carabine de 22LR est inutilement long (une cartouche de 22LR atteint sa vitesse maximum dans un canon d’environ 30 cm), mais chambrer un barreau de 50 cm de long en 300 Winchester Magnum est une hérésie, car les performances seront du niveau de celles de cartouches de capacité moindre ».

Mon image du lance-flammes ayant provoqué une levée de boucliers chez certains, me voilà bien satisfait de lire à peu prés la même chose sous la plume d’un maître international en tir longue distance sur silhouette métallique  : 500 mètres. Je fais cette mise au point suite à de nombreuses interprétations aussi tendancieuses qu’inutiles. Je lis ici ou là : Comment peut-on dire que le magnum ne vaut rien, il a tué et tue encore, des milliers de sangliers, de cerfs de buffles, etc… Il n’y a rien de plus énervant sur les forums de s’entendre donner des leçons de balistique en Afrique sous prétexte que « MOI Monsieur, j’ai chassé en Afrique et pas toi, NA ! ». Comme si les lois physiques étaient différentes que l’on soit dans la savane ou dans les Ardennes. On retrouve les mêmes personnages sur les forums de géostratégie qui ne vous autorisent pas à juger des tactiques de Jules CÉSAR au motif que vous n’étiez pas centurion sous ses ordres. Bref… !!

Tout d’abord, je n’ai jamais écrit que le magnum ne valait rien, j’ai dit qu’il était “contre-productif aux distances de battue”. A fortiori quand il est monté sur des lance-flammes de 51 cm !! Contre-productif aux distances de battue, il en va de même pour tous les calibres hyper-rapide, ceux qui passent la barre des 900-1000 m/s. Il est bien évident que n’importe quelle balayette de WC lancée à 1000 m/s tue dans la plupart des cas. Mais cela reste quand même une balayette de WC !!! (Expression brevetée du “Maître Philippe” du forum : Grand gibier.net). Reste à savoir comment elle tue dans certaines circonstances bien précises, et pourquoi elle tue ? Pourquoi elle ne tue pas dans certaines circonstances bien précises.

Rappel des faits : Plus un projectile tape rapidement et violemment, plus la résistance des tissus augmente, plus la balle est freinée, plus sa progression ralentie. J’ajouterai pour m’intéresser « un petit peu » au domaine militaire, que nous ne faisons que réinventer ce qu’à déjà crée la nature, puisqu’on met au point des gilets pare-balles extrêmement léger doué de ce pouvoir de contraction qui est proportionnel à la vigueur de l’attaque. Voilà pour la réalité ! Et quoi que certains en pensent… !

Précision : Cet article traite principalement des calibres des “magnums commerciaux” pour l’Europe et aux distances usuelles de battue. *dans le sens où ils sont plus un pseudo argument de marketing qu’un véritable progrès technique.

1° Dans quelles circonstances le magnum et tous les calibres passant la barre des 900-1000 m/s non seulement ne tue pas mais plus souvent qu’on ne le croit, il ne pénètre quasiment pas !

(je parle des magnum de type 300 et surtout 270, ce dernier étant un calibre d’approche et pas un calibre de battue).

Les magnums et autres calibres hyper véloce comme tous les projectiles qui dépassent les 900-1000 m/s ont été conçu à l’origine pour allonger la distance de tir utile, ce sont des calibres qui sont faient pour être tiré à partir de 150-200 mètres, on est donc loin des distances de battue et de sa fourchette de tirqui va de 0 à une cinquantaine de mètres dans 90 % des cas. Donc un magnum n’est pas fait pour être tirer dans les cent premiers mètres, mais plutôt à partir des… 200 premiers mètres. Pourquoi ? Parce qu’il y a cette réalité scientifique que l’on peut imagé de la façon suivante : Exemple : Essayez d’attraper du sable au fond de l’eau en donnant une gifle très rapide, votre main sera stoppée quasi-immédiatement et vous ne pénétrerez le milieu liquide que de quelques centimètres. Ralentissez le mouvement de votre main et vous atteindrez sans problème le sable au fond de l’eau. Revenons-en au tir en battue. Avec une fourchette d’engagement moyenne de 35 -vrais- mètres, une balle de 300 WINCHESTER MAGNUM tape, pour certaines, à plus de 900 m/s !! A l’impact (ici je fais volontairement abstraction de la structure) la contraction des tissus atteint son paroxysme et oppose une résistance farouche à la pénétration. Pensez à la main qui d’un geste rapide essaye d’attraper le sable. A partir de là il y a plusieurs variantes selon le poids et la structure de la balle.
Dans le cas qui nous intéresse (inefficacité du magnum) l’énergie ne sert plus à pénétrer, elle se dissipe autour de l’impact.

2° Dans quelles circonstances le magnum et tous les calibres très rapide, tuent ! Et pourquoi ils tuent ?

 Loin de moi l’idée de vouer aux enfers le magnum. Le problème c’est que le cinéma s’en est emparé et les services marketing des fabricants d’armes ont suivis. Disons plutôt… le marketing leur a emboîter le pas et…. Les clients ont suivis. Avant de parler positivement du magnum, je rappellerai à certains qu’un canon magnum au dessous de 61 cm ce n’est plus un canon magnum c’est un lance-flamme !! C’est totalement inefficace !! Autant chasser au chalumeau portatif.  Quand je vois le nombre de 300 magnums avec des canons de 51 cm il y a de quoi hurler de colère ( ?) contre cette ineptie. La longueur idéale d’un canon magnum c’est 65/66 cm. Le minimum syndical c’est 61 cm. Point final !

D’abord, il y a magnum et… magnum. La 300 magnum pèse de 8.4 à 14.3 grammes et une 375 HH magnum monte à 23.7 grammes.
Comment et pourquoi le 300 magnum et malgré le point « 1° » le magnum peut-il aussi tuer dans les limites d’engagement des battues ?
Pour contrer les effets inhibiteurs dus à la délivrance de trop de puissance et trop prés, on augmente le poids de la balle (ça y est vous commencer à piger pourquoi il y a magnum et… magnum). On augmente son poids et on s’attaque à la conception, à la structure. Car au jour d’aujourd’hui ce n’est plus l’énergie d’un objet mise en mouvement qui compte (pensez à la balayette) mais sa structure qui est importante. C’est sa conception ajouté à son poids qui va annihiler l’effet pervers du magnum aux courtes distances. Cette opération pour contrer les effets pervers du magnum aux courtes distances s’appelle “démagnumisation”. Démagnumiser en réduisant la vitesse du projectile, donc en augmentant son poids. D’où l’aberration de fabriquer  des 300 magnums de 8.4 grammes fragmentables ! Pour la battue, je dis bien ! Une 9.3 grammes de 300 WIN magnum vole à plus de 1000 m/s alors qu’une 14.3 grammes vole à 800 m/s. La différence est énorme, abyssale. Donc un poids de balle plus important, ajoute de la pénétration. A condition toutefois que l’ogive et le plomb soit fusionnés, donc non fragmentables. En plus du poids qui permet donc la démagnumisation, on va aussi jouer sur la structure de la balle. On donne à la structure de la balle, un effet de contre-masse ou effet marteau qui PROLONGE et PERPÉTUE la pénétration. C’est le cas des ogives SWIFT A FRAME, PARTITION, etc… La DLN2 de chez Munitions Freyr et la SAKO HAMMERHEAD de 14.3 grammes sont les meilleures balles pour le 300 magnum.

“Paroles d’expert” : Je viens d’acheter le livre  .

maitriser.1240347309

Voici ce que dit l’auteur :  “(Calibre 270)….ayant une trajectoire tendue pour ces pays de grands espaces et convenant pour la grande majorité des chasses Nord-Américaines”. Plus loin : “La 270 est donc une arme d’approche, à déconseiller pour la battue”. Plus loin : “Winchester vient de sortir la 270 WSM. Résultat de triturations cérébales du département marketing, elle fait double emploi avec la 270 Weatherby.” Concernant le 270 WSM : “Il s’agit ici d’un excellent calibre d’approche sur gibier moyen, en particulier en montagne”. Fin de citation.

Sur la photo que je vous présente ci-dessous, voici un impact de 270 sur le haut d’une patte de sanglier. La balle s’est volatilisée dés l’impact ! Ne provoquant qu’une très mince blessure. Distance de tir : 20 mètres !! La balle devait être non seulement très légère mais également hautement fragmentable.

270-impact.1240734806.jpg

Pour ce qui de l’Afrique, j’ai pu lire que « se présenter à un pisteur ou un guide avec un 375 HH magnum est plus rassurant qu’avec une 9.3×62 ». N’importe quoi ! C’est tout le contraire de ce qu’écrit  le Docteur CORSON dans son livre : Page 149 : “…Recherche d’un buffle blessé. Il s’agit donc toujours du choix entre 9.3×62, 375, 404 et 458 pour les carabines et éventuellement d’express 9.3×74, 375 HH, 404 ou 450.” Page 151 : “Les calibres que j’ai le plus souvent utilisés et avec entière satisfaction pour le tir du buffle Africain sont les 8×60S, 8×64S et surtout 9.3×62 et 375.”

corson.jpg

Ce que le guide attend de vous, c’est que vous placiez votre balle là où il faut. Il vaut mieux une 9.3×62 au cou qu’une balle de Dinosaure à côté. Comme je l’ai amplement démontré dans un autre article, à structure égale et à poids égal, on mesure 9% de différence en énergie à 100 mètres. Je ne vois pas en quoi ces 9% seraient ils plus rassurants… ? Sous réserve d’avoir des canons aux longueurs exigées par le calibre ! D’autant plus que si je devais moi, juger de la pertinence d’un tireur par rapport à son calibre, je commencerai PAR MESURER LE CANON et PAR PESER L’ARME. Si le canon d’une 9.3 fait moins de 61 cm comme on le voit souvent, là je vais me dire que j’ai affaire à quelqu’un qui n’y connaît rien. Pour le 375 HH, 61 cm c’est un strict minimum, 65 cm serait l’idéal. Idem pour le poids, moins de 5 kg (optique et/ou cartouchière de crosse comprise), pour une 375, ce n’est pas sérieux ! Sauf si vous supportez le recul et que vous êtes capable de redoubler -presque- aussi vite qu’avec une 7×64 ! Selon le MALFATTI N° 5 le 9.3×62 a été crée à partir de boîtier MAUSER 98 “pour monter d’excellentes carabines destinées aux colonies Allemandes en Afrique.”

Comme je l’ai écrit plus haut, il y a magnum et magnum. Un vrai magnum Africain c’est un projectile très lourd, animé par une charge de poudre proportionnelle. Là on sort du “magnum commercial” pour rentrer dans ce qu’est vraiment le magnum ou ce qu’il devrait être. Un vrai, bon et SUFFISANT magnum pour l’Afrique c’est le 416 Rigby ! Mais rappelez-vous qu’un canon n’est rien sans une balle adaptée ! Pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent changer pour du 9.3×62, les fabricants ont semble t’il finit par comprendre que les chasseurs sont aussi des internautes et qu’ils savent se renseigner sur des blogs comme celui que vous parcourez.

Les balles qui font 14.3 grammes, le maximum dans ce calibre :

300 WIN MAG 14.3 grammes : SAKO : HAMMERHEAD. 14.3 gr. DL2 de « Munitions FREYR » en 14.3 grammes

300 WIN MAG en 13 grammes : Remington SWIFT A FRAME. La conception de la swift a frame permet de relancer l’expansion par effet de contre-masse. ORYX de NORMA.

scan10006.1214341883.JPG

Dans cette revue, l’auteur dans la description qu’il fait du 7 Remington magnum, précise bien que le 7 REM a la même énergie à 200 mètres que le 7×64 à 100 mètres. Il précise encore et s’il fallait de nouveau enfoncer le clou, que ce genre de calibre a besoin d’une distance MINIMUM de tir pour pouvoir champignonner correctement. Dans le cas contraire, il se désintègre à l’impact.

Voici différends extraits (Hors Série N°4) concernant l’importance de la longueur de canons :

Test de la Verney Carron en 300 WIN MAG. Canon de 52 cm :Je pense et répète une fois de plus, qu’un canon de 60 cm serait nettement mieux adapté tant au tir du 7×64 qu’au 300 WM, calibres pour lesquels des canons de 65 et 66 cm sont préconisés pour valoriser pleinement leurs performances…!”

Test de la Browning short trac en 300 WSM. Canon de 51 cm : “Peut-être la maison Browning aura t’elle la riche idée de monter des canons de 56 cm sur ses short trac, ce qui permettrait de nettement mieux valoriser les excellents calibres qui composent la famille des Short Magnum.”

Test de l’ARGO : “…Cette carabine n’est disponible qu’avec des canons de 51 cm quel que soit le calibre et notamment pour des calibres comme le 300 Winchester magnum qui est fait pour être tiré dans des canons de 66 cm ! ” Même les points d’exclamations sont de l’auteur ! “Les magnums modernes supportent très mal les canons de 50 à 52 cm, surtout s’ils sont chargés avec des balles lourdes, poussées par des poudres lentes et progressives dont une grande partie brûle hors du canon sans pousser la balle…”

Test TITAN en 9.3×62 : “….La vitesse de cette balle dans un canon court est inférieure de 50 m/s à la vitesse annoncée…!! Ces différends essais montrent à quel point on a tout intérêt à ne pas trop raccourcir les canons des armes, même pour celles destinées au tir de battu.”  NO COMMENT !!!!

Page 35 du catalogue de NORMA 2008, on peut lire ceci : “…..Les nouveaux calibres NORMA sont basés sur la douille de 416 Rigby, mais plus longue que la plupart des cartouches Américaines “Short Magnum”. De ce fait, les nouvelles cartouches magnum de NORMA donneront une vitesse et énergie supérieure à celles de ses concurrents, mais conviendront toujours aux culasses de longueur normale”.  Traduction : le “short magnum” c’est du marketing destiné à faire renouveler les armes. Il n’apporte rien. NORMA part à contre-mode du marché, en proposant de nouveaux calibres dit “magnum” qui ne vous obligera pas à changer d’arme. C’est aussi la preuve que le “short magnum” n’apporte rien sur le plan balistique, bien au contraire : “De ce fait, les nouvelles cartouches magnum de NORMA donneront une vitesse et énergie supérieure à celles de ses concurrents,”

 “Maîtriser le tir à balle”.

maitriser.1240347309

Voici ce que dit l’auteur :  “Le 9.3×62 est un vieux broussard. La balle de 18.5 grammes a une superbe densité sectionnelle et pénétrera autant sinon plus qu’une 19.44 grammes de 375″. Je recommande la 9.3×62 avec des balles de 18.5 grammes blindés et expansives pour usage général en Afrique”. Entre l’écriture du livre et son impression, NORMA a sorti une 21 grammes.  Une des raisons pour laquelle j’ai ouvert ce blog en 2007 c’est quand j’ai vu un cerf de trop « s’emporter la balle » et donc mourir dans la forêt, perdu pour nous. Le tir venait d’une carabine 7 mm remington magnum. Balle de cœur à l’arrêt à 45 mètres ! Là je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose pour faire changer les mentalités.

Dans mon premier article : “Balles de carabines et tir du sanglier en battue” j’écrivais ceci :

“Parmi les idées reçues les plus tenaces, citons :

  1. « l’important c’est qu’elle soit dedans… »,
  2. « L’important c’est de traverser »,
  3. “Le phénomène MAGNUM”.

Le phénomène “MAGNUM” : Voici un cas d’école typique d’une réussite exceptionnelle du marketing. L’utilisation des calibres magnum en battue est un scandale et une hérésie. Le magnum est né aux USA ET NE SERT QU’A ALLONGER LES DISTANCES DE TIR et pour des calibres d’un poids relativement léger. Il est donc réservé pour des tirs à l’approche à plusieurs centaines de mètres. Aux distances de battue le magnum produit des effets inverses à ce que l’on peut voir au cinéma. Le magnum est totalement contre-productif en battue. Au lieu de constituer un facteur de pénétration supplémentaire, il va au contraire ralentir d’autant plus vite qu’il progresse très rapidement…!!!! Hé oui…!! C’est un principe physique simplissime qui veut que plus un projectile pénètre rapidement, plus vite il est freiné. Exemple : Essayez d’attraper du sable au fond de l’eau en donnant une gifle très rapide, votre main sera stoppée quasi-immédiatement et vous ne pénétrerez le milieu liquide que de quelques centimètres. Ralentissez le mouvement de votre main et vous atteindrez sans problème le sable au fond de l’eau. Pour un calibre magnum c’est la même chose, d’où des pertes importantes de gibiers qui “s’emportent la balle”. Plus un projectile arrive rapidement et fortement, plus la résistance des tissus augmente, plus la résistance des tissus augmente, plus la balle est freinée, plus sa progression est ralentie. En résumé : Un bon calibre de battue est un calibre LENT ET LOURD. D’où il ressort le 9.3×62 ou 9.3×74 en express, le 35 WHELEN, le 45 Blaser, le 444. Dans le calibre 9.3×62 l’ORYX était proposé jusqu’à présent en 18.5 grammes. Elle est maintenant disponible en 21 grammes.

Dans le catalogue de NORMA  paru en 2008 on y apprend plusieurs choses. La nouveauté en ce qui nous concerne, c’est l’ORYX en 21 grammes et en 9.3×62. Il semblerait d’après ce que j’ai pu lire sur un forum de chasse (je ne suis pas un chasseur d’animaux Africains) je cite : « les rapports de tir des 9.3/62 et 9.3/74R avec la 325 grains (21 grammes) WOODLEIGH sont très élogieux. » et il ajoute ceci : « ….. Mais on sait depuis longtemps qu’une balle ultra lourde possédant une vitesse modeste à une pénétration phénoménale. » Précision : WOODLEIGH vend uniquement des ogives. Mais cette année, NORMA sort une nouvelle gamme, intitulée AFRICAN PH et notamment avec des ogives WOODLEIGH, en 458….!!!! Pour reprendre Bernard Blier dans les “tontons fingueurs” : “On n’est pas venu ici pour beurrer les tartines !! on a la puissance de feu d’un croiseur avec des flingues de concours”.

Pourquoi est ce qu’elle enterre le 300 magnum ? Parce que pour nos chasses en France et en Europe, les distances de tir ne dépassent pas dans + de 90 % des cas 70 (vrais) mètres. C’est donc la preuve définitive que pour tirer des animaux d’un certain poids : cervidés, sanglier, etc, il faut des balles lourdes, à vitesse réduite et donc ABANDONNER les magnums léger de moins de 13-14 grammes. Une bonne balle en 300 magnum est une balle de 14 grammes, 13 grammes minimum.

Comparatif 9.3×62 et 375 magnum H&H. RWS UNICLASSIC :

z-rws-et-rws.1210251422

Plus de puissance le magnum ? : à 100 mètres, on gagne 9 % ! A 200 mètres on “gagne” 2% et des poussières. Sachant que ces mesures sont effectuées avec des canons de 61 cm. Beaucoup d’armes en font beaucoup moins !!! Par contre ce que cette formule balistique ne prends pas en compte, c’est le FREINAGE qui se produit à l’impact pour la 300 magnum. Les chiffres c’est bien, mais on peut leur faire dire ce que l’on veut. Ce fameux “coefficient de freinage” que personne ne peut chiffrer, c’est lui qui va faire la différence EN PÉNÉTRATION et là la différence elle n’est pas de 10 %. En terme de pénétration elle est très, très importante !!! J’ai vu dernièrement un cerf à l’arrêt (!!!) la balle « tirée en plein cœur » à 40 mètres et un autre effondré-tué sur place avec la 9.3×62 ogive BARNES.

Abordons maintenant le comparatif : ORYX 9.3×62 21 grammes et ORYX 300 WINCHESTER magnum 13 gr. Même structure donc pour ne pas être accuser de fausser la formule balistique, la différence de poids étant relativement mineure, 13%.  Les chiffres parlent d’eux mêmes. Pour les distances de battue, de 0 à 100 mètres, 2.17% de différence. Sauf que la 300 freine et se désintègre à l’impact alors que la 9.3 arrive plus lentement, donc pénètre plus loin et plus droit.

22.jpg

Comparatif ahurissant : A 200 mètres !! C’est loin 200 mètres ! 10 % de différence dans un canon de laboratoire de 61 cm. Nous allons aborder maintenant le comparatif de la nouvelle NORMA ORYX 21 grammes et de l’autre ORYX de 18.5 gr pour quantifier ce que l’augmentation du poids apporte. Toutes deux en 9.3×62.

33.jpg

Un peu plus d’énergie, même si c’est très faible. Finissez de tirer celle que vous avez et passez au 21 grammes. Mieux ! Passez au 375 HH !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

13 thoughts on “Le grand dossier du magnum.”

  1. Bonjour votre site et vos connaissances sont tres interessants pourriez vous me conseiller quel poid de balle et quelle matiere pour tir du gros sanglier en cal 300 wm dans un canon de 51 cm merci cordialement

    1. 300 WIN MAG 14.3 grammes : SAKO : HAMMERHEAD. 14.3 gr.
      300 WIN MAG en 13 grammes : Remington SWIFT A FRAME. La conception de la swift a frame permet de relancer l’expansion par effet de contre-masse. ORYX de NORMA. 13 grammes

  2. Bonjour
    Je ne peux que vous encourager à développer votre site . Même si vous reprenez dans votre blog bon nombre de commentaires ou analyses que l’on retrouve sur des sites ou revues spécialisés , vous apportez votre pierre à l’éducation  » balistico-lésionnelle  » de nos collègues chasseurs …. et Dieu sait que le chantier est vaste … en particuliers dans nos régions  » sudistes  »
    Pour chasser le gros à la carabine depuis 30 ans avec de nombreux calibres ( 243W,7×64,9.3×62,7RM ,7WSM,35Whelen, 30.06 ) avec des carabines à verrou ou semi-autos dans le  »Nord  » ( Orne et Sologne ) ou le  »Sud » ( Htes-Pyrénées et Hte-Garonne ) en compagnie de chasseurs  »riches » ou  »pauvres » … j’ai pu en tirer quelques conclusions  »généralistes » à savoir :
    * 80% des chasseurs n’ont aucune culture balistique . Il ne faut pas chercher plus loin l’origine de la prolifération des aberrations telles que la généralisation des canons de 20 » voire 47cm sur les armes présentes dans les vitrines de nos armuriers
    * la majorité des chasseurs utilise une arme sans contrôler ,ou trop rarement ,le réglage de leur optique de visée
    * beaucoup de chasseurs ne savent pas précisément comment et pourquoi ils ont manqué ou blessé ( tir devant , dessous ou plus souvent derrière ) et plus grave encore , nombre d’entre eux s’en foutent et ne font pas l’effort de rechercher sérieusement un animal blessé ( surtout dans le Sud ).
    20 % des animaux que j’ai tué ces 11 dernières années avaient déja été touchés et ont été achevés en recherche solitaire avec mon épagneul après la fin de chasse . Or il s’avère que dans la majorité des cas les tireurs avaient annoncés avoir manqué au tél , radio ou discussion de fin de chasse
    Ces comportement dénoncent d’une part une grave carence d’éthique et d’autre part ternissent l’image de la chasse

    Quelques solutions pratiques me viennent à l’esprit pour corriger certaines de ces dérives dont :
    * exiger de la fédération des chasseurs la publication de bulletins d’information distribués lors de la validation annuelle du permis qui encourage les chasseurs à acquérir des armes équipées d’un canon adapté à la munition utilisée et/ou qui explique les grandes lignes de la balistique de vol et lésionnelle
    * de la même façon qu’une formation pratique à l’utilisation des armes lisses est dispensée lors de l’examen du permis de chasse , il faut exiger qu’une formation pratique à l’usage des carabines de grande chasse soit obligatoirement dispensée aux chasseurs validant le timbre grand gibier . Une séance de tir au sanglier courant devrait donc être obligatoire à ce stade avec une séance de contrôle d’aptitude tous les 5 ans . Un série de 5 balles à 100 m sur appuis avec obligation de placer les balles dans un cercle de 15 cm serait un plus . Cela permettrait de sensibiliser les chasseurs à l’importance du réglage et du contrôle de leur optique de visée

    J’ai d’autres suggestions mais je risque de devenir moralisateur

    Cordialement

    1. Je réponds d’abord à la première partie de votre commentaire : « Bonjour, Je ne peux que vous encourager à développer votre site . Même si vous reprenez dans votre blog bon nombre de commentaires ou analyses que l’on retrouve sur des sites ou revues spécialisés , vous apportez votre pierre à l’éducation » balistico-lésionnelle » de nos collègues chasseurs …. et Dieu sait que le chantier est vaste … en particuliers dans nos régions » sudistes« .

      Je suis amusé et surpris de ce que vous écrivez ! Mon site existe depuis décembre 2007…..!!!! 9 ans !!! Cet article, un des tout premiers de 2008 a fait l’effet d’une BOMBE ! Je me suis fait éjecté en 2008 des forums sangliers.net et grand-gibier.net, parce que soi-disant tout ce que j’écrivais était des inepties !
      Le retentissement de mes écrits dés le premier trimestre 2008…. m’a valu d’être remarqué par la revue PLAISIRS DE LA CHASSE qui m’a demandé d’écrire pour eux.
      Selon la formule de Schopenhauer : Toute vérité franchit trois étapes. « D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence ».
      Durant 5 ans j’ai été lynché sur tous les forums de chasse, TOUS ! Depuis 4 ans maintenant, tout ce que j’ai écrit est considéré comme une évidence. Les commentaires ou analyses que vous lisez ailleurs, ce n’est pas moi qui les aient copiés, c’est eux qui m’ont copié en ayant pris le temps de s’assurer que j’avais bien déblayer le terrain devant eux ! Il ne faut pas inverser les rôles !

      Schopenhauer n’avait pas internet, sinon il aurait ajouté une quatrième phase : Après l’évidence c’est l’auteur que l’on accuse d’avoir copier les autres. C’est amusant, mais vous ne pouviez pas savoir que mon blog datait de décembre 2007.

      Pour la deuxiéme partie de votre commentaire, je suis d’accord avec vous, j’ai fait des propositions en ce sens.

      Je vous signale par ailleurs, que c’est moi qui est écrit au ministère de l’intérieur pour les radios et les téléphones, une lettre de 3 pages argumentée et que l’autorisation est tombée moins de 3 semaines « à la stupéfaction générale ».
      Idem pour la réforme des armes en catégorie : A, B, C, D, c’est moi qui dés 2008 est écrit qu’il suffisait de prendre la législation Québécoise en matière d’armes et de faire un copier-coller puisque c’est en Français.

      Vous voyez je suis plus actif que j’en ai l’air.

      Sincères salutations.

    1. Pourquoi ne passerait-elle pas ? Je n’ai aucune information sur ce sujet.

      C’est dans les carabines de type levier de sous-garde dans lesquelles il faut tirer des balles de type HORNADY FLEX.

      1. bonjour,
        venant d’acheter une carabine 300WM avec un canon de 47cm, ( browning BLR tracker) et après lecture de votre site que j’ai trouvé tout a fait par hasard aujourd’hui même, je vois que j’ai tout faux. J’ai acheté cette carabine pour traquer avec mes chiens c’est pourquoi je la souhaitais avec un canon court. J’ai choisi la BLR tracker pour sa sécurité pendant la traque. Ensuite est venu le choix du calibre. Sur youtube j’ai trouvé un journaliste cinégétique qui me parait connaitre les armes, puisque justement le sujet de cette vidéo est l’arme que j’ai acheté en calibre 300WM avec un canon de 47cm. il a décrit cette carabine comme très bonne en calibre 300WM. c’est pourquoi j’ai opté pour ce calibre malgré mes hésitations. Mais voilà maintenant cette carabine se trouve à la maison elle attend l’ouverture prochaine.
        Je voudrais que vous m’expliquiez ce que vous voulez dire par votre réponse du 16/09/2016 à mr KREMER Alain, je cite :  » C’est dans les carabines de type levier de sous-garde dans lesquelles il faut tirer des balles de type HORNADY FLEX. »
        merci de votre réponse

        1. la situation est moins dramatique qu’il n’y parait ! Mais si on laisse faire les fabricants d’armes, ils ne cesseront jamais de réduire la longueur des canons pour réduire le cout de production. 47 cm et pourquoi 42 et 35 tant qu’on y est….
          C’est un peu le même problème que les revolvers en 44 Magnum de 2 pouces, à part de sur-amplifier le recul et de faire brûler la poudre à l’extérieur en provoquant une belle flamme ça ne sert pas à grand-chose d’autre.
          Ce n’est pas tant que vous ayez acheté un canon de 47 cm qui me chagrine, c’est surtout le fait que vous n’ayez pas plutôt choisi la MARLIN dont je parle dans l’article ci-dessous. La poignée est plus ergonomique, rail Pycatinny, calibre 45, surtout visée Ghost Ring.

          Par contre achetez des munitions de 14 grammes, surtout pour la traque, ça laissera n’importe quel animal Européen sur place.

          la réponse à votre question sur les HORNADY FLEX se trouve ici : MARLIN 1895 SBL : la carabine rêvée pour les courtes-moyennes distances. Comparatif : Remington 7600 vs MARLIN 1895 SBL.
          Il ne faut pas utiliser de balles pointues dans les magasins tubulaires.

        2. Bonsoir,
          Je découvre avec un immense plaisir votre site en ligne. En fait, je me suis retrouvé ici en cherchant des informations sur d’éventuels autres chasseurs français, qui comme moi, chassent au .44 magnum. J’ai chassé pendant près de 25 ans, dans les Pyrénées, en moyenne montagne, le cerf, le chevreuil et bien sût le sanglier. Ma carabine, à l’époque, était un Ruger « Number One », en 45-70, bloc tombant à un coup. Je devais presque cacher cette arme et son calibre tant les à priori des autres chasseurs étaient handicapants. J’ai toujours « séché » les animaux que je tirais. Proprement, sans perdre de venaison. Ce calibre est l’un des meilleurs qui puissent être utilisés sur nos « grands » gibiers.
          Depuis 10 ans environ, je chasse sur mon domaine, dans le sud-ouest. Chevreuil et sangliers. Mon arme est une carabine Rossi 92 (levier de sous garde), en calibre .44 magnum. Cette munition est très efficace, sur distances moyennes et courtes, tirée dans un canon relativement long. Ma Rossi est le modèle « rifle » canon octogonal, 24 », soit 60,96 cms. Je suis absolument très satisfait de ce calibre, dans cette arme. Je n’ai jamais eu de perte, tant sur les sangliers, que sur les chevreuils, et sans aucune perte de venaison. Jusqu’à aujourd’hui, tous mes tirs ont été couronnés de succès. Je ne suis pas un grand passionné de battue…. Sauf pour le chevreuil évidemment…
          Je suis ravi de vous voir citer le Dr Corson, je ne le connais pas personnellement, mais c’est un monsieur qui a des avis éclairés sur ces questions de balistique appliquée. J’avais énormément apprécié un de ses articles, dans la revue Cibles, sur les possibilités de safari au calibre 12. Avis d’expert, qu’il serait utile de faire connaître à beaucoup de Tartarins. Merci.

  3. Merci infiniment pour votre commentaire.

    Après avoir découvert votre site par hasard en recherchant des renseignements sur les points rouges Aimpoint, je
    tenais à vous remercier de partager votre connaissance et surtout votre retour d’expérience du terrain.
    En effet, j’ai arrêté de chasser depuis la naissance de mon fils. Quelle fut ma surprise de vous lire, c’est le top votre site : succinct, précis et tout à fait cohérent.
    Plus j’ouvre les post et plus je les dévore, j’en suis en manque ! Vivement le prochain 😉
    J’ai vraiment l’impression de ne pas avoir arrêté !
    Il m’arrive de rencontrer des lecteurs qui me disent : « J’ai tout lu !  Mais vraiment tout
    lu ! ». Il y a des articles notamment en informatique que vous ne trouverai nulle part ailleurs ! C’est même pour cette raison que j’ai créé ce blog !

    Je testerai bien également la Sauvestre, la Freyr et la Barnes…

    Tester la FREYR et dites à Yannick que vous venez de ma part, ça lui
    fera plaisir
    Qu’en pensez-vous ? je partirai sur un 375HH afin de pouvoir tout faire avec une lunette 2.5-10x… pas encore définie. J’ai une appréhension sur le recul du 375HH et j’hésite avec le 9.3×62
    ?

    Pas d’appréhension à avoir du moment que le poids avoisine les 4.8 kg.
    Faites un test avec votre armurier.

    Mon Budget est limité aux environs de 1500€ pour la carabine.

    De quoi très largement se payer une
    CZ !!!
    Peut-on tirer à longue distance avec un 375HH (150-200m) ou les balles sont trop lourdes et donc on perd en précision ?

    Les balles en 375 HH varient de 13 grammes à 22.7 grammes ! Pour
    allonger la distance il suffit de faire varier le poids de la balle. CQFD !

    Voici les données issues
    du site de Sauvestre :

    Balle FIP de 17.70 grammes

    150 mètres : + 0.6 cm

    200 mètres : – 8.7 cm

    250 mètres  – 25
    cm

    Ce n’est pas la balle qui fait perdre en précision, la balle en soi est
    « neutre », elle n’a rien à se reprocher, sauf si sa conception est mauvaise. Ce sont les qualités balistiques du canon qui influent sur le comportement et donc la précision du tir.
    Pensez aussi que tous les canons de tests font 61 cm. En deçà on peut avoir tout et n’importe quoi en résultats.

    Quel type de lunette en 2.5-10x… me conseiller vous ? La Zeiss Victory HT me plait mais le budget reste sévère
    !

    Si vous comptez tirer des distances de battues jusqu’à 250 mètres en
    passant par des distances intermédiaires, choisissez une Swarovski avec tourelle mémorielle pour passer rapidement d’une distance à une autre.

    Pour finir, je vais mettre un point rouge 9000SC sur mon Express : je pense le mettre en fixe car je ne pense pas
    le démonter (tir maxi à 100m) ! Vaut-il mieux le monter en collier ou en rail picatinny, weaver, EAV ? Je n’y connais rien. J’en discute avec mon armurier mais je souhaitais connaître votre point
    de vue ?
    Les puristes vous répondrons : montage à crochet. Mais c’est très cher ! Le montage EAW pivotant est très bien. Ou
    alors puisque vous l’y laisser à demeure autant y mettre un montage fixe, c’est le meilleur marché.
    Remarque:
    Jean Pierre Menu parle beaucoup du 338 (bon compromis) contrairement à vous, la raison est que le choix de balle est limité ?

    C’est sur que le choix en 375 est plus important qu’en 338. Le 338 est
    un calibre qui tape loin et fort. Il est conçu pour taper loin. Je n’ai pas les moyens de tester tous les calibres donc le 338 c’est quelque chose que je ne connais pas. Par contre, un peu au
    fait de la sociologie de la technique, je dirai que dans le cas de JP MENU, c’est un très grand tireur, qui ne tire que pour tuer sur place, je le cite. Comme il est très au fait des différentes
    munitions, il a surement trouvé le bon couple munitions-arme en fonction de l’animal tiré.

    Personnellement j’aime le 375 HH pour son côté exotique, parce que je
    suis un rebelle et que chaque fois que je le sort, cela me permet de faire exploser en vol le 300 magnum en expliquant que même le chevreuil je ne l’abime pas. Donc le 375 HH me sert à faire de
    la pédagogie.

  4. Bonjour,

    Après avoir découvert votre site par hasard en recherchant des renseignements sur les points rouges Aimpoint, je tenais à vous remercier de partager votre connaissance et surtout votre retour
    d’expérience du terrain.
    En effet, j’ai arrêté de chasser depuis la naissance de mon fils. Quelle fut ma surprise de vous lire, c’est le top votre site : succinct, précis et tout à fait cohérent.
    Plus j’ouvre les post et plus je les dévore, j’en suis en manque ! Vivement le prochain 😉
    J’ai vraiment l’impression de ne pas avoir arrêté !

    Je partage entièrement votre point de vue sur le respect de l’animal, car mon père m’a transmit le même. Mon premier tir à la chasse fut sur un sanglier qui se dérobait et ce fut un tir instinctif
    sous l’oreille – il n’a pas fait un cm- « la parole de mon père résonnait dans ma tête inconsciemment » et maintenant c’est un réflexe, c’est dans mes trippes.
    D’ailleurs même au coup d’épaule c’est entre le train avant et la tête, sinon si mon tir est mal cadré je laisse passer par respect pour ce bel animal (il m’arrivera sûrement une tuile un jour, je
    croise les doigts) et peu importe les remarques.

    Je pratique depuis 2001 la chasse en battue avec un Express Demas en 8x57jrs qui me convient très bien (3.4kg) : souple, monte bien et efficace.
    Je tire majoritairement des Alaska en 196 grains et quelques Oryx (Apriori bien en théorie après lecture de Jean Pierre Menu et Joël Serre et oui j’ai craqué suite à vos écrit, le top !), il faudra
    que je les reteste ! Je trouve que l’Alaska a un bon pouvoir d’arrêt et pénètre bien avec expansion convenable sur les balle retrouvée dans la tête. Je ferai sûrement une petite expérience en
    limant la tête en plomb (avec précision) des Alaska (réputée dure) pour retrouver le phénomène Oryx à l’impact afin de favoriser l’expansion. Dommage qu’elle n’est pas le noyau soudé ;).
    Je testerai bien également la Sauvestre, la Freyr et la Barne…

    Il est vrai que mon Express se recharge vite avec éjecteur mais on perd la visée et lorsqu’on a plusieurs sangliers qui se suivent je manque de synchronisme et la carabine à verrou me tante bien
    depuis la lecture de vos articles, je ne suis pas fan des semi-auto.
    J’adore la Marlin 1895 SBL mais dommage qu’elle soit en 47cm, la XLR en 60cm est mieux mais pas de rail picatinny, pas de visée Ghost Ring, …(affaire à suivre).
    J’ai un penchant pour la CZ550, la Zastava, la Sako,… mais je suis gaucher donc pas simple car je pense que l’utilisation d’une carabine droitier va me pénaliser pour garder la visée ! Qu’en
    pensez-vous ? je partirai sur un 375HH afin de pouvoir tout faire avec une lunette 2.5-10x… pas encore définie. J’ai une appréhension sur le recul du 375HH et j’hésite avec le 9.3×62 ?
    Mon Budget est limité aux environs de 1500€ pour la carabine.
    Peut-on tirer à longue distance avec un 375HH (150-200m) ou les balles sont trop lourdes et donc on perd en précision ?

    Quelle type de lunette en 2.5-10x… me conseiller vous ? La Zeiss Victory HT me plait mais le budget reste sévère !
    Pour finir, je vais mettre un point rouge 9000SC sur mon Express : je pense le mettre en fixe car je ne pense pas le démonter (tir maxi à 100m) ! Vaut-il mieux le monter en collier ou en rail
    picatinny, weaver, EAV ? Je n’y connais rien. J’en discute avec mon armurier mais je souhaitait connaître votre point de vue ?

    Voilà pour toutes les questions en vous remerciant encore pour toutes vos infos et liens.
    Je vous souhaite bonne saison et au plaisir de vous lire.

    Remarque:
    Jean Pierre Menu parle beaucoup du 338 (bon compromis) contrairement à vous, la raison est que le choix de balle est limitée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.