L’ours BALOU au pays du CASSOULET et de la Gaule Narbonnaise

Je rappelle pour les non-autochtones que le cassoulet n’est pas de Toulouse mais de Castelnaudary. La ville possédant la très officielle CONFRERIE DU CASSOULET.

“En effet, l’ourse d’origine slovène Franska montre un comportement pour le moins atypique puisque la semaine dernière, elle était aperçue dans le centre du village de Saint-Laurent-de-Neste et dernièrement dans Nistos.” « Comportement atypique » J’écris « Pyrénées » entre guillemets, parce que là, l’ours BALOU est plus prés des plages de la Méditerranée que des dîtes Pyrénées. Mais bon, chut ! c’est un secret bien gardé de nos écologistes des villes qui ne veulent surtout pas que l’on parle d’un ours qui se baladerait dans la nature, s’approchant des villes, déambulant dans les villages la nuit comme ce fut déjà le cas. » en langage Énarco-écolo signifiant : « on s’est planté ! ».

Donc l’ours BALOU au mépris de toutes les affirmations officielles, se promène un peu partout en Midi-Pyrénées et en Languedoc-Roussillon. Sachant que cette opération de communication coûte plusieurs millions d’€uros chaque année, agrémenté du fait que l’on est encore incapable en 2010 de trouver et suivre sa position : « Les  agents de l’ONCFS ont essayé de localiser Balou, en voitures et en avion mais ne l’ont pas retrouvé ».

Enfin nous apprenons par LA DEPECHE DU MIDI que BALOU a été signalé en plein dans les Hautes-Corbiéres.

Des personnes aussi proches du dossier que l’ONCFS de BALOU, ont affirmées plusieurs hypothèses :

– BALOU chercherait le trésor de l’Abbé Saunière à Rennes le Château

– BALOU voudrait devenir la mascotte de la Confrérie du cassoulet

– BALOU en bon OCCITAN qu’il est, serait en train de virer sa cuti et passerait du miel au Cassoulet-Corbiéres.

cassoulet.jpg

Gageons qu’avec l’odeur qu’il va laisser derrière lui, nos fins limiers de l’ONCFS munis « d’avions renifleurs » comme au temps de GISCARD, quoi-qu’aujourd’hui on parlerait plutôt : « d’avions snifffeurs », nos fins limiers donc, n’auront aucun mal à le retrouver et à le ré-ré-ré-introduire dans les Pyrénées, jusqu’à qu’il s’en ré-ré-évade de nouveau.

Dernière minute : On apprend qu’en fait, BALOU « cherche une femelle désespérément« .

 Nos Énarques-Parisien en écologie ont tout simplement oubliés dans leur présentation « PowerPoint » que l’ours mâle, comme tout bon mâle -OCCITAN- qui se respecte, à besoin de baiser…….!!!!!

Les attaques et tribulations de l’ours dans les Pyrénées OCCITANES.

…………..Les Pyrénées… voire les Corbières et la GAULE NARBONNAISE !!!!

Il m’a parut intéressant de regrouper les articles sur l’ours. Notamment depuis l’attaque d’un chasseur Espagnol. Si on prends le temps de lire les journaux on voit qu’il s’agit de la troisième attaque, validée. Mais évidemment que met t’on derrière le mot “attaque” ? Le gars qui se fait coursé (article suivant) a t’il été attaqué ou l’ours cherchait il un partenaire pour jouer à la bataille…!!!! Cela me rappelle le regretté RENÉ COUSINIER, un chansonnier de PIGALLE, dit « René la branlette » qui disait des requins : “Les requins n’attaquent pas l’homme ! C’est COUSTEAU qui l’a dit ! le problème c’est que si tu tombes sur un con de requin qui n’a pas lu le bouquin de COUSTEAU… tu te fais bouffer comme… un con !!! Alors qu’il n’aurait pas dû puisque c’est COUSTEAU qui le dit !.

Juillet 2020 : « La Slovénie va abattre 115 ours d’ici Septembre ». « En effet le pays compterait entre 860 et 1120 ours sur son territoire et la cohabitation avec l’homme est devenu un problème majeur, d’autant dans un pays encore très fortement rural. Les ours prédatent énormément les élevages et s’invitent de plus en plus dans les villes et villages. Chaque année des dizaines d’individus sont tués ».

Juin 2020 :« Un homme et son fils attaqués par un ours en Italie : « Il est sorti des bois comme un éclair ». « Attaqués par un ours ! C’est l’incroyable histoire vécue par un fils et son père dans les montagnes des Dolomites, dans le nord de l’Italie, ce lundi soir. Les deux hommes ont été blessés mais leurs jours ne sont pas en danger ».

Août 2018 : Ariège : un randonneur nantais poursuivi jusqu’à un précipice par une ourse ».

FRANCE-INFO : L’ourse était à moins de dix mètres du randonneur. Le jeune Nantais de 22 ans se retrouve face à l’ourse en haut du col. Il a à peine dix mètres d’avance quand il commence à s’enfuir, mais l’ourse le poursuit. L’ourse qui vous court après, « c’est une image digne d’un film d’horreur. Face à un ours avec ses pattes aussi larges que vos cuisses, ça fait flipper. »

A lire sans rire : « Selon le communiqué officiel du conseil général d’Aran où cela s’est produit, « l’ourse a gardé une attitude défensive jusqu’à ce que les oursons soient assez loin puis elle les a rejoints. Elle n’a pas montré d’agressivité ni attaqué le randonneur, elle l’a maintenu en respect jusqu’à ce qu’il fasse des gestes et crie, ce qui a fait s’éloigner les oursons. » « Il reste ainsi de cette rencontre une émotion intense, sans réel danger, et la confirmation qu’il y a une ourse avec 3 oursons (de plus ?) dans les Pyrénées », estime l’ADET, qui rappelle les geste à faire si l’on rencontre un ours.

Publié le 12/06/2006 09:25 | LaDepeche.fr «L’ours était derrière moi et me chargeait». Ariège. Un habitant de Mondonville (31) avait prévu de bivouaquer en montagne. La présence du plantigrade qui l’aurait coursé l’en a largement dissuadé. Son témoignage.

Publié le 12/06/2006 09:21 | La Dépêche.fr «J’entendais le souffle de l’ours» . ARIEGE – Un randonneur poursuivi au-dessus d’Orlu. Notez cet extrait : “Mais, hier, Alain Naudi, le maire d’Orlu, marquait sa colère : « C’est la deuxième fois que ça se produit. On est exaspérés.”

A comparer avec les déclarations suivantes : “Le directeur de l’association Pays de l’ours-Adet, Alain Reynes, est formel : « L’ours brun européen a peur de l’homme. Il le fuit. Il peut lui arriver d’être curieux quelques instants, ne pas s’échapper de suite, mais il ne s’approche pas » ……….  Autrefois, dans les Pyrénées, on disait aux enfants qui partaient se promener en forêt qu’il fallait lui parler, et être très poli avec lui ».

Le problème c’est que si vous tombait sur un “ours mal léché”, vous allez vous faire attaquer comme un……

Val d’Aran. Un chasseur attaqué par un ours Après avoir repris ses esprits, il raconte sa frayeur : « Je l’ai vu passer à quatre mètres environ. Je n’ai pas bougé. Puis, soudain, il s’est arrêté, m’a regardé, est venu vers moi. Après avoir contourné une souche morte, il s’est dressé face à moi. J’ai crié pour l’effrayer…».

Ours. « Les attaques se multiplient ». Sorgeat, Unac, Ascou : les plaintes sont nombreuses.

« L’ours pourrait à nouveau s’approcher des habitations »

“En effet, l’ourse d’origine slovène Franska montre un comportement pour le moins atypique puisque la semaine dernière, elle était aperçue dans le centre du village de Saint-Laurent-de-Neste et dernièrement dans Nistos.”

 “5 brebis tuées : les oursons de Hvala désignés coupables” Extrait : ” La présence des patous n’a nullement effrayé le ou les prédateurs »”

Mérens. Un ours percuté par un minibus qui transportait des handicapés

Le meilleur pour la FIN :

Un randonneur toulousain : « L’ours était tout près en position d’attaque »

Morceaux choisis : “Les rejetons étaient sans doute à proximité. J’ai appris aussi qu’elle avait à son tableau de chasse une soixantaine de moutons et au moins un poulain ». Depuis, à l’instar des bergers du coin, ce promeneur Toulousain craint « que cette folie meurtrière se multiplie par trois si les petits se montrent à la hauteur de leur éducatrice de mère ! On ne peut s’empêcher de penser que les gens qui sont à l’origine de cette réintroduction ne sont que des éternels adolescents qui n’ont jamais abandonné leurs peluches de bébés » écrit-il. « Un ami m’a demandé : « es-tu sûr d’avoir vu un ours ? ». Je lui ai répondu : « Non, c’était peut-être un pingouin car il paraît qu’il vivait ici à l’époque de la glaciation et que des illuminés essaient de réintroduire ». Toujours sur le ton de la plaisanterie, l’homme qui a vu l’ours annonce qu’il va sans doute «abandonner ses activités de plein air et rester confiné devant sa télévision qui lui annoncera peut-être la réintroduction des dinosaures, lesquels fourniront une excellente alimentation à « nos ours bruns des Pyrénées»

Voir aussi mon article : Mais pourquoi a t’il tiré sur un ours”.

Pyrénées : L’ours tue un cheval, en blesse un autre.

LA DEPECHE DU MIDI : « De nouvelles attaques imputées à l’ours se sont produites début août sur les estives Couserannaises. La nouveauté d’après un communiqué de l’ASPAP, c’est que cette fois-ci le plantigrade a attaqué des chevaux de merens. L’affaire s’est passée en vallée d’Orle où le 2 août on a retrouvé un mérens mort dans un ruisseau, une jument blessée au niveau des pattes ».……L’ASPAP a fait venir un zootechnicien qui a conclu à une attaque d’ours, les griffures ne pouvant correspondre qu’à trois animaux : un ours, un panda, ou… un raton laveur géant ! ». Sans doute les écologistes plaident-ils pour le raton laveur géant, une espèce éteinte depuis des millions d’années, qui comme le monstre du Loch ness ressurgirait de temps à autre……!!! Mais que fait la POLICE…..!!!!!

NouvelleS attaqueS de l’ours : L’ours attaque à plusieurs reprises à Luchon, Pyrénées : Le désarroi de ces petites-gens est bien loin des préoccupations Parisiennes des écologistes :

« …….. »Ondine, notre bergère, en avait les larmes aux yeux, raconte à son tour Robert Laurent, éleveur. Elle a trouvé trois bêtes mercredi et une autre encore vendredi matin. Sur la dernière, les vautours étaient déjà passés, il sera impossible de dire si elle a été attaquée par l’ours ». En clair cela signifie pas d’indemnisation ! Les budgets écologistes prendront ils le relais ??

« Des brebis qui appartiennent à des éleveurs de la plaine, qui chaque été, confient leurs troupeaux afin qu’ils puissent profiter de l’herbe de l’estive. « C’est ainsi que nous pouvons entretenir le pays et rémunérer notre bergère, reprend Robert Laurent. Mais jusqu’à quand ? Nous avons dû couvrir les cadavres des brebis et les garder jusqu’à l’arrivée des gardes, à cause des vautours. Je ne sais pas combien de temps nous allons pouvoir tenir en altitude, entre l’ours et les vautours ! ».

L’article complet sur  LA DEPECHE DU MIDI. Peut-on demander aux représentants écologistes d’assurer un tour de garde ? chiche ?

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

One thought on “L’ours BALOU au pays du CASSOULET et de la Gaule Narbonnaise”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.