Législation chasse : Florilège des inepties.

Notre pays a ceci de particulier, celui de modifier la législation au gré des fantasmes de décideurs politiques, bêtement influencés par des luttes intestines au sein d’une Fédération, entre disciplines au « petit calibre » et « gros calibre ».

Il y a aussi les hallucinations d’un législateur qui confond la chasse et le cinéma où l’on voit le « méchant » tirer et changer de chargeur sans arrêt avec ce geste très viril de la claque donnée par la paume de la main au cul de celui-ci pour bien s’enclencher. Ce geste comme celui de manœuvrer un fusil à pompe n’est pas sans rappeler la sexualité et son cortège d’obsessions et/ou de frustrations qui vont avec… !

Le marché noir des armes existant depuis la nuit des temps, ces mesures restrictives prisent  au nom de la « sécurité intérieure », n’ont fait qu’aggraver le problème. Les trafiquants s’étant alors tournés vers les pays de l’Est, troquant le fusil à pompe pour le 7.62, qui à l’inverse du calibre 12, traverse l’acier comme du gruyère. Ce texte date de début 2008…!!!

Une législation draconienne sur les armes détenues par les particuliers n’entraîne pas nécessairement une diminution des accidents et des agressions, au contraire !

Cet article date de 2010 !!! : Depuis l’interdiction totale des armes à feu en Grande-Bretagne, le nombre de meurtres en Grande-Bretagne a atteint son plus haut niveau depuis cent ans.

135 meurtres ont été commis dans la région de Londres durant les premiers mois de 2002. Augmentation de 22% par rapport à la même période de l’année 2001.

Sources : « Sénat de Belgique ». « Depuis notre arrivée à la mairie (Londres), un gamin se fait tuer tous les quatre ou cinq jours (arme blanche) par un autre gamin, c’est insupportable ». « Lames fatales ». LE MONDE. 24.06.2008.

Mise à jour de l’article 10 ans après 05 Mai 2018 : Qui a dit ? : « Les cons ça osent tout ! C’est même à ça qu’on les reconnait »

« Pour la première fois, le nombre d’assassinats recensés dans la capitale britannique a dépassé celui de New York. Gouvernement conservateur et municipalité travailliste sont appelés à agir au plus vite ».

« ……Pour la première fois, les statistiques en matière de meurtres enregistrées à Londres ont dépassé celles de New York. Tout un symbole, pour deux villes de taille similaire. “Alors que le taux d’homicides new-yorkais a baissé de 87 % environ depuis les années 1990, celui de Londres a explosé de près de 40 % en trois ans seulement”, explique le quotidien du soir londonien.

Dans le détail, le phénomène est alimenté par une forte augmentation des crimes par arme blanche, notamment au couteau. Règlements de comptes entre bandes rivales, représailles liées à la drogue… “À ce rythme, le nombre d’homicides pourrait dépasser cette année la barre des 180, du jamais vu depuis 2005”. Pour lire la suite ……

 L’État Français fut également le premier au monde à inventer une mesure contraignante et répressive destinée à rendre les fusils de chasse semi-automatiques plus dangereux qu’ils ne l’étaient auparavant. En effet, l’obligation de fixer définitivement le chargeur à l’arme, empêche de mettre en œuvre la plus élémentaire des sécurités : celle de désolidariser le chargeur de l’arme pour la rendre inopérante.

Dans la série « inepties quand tu nous tiens » : Au permis de chasse, on vous enlève des points si vous ne tenez pas votre arme avec tous les doigts de la main refermés sur la crosse. Ceci au nom de la sécurité !

J’ai vu un militaire se faire sanctionner de 2 points par ce qu’il avait son doigt sur le pontet et ce, comme tout tireur digne de ce nom. Encore une spécificité Française unique au monde et qui va à l’encontre de toutes les règles de sécurité. Exiger de maintenir la main fermée sur la crosse, l’index replié n’est absolument pas naturel.

Exiger de quelqu’un qu’il « fasse semblant pour l’examen » c’est le laisser se débrouiller tout seul sur le terrain avec un index qui se promène librement et lorsque le chasseur-tireur se crispe nerveusement, l’index vient heurter la queue de détente au lieu de se contracter sur le pontet.

Les conséquences ?? le chasseur attrape son arme par les détentes (!) comme plusieurs accidents de chasse l’ont révélés !

On se doit de garder le doigt sur le pontet tant que les organes de visée ne sont pas sur la cible, c’est la seule phrase à inculquer.

A QUANTICO, l’école de tir du FBI, on scotche l’arme à la main des élèves plusieurs heures par jour, durant le stage. En créant un réflexe neuromusculaire de prise en main correcte, jamais vous ne ferez le geste d’attraper votre arme par la détente.

Définition du pontet : « Le pontet est, sur une arme à feu, la boucle de métal qui protège la queue de détente ».

pont2

Pour porter l’estocade, le coup de grâce, regardons ce que l’on exige des tireurs Belges pour,  JE CITE : « la réussite des examens destinés aux nouveaux et futurs tireurs ».

Forum belge : « Armes et Tireurs de Belgique » :

  1. « Pistolet : Canon toujours correctement dirigé et index posé le long de l’arme sur le pontet ».
  2. « Revolver : Canon toujours correctement dirigé et index posé le long de l’arme sur le pontet. » Répété plusieurs fois dans le texte !
  3. « Si le coup ne part pas ou faiblement, surtout ne pas tirer le coup suivant. Maintenir fermement l’arme en position de tir, doigt posé sur le pontet ».

Que dit l’association de tireurs professionnels de la POLICE « LES 7 DU 10 », qui compte parmi les plus grandes équipes de TIR POLICE au monde : « Le « Programme Canadien des armes à feu » utilise le concept des quatre « ACT(s) » d’armes à feu :

 1. Supposer que toute arme à feu est chargée.
2. Contrôler la direction du canon à tout moment.
3. Garder le doigt sur le pontet.
4. S’assurer que l’arme est déchargée et prouver qu’elle est en sécurité.
Nous vous rappelons donc les 4 règles de sécurité élémentaires adoptées en Europe, par tous les spécialistes. Ces quatre règles fondamentales s’ajoutent les unes aux autres afin d’éviter tout accident lors des manipulations d’armes ». Fin de citation ! Fermez le ban !!!

Voici une photo fournie par la société Revision® Military (lunettes de protection) et qui montre deux chasseurs Canadiens. Notez la position de l’index sous le pontet.

100 5022

Le doigt sur la détente, la position classique du néophyte. La plupart des accidents de chasse, notamment les auto-mutilations viennent de ce geste.

La bonne position ! Doigt sur la carcasse ou sur le pontet

Sur cette couverture de la revue RAIDS, on peut constater qu’au regard de la formation des chasseurs, ce doigt est mal positionné ! DE QUI SE MOQUE T’ON… ??

Toujours au permis de chasse, la consigne de sécurité : « identifier avant de tirer » est contre-productive et dangereuse. Cela sous-entend que l’individu a son arme pointée dans la direction de ce qu’il a d’abord vu et/ou entendu et vers laquelle il dirige son arme. Comme pour tous les non-tireurs, il aura évidemment le doigt sur la détente au lieu de l’avoir sur le pontet. La pression mentale : « l’animal peut-il être tiré », « il ne faut pas rater » tout cela se mélange dans la tête, la pression du doigt s’accentue sur la détente et le coup part « tout seul…! » La consigne devrait être : « identifier avant de prendre la visée« .

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.