Exclusivité sur le web : Balle Brenneke & Balle FIER. Comparatif de Joël SERRE.

–Vous en parlez sur les forums de chasse–

forum2

Avec l’aimable autorisation, de l’auteur : Joël SERRE, je publie en intégralité son étude comparative entre la Brenneke et la F.I.E.R.

Comparatif  Balistique  Balle  Brenneke & Balle FIER.gamme-balles.jpg

De gauche à droite : Balle FIER, FIER 28, FIER 20S, Original Brenneke, Brenneke bronze, Brenneke Emeraude.

Le choix d’une balle pour arme à canon lisse est toujours un sujet un peu complexe. Contrairement à un canon rayé qui accepte assez bien tous les types de balles avec les différentes variantes de masses et de profils qui peuvent exister pour un même calibre, le sujet est assez différent pour le canon lisse. Une arme à canon lisse offre des possibilités et une diversité technique sans égal qui complique sensiblement la question balistique. C’est ce paramètre qui explique pourquoi il est indispensable de toujours tester son arme avec plusieurs modèles de balles afin définir laquelle convient le mieux pour optimiser les chances de réussite.

La question balistique

La qualité très variable des tubes qui constituent le canon, leur longueur, la présence ou non d’un emprunt de gaz et sa technologie, l’épaisseur du tube qui a une incidence sur sa réaction lors de la phase de tir sont des facteurs qui ont une importance relative. Il faut également considérer le diamètre d’âme qui pour le seul calibre 12 est compris entre 18,20 mm et 18,85 mm selon le profil et la nature technologique, le diamètre de chambre, la longueur de chambre et la longueur de son cône de raccordement. Lorsque l’on sait que la norme pour ce calibre de référence est de 18,50 mm et que la quasi majorité des projectiles possède un diamètre de 18,60 mm, on comprend un peu mieux pourquoi il peut exister des différences de comportement d’une balle à une autre. Lorsque à cela on rajoute la possibilité de tirer trois voir quatre longueurs de douille pour un même calibre avec des résultats très variables, même pour une balle identique, la chose se complique encore. Pour couronner le tout, si l’on fait entrer de plein droit dans l’équation les caractéristiques technologiques propres à chaque chargement et à chaque balle, le problème devient véritablement un casse tête inabordable pour l’utilisateur lambda. Ceci explique peut être pourquoi la grande majorité des chasseurs va chez son armurier pour acheter « une boîte de balle !!! ». Il y a pourtant depuis 1898 une référence incontournable que chaque chasseur connaît bien ; il s’agit de la balle « Original Brenneke », considérée comme le passe partout qui ne décevra pas quelle que soit l’arme que l’on possède. Très souvent copiée, imitée, contrefaite, elle a malgré tout sue s’imposer et conserver une place de choix enviée par beaucoup de fabricants. Certains ont essayé d’améliorer le concept de base au travers d’une technologie moderne plus avancée ; c’est le cas en autre d’une balle d’origine Française qui connaît un engouement croissant ces dernières années. Dans le but de comparer ce qui peut l’être, c’est-à-dire les caractéristiques de balistique extérieures et de balistique terminale, nous avons procédé à un comparatif sans concession qui permet de mettre en évidence, les qualités et éventuellement les vices de chacune de ces balles. Pour cela nous avons donc pris pour référence l’Original Brenneke, la Brenneke Bronze et la Brenneke Émeraude qui pour ces deux dernières bénéficient d’une technologie plus moderne, face à la balle FIER 28 grammes qui est le produit phare de la marque qui compte une gamme complète.

Le banc d’essai

Pour évaluer ces quatre balles assez différentes d’un point de vue technologique, même si elles se ressemblent vaguement, nous avons utilisé un fusil de chasse mono canon étalon qui permet donc bien de tester une balle et non un tube. Cette subtilité échappe parfois à certains utilisateurs ; elle est pourtant primordiale. Une balle est un objet étudié d’un point de vu physique, mécanique, et dynamique. Le concepteur s’il possède les compétences nécessaires peut intervenir et maîtriser l’ensemble des paramètres grâce à des lois connues qui font qu’un projectile volera correctement ou non. La meilleure balle du monde tirée dans un tube de mauvaise qualité ou dont les caractéristiques physiques et mécaniques présentent une imperfection d’importance plus ou moins variable donnera de mauvais résultats en terme de balistique extérieure. Par contre une balle de qualité courante ou basique pourra compenser une partie de la défaillance du tube et donner des résultats acceptables. Comme l’on dit parfois, l’erreur de l’un compense l’erreur de l’autre. Cela est courant pour les armes possédant deux canons. Il faut donc comprendre qu’une balle vole correctement ou qu’elle est projetée dans l’espace de manière plus ou moins aléatoire en fonction des lois de dynamique et de mécanique des fluides auxquelles elle est confrontée. Hormis ce « détail somme toute banal » toutes les balles volent simplement, plus ou moins bien. Bien malin celui qui est capable d’expliquer le pourquoi et le comment sans connaissance parfaite des lois physiques qui régissent l’ensemble des conditions de vol d’un objet lancé dans l’air. Un caillou catapulté dans l’espace vol ; à sa façon, mais il vol sur une durée variable en fonction de différents paramètres. L’Organisation de l’Aviation Civil Internationale défini un ensemble de normes qui permettent d’évaluer de manière fiable les capacités physico dynamiques de tous ce qui est conçu ou susceptible de voler. C’est selon le protocole qui est défini au travers de ces critères très rigoureux que nous avons défini les caractéristiques de balistique extérieure de ces balles de chasse.

Le logiciel de calcul très performant utilisé est totalement conforme aux normes de l’OACI ; il a permis de comparer d’une manière très objective les résultats obtenus qui ont été transposés au travers des différents tableaux ci annexés afin de faciliter l’interprétation pour une compréhension plus aisée.

La balistique

Lorsque l’on compare les données de balistique extérieure, on se rend compte que malgré quelques différences notables, les performances générales restent assez proches pour l’ensemble des projectiles considérés. En terme de balistique extérieure, la balle moderne FIER ne se démarque donc pas de ses concurrentes d’une manière très flagrante malgré une technologie très particulière. Il convient toutefois de préciser sa bonne adaptabilité au tir dans des armes aussi diverses que variées ce qui est un point positif. Sa précision reste souvent très acceptable que ce soit avec une arme dotée d’un ou plusieurs canons ce qui lui permet de rivaliser directement avec les meilleurs chargements dotés de la balle Brenneke. Mais là où elle se différencie réellement, c’est au travers d’une part de l’absence d’emplombage du canon qu’elle laisse propre même au terme de tirs répétés ; et d’autre part eu égard de sa capacité pénétrante. Sa technologie particulière qui consiste à placer un pénétrateur profilé en laiton enveloppé d’une masse additionnelle à l’intérieur d’une enveloppe souple en matière plastique accroît sa propension à la pénétration de 15% à 30% selon la nature de la cible. A la distance de 45 mètres, avec une énergie cinétique inférieure de 4% à celle de la balle Original Brenneke, elle dispose d’un potentiel pénétrant de 35% environ supérieur à celui de la balle de référence. Par rapport à la balle Brenneke Bronze, son potentiel pénétrant est 8% à 10% supérieur, malgré une énergie cinétique inférieure de 37 % environ à la même distance de 45 mètres. Enfin si on la compare à la Brenneke Émeraude, malgré une énergie cinétique inférieure de 18% environ, sa capacité pénétrante potentiel reste de 15% à 25% supérieure dans des conditions analogues de tir. Cela s’explique par l’effet de freinage brutal de la balle au moment de l’impact qui permet au container de libérer sur une courte durée l’ensemble mécanique constitué du pénétrateur et de la masse additionnelle. Cela a pour effet de réduire la section du projectile dans des proportions importantes générant ainsi un accroissement du taux d’énergie cinétique surfacique qui favorise la pénétration en profondeur. En terme de quantité de mouvement qui matérialise le stopping power virtuel, la balle Brenneke conserve une supériorité incontestable. A titre de comparaison, à la distance de 45 mètres, la balle FIER possède une quantité de mouvement de l’ordre de 9,77 N.s ; la balle Original Brenneke 10,55 N.s ; la Brenneke Bronze environ 11,51 N.s et la Brenneke Émeraude 11,69 N.s. Chacun choisira donc en fonction de ses attentes et des conditions de tir de favoriser la pénétration ou le pouvoir d’arrêt virtuel sachant que c’est toujours la balle la plus lourde qui aura raison du gibier le plus résistant à vitesse d’impact égale.

Pour commander le livre de Joël SERRE :  “La science complexe de la balistique. Réalités, Mythes et Fictions.”

brenn bronze comp

brenn-eme-cmp.jpg

brenneke-cmp.jpg

FIER28-comp.jpg

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

7 thoughts on “Exclusivité sur le web : Balle Brenneke & Balle FIER. Comparatif de Joël SERRE.”

  1. Bonjour.
    J’aurai voulu avoir votre point de vue sur une balle de calibre 12 encartouchée par Breeneke, Tunet, Fob….
    La Rubin Sabot… ma question est sur le plan précision par rapport à une Sauvestre et une Fier….la quelle des trois est sans faille sur une distance de 50 ml….
    Merci d’avance…..

    1. Ces commentaires n’engagent que moi même et sont indépendants de l’article sus-nommé.
      La FIER est la balle la plus précise dans un canon rayé.
      La Sauvestre est très bien dans un canon lisse.
      ça n’engage que moi mais en ce qu me concerne les Brenneke et autres dérivés sont dépassés.

      Aux distances usuelles de battue, difficile de faire la différence entre sauvestre et FIER par contre en puissance la FIER est beaucoup plus puissante. Un expert m’a dit concernant une sauvestre retrouvée ………. Si la Sauvestre avait été encartouchée comme les FIER elle serait ressortie.

  2. Bjr a tous le monde moi je tire des brenneke original en cal 16 choke 3/4. je n’ai pas a me plaindre mais ça ricoche a plus 50m je tire sur des cible en métal

  3. Voici la fiche technique de votre arme :

    Le fusil superposé Yildiz avec sa bascule argentée réalisée en alliage pourvue d’une fine gravure.
    Sa crosse anglaise est en noyer poncé, huilé qui confèrent aux armes Yildiz une note élégante sans rien concéder à la fiabilité.
    Ce fusil Yildiz est chambré 76 mm (magnum) et dispose d’une mono détente sélective.
    Son canon mesure 71 cm et il pèse 2.800kg.
    Il est livré avec 5 chokes interchangeables (lisse, 1/4, 1/2, 3/4 et full)
    Ce fusil de chasse garanti 5 ans est éprouvé billes d’acier.

    Les BRENNEKE vous  les gardées pour cibler le fusil au stand ! Pour la chasse vous laissez tomber !

    Pour tirer des BRENNEKE vous utilisez le « choke LISSE » obligatoirement !

    Tirez plutôt des balles FIER. Utilisez de préférence le « choke lisse ».

    Pour commander : http://www.armurerie-laudier.com

  4. j’ai acheté un calibre 20 YILDIZ, chambré 76, avec chokes interchangeables. Je n’ai que des balles BRENEKE. Puis je les tirer avec ce fusil et avec ou sans choke ?
    Merci pour vos infos

  5. Je vais tranmettre votre information à EUROFIER dés lundi.

    Oui bien sûr que j’attends des photos et un résultat du tir. Faites moi un résumé depuis le début de l’affaire, je l’incluerai dans l’article sur la balle de fusil. photos avant et aprés. merci

     

    Je prépare un nouvel article, j’attends toutes vos photos et textes. merci

  6. Bonsoir,
    Bon, je n’ai pas retrouvé la page ou j’avais posté mes com, et je réponds ici.
    En effet après essai de balles FIER, encartouchées par Mary Arme, qui fut une cata, les balles arrivées en plein travers.
    Suivant vos conseils, j’ai acheté des vrais FIER « spéciale battue » de chez EUROFIER, et là !!!! rien à voir, nickel, bonne précision à 35m avec un fusil slug 12/76 lisse équipé d’un Red Dot
    type »Docter ».
    Puis je joindre des photos du montage et du résultat de tir sur le blog ?
    Bien cordialement et merci.
    Thierry. P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.