Écologie : Ouille ! Ça fait mal !

Sous la plume du journaliste  Bruno TESTA du journal « L’UNION », une passe d’armes sévère entre Cécile DUFLOT et  le journaliste, qui se termine par cette phrase : « ………Comment voulez-vous faire confiance en une fille (Duflot) qui a appelé sa fille Térébentine parce que son mari est des Landes et qu’il adore l’essence des pins ? Et s’il adorait la vaseli.., elle l’aurait appelée comment ? ».

brouette

 cecile duflot vaseline térébentine

tape m'en 5 !

L’article de « L’UNION L’ARDENNAIS » s’intitule : « Cécile Duflot, tête à claques (suite)… ». COP 21 oblige, l’article a été supprimé !

La page FACEBOOK du journaliste :

Cécile Duflot, tête à claque, épisode 1

Cécile Duflot, tête à claque, épisode 2

Celui du journal LE POINT, s’intitule : « Claire Gallois : « Duflot-la-joie » et se termine par cette phrase :« Elle n’est même pas très Verte. Elle a appelé sa petite fille « Térébentine », un diluant pour peinture et vernis, qui pue et qui pollue. Et si elle avait eu un garçon, elle l’aurait baptisé « Monsanto ? ».

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.