DVD ONCFS : « La chasse aux accidents »

chasse.jpgCe DVD est une commande de l’ONCFS qui je cite : « … donne la parole aux auteurs ou à des victimes d’accidents de chasse qui, tous, auraient pu être évités si les consignes de sécurité et les recommandations de la Division « Permis de chasser » de l’ONCFS avaient été respectées. » Dis comme ça effectivement… ! Le ton est donné !

Le site « CHASSEUR DE SANGLIER.COM » s’était fait l’écho à l’époque de ce projet en demandant aux internautes qui souhaitaient témoigner de prendre contact avec la journaliste en charge de collationner les informations. J’avais proposé également mes services, bénévolement s’entend, n’ayant que 33 ans de pratique du tir sportif : carabine, armes de poing, TSV (IPSC), etc.… Dont 13 ans (en 2012) de chasse en battue et en moyenne montagne, la plus dangereuse qui soit. Les commentaires sont rédigés au fil de l’eau c’est-à-dire au fur et à mesure du déroulement du film.

Les témoignages sont émouvants, voire éprouvants.

Pour le modeste prix qu’il coûte : 9 €uros avec les frais d’envoi, il est du devoir de chaque société de chasse de le commander et de le présenter à tout le monde ! Les accidents cela n’arrive pas qu’aux autres ! On connait la ritournelle, mais quand c’est un chasseur comme vous et moi qui le dit, qui vous montre son moignon, ça refroidit.

Les chiffres cités sont également très intéressants, on y reviendra.

Le DVD commence :

  1. Déjà on traite le chasseur comme un irresponsable à qui l’on est obligé de confier une arme. C’est très administration Française comme attitude.
  2. Tout au long du film, remplacez le mot chasse ou chasseur par « automobiliste » et posez vous la question de savoir si l’on demande à chaque automobiliste quand il monte dans sa voiture s’il doit se répéter : « j’ai une arme qui tue entre les mains ! ». Pourtant on tue chaque année et ce n’est jamais deux fois les mêmes (!) de 4 à 8000 personnes ! le skieur quand il enfile ses skis se pose-t’il la même question ? Pourtant ce sont des activités qui tuent beaucoup plus qu’à la chasse, plusieurs milliers de non-skieurs sont également blessés chaque année.

Source : “Les médecins de montagne”: Saison de ski 2007-2008 : Sur la base du recueil par 53 médecins seulement : 143.427 accidents. 1.850.000 snowboarders ont provoqués 35.700 accidents !

Après passage au cabinet du Médecin de Montagne, on observe : 126.644 non-hospitalisations, 9.806 hospitalisations (immédiates ou secondaires) 98 cas de pronostic vital en jeu. Pour un panel de 53 médecins de montagne…! 12.478 collisions entre usagers DONT 1147 AVEC DES NON-SKIEURS !!! Sur la base de 53 médecins ! Je vous laisse imaginer si on met bout à bout tous les médecins de montagne de France !

Source MEDSCAPE.FR : « Enfin, pour la luge, le nombre d’accidents de tout type a été estimé à 2400. La pratique de la luge a été associée à un haut risque d’accident grave. Le taux de lésions tête et tronc est en augmentation depuis 2 ans : il a atteint 35,6% des diagnostics en 2011. Le taux de traumatisme crânien était également élevé (5,5%) ». « Pour la saison 2010-2011, le nombre de blessés à ski a été estimé à 140 000 ». CQFD : Amenez vos enfants à la chasse plutôt que de leur faire faire de la luge c’est moins dangereux !

07 Mars 2014 : Le Point.fr Le Dévoluy : « Un enfant de 7 ans meurt percuté par un skieur »Vous n’en avez pas entendu parler…??? C’est normal ! C’est au ski !! Imaginez que cela soit arrivé à la chasse, ce sport de barbare qui tue des innocents ! En comparaison : 1.200.000 chasseurs ont provoqué pour la saison 2009-2010 : 131 accidents, dont 18 mortels. A aucun moment du film on évoque l’absence de culture des armes en France, ce que je dénonce depuis 5 ans.

Tout au long du film on retient deux choses ou plutôt on essaye de nous faire retenir deux choses :

  1. L’arme glisse de l’épaule et le coup part tout seul !
  2. C’est la faute à la bretelle !

Pourtant dans ses attendus, la Cour d’Appel d’Angers a jugé dans une affaire que la pression sur la détente était suffisamment forte pour ne pas être accidentelle et pourtant elle l’était…. « accidentelle » !

Imaginer que le poids de détente tourne autour de 2-3 kg, difficile de comprendre comment une arme en sustentation dans l’air peut se déclencher toute seule. Le problème est que même les auteurs des accidents n’ont toujours pas conscience d’avoir tenté de rattraper leurs armes en pressant malencontreusement les détentes. Ils incriminent la bretelle ! Encore et toujours la bretelle ! On en vient à se demander s’ils ne récitent pas un texte appris par cœur ! A aucun moment du film on ne demande : « Mais pourquoi l’arme n’était elle pas en sécurité ? ».

Mon arme est toujours en sécurité ! Toujours ! Je n’ôte la sécurité que lorsque j’entends un « chien qui donne », un animal, etc. Je réengage la sécurité s’il n’y a rien ! J’ai programmé mon cerveau (hé oui un cerveau ça se programme !) pour que le pouce reste toujours sur la sécurité prêt à la déverrouiller, alors, et alors seulement le pouce passe automatiquement à gauche pour mieux affermir la tenue de l’arme. Mentalement quand le pouce est à gauche, je sais que je suis prêt à faire feu. Là il n’est plus question de faire pipi, bouffer, ou fouiller ses poches ! Ou alors je reviens en sécurité ! Je ne retrouve rien de tout cela dans le film, si ce n’est que de faire dire à des chasseurs qui n’ont pas la moindre idée de la manipulation d’une arme : « C’est la faute à la bretelle ».

A propos des chasseurs à plumes : Cette remarque d’un responsable de la chasse : « Vous voyez il ne porte pas de gilet orange ! » Celle-là je l’adore ! Pourquoi vous n’obligez pas les chasseurs à plumes à porter un gilet orange ?  Que se passerait-il si vous obligiez les chasseurs à plume à en porter un ?

1er accident du film : Le chasseur est posté en direction des maïs, il charge la carabine, le coup part ! Le piqueur à l’intérieur du maïs est touché. Personne ne dit que le gars avait les doigts dans le pontet et non pas à l’extérieur. C’est moi qui traduis : Puisque je n’ai pas appuyé volontairement sur la détente c’est que le coup est parti tout seul ! Ben voyons ! 2-3 kg qui se pressent comme ça par l’opération du Saint-Esprit !

On aborde des statistiques intéressantes : « Depuis 1998, le nombre d’accidents de chasse a été divisé par deux c’est-à-dire depuis l’instauration de la formation pratique au permis de chasse ». On est encore à des années lumière de la formation à l’Allemande. Voir l’article : 

L’examen du permis de chasse Allemand. »le Bac vert ».

Toujours en suivant le fil du DVD, cette réflexion qui m’a fait faire un looping dans le canapé tellement elle est absurde et reflète UNE PROFONDE INCULTURE en matière d’arme : « même si l’arme est chargée et qu’on la porte à la bretelle , il y a aussi un problème de bretelle quand on va à la chasse »  ET DE CONCLURE : « C’est important de savoir qu’une arme avec une bretelle dans une action de chasse c’est pas normal ! On en apprend tous les jours à la chasse ! ». Moi je me dis que c’est devant la télé que j’en apprends le plus notamment en matière d’âneries ! J’interpelle les tireurs : Vous lisez comme moi : « une arme avec une bretelle dans une action de chasse c’est pas normal ! ». C’est quand même grave de prononcer des âneries pareilles ! Et on laisse un néophyte complet s’exprimer en ces termes sur une vidéo payée par le contribuable chasseur !

« Bon sang mais c’est bien sûr ! » Comme disait Raymond Souplex l’ancêtre de Columbo : C’est la faute à la bretelle ! Déjà en Février 2011 j’avais commis un article : « Vers une interdiction de la bretelle ? C’est la bretelle qui tue ! Ben voyons ! Heureusement le ridicule ne tue pas lui !

Statistiques supplémentaires pour les accidents :

  1. «Accident de chasse divisé par deux en 10 ans ».
  2. ACCROCHEZ-VOUS bien : « 7 à 8 millions de balles tirées chaque année ! »
  3. « Un accident de chasse au grand-gibier pour 185.000 balles tirées ».
  4. « Départ intempestif ». = 29%. Notez le terme « intempestif  » ;-(((
  5. « Tir sur gibier identifié   : 61% »
  6. « Tir sans identification : 10% »
  7. « Tir direct : 71% »
  8. « Ricochet : 29% »

Beaucoup plus intéressant et très instructif (il faut dire aussi ce qui est très bien) les tirs sur cibles avec des ballons à proximité mais quand même décalés par rapport à la cible. Là franchement ça fait réfléchir quand on voit comment certaines balles arrosent tout autour d’elles en éclats divers et variés traversant quand même des plaques de plâtre à plusieurs mètres. Il faut le voir pour le croire !

On embraye sur une nouvelle déclaration à l’emporte-pièce : « Avec une arme à feu dans les mains on sait qu’on est dangereux ! ». Toujours considérer le citoyen lambda comme un irresponsable à qui l’on consent confier une arme ! Et avec avec une voiture on est comment ? A mon avis COCO, tu as plus de chances de mourir en allant te faire soigner à l’hôpital que d’être blessé par une arme à feu…! : “Neuf cents accidents médicaux par jour dans les hôpitaux français” LE MONDE.FR avec AFP | 26.11.10 | 07h38 • Mis à jour le 26.11.10 | 10h16.

Une paire de skis tue et blesse dix plus fois de skieurs et de non-skieurs, ne parlons même pas des voitures ! Au fait la vitesse maximale est de 130 km/h et pourtant les véhicules montent pour certains à 250 km/h ! Cherchez l’erreur !

On aborde maintenant la règle des 30° : Effectivement la règle des 30° est une excellente chose, une excellente invention ! Mais quid des chasseurs de moyenne montagne, de Corse, de la haute vallée de l’Aude, du fin fond de la Haute-Garonne et d’ailleurs  ? Messieurs les réalisateurs et prescripteurs du film, il faudrait sortir de votre plat pays, de vos lignes de tir tracées au cordeau et sagement alignées comme à l’école. Venez donc dans nos zones de moyennes montagnes, vous comprendrez que les fameux 30° ne servent à rien ! Que les postes sont souvent espacés de plusieurs centaines de mètres, que l’on ne ferme pas des carrés de 1000 m2 mais des montagnes entières et sur des kilomètres pour les AICCA. Trompe et téléphone rien ne passe ! Si les signaux de fumée et encore à condition qu’elle monte droit !

A ce sujet il serait temps d’améliorer la couverture des zones blanches en moyenne montagne !

30° ? mais 30° par rapport à quoi ? Dans notre cas c’est le chasseur qui doit décider seul de l’endroit où il peut et où il ne peut pas tirer ! Il n’y a pas  de règle, la règle change à chaque poste. Le promeneur ou l’animal peut arriver sur 360° ! Ce que ce film n’aborde pas ni même aucune formation :

  1. C’est le troupeau de VTT qui dévale un sentier façon cerf « lancé ».
  2. Le coureur de montagne qui s’entraine à gravir une pente en dehors de tout chemin soufflant comme un sanglier et faisant rouler toutes les pierres. Là vous savez ce que signifie : « Ne pas regretter de n’avoir pas tiré » !

Le DVD continu et on en revient encore et toujours à la bretelle, syndrome classique d’une névrose obsessionnelle : « La bretelle c’est comme le siège, ce sont des accessoires de chasse, ils ne doivent pas  être utilisés pendant le tir ».  Vous êtes 300.000 à lire ma prose chaque année, lâchez vous sur les « commentaires » en bas de l’article ! Mettez vos titres et qualifications pour les moniteurs de tir.

Là franchement la coupe est pleine : Occupez vous de la gestion de la chasse et de la faune sauvage et laissez aux moniteurs de tir FFTir le soin de former les tireurs. Chacun chez soi et les chasseurs seront bien gardés !

Encore une phrase à méditer : « On analyse pour ne pas avoir le moindre accident ». Ah bon ?! Consultez moi alors je vais vous en apprendre ! Je vous expliquerai notamment pourquoi il y aura toujours plus de morts dans l’Aude ou dans l’Hérault que dans le sud  de la Haute-Garonne ! Je connais une société de chasse dans laquelle j’ai appartenu et je n’ai pas encore vu la moindre amélioration concernant la sécurité dans les tirs d’été le soir ! Ne parlons même pas de l’organisation des secours, avec des pompiers qui n’avaient pas le droit de monter dans le 4×4 d’un particulier pour faire les 500 mètres qui les séparaient d’un type, la hanche explosée en train de crever ! Ça ne s’invente pas ! C’est du vécu ! Il a fallu se mettre très en colère pour qu’ils acceptent finalement de monter !

On continue de dérouler le film :

  • « Pour 7% des accidents l’arme est portée chargée à la bretelle ».
  • « 3 morts en 2009-2010 parce que l’arme est portée chargée à la bretelle »

Que faut-il retenir de cette affirmation : que la bretelle tue ! Le cran de sécurité ????? Ce doit être une option non livrable en France !

On aborde maintenant le cas du chasseur qui a tué accidentellement son fils de 13 ans. Il y a quand même « un journaliste » qui s’est permis d’écrire « le père tue son fils à la chasse ». Sympa comme titre !

Dans les faits, le père a l’arme à l’épaule chargée mais non en sécurité, le père tombe, l’arme glisse de l’épaule, le coup part et tue son fils derrière lui. Le pire dans l’histoire c’est qu’il ne s’est toujours pas rendu compte que le coup ne peut partir, même si la sécurité n’a pas été engagée que s’il tente de rattraper l’arme en l’agrippant par le pontet donc par les queues de détentes. Il le dit lui même : « En même temps que je tombais le coup est parti ! ». Le coup part alors que l’arme est en sustentation dans l’air ! Il y a donc forcément une pression d’au moins 2-3 kg sur les détentes. Personne ne le relève dans ce film ! A aucun moment n’est abordé le cran de sécurité, non c’est la bretelle !

Il m’est arrivé de tomber ou de glisser plus d’une fois en montagne, la carabine ne m’a jamais échappé, jamais ! Tomber à la chasse c’est comme tomber au judo ça s’apprend ! Ça se programme dans le cerveau ! On ne tient pas sa carabine munie d’une lunette en montagne comme on la tient en plaine. Je ne la porte jamais à l’épaule toujours dans la saignée du bras ou autour du cou, pendante sur le torse et déchargée ça va de soi…!

On termine par le chasseur de perdreaux qui a perdu l’orteil suite à un tir direct dans le pied. Là aussi le gars vous explique qu’il a trébuché et que le coup est parti (tout seul évidement !). C’est la faute à « trébuché », ce n’est pas la faute à une inculture des armes qui vous fait mettre les doigts dans le pontet alors que le doigt  doit rester collé au pontet ou à la carcasse.

Pour commander le DVD cliquez sur l’image :

chasseEn guise de conclusion : Un film qu’il faut projeter à tous les chasseurs pour qu’ils prennent conscience qu’en se voyant à travers des témoignages vrais, cela n’arrive pas qu’aux autres, que l’on ne détruit pas seulement la vie d’un autre mais la sienne aussi.

Dans l’Aude il y a quelques années de cela, suite à un ricochet quasiment à angle droit, le chasseur qui avait tiré s’est suicidé tout de suite après avoir constaté la mort de son collègue…

Il est urgent comme je ne cesse de le répéter depuis 5 ans, de créer une école de tir à la chasse sous la responsabilité de moniteur-chasseur-tireur et pas par des fonctionnaires de la faune sauvage. Chacun son métier !

Voilà c’est fini, il y a un lien « Écrire un commentaire » en bas à droite et sous l’article ne vous privez pas pour témoigner !

Le meilleur pour la fin : Cette affiche du dernier JAMES BOND, un super-héros qui tient son arme comme un amateur de pacotille, le doigt sur la queue de détente… ! Ne parlons même pas du calibre : une tapette à mouches… !

SkyFall.jpg

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de mise en forme, veuillez m’en informer en faisant un clic droit sur le texte pour le mettre en surbrillance puis cliquez sur Ctrl + Entrée . C’est tout !

Print Friendly, PDF & Email

6 thoughts on “DVD ONCFS : « La chasse aux accidents »”

  1. Bonjour, je porte ce commentaire car je pense que votre règle de sécurité n’est pas bonne. Je m’explique: quand vous dite « mettre la sécurité sur l’arme quand on porte l’arme à la bretelle », j’ai les trois cheveux qui me reste tout droit sur la tête. A la chasse, au club de tir ou ailleurs dès que je n’ai plus mon arme en main l’arme est déchargé!!!! J’utilise la bretelle sur mon vieux 16, quand il est à l’épaule, il est cassé et vide. Si je dois poser, porter à la bretelle ou franchir une zone à risque de chute ma carabine ou mon semi auto est déchargé. Sauf ma browning BLR ou il est possible de rabattre le chien. Chien à l’abattu, aucun risque de départ mais uniquement en action de chasse, sinon l’arme est vide. Par contre que ce soit fusil, semi-auto ou express, si la culasse est fermée ou la bascule fermé il y a risque de départ. Un cran de gâchette ou de percuteur fatigué, un choc violent et c’est l’accident!(je l’ai vu) Donc la sécurité n’est pas fiable!!! Seul le chien à l’abattu est fiable si la cartouche est chambrée. Donc, le fait de faire croire qu’une arme est en sécurité quand la sécurité de détente est activée me pose problème. Vous chambré une cartouche, votre arme est dangereuse. Vous vidé votre arme, bascule ouverte, culasse ouverte, chargeur retiré et elle devient un bout de ferraille plus ou moins jolie. Voilà mon opinion. Pour info je fais partie des gars qui ne mettent jamais le doigt sur la détente avant une décision de tir. Habitude pris lors de multiple entrainement militaire. J’ai pris des gamelles monumentales à la chasse avec mes armes et à ce jour jamais un coup de feu intempestif !! Uniquement de la terre dans mes canons et des cartouches perdus. Pourvu que cela dure ! Nous ne sommes jamais à l’abri de faire une connerie. Autant tout mettre en œuvre pour que cela ne nous arrive jamais. Longue vie de chasseur à tous. Et merci pour vos prises de positions face à nos « élite ».

    1. Non je n’ai pas dit ça comme ça ! Je dis que dans le cas où vous seriez obligé de porter votre arme à l’épaule ajoutez-y la sécurité. Pour tout le reste vous avez raison, je suis d’accord avec vous. Après, en relisant mon article j’ai modifié le sens d’une phrase dont je m’aperçoit qu’elle prêtait à confusion. Merci pour votre commentaire qui m’a permis d’améliorer l’article.

  2. Ayant souvent mis quelques commentaire sur ce site, celui ci ne sera pas un des moindres, en ce qui me concerne et ceux qui comme moi chassent en zone non couverte et même si, je voudrai que tous les chasseurs au poste soient équipés de talkie avec une oreillette bien sur, cela sauve la vie croyez l’expérience en 2015/2016 bref, il apporte la cohésion dans un groupe et celui ci enlève la monotonie d’un l’individu, le tiens en alerte et lui fait vivre la chasse, il entend les différents propos et se tiens plus en alerte et en diminuant dans l’idée l’obsession et l’ennui qui font réagir par surprise, combien de fois mesdames et messieurs avez vous eu cette surprise désagréable de sortir d’un état second quand vous avez entendu un bruit furtif d’un animal destiné à la régulation et au prélèvement s’approcher.
    Ah! j’oubliai qu’en plus il servait aussi à signaler tous promeneurs, chercheurs de champignons en balade dans la traque…

  3. Bonjour,

    Simplement pour vous signaler une erreur qui s’est glissée dans l’article (pas grave mais bon…) :

    En parlant de la FFTir vous avez écris «FFT» …la FFT est la Fédération Française de Tennis… Celle de tir est la «FFTir»

    Bravo pour vos articles, bonne continuation.

  4. Bravo au site chasseurs de sangliers pour tous ses articles et notamment celui-ci.
    Ma conclusion sera la même, laissons le menuisier, s’occuper des boiseries, le plombier
    De la robinetterie, et bien entendu, le chasseur, former les anciens, comme, et surtout les, nouveaux chasseurs, aux pratiques du tir, fusils, et carabines confondus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.