Chasse en Afrique : Conseils pratiques.

Mise à jour du 09 Février 2016 : C’est une info que j’ai eu de l’auteur du site : « Le blog du tireur de précision ». L’usage du frein de bouche est interdit dans certains pays d’Afrique car je cite : « Il a été prouvé qu’il pouvait endommager l’oreille non protégée des rabatteurs qui accompagnent le chasseur ». Cela amène évidemment un commentaire et une mise en garde !

Le commentaire : Certains freins de bouche comme le MAGNAPORT de BLASER sont effectivement totalement assourdissant. Personnellement, taillé des rayures en bout de canon et appelé cela un « frein de bouche » je trouve cela gonflé ! Il n’en demeure pas moins que les nouveaux freins de bouche comme le DF 2000 et celui de l’Armurerie Salomon ne posent plus ce genre de problèmes. Le problème c’est d’aller l’expliquer à un douanier ou à un pékin quelconque au fin fond de l’Afrique…!

Mise en garde : Si vous partez chasse en Afrique avec votre 375 HH, soit vous prévoyez un frein de bouche amovible, soit vous prenez une autre carabine.. CQFD !

Article original

Pour ceux qui partent en Afrique, ou ailleurs et qui -évidemment- feront des photos, je vous conseille de lire cet article : “Quel appareil photo à la chasse” , il existe le NIKON P510 qui intégre un capteur GPS. En pratique, dans les données EXIF de chaque photo vous trouverez les coordonnées en latitude et en longitude de l’endroit où vous aurez réalisé les photos. Vous en comprenez tous les avantages, notamment en brousse. La géolocalisation des photos est consultable sur GOOGLE MAP ou via le logiciel ViewNX ou sur www.myPicturetown.com.

lions-et-tigres-12.1213187116.gifelephant.gif

Qui dit Afrique dit aussi “Magnum” ça c’est pour le côté commercial, mais il y a aussi un excellent calibre, le 9.3×62. Donc il faut que vous lisiez avant ou après cet article :  “Le grand dossier du magnum” qui regroupe plusieurs articles. Comme le veut la règle édictée à la construction de ce blog, vous ne trouverez pas ici, la liste de tous les calibres, armes, spécificités, etc…. Pour vous dire ensuite, choisissez !! Dans la plupart des cas, quand on décide de partir chasser en Afrique, la première et MAUVAISE réflexion qui vous vient à l’esprit est : “Je voudrais tirer tel ou tel animal !”. Alors que la bonne question devrait être : “Quel est le couple calibre-arme  que je peux encaisser à l’épaule sans craindre le recul, en pouvant redoubler aussitôt ?”. Pour tirer sans appréhension, le calibre n’est pas le seul paramètre à prendre en compte. Le poids de l’arme compte beaucoup plus encore. Plus une arme est lourde plus il est agréable de tirer avec. Il n’est pas interdit aussi de s’inscrire dans une salle de musculation 9 mois avant et de soulever de la fonte 4 fois par semaine.

Il va falloir déterminer le « bon couple » calibre-arme, son poids, la structure des balles. Tout d’abord, un peu d’Histoire. Il existe deux calibres minimum pour l’Afrique, très connus qui sont : le 9.3×62 et le 9.55 dis aussi : 375 HH magnum. Je cite “LE MALFATTI” : « Le 9.3×62 a été mis au point en 1905, il était destiné aux colonies Allemandes en Afrique. On peut lire un peu partout : “le 9.3×62 est le calibre roi en Europe” et à coté de cela : “Le 375 HH (9.55) est le calibre roi en Afrique”. Pourquoi Le 375 (9.55) est-il devenu le calibre roi en Afrique au détriment du 9.3×62 puisqu’ils sont tous les deux  identiques, à 0.25 mm prés.

Lorsque la guerre mondiale éclata, les Anglais interdirent dans leurs colonies Africaines, l’usage d’un calibre inférieur au 9.55. Ce qui évidemment condamnait l’usage du 9.3×62 Allemand. Cette législation interdisant l’usage d’un calibre inférieur au 9.55 mm est encore en vigueur dans certains pays d’Afrique, ex colonies de l’Empire Britannique.   Attention !! Selon des informations, vous pouvez rencontrer des difficultés à la douane avec une carabine qui ne serait pas en 375 HH MINIMUM. A vérifier avant de partir avec l’organisateur du voyage. Après la guerre, les fabricants de munitions ont développés des structures de balles différentes pour chacun des deux calibres. Une gamme de structures de balles pour l’Europe (pas de balle blindée en 9.3) et une autre variété de structures spécifiques à l’Afrique : balles blindées et balles plus molles pouvant servir sur les deux continents. Avec le temps, tout le monde a oublié la mise en quarantaine du 9.3×62 Allemand en cantonnant ce dernier à un rôle Européen et le 375 HH (9.55) Anglais à la chasse Africaine, plus “noble”. Les néophytes se sont arrêtés aux dénominations “375 magnum” qui font plus virriiiiiles  (parler rugbystique Toulousain) que : « 9.3×62 ». A cent mètres, à structure égale on mesure 9%  d’énergie supplémentaire pour le 9.55.

Un mot sur le 416 Rigby qui semble être la limite haute de ce qu’il est possible d’encaisser pour un être humain normal. J’ai la chance de chasser avec un ancien guide professionnel (11 ans de chasse) qui récuse totalement les calibres du style 500 NITRO EXPRESS, leur préférant le 375 HH avec lequel il a abattu un éléphant sur place, d’une balle (très bien placé) en plein cœur. Défenses plantées dans le sol, il a fallut dépecer la bête sur place pour pouvoir les récupérer.

Il faut également prendre en compte l’endroit où l’on tire. Plus vous tirez à la tête, plus l’importance du calibre décroît (dans la limite du 9mm). Plus vous tirez au coffre plus l’importance du calibre en puissance s’accroît de manière exponentielle ! Le tir “au cœur” est important, mais s’il est très facile de passer à coté du cœur autant il est difficile de passer à coté du cerveau si on vise dans l’oreille.

Cet article a été rédigé depuis déjà quelques années et ce n’est que plus tard que j’ai découvert un livre, que tout chasseur digne de ce nom et pas qu’en Afrique, devrait lire, il s’agit de “Maitriser le tir à balles” . Comme le dit très bien l’auteur : « Contentez vous d’un 375 Hh voire 416 et “laissez au guide le soin d’envoyer un obus à votre place si votre vie ou la sienne…!!! est en danger“. Par obus il entend les 458, 500 et consorts…! Avec le 375 HH vous pouvez tirer tout animal sans l’abimer, du chevreuil à l’éléphant. Voir photos dans l’article : « 375 HH : Un excellent calibre de battue ».  Si le 9.3  peut supporter un canon de 61 cm, autant pour tirer vraiment profit d’un 375 HH…… il faudra faire avec le 61 cm ! c’est comme ça ! 65 ça serait pas mal. Au dessous de 61 cm on perd trop de mètres secondes, on augmente la sensation de recul, on a un lance-flammes… ! Ceci est valable pour tous les calibres magnums y compris les Européens. J’ajouterai que pour tous les calibres, plus le canon est long, plus vous augmentez la puissance de la balle. Dans la limite de 65/66 cm.

Quel doit être son poids ? Une arme en 375 doit peser avec sa lunette et/ou sa cartouchière de crosse, entre 4 et 5 kg. Là aussi, n’acceptez pas de descendre plus bas si vous souhaitez pouvoir redoubler immédiatement. Avec ces 5 kilos, ma CZ 550 en 375 (lunette et quatre balles engagées), je n’ai aucune appréhension à tirer et à redoubler. Il faut savoir que la CZ (375 ou 458) est une barre à mine. C’est la carabine préférée des guides de brousse ou “Professionnal hunter” comme disent les Américains.

Conseils pratiques pour tirer au 375 HH :

Pré-épaulez l’arme et remontez celle-ci après avoir identifié, plutôt que de jeter l’arme à l’épaule façon ball-trap !

Personnellement, j’entoure avec mon pouce gauche la hausse de la carabine, c’est une façon de mémoriser mentalement le point de contact, on ne tâtonne pas pour rechercher la bonne position de la main sur le fut de l’arme.

Prise-en-main-375-HH.jpg

Veillez à ce qu’il y est plus de distance que pour un calibre normal, entre la lunette et l’oeil.(C’est du vécu !) Neuf centimètres c’est ce qu’il doit vous rester APRÈS vous être approché au maximum de la lunette. Et ça c’est pas un conseil que vous ne trouverez nulle part ailleurs sur internet ou dans un livre !!! Je dis cela pour ceux qui croient que je recopie des informations ici où là ! Quand c’est le cas, je ne me contente pas de recopier, je cite et je le précise ! Nuance ! 9 cm ce n’est pas assez ! Le tir au stand c’est une chose, le tir en action de chasse c’est autre chose : instinctivement on se rapproche beaucoup de la lunette et là ça fait très mal ! Comme me disait un expert en balistique : “De toute façon, les ratés ne vous raterons pas”.

Aucun bois ne peut supporter la torsion d’une grenadière sur une arme qui dépasse les 4 à 5 kg (même moins). Donc avant de vous retrouver avec l’arme par-terre, remplacez la grenadière supérieure qui va dans le bois par une grenadière directement sur le canon, soit par un collier fermé, soit par un collier en demi-lune. Marque UNCLE MIKES évidemment !!! Ne venez pas me dire que la bretelle est dangereuse, c’est la plus grande stupidité jamais inventée par des non-tireurs ! Apprenez à transformer votre bretelle en une bretelle de tir.

CZ 550 375 HH. (Perso). Montage d’une grenadière UNCLE MIKES sur le canon. Bretelle extensible en néopréne, BUTLER-CREEK. Peut servir de bretelle de tir.

cz mousqueton-copie-1

Les grenadières UNCLE MIKES sont distribuées par RIVOLIER. Référence pour ma CZ 550 Magnum : QD115 SG2 Most 12s. (.800-.850″ dia.) 15932.

uncle-mikes-magnum.jpg20140306_134949.jpg

--------.jpg

Une fois le triptyque calibre-arme-poids défini, sachant que le 375 HH c’est le minimum et le plus adapté, le 416 Rigby (qui est un magnum) étant “le maximum” supportable, pour un être humain normal, vous pouvez tirer tous les mammifères vivant sur terre. Sous réserve d’une longueur de canon suffisante : 61/65 cm.

Comment choisir une balle ?

“Par des essais sur le terrain !”. Vous dira-t-on ! Mais jamais de la vie !  Aucun tir n’est semblable ! La température de l’air, la longueur des canons, l’angle d’attaque de la balle, l’inclinaison, il est impossible de répéter deux fois le même tir, sans parler qu’il faudrait un animal génétiquement identique, donc cloné… !

Réfléchissez d’abord à quels animaux vous destinez vos balles. Avec cette nuance : Tir systématique à la tête ou pas ? Certains grands animaux ne peuvent être réellement tués qu’à la tête si tout au moins on tient compte de sa propre sécurité. Ce n’est pas que le cœur soit sans importance, loin de moi cette idée, le problème du cœur c’est qu’il faut pouvoir y « taper » pile dedans. L’inverse est vrai aussi, c’est à dire qu’il est parfois difficile de trouver le cerveau. et plus facilement le coeur… ! L’intérieur d’un crane étant constitué en grande partie de liquide, celui-ci étant incompressible, il se produit un effet explosif lors de la pénétration de la balle.

Dans son livre : « Les mangeurs d’hommes du TSAVO«  le Colonel J.H PATERSON se fit plusieurs fois très peur en s’obstinant à viser le cœur et croire que le lion était mort parce qu’il ne bougeait plus. Jusqu’à se faire photographier devant lui pendant que les indigènes dansaient autour pour finalement se faire attaquer à moins de trois mètres ! Il se fit charger plusieurs fois par un rhinocéros (qu’il croyait mort !) et ne dû la vie sauve qu’à la faible vue de ce dernier. Si vous craignez l’effet explosif de certaines balles lors d’un tir à la tête (pour cause de naturalisation) utilisez des balles blindées, elle se comportera comme une aiguille. Une (deuxiéme) balle dans l’oreille et vous ne perdrez aucun animal. Le DT Corson dans son livre parle même d’utiliser une 22LR directement dans l’oreille à bout portant.

livre la chasse du buffle 3

Le 9.3 n’est proposé que dans des structures expansives, aucun blindage, pourtant c’est un calibre né en Afrique, conçu pour l’Afrique. En ce qui concerne les BIG FIVE, éléphants et rhinos ne peuvent être tirés qu’avec du 375 ou du 416. Pour les autres ne vous trompez pas sur les structures de balles, il faut qu’elle soit le plus homogène possible. Si vous recherchez un surcroit de puissance par rapport au 375 HH, passez au 416 RIGBY, avec son poids de 29.2 grammes…!!! Le guide que je connait, utilise du 458 (32 grammes) mais uniquement dit-il pour “briser la charge d’un animal”. Je ne saurai cesser de le répéter, un calibre Africain n’est rien d’autre qu’un lance-flammes sans une longueur de canon adaptée. 61 cm au strict minimum.

Au sujet du 9.3×62 ou 9.3×74 (express)

“Le buffle d’Afrique” du Docteur CORSON. Voici ce qu’il dit: “J’ai tué davantage de buffles avec ma vieille 9.3×62 qu’’avec des calibres Magnum. Les incidents et déboires, je ne les ai enregistrés qu’avec des armes, théoriquement les plus puissantes”.

corson

“Maitriser le tir à balles”. Voici ce que dit l’auteur :  “Le 9.3×62 est un vieux broussard. La balle de 18.5 grammes a une superbe densité sectionnelle et pénétrera autant sinon plus qu’une 19.44 grammes de 375″. Je recommande la 9.3×62 avec des balles de 18.5 grammes blindés et expansives pour usage général en Afrique”.

maitriser.1240347309

A l’époque où le livre a été écrit, NORMA n’avait pas encore sorti l’ORYX 21 grammes en 9.3×62. Acheter ce live pour les planches de dessins de tous les animaux que l’on peut tirer en Afrique. Vous y lirez la réaction des grand animaux à l’impact d’une balle, pour savoir s’il faut redoubler aussitôt ou pas. Je vous laisse découvrir pourquoi il faut redoubler un éléphant selon qu’il tombe sur les pattes avant ou arrière. C’est votre vie qui en dépends !

Le Docteur CORSON dans son livre : “le buffle d’Afrique” : Page 149 : “…Recherche d’un buffle blessé. Il s’agit donc toujours du choix entre 9.3×62, 375, 404 et 458 pour les carabines et éventuellement d’express 9.3×74, 375 HH, 404 ou 450.” Page 151 : “Les calibres que j’ai le plus souvent utilisés et avec entière satisfaction pour le tir du buffle Africain sont les 8×60S, 8×64S et surtout 9.3×62 et 375.”

livre la chasse du buffle 1 livre la chasse du buffle 2

Animaux équivalents à nos -gros- sangliers et autres cervidés Européens : balles à structure molles. BARNES TRIPLE SCHOCK, SAUVESTRE. Swift a frame.

Buffle, tir dans un cuir très épais. La nouvelle EXR (expansion retardée) de Sauvestre.

Balle EXR - Copie

Buffle caffer. L’espace entre les pointes fait 94 cm. ZIMBABWE, tué le 10 octobre 2008. Région de : GWAYE MATEFE. Guides : WAYNE BIRCH et FABRICE BONTHOUX. Organisateur : LECHWE HUNTING SAFARI. Winchester 70. 375 HH magnum. 2 balles (blindées) FEDERAL SLEDGEHAMMER.

jules.jpg

Éléphant, tir dans une masse crânienne osseuse très importante, très dure. Blindée de type Barnes banded solid (métal massif, blindé), Woodleigh blindée. Ne partez pas avec un seul type de balle, il n’y a pas de balle à tout faire. Choisissez vos balles en fonction de l’animal à tirer. Tester la précision de votre carabine au stand avant de partir. Sur place, ne partez jamais à la chasse avec une arme prêtée, que vous n’avez pas essayée au préalable. Autre point très important à surveiller : faites “tourner” vos balles  dans le chargeur de votre carabine, le conseil vaut aussi pour les express. Voici donc ce qu’il ne faut pas faire et ce qu’il faut faire :

A ne pas faire :

Tirer une ou plusieurs balles et recharger en prenant de nouvelle(s) balle(s) dans le sac et donc en laissant  toujours les mêmes balles dans le chargeur. Le recul étant très important dans ces calibres, au fil du temps et du recul répété, au recul, la balle, en raison de  sa masse à tendance à rester sur place donc à se dessertir !

A faire :

La sécurité n’ayant pas de prix, je vous conseille de graver un numéro sur les douilles de manière à ce que vous puissiez les mettre dans l’ordre, et ainsi  ne pas laisser toujours les mêmes balles dans le fond du chargeur. Idem pour les express: la balle “1″ est tirée d’abord, la balle “2″ passe en “1″ et ainsi de suite.

Quel entrainement au stand avant d’aborder l’Afrique :

Pas question de tirer le lion et autres gâteries avec une canne de pirsh comme on peut le voir sur cette vidéo. Ou alors prévoyez qu’elle soit réversible en épieu de chasse.

Quel entrainement au stand :

Être capable de doubler immédiatement sur un “sanglier courant” à l’arrêt puis sur vitesse lente, crosse épaulée, canon à 45 ° vers le sol.  Dans l’idéal, une cible basculante arrivant de face (qui charge) serait idéale, ne serait ce que pour bien se rendre compte que cela va -beaucoup trop- vite. J’ai vécu quelque temps en Afrique, j’y étais photographe, une  astuce qui ne vaut pas que pour les animaux mais aussi pour les mauvaises rencontres, si vous devez conduire un véhicule diesel, assurez vous qu’il soit sans préchauffage, ces quelques secondes en moins peuvent vous sauver la vie !

Mes commentaires suite aux magnifiques reportages diffusés par SEASONS et tournés en TANZANIE.

Ces reportages sont très intéressant à plus d’un titre. Je suis toujours étonné de voir des gens tirer avec un trépied, je ne saurai trop vous conseiller d’apprendre à tirer en mettant un genou à terre. Le triceps sur le genou, pas de coude sur le genou, pas d’os contre un autre os.  Vous pouvez aussi être assis en tailleur, le bras gauche replié, le fût de l’arme dans le pli du bras gauche. C’est une position extrêmement stable utilisée par les snipers militaire. Toujours le même défaut des tireurs : celui de dégager immédiatement la vision de la lunette pour regarder l’animal. Vous devez maintenir la visée après le tir et “annoncer la balle”. Voir l’article “quel entraînement au stand de tir”. Vous n’utilisez pas de casques anti-bruit ou des bouchons d’oreilles avant de tirer ? C’est de la folie furieuse !!! J’attends toujours parler de distances approximatives. Quand on peut se payer ce genre de chasse, on doit pouvoir s’offrir des jumelles à télémètre intégré.

Pour ce qui est des lunettes de tir, je ne vois pas de SWAROVSKI à tourelle mémorielle. Elle permet pourtant de mémoriser 4 distances et/ou réglages de balles différentes.

tourelle

Un montage intéressant qui permet de tirer très prés et de plus loin. Dans une ambiance de forte luminosité comme en savane, préférerez un aimpoint micro, moins sujet à l’éblouissement de face. Demande quand même un sérieux entrainement avant de partir.

burris.jpg

Décryptage et enseignements à tirer de cette vidéo.

 Juste une seule arme pourvue d’une lunette, toutes les autres armes ont des hausse-guidon classique. Je pense que l’aimpoint serait plus approprié, pour sa vision dégagée.

Remarquez la façon dont le personnage principal progresse, il fait moins de 10 pas et il met en joue une cible virtuelle, puis il recommence, 10 pas et re-mise en joue. Il recule bien sa jambe arrière pour se stabiliser et il met un genou à terre pour se caler. Il porte des mitaines (gants aux doigts coupés). Remarquez la différence d’épauler. Le personnage principal épaule quand l’animal est en visuel et il rate (!), les autres ont déjà épaulés et ne font que regarder à coté de la lunette (et pas dedans !). C’est la technique que je préconise, on vise avec le bout du canon (le guidon) ensuite on regarde dans la lunette et… l’animal est pile au milieu, notamment comme à ces distances courtes, quand on règle la lunette à 2.5, voire 4 comme en sous- bois. C’est ma technique.  L’animal déborde largement de la lunette, pas de réajustement du réticule, Feu…!!! Et feu ! de nouveau pour doubler à la tête, au cou (ZI²HL).

lion-attaque.jpg

Le lion est touché en pleine tête, au cerveau notamment, par un tir de face et semble t’il, un autre de côté. « Double shoot » dit le tireur dont le lion mort, vient de le renverser. Notez le phénomène très impressionnant  d’extinction totale de l’action des muscles et des nerfs. Un tir au cœur et le gars était mort. On ne le répétera jamais assez, seul le tir à la tête (cerveau) produit un écroulement immédiat avec une absence totale de réaction. « Un tir au cœur c’est 15 secondes minimum de vie supplémentaire« . Di MAIO. 15 secondes c’est plus qu’il n’en faut pour vous coupez en deux ! Je défini ce pouvoir de “haute létalité instantané” par la formule : “ZI²HL” pour  “Zone Incapacitante instantanée Haute Létalité”.

Voir l’article : “Balle de colonne au cou ou balle de coffre ?” . Pour bien comprendre à quoi vous exposez en vous obstinant à viser le défaut de l’épaule, lisez cet article : « Les mangeurs d’hommes du TSAVO »

Vidéo : (Je ne la retrouve plus). Lionne tirée en pleine charge. Moins sujette à l’analyse que la précédente mais très impressionnante aussi. Notez que le guide ou “Professional hunter” comme disent les Américains, porte dans le dos, un accessoire du type “Médecine préventive” selon la définition donnée par le film M.A.S.H,* “back-up” en Américain, « discriminé » et « policiérement incorrect » en… Français ! C’est apparemment un GLOCK…!  Calibre 10 mm auto de préférence, pour un tir à bout portant dans l’oreille c’est suffisant !

glock.jpg

Je préconise surtout une arme de poing à grenaille de plomb (un revolver ne s’enraye jamais) contre les serpents venimeux, notamment les Mambas vert ou noir. C’est le seul serpent qui attaque et vous poursuit ! Compte tenu des distances de tir souvent inférieure à 1 mètre, n’utilisez pas de cartouches contenant un godet rempli de plomb, mais une douille remplie de plomb qui créera une gerbe mortelle à moins d’un mètre alors qu’un godet n’aura pas le temps de libérer sa charge. Il aura les mêmes inconvénients qu’une balle. Contre les morsures de serpents, serpent des bananiers et autres sympathiques reptiles, il y a outre la médecine curative, un minimum de précautions à prendre : chaussures montantes, pantalon fermé au bas des jambes, guêtres Pour ce qui est de la “médecine préventive” (expression tirée du film : M.A.S.H) et en accord avec la législation du pays (tant qu’à faire !), un revolver à grenaille de plomb (9mm Flobert) est plus efficace par sa gerbe qu’une seule balle. Pour les septiques, la morsure d’un MANBA vert peut tuer en 10 minutes. Cas d’une expédition ou le chasseur a préféré tirer une décharge de plomb dans le mollet d’un pisteur pour que celui-ci ne soit pas mordu.

Xavier MANIGUET dans son livre “Comment vaincre en milieu hostile” : écrit « En moyenne, un homme meurt en l’absence de traitement en 2 à 7 heures après morsure par cobra, jusqu’à 24 heures, même 48 heures après piqure de vipère et parfois 10 minutes après avoir été mordu par un mamba vert ».

*Explication du terme « médecine préventive » tirée du film « M.A.S.H ». On est en pleine guerre de Corée, un nouveau chirurgien militaire arrive au sein de l’hôpital de campagne. Au moment d’embarquer dans l’hélicoptère marqué de la « Croix Rouge » pour aller chercher un blessé sur le front des combats, celui-ci constate que l’on embarque des caisses de grenades ! « C’est totalement illégal ! Un hélicoptériste marqué de la Croix Rouge ne doit pas être armé, ni contenir de l’armement ! »

On lui réponds : « C’est pas des grenades ! Sur le bordereau il est spécifié : « médecine préventive » ! Vu que les types en face ne prennent pas en compte la croix rouge et tirent sur tout ce qui bouge, on balance deux ou trois caisses de grenades avant de se poser ! Donc ce n’est pas de l’armement ! C’est de la médecine préventive ! ». Par extension, « médecine préventive » est une forme moderne de l’expression : « Il vaut mieux prévenir que guérir ».

Décryptage et enseignements à tirer de la vidéo : “le lion contre-attaque”

1° Le gars utilise une canne de pirsh pour tirer, on la voit sur cette photo.

zzzzzzrrrrr

Question de culture et/ou d’habitude surement, je ne me vois pas en train d’utiliser une canne de pirsh ! Apprenez à convertir votre bretelle en bretelle de tir.

bretelle-de-tir-copie-1

2° Erreur impardonnable, il le tire au moment où le lion fait un écart.

3° Il le tire à l’arrière du coffre.

4° Il fait ce que la plupart des chasseurs font, tirer une première balle, voir ce qu’il se passe et regarder le gibier s’emporter la balle. Au lieu de doubler immédiatement à la tête, puisque le lion se tourne et le regarde.

5° Il abandonne sa canne de pirsh sans laquelle il ne sait pas tirer pour ensuite allumer le lion qui lui arrive plein gaz ( “il pistonne” comme dit Miguel Z, mon collègue de chasse BASQUE-ESPAGNOL).

6° Manifestement, il tire sans regarder dans la lunette puisqu’il fait bas et à droite. C’est l’erreur du débutant type, l’effet tunnel déstabilise le tireur. C’est là qu’un Aimpoint micro monté sur la lunette lui aurait servi.

7° Ce qui lui sauve la vie c’est le lion est touché à l’arrière train, regardez bien la vidéo au ralenti, on voit le cul du lion qui traine par terre au moment où il grimpe sur le gars. Le lion ne décolle pas de terre.

zzzzzzzzzaaaaaa

8° Dans sa chance le gars bascule du bon côté, effectuant un parfait TAI SABAKI de karaté, mais totalement involontaire….!!!

zzzzzzzrrrrrrrrrr

lion4.jpg

9° Passons sur “la guerre” quand le lion est à terre…

m16.1213266883.gif

zzzzzzzzzzbbbbbbbb

10° C’est le guide qui le tue alors qu’il fuit.

11° Et de colère, le tireur vient lui-en coller encore une autre, histoire de se passer les nerfs.

12° Et la voix derrière qui répète : “ARE YOU CHERI, OK… ???? “

Décryptage et enseignements à tirer de la vidéo : “le léopard contre-attaque”.

Un groupe de chasseur fait une approche finale sur un léopard. Le léopard charge brutalement un chasseur comme dans la vidéo du lion tiré en pleine charge.

On remarque tout d’abord les hautes herbes de la savane qui masque tout mouvement de l’animal.

leopard-3.JPG

Au moins un chasseur a le fusil dirigé vers le ciel alors qu’il devrait être pré-épaulé, (mode « engagement » et non pas mode « ball-trap« ) canon à 45° vers le sol. Vu la vitesse avec laquelle va opérer le léopard, on n’a pas le temps d’épauler, de viser et de tirer.

leopard1.JPG

L’animal démarre, le manque d’entrainement et la peur font que la série de balles tirées à une quarantaine de mètres passent toutes à côté.

leopard-2.JPG

L’animal vise l’un des chasseurs dont on ne sait pas s’il a déjà tiré (arme vide) ou s’il s’est trouvé paralysé de peur quand l’animal est arrivé sur lui.  Cas le plus probable… ! On voit qu’il se recroqueville, il oublie son arme ! Il pouvait lâcher ses deux balles à bout portant comme dans la vidéo de la charge du lion stoppée à 2 mètres. Ca demande un sacré sang-froid.

leopard5.JPG

Là où je suis vraiment en colère, c’est de voir des types en short et petites chemises ! Pourquoi pas en tongs tant qu’on y est ! Il y a  des serpents venimeux, des insectes, etc. Est-ce vraiment intelligent de ne pas porter un minimum de protection, ne serait ce qu’au niveau des mollets ? C’est à cet endroit là que tous les serpents frappent !

leopard-6.JPG

La fin se termine bien, mais de justesse ! Et encore les deux balles tirées par un tiers sont remarquablement groupées (au coffre) et à moins d’un mètre du chasseur au sol. L’animal est chassé sur le côté par la puissance des deux balles tirées simultanément.

leopard-7.JPG

Tiré un animal à 50 ou 100 mètres c’est une chose, laisser venir l’animal jusqu’à lui voir la pupille et le tirer au tout dernier moment c’est une autre paire de manches ! On ne joue pas dans la même catégorie !

 

Print Friendly

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *