Aprés l’arroseur arrosé voici le tireur…arrosé (du moins de peu !)

Comme disait Michel AUDIARD : « Les cons ça ose tout c’est même à cela qu’on les reconnait ». Regarder bien le ralenti ! Si le fusil ne s’était pas cambré du « bon côté » sous l’action du recul vers l’arrière, il prenait tout au beau milieu du front. Petite précision : c’est du 12 !

Print Friendly, PDF & Email

One thought on “Aprés l’arroseur arrosé voici le tireur…arrosé (du moins de peu !)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.