Accidents -De- chasse ou -À- la chasse. Saison 2019-2020.

Les mises à jour de cet article sont envoyées automatiquement chaque semaine via la « La récap de la semaine ». Pour vous abonnez, allez dans la partie fixe du site sur la gauche et recherchez : « Abonnez-vous à la newsletter ».

Je me permets de recommander fortement aux Présidents de chasse de prendre 15 minutes avant chaque battue pour commenter les accidents survenus dans la semaine. Les tirs sans une identification formelle sont inacceptables !

Faut-il identifier avant de tirer ou identifier avant de prendre la visée ? Tir fichant ou zone fichante ?

Dans un souci de pédagogie auprès de vos collègues, vous pouvez imprimer cet article en cliquant sur cette icône en bas à droite de chaque article.

Préambule :

Dans un souci de pédagogie auprès des tenants de l’écologisme et tous ceux qui considèrent notre activité comme « mortifère », ayez en tête ces chiffres : Moins d’une quinzaine de morts dans des accidents de chasse ou à la chasse, tout confondu y compris crise cardiaque, contre : « ……les erreurs médicales seraient à l’origine « de 300.000 à 500.000 événements indésirables graves et surtout de pas moins de 10 000 morts PAR AN en France ». LIRE LA SUITE…..

Un seul accident de chasse fait l’objet de gros titres dans les journaux ! Et cet accident là, pensez-vous qu’il a fait les GROS TITRES dans les journaux… : « Nathalie devait subir une simple opération en urologie à Ermont dans le Val d’Oise. Mais l’anesthésiste s’est lourdement trompé, injectant un puissant antibiotique au lieu d’un anesthésiant au niveau de la moelle épinière. ….A son réveil, elle n’entend plus, ne voit pas bien et ne peut parler. Elle est désormais paraplégique.« Cette anesthésiste m’a enlevé ma liberté. Avant je courrais, je voulais me préparer à un marathon. Pour moi, c’est fini » déclare-t-elle à la radio.

L’Allemagne qui ne compte que 351.000 chasseurs par rapport à nos 1.200.000 pratiquants s’est livrée à des calculs. Il en ressort que : « Avec 351.000 chasseurs, la probabilité d’être blessé mortellement au cours d’une chasse est de 0,00085%. Ceci doit être comparé au risque d’accident mortel domestique, environ 0,009% (7.500 accidents mortels pour 81 millions d’Allemand). En résumé : l’Allemand moyen vit, entre ses quatre murs, dix fois plus dangereusement que le chasseur à la chasse ».

  • En Allemagne, (article source) : une personne meurt toute les deux heures sur la route. Conduire est 23 fois plus mortel que chasser.
  • Faire de la haute-montagne est presque 5 fois plus dangereux que chasser : 45 alpinistes des 900.000 membres de l’Association Alpine Allemande ont eu un accident mortel en 2010 (0,004%) ». En 2010 le Club alpin allemand (DAV) a dénombré 40 morts. La montagne est huit fois plus mortelle que la chasse.

France : 1.200.000 Chasseurs. 2010 : 19 accidents mortels. 16 pour la saison 2011.2012. 13 décès pour la saison 2017-2018. Allemagne : 350.000 chasseurs. 2010 : 11 morts. 2000 : 19 morts.

D’après l’ONCFS, ce ne sont pas moins de 7 à 8 millions de balles qui sont tirées chaque année en France ! Il y a « Un accident de chasse au grand-gibier pour 185.000 balles tirées ». Tout ça pour vous dire monsieur le député qu’avant d’avancer ce genre de proposition, il est préférable de se renseigner auprès des personnes compétentes.

Moins de 15 morts pour un million de chasseurs qui en moyenne chassent une dizaine de fois par an. La Fédération Française d’alpinisme a eu 23 morts pour 100.000 adhérents en 2018, 24 plongeurs morts pour 150.000 adhérents.

  • Article source : CHASSONS.COM
  • « Quand on sait que les trois premiers sports cités ont une moyenne de 120.000 licenciés et qu’à côté de cela la chasse et la pêche en ont plus d’un million chacun, il ne faut pas avoir obtenu une licence de mathématique pour comprendre qu’il y a un mort sur 5000 pratiquants en alpinisme et un mort pour 90.000 pratiquants à la chasse…
  • Cette dernière étude relevait ainsi les statistiques suivantes (du + dangereux au moins dangereux) :
  • L’alpinisme : 29 morts (104.019 licenciés)
  • Ski de randonnée : 23 morts »
  • Note du Rédacteur : Ces calculs ne prennent pas en compte le ski de piste : Saison de ski 2007-2008 : Sur la base du recueil par 53 médecins seulement :  143.427 accidents. 12.478  collisions entre usagers DONT 1147 AVEC DES NON-SKIEURS !!! 1.4 millions de snowboarders pour  31.000 accidents !!! Source “Médecin de montagne” .
  • « Plongée : 23 morts (150.000 licenciés)
  • Voltige : 23 morts (41.000 licenciés)
  • Sports mécaniques : 23 morts (60.000 licenciés)
  • Parapente : 20 morts (30.000 licenciés)
  • Randonnée : 16 morts
  • Chasse : 13 morts (1.1 million licenciés)
  • Kayak : 12 morts (365.000 licenciés)
  • Pêche : 12 morts (1.5 million licenciés) »
  • Pensez-vous que cet accident mortel  est fait la une des journaux, des radios, de la télé : Un jeune skieur est mort de ses blessures à la suite d’une chute sur piste à l’Alpe d’Huez dimanche. lundi 14 janvier 2019 à 17:21.
  • Neuf cents accidents médicaux par jour dans les hôpitaux français. Selon la 2e enquête nationale sur les événements indésirables graves liés aux soins (Eneis), 400 accidents pourraient être évités.

Et cette information là, vous la connaissiez……???? Surement pas !!! Le 13/04/2019 à 07:30 : « Fisher-Price rappelle des transats pour bébés après……. une trentaine de décès ».

« En France, un millier de personnes sont mortes noyées en 2018 ». « Douze noyades accidentelles en moyenne par jour, dont trois mortelles. Tels sont les chiffres des accidents survenus entre le 1er juin et le 30 septembre 2018, selon la dernière enquête «Noyades» de Santé publique France. Sur toute une année, c’est environ mille personnes qui meurent noyées en métropole et outre-mer ».

ACCIDENT DE CHASSE 2019-2020

Novembre 2019

Ruminghem : un chasseur grièvement blessé par un sanglier dans la forêt d’Éperlecques.

« La partie de chasse a tourné au drame. Mercredi, à Souel, dans le sud-est du Tarn, un chasseur de 74 ans a été tué par balle alors qu’il participait à une battue au sanglier. Selon France Bleu Occitanie, qui rapporte l’information, l’homme aurait été tué au moment du passage d’un animal, visé par deux coups de feu. L’un a atteint le sanglier ».

Ce dimanche matin, un conducteur et sa passagère ont frôlé le drame en forêt du Poinçonnet. Leur voiture a été traversée de part en part par une balle tiré d’un fusil de chasse.

Octobre 2019

Un malencontreux accident de chasse s’est produit hier vers 14 heures dans la commune de Sarrazac. Un chasseur âgé de 86 ans, vraisemblablement suite à une mauvaise manipulation s’est tiré une balle dans la jambe.

Un septuagénaire originaire de St Priest-la-Marche dans le sud du Cher a perdu la vie ce dimanche 27 Octobre au Chatelet (18). Alors qu’il participait à une partie de chasse privée et qu’il se trouvait sur un poste surélevé. Il a laissé accidentellement tomber son fusil au sol. Le coup est parti.

Un chasseur tué par un autre chasseur lors d’une battue aux sangliers à Varilhes en Ariège. L’accident, fatal, s’est déroulé le samedi 26 octobre vers 10 h 30, sur la commune de Varilhes, en Ariège. Plusieurs groupes de chasseurs s’étaient constitués pour une battue aux sangliers sous l’égide de l’association intercommunale de chasse de Varilhes, le Chêne vert. ………Selon les premiers éléments de l’enquête, le tireur, un habitant de Cintegabelle (31) âgé de 77 ans, aurait immédiatement reconnu son erreur irréparable. Il a été entendu par les enquêteurs et soumis à des contrôles d’alcoolémie et de stupéfiant, qui se sont révélés négatifs.

Ce dimanche matin, peu avant 10 heures, un enfant de 12 ans a été blessé par arme à feu, alors qu’il accompagnait des proches à la chasse. Les pompiers d’Avesnes-sur-Helpe et Sains-du-Nord sont intervenus, ce dimanche matin, au hameau de Warpont à Étrœungt.

Sur l’A4, une voiture touchée par une balle perdue. Mercredi soir, il n’y avait plus de doute possible. C’est bien en une balle de chasse, d’un calibre de 7 mm, que le garagiste a retrouvée dans la garniture intérieure de la voiture. Sa propriétaire, une habitante d’Ottersthal, commune voisine de Saverne, est encore sous le choc

Un accident de chasse s’est produit lundi, aux alentours de 15 heures, lors d’une battue. Alors que celle-ci était en train de se terminer du côté de « La Borie », dans la commune de Saint-Préjat-d’Allier, un chasseur de 75 ans, qui y prenait part s’apprêtait à décharger son arme avant de ranger le matériel. Il aurait alors glissé et le coup de feu est parti vers son propre pied.

Ce dimanche 13 octobre, vers 10h45, les sapeurs-pompiers sont intervenus chemin des Hautes Briguières, à Mormoiron, après qu’un jeune homme de 26 ans ait été victime d’un accident de chasse.

Pyrénées-Atlantiques : un chasseur se tue en tombant d’une palombière à Géronce. Un chasseur de 65 ans a fait une chute mortelle ce mardi. Il est tombé de 20 mètres depuis sa palombière dans le bois de Josbaig, à Géronce. Il était seul pour faire des travaux d’élagage. Il vivait à Moumour.

Hérault : un cheval victime collatérale d’une battue de chasse. Le jeune cheval était âgé de sept ans. Il se trouvait dans son champ lorsqu’il a été touché d’une balle, lui cassant plusieurs côtés et lui perforant un poumon.

Un chasseur a été blessé à l’abdomen par des plombs, alors qu’il chassait le canard sur un terrain lui appartenant, à Looberghe, ce dimanche, vers 9 h 30.

Septembre 2019

Un accident de chasse s’est déroulé près de Vire, dimanche 15 septembre 2019. Un homme a été blessé à la jambe et transporté à la clinique Notre-Dame à Vire.

Vers 19 heures dimanche, la partie de chasse s’est très mal terminée pour un homme de 46 ans à Tonneins, entre Agen et Marmande. Il portait son arme côté droit quand le coup est parti. La munition s’est fichée dans le mollet du chasseur, occasionnant des lésions qui ont nécessité sa prise en charge par le SMUR. Il a été hospitalisé à Bordeaux.

« Un grave accident de chasse est survenu, hier après-midi, en forêt de Tronchoy, commune associée à Rolampont, dans le Sud haut-marnais. Un chasseur octogénaire, originaire de Rolampont, a été gravement touché par une balle perdue ».

Menoncourt. Les Errues : Un septuagénaire blessé au bras. Ce dimanche, jour d’ouverture, un accident de chasse est survenu dans le bois situé au niveau du rond-point des Errues. Un homme de 70 ans a été blessé lors d’une battue au sanglier. La balle a ricoché au sol avant de toucher son bras gauche. Ses jours ne sont pas en danger.

04 mai 2019 : Nouvelle Calédonie : « Accident de chasse mortel samedi soir à Boulouparis ».  « Samedi un peu avant minuit, un homme de 18 ans a trouvé la mort dans un accident de chasse à Boulouparis, dans la vallée de la Ouenghi. Des jeunes qui revenaient d’une partie de chasse ont déposé leurs armes sur une table (NDR : Dont au moins l’une d’elles n’était pas déchargée !) et un coup de feu est parti, suite à une manipulation accidentelle, blessant l’un d’eux au thorax. La gendarmerie a ouvert une enquête pour homicide involontaire ».

Print Friendly, PDF & Email

2 thoughts on “Accidents -De- chasse ou -À- la chasse. Saison 2019-2020.”

  1. Bonjour, je m’adresse à vous car nous avons besoin de votre expertise en terme de droit. En effet chassant dans le 37 nous rencontrons un problème de taille. Dans le cadre du plan de gestion cynégétique 2019 2024 notre fédération de chasse interdit le tir du sanglier toute l’année si nous ne payons pas la taxe à l’hectare ainsi que la cotisation à cette dernière…. Notre préfète a sorti un arrêté qui est copie conforme aux vœux de cette fédération…..Ceci étant dû au fait que les dégâts occasionnés par les sangliers explosent……. Qu’il soit normal de payer pour chasser les cerfs et les biches ainsi que les chevreuils cela nous semble normal mais pour le sanglier nous ne sommes pas du tout d’accord. Cerise sur le gâteau les tirs d’été sont interdit sauf pour les zones dites rouges. Par contre le sanglier apparait bien sur le décret de notre préfète comme étant susceptible d’occasionner des dégâts. Ma question est donc celle-ci: est-il normal d’être obligé de payer pour tirer un animal classé comme étant susceptible d’occasionner des dégâts aux cultures ? Espérant ne pas vous importuner par ce courrier, au plaisir de vous lire.
    Cordialement.

    Alain Baumgarten

    1. Bonjour,
      La question est trop juridique pour que je puisse y répondre.
      Ce que je vous conseille, c’est de demander au président de l’ACCA d’écrire officiellement à la fédération nationale et de leur poser la question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.